18/10/2013

Lunettes colorées et cartes perforées

Imaginons qu’une personne ait des lunettes avec des verres colorés en bleu, et qu’il dise : le monde est bleu. Est-ce vrai ? C’est vrai pour lui, parce qu’il a des lunettes bleues, mais ce n’est pas vrai pour les autres qui n’ont pas de lunettes bleues. Ainsi, une personne à côté de lui qui a des lunettes jaunes, pourra dire que le monde est jaune, ce qui sera vrai pour lui, mais pas pour ceux qui n’ont pas de lunettes jaunes. Il peut s’en suivre un débat sans fin sur la couleur du monde entre ces deux personnes, et il est facile de comprendre que non seulement ils s’opposeront forcément toujours, mais qu’ils se trompent tous les deux : ils voient l’un et l’autre à travers un filtre limitant, le monde n’est ni bleu, ni jaune, mais bien plus.

C’est un cas de figure simpliste très facile à comprendre car évident : les lunettes colorées qui déforment la vue sont visibles, elles sont sur le nez au milieu de la figure. Si les deux personnes s‘aperçoivent que manifestement elles portent des lunettes colorées, elles peuvent facilement les enlever et voir le monde sans coloration, elles le verront de la même manière et pourront enfin se mettre d’accord. Cette petite histoire peut être transposée à la manière générale dont nous percevons le monde, à travers non pas des lunettes visibles, mais une programmation magnétique de notre ADN (mémoire cellulaire), invisible.  Par analogie, on pourrait dire que nous voyons chacun le monde à travers une carte perforée (cf programmation des anciens ordinateurs), avec des trous bouchés ou perforés, mais qu’il n’existe pas deux cartes les mêmes. Il y a des choses qu’on remarque (qu’on aime, qu’on déteste, dont on s’en fout), d’autres choses qu’on ne peut pas remarquer (trous bouchés); des choses auxquelles on réagit (de telle manière, avec telle intensité), d’autres auxquelles on ne réagit pas.

 

2907543959_1.jpg

 

 Chacun a son programme, qui a été établi et scellé (par l’âme) avant de naître, avec des prédispositions, en fonction de toute une série de paramètres, dont le karma. Il n’y a pas deux personnes qui voient le monde de la même manière. On voit tous le monde de manière différente, en fonction de sa propre carte perforée. Le gros problème, c’est qu’à la différence des lunettes, cette carte perforée est invisible, insoupçonnable, et complètement  ignorée, pour soi, et pour les autres. Cela revient à avoir des lunettes colorées (chacun a une couleur différente) invisibles, dont on ne connaît ni la couleur, ni même l’existence ! Et évidemment, tout le monde y va, de bon coeur et sincèrement : le monde a telle couleur, si je vous le jure, croyez-moi, c’est vous qui ne voyez pas bien, vous avez la berlue ou quoi ? C’est moi qui ai raison, vous qui avez tort, je ne vous mens pas, c’est vous qui vous trompez...Est-ce vrai ?....Combien de fois ne se dit-on pas : mais comment telle personne peut-elle dire, faire, penser cela ? On ne comprend pas comment une autre personne puisse voir les choses autrement que nous, la nôtre étant forcément la meilleure...Alors on tente de montrer à l’autre qu’il voit mal...Vouloir persuader l’autre revient à vouloir désespérément (sans le savoir) changer les trous de sa carte perforée (la remagnétiser), ce qui est impossible (elle est perforée/magnétisée avant la naissance pour toute la durée de l’incarnation). Chaque pensée personnelle reste dans le canevas de sa programmation, et toute tentative de la changer ne fait que la renforcer. Aussi, il n'est pas possible de se convaincre qu'on a tort, on trouve toujours une bonne excuse pour se justifier et ainsi recoller au programme. C'est la tour de Babel, où ce ne sont pas tant les langues qui sont différentes, mais les programmes.

 

Alors avec ça en tête, on voit toute la stupidité, la stérilité  et l’ironie de tous les débats, toutes les disputes ! C’est cette occultation qui nourrit la loi d’action/réaction (dualité) et les jugements.

 

A la différence encore des lunettes, il n’est pas possible d’enlever les cartes perforées, même si on se rend compte de leur existence (Eveil). C’est en fait la programmation de l’ego, qui, malgré la démagnétisation actuelle par la Lumière, restera avec notre corps jusqu’à la fin. Que faire alors ? Rien : simplement prendre conscience de cela, ce qui nous dissuade d’entrer dans des débats forcément stériles. Laisser l’autre libre, c’est se libérer aussi.

 

Personne n’a tort, personne n’a raison, il n’y a que des gens qui pensent avoir raison.

 

Deniz

 

08:56 Écrit par Deniz dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Commentaires

Et qui pense? certainement pas l'Absolu... d'où vient la Pensée, y prêter attention pour voir d'où elle jaillit est déjà un grand réveil..

Écrit par : Soli Invicto Comiti | 18/10/2013

cela avait été expliqué par AD, cela se nommait "les franges d'interférences"

Écrit par : Soli Invicto Comiti | 18/10/2013

Salut Sic ! Je dirais que les pensées qu'on a ne nous appartiennent pas, ce sont des "bulles" qui passent à travers nous, faisant partie de l'égrégore (lui-même étant formaté suivant le système de contrôle du mental humain). Ces bulles nous traversent et s'accrochent à notre attention ou pas, suivant justement ce système de programmation spécifique de chacun (cartes perforées). Nous ne pensons pas par nous-mêmes (il n'y a pas d'émanation, de création), mais nous nous accrochons ou pas à des pensées de l'égrégore qui nous traversent.
J'ai déjà essayé de percevoir le (micro) moment où jaillit une pensée, et j'ai remarqué que juste avant, il se crée un vide, justement où on ne pense pas.

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

Superbe :
http://lestransformations.wordpress.com/2013/10/18/la-source-babaji-17-octobre-2013/
LA SOURCE (Babaji) - 17 octobre 2013 - Par Le Collectif de l’Un

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

L' ere humain se croit libre en exerçant le"libre-arbitre": celui de jouer avec son programme, et de changer de lunettes.
Le libéré est affranchi de tout programme: il a perforé la carte perforée et s'est envolé.
Rien n' a plus d' importance. Tout EST.
Vol Nuptial Absolu.

Écrit par : oeil de faucon | 18/10/2013

Il est clair que celui qui se centre dans le cœur, dans le centre du centre immobile, a le 2e regard qui lui permet de se désidentifier de l'ego esclave du programme. Il se libère. Mais en restant dans le 1er regard, c'est impossible.

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

SIC, apparemment la journée d'hier (17/10) a quand même été importante (là où j'avais vu la 2e impulsion de Lumière, cf soleil en Spica de la Vierge). Outre le déversement de la 6e Clé, la cana de la Source (Babaji) parle de Basculement. Tu pourrais nous en dire plus sur ce basculement ? pôles ? soleil, terre ?

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

tout bascule, tout se retourne, il y a un nouvel état de la conscience et du monde, de plus en plus de moments "Nu" c'est à dire sans rien de ce monde, tout en y étant... on attends toujours les derniers récalcitrants.... et le signe céleste....

Écrit par : Soli Invicto Comiti | 18/10/2013

Coucou Deniz et à tous les amis,
Quel texte BIEN ECRIT et TELLEMENT BIEN EXPLIQUE!!!
C'est tellement JUSTE ce que tu écris,chacun a sa VISION du monde et de TOUT.....
Je pense que quand on a ENFIN compris tout cela,
ça CHANGE tout.........
Pour ma part,ça a tout changé et la vie devient plus COOL puisque CHACUN VOIT ET PENSE comme s'est programmé pour lui ou elle,donc LAISSER,LAISSER et forcément plus de disputes ou de tensions qui ne serviraient ABSOLUMENT à rien...
Bravo Deniz pour tous ces éclairages!

Bisous et belle journée à tous

Écrit par : Agathe | 18/10/2013

Lorsque j'ai intégré que j'avais choisit, programmé ce qui m'arrivait, tout à changé pour moi. C'est un peu comme lorsque tu choisis ton cycle d'études supérieures : certains vont vers le littéraire, d'autres le scientifique, d'autres le professionnel, l'apprentissage ou rien. Aucune filière n'est mieux qu'une autre, c'est un choix personnel qui est à respecter par les autres!!

Écrit par : Danièle | 18/10/2013

Grand MERCI Deniz
Bises à Tous!
Voilà aussi: http://www.belendelapaz.wordpress.com/2013/10/16/canalizacion-de-babaji-a traves-de-la-paz-ascension-planetaria/

http://www.belendelapaz.wordpress.com/2013/10/10/2-de-marzo-dia-de-liberacion-grupal/

Écrit par : Marie-Louise Bac | 18/10/2013

Metatron 17 octobre par Sijah Sirius :
http://lecollectifdelun.xooit.fr/t151-AA-METATRON-I-LA-FONT-17-octubre-2013-par-Sijah-Sirius.htm
http://cordefoc.blogspot.com.es/2013/10/aa-metatron-i-la-font-17-octubre-2013.html

"Toutes les nouvelles clés de fréquence sont activées, restaurant qui vous êtes."

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

http://lunaticoutpost.com/Topic-IF-any-doom-is-to-come-from-ISON
As the video shows, something happened to Mars when Ison passed that caused it to light up. The video explains what might happen to Mercury in a few weeks, and how Earth's power grid could be impacted.

http://www.youtube.com/watch?v=N8Ia8awp1X0
Comet ISON and Mercury's Electrical Phenomenon Nov 12-18 2013
VDO 6min29

A group of scientists in Russia in year 2000 held several meetings to discuss the inbound planet discovered from one of their largest observatories. ...
Reuters news service wire on Sept.13th 2000. Top Russian government officials called for a commission to study the problem which was said to expect to cause "a string of calamities and a massive population shrinkage." They openly wondered whether Russia would still even exist as a country afterwards. ... The name they gave for Planet X was "Raja Sun" or "Great Star."

X's MASS, HIGH-PLASMA-CHARGED MAGNETISM and DENSITY is such that it DISRUPTS the surface of EVERY PLANET IT PASSES. ... history shows approximately 7 YEARS PRIOR to its passage that its far reaching electromagnetic and gravitational influence changes Earth's core flows, TRIGGERING MAJOR WEATHER CHANGES. VOLCANIC and SEISMIC ACTIVITY start to change 3-4 decades prior to each passage.

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

Deniz, quand je lis tes textes je suis comme un éponge qui absorbe tout ce que tu dis.

Tout deviens clair pour moi et tout devient simple quand c'est dit avec le mots justes. Et tu a le dons "des mots justes".

Toi, et vous tous qui parlez sur ce site, vous avez toute ma reconnaissance et mon coeur est grand ouvert pour vous accueillir, comme pour le Christ (en devenir) que nous sommes.

Écrit par : Ada | 18/10/2013

Merci Ada, ce dont tu parles s'appelle : Transparence. Bises.

Écrit par : Deniz | 18/10/2013

L'air libre
La voiture montait sur cette route en lacets. Nous longions à droite des rochers escarpés, puis soudain nous fûmes aux pieds d’énormes murs de briques rouge orangé, qui se prolongeaient indéfiniment.

Qu’est-ce que c’est, songeai-je ?

C’est une colonie de vacances, répondit mon passager.

C’était sévère, mais beau. Un air louis-quatorzien, indubitablement. Grand siècle, disent les écrivains. Des proportions majestueuses, écrasantes. Des toits de petites tuiles et des fenêtres mansardées donnaient aux édifices un air raffiné.

Puis je vis que tout cela croulait. Tout était vieux et délabré. M’approchant, je vis des silhouettes apparaître sur la frange des toits.

Des gens qui se tenaient debout, ça et là. D’autres qui sortaient par les hautes fenêtres et débouchaient des greniers.

Je parvins à mon tour par un escalier à un palier, lequel donnait sur un comble poussiéreux, où nul n’était venu depuis un temps immémorial.

Ecrasant du pied une fine couche de gravats blancs de mortier désagrégé, je sortis moi aussi à l’air libre.

Des enfants marchaient précautionneusement mais avec agilité sur l’arête des faitières, comme des chats.

J’y allai aussi. Tout menaçait ruine, mais l’ensemble tenait bon. Je progressai vers les autres. Que font-ils ?

De nombreuses personnes étaient maintenant là, debout, la main en visière. Le vent léger caressait les visages et faisait danser les vêtements.

Je me redressai, et regardai ce qu’ils regardaient. La lumière aveuglante du matin m’obligea à faire comme eux. Je protégeai mes yeux de ma main droite, et mon regard découvrit l’horizon immense.

Nous contemplions la mer.

Tous se tenaient là, debout, silencieux, et contemplaient la mer immense.

Tel fût le rêve qui me fut donné, voici deux nuits.
http://www.vieux-jade.com/
---
Soyons la MER, ne le rêvant pas

Écrit par : gem | 19/10/2013

Les commentaires sont fermés.