25/11/2009

O.M. AÏVANHOV - 1/2 1er novembre 2009

 

770__full

Et bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et de voir aussi que nous avons des personnes que j'ai encore jamais aperçues ici. Alors, si vous voulez bien, je viens parmi vous car nous avons eu un certain nombre de petits inconvénients durant le mois de septembre mais, depuis le mois d'octobre, les choses sont en cours et s'accélèrent grandement. Alors, maintenant, je vais pas vous parler des évènements extérieurs parce que, tout cela, vous le savez, c'est en cours de déconstruction. Nous allons nous attacher, si vous voulez bien, à parler de ce qui se passe en vous et de ce qui va se passer, pour beaucoup d'êtres humains, durant la période qui s'étale de novembre jusqu'à la fin de votre année. Le Feu de l'Amour va se manifester de plus en plus, j'allais dire, bruyamment, je dirais plutôt, puissamment, à l'Intérieur de vos structures et de vos cocons de Lumière. Beaucoup d'êtres humains vont vivre le réveil à leur réalité, à leur Vérité, en Unité. C'est-à-dire, au sein même de ce corps de personnalité que vous habitez, beaucoup de choses vont se transformer. La transformation, elle est pas une vue de l'Esprit, bien évidemment, elle concerne surtout vos structures, c'est-à-dire que vous allez être parcourus par des nouvelles Vibrations. La particularité de ces Vibrations c'est qu'elles vont être de plus en plus rapides à l'Intérieur de vos structures et de vos cocons. Vous allez sentir l'accélération, même, de l'énergie. Vous allez avoir des distorsions ou des modifications des perceptions au niveau de la Conscience, aussi bien au niveau de l'environnement matériel que de l'environnement spirituel. Vous allez devenir, en quelque sorte, de plus en plus sensibles aux radiations et aux Vibrations émises par les êtres humains mais aussi émises, d'une manière générale, par l'ensemble de votre environnement. Alors, pour certains d'entre vous, je dirais que c'est déjà habituel. Pour d'autres, ça va être quelque chose qui va être nouveau, en quelque sorte. Rappelez-vous que les énergies, les Vibrations, les Consciences que vous allez capter, percevoir et ressentir, sont extrêmement fonction de votre capacité, à vous aussi, de vibrer et de percevoir cette Vibration et surtout l'effet des différentes Vibrations, que ce soit des personnes, des environnements, des évènements qui vont survenir, maintenant, en accéléré, à la surface de cette planète. Vous devez faire attention à une chose, être attentifs à une chose, qui est d'être toujours centrés et alignés. Vous avez de très nombreuses techniques qui vous permettent d'être centrés et alignés parce que, quand vous êtes centrés et alignés, quelque soit les circonstances, les évènements, les Vibrations que vous allez rencontrer, vous allez pouvoir vous adapter au mieux de votre propre Vibration pour ce qui est bien pour vous. Et la Vibration essentielle c'est de percevoir et de capter, au moment où les énergies se modifient à l'Intérieur de vous et à l'extérieur de vous, d'en observer, non pas l'énergie elle-même (bien évidemment, c'est fabuleux de ressentir une énergie qui accélère) mais le plus important c'est de ressentir quel est l'effet que cela produit au niveau de votre Cœur et non pas au niveau de votre Conscience. Rappelez-vous que vous allez vivre des phénomènes que je qualifierais de paranormal mais le paranormal n'est pas le Cœur, bien évidemment. Alors, le plus important, quelque soit ce que vous ayez à vivre ou à rencontrer comme énergie, le plus important va être de vous centrer dans le Cœur et de savoir si ce que vous rencontrez vous correspond, bien sûr. Et c'est un apprentissage que vous allez réaliser face aux personnes, face aux situations, face aux rayonnements cosmiques et aussi face, je dirais, à des manifestations de nature particulière au sein de votre atmosphère. C'est-à-dire que beaucoup de choses risquent d'arriver au niveau Vibratoire, au niveau visuel, au sein de votre environnement et il vous faudra, au sein de cet environnement, essayer de capter quel est l'effet, non pas sur la Conscience (parce que, ça, y'en aura un) mais surtout au niveau Vibratoire, au niveau de votre Cœur. Cet apprentissage est extrêmement important pour vous de manière à vous assurer, à titre personnel, d'être toujours alignés avec votre Cœur et avec l'intégralité de vos différentes structures (physiques, éthériques et autres). Ça, c'est fondamental. Maintenant, je vous laisse la parole, si vous avez des questions.

Question : sur le plan physiologique, comment peut-on ressentir les Vibrations ?
Je suis pas sûr d'avoir capté la question. Une Vibration, elle est perçue. Elle est liée à l'activation d'un certain nombre de récepteurs au niveau même du corps physique. Maintenant, la Conscience aussi a la capacité de capter des Vibrations situées au-delà du corps : au niveau du corps éthérique, du corps mental et encore au-delà. C'est pas, à proprement parler, physiologique. C'est un processus, avant tout, lié à la Conscience. Donc je suis pas sûr d'avoir compris cette question.

Question : quelles peuvent être les manifestations physiques, de ces Vibrations ?
Et bien, ça fait comme des guilis-guilis. C'est comme si vous étiez au soleil, avec une température de 50º, sans aucune protection sur la peau. Simplement, vous sentez comme une brûlure. Vous sentez comme des rayons qui vous pénètrent mais, néanmoins, vous ne brûlez pas et, parallèlement à ces sentiments de brûlure, sans brûlure réelle, la Conscience se modifie. Si vous voulez, c'est comme quand vous êtes dans le désert et que vous avez soif, des hallucinations, sauf que, là, c'est pas des hallucinations, c'est une modification importante des seuils de perception, je dirais, conscients (de votre propre Conscience) qui captent des choses qu'elle ne captait pas auparavant. Donc, c'est un processus qui est au-delà du physiologique. Bien évidemment, vous avez des nerfs, c'est-à-dire que vous allez capter, au niveau sensitif, un certain nombre de Vibrations. Maintenant, il est important de savoir, en vous plaçant, au niveau Conscience, dans le Cœur, quel est l'effet sur vous de ce que vous captez c'est à dire de ne pas rester dans l'analyse de la perception, dans l'analyse de ce qui est vu, dans l'analyse de ce qui est perçu mais bien de regarder ce que cela fait, directement au niveau du Cœur. Est-ce que c'est quelque chose qui va vous comprimer, vous resserrer ou est-ce que c'est quelque chose qui va vous ouvrir ? Et, ça, c'est pas une vue de l'Esprit, c'est : est-ce que vous avez l'impression que la poitrine s'ouvre, se dilate ou est-ce que c'est quelque chose qui se referme. Et, ça, vous pouvez le tester par rapport à un autre être humain, par rapport à un lieu et par rapport aux énergies que vous allez rencontrer au sein de votre environnement. On va prendre un exemple très simple : vous savez, quand il va y avoir un tremblement de Terre, les animaux le perçoivent et ressentent la Vibration avant le séisme parce qu'avant un séisme, il y a une modification importante de la répartition des charges électriques, au niveau du sol. Vous savez peut-être pas mais il y a une polarité électrique entre ce que vous appelez le Couvercle du Ciel et la Terre. La répartition des charges électriques change extrêmement rapidement avant un séisme. De la même façon, si vous avez des Vaisseaux, des casseroles ou des Vaisseaux de Lumière qui interviennent au sein de votre environnement, ils modifient les charges électriques et cette modification de charge électrique que les animaux captent, vous aussi, vous êtes tout à fait capables de la capter. Alors, c'est valable pour un séisme, c'est valable pour des Vaisseaux, c'est valable pour des radiations. Si vous voulez, quand le sage montre la Lune, le fou regarde le doigt. C'est exactement le même principe. Il vous faut pas regarder le doigt, il faut regarder ce qu'on montre. De la même façon, vous n'avez pas à regarder, dans un premier temps, ce qui risque de vous séduire, au niveau visuel, ou au niveau perception : « ah, là,là, c'est merveilleux, je sens mon corps qui se dilate ». Mais vous le sentez se dilater par l'effet de l'énergie ou par une dilatation réelle du Cœur ? Donc, vous devez vous repositionner au niveau de la Conscience pour savoir ce qui se passe par rapport à cette modification de l'environnement. C'est essentiel.

Question : Est-ce que l'augmentation de la Vibration du Cœur libère l'émotionnel ?
Oui. Au début, vous avez un certain nombre de choses qui sont présentes au niveau du Cœur, en particulier des émotions. Quand vous rencontrez, pour la première fois, l'énergie du Cœur, bien évidemment, il y a des émotions parce que vous reconnectez votre propre Source et, quand vous rencontrez un être ou une énergie qui est dans la même dimension de Cœur, bien évidemment, ça peut libérer une émotion forte. Ça, c'est les premières phases mais c'est normal.

Question : lorsqu'on ne ressent plus d'émotion, ça correspond à quoi ?
Ça correspond à une grande évolution. Je ne dis pas les émotions qui sont brimées ou réprimées. C'est-à-dire que vous n'arrivez plus à ressentir d'émotions. L'émotion n'est pas le cœur, beaucoup d'êtres humains ont tendance à assimiler le Cœur à une émotion. Le Cœur est tout sauf une émotion. Le cœur est une Vibration. Dans cette Vibration, il y a un certain nombre de composants qui pourraient être assimilés à une émotion. Mais l'émotion, c'est une réaction. Le Cœur n'est jamais une réaction. C'est un état. Alors, le fait de ne plus ressentir d'émotions au fur et à mesure de votre cheminement spirituel, en particulier pour ceux qui ont suivi les Noces Mikaéliques, c'est tout à fait logique. Vous rentrez dans un état qui précède la Joie et la Joie n'est pas le plaisir, la Joie n'est pas une émotion, c'est un état d'être. Or, on ne peut pas être dans l'Être quand on est en réaction c'est-à-dire quand on est dans l'émotion. L'émotion empêche l'Être de se manifester. Donc, il est tout à fait logique qu'il y ait une épuration des émotions, que celles-ci, parfois, se manifestent mais elles ressemblent plus à une espèce, comme vous dites, pas de compassion, mais de componction, c'est-à-dire de quelque chose qui vous émeut au plus profond de l'âme mais c'est pas une émotion, c'est une reconnexion, c'est pas tout à fait la même chose. Mais globalement, oui, le développement des niveaux vibratoires plus élevés liés à l'activation du Cœur, ferme, de manière importante, les chakras qui sont au-dessous. Jusqu'à présent, l'être humain a fonctionné avec les chakras du bas. Tous, maintenant, vous fonctionnez avec les chakras du haut puisque, comme vous le savez, le travail le plus important, maintenant, c'est plus la kundalini, c'est plus la Shakti, c'est vraiment la Couronne Radiante du Cœur. Dans la couronne Radiante du Cœur, il y a la Joie, il y a la félicité, il y a la plénitude mais il n'y a pas l'émotion. Donc, effectivement, quand la Vibration du Cœur s'active, les émotions remontent à la surface, s'évacuent et disparaissent.

Question : Est-ce que l'émotion est le problème majeur de l'Humanité à l'heure actuelle ?
Bien sûr. Par peur. S'il n'y avait plus de peur à la surface de la Terre, votre monde où vous vivez n'existerait plus, tout simplement. C'est la peur qui vous maintient dans l'Illusion, au propre comme au figuré.

Question : avez-vous des conseils alimentaires pour mieux maîtriser la sphère émotionnelle ?
Alors, les émotions sont effectivement fonction de ce que vous mangez. C'est très bien décrit dans les médecines ayurvédiques c'est-à-dire que, si vous mangez des aliments de nature tamasique, c'est-à-dire lourds, vous allez vous alourdir et, quand vous êtes très lourds, les émotions sont comme endormies mais c'est pas une trans-substantation des émotions, n'est-ce pas, c'est lié plutôt à une lourdeur. Le tabac, le fait de manger beaucoup des aliments gras, par exemple, vous protègent, en quelque sorte, contre vos émotions. Mais c'est pas la même chose quand il y a une transcendance des émotions, bien sûr, vous l'avez compris. Bien évidemment, l'impact alimentaire est important, dans le sens de l'alourdissement. Maintenant, vous allez constater que si vous mangez de plus en plus liquide et léger, il va y avoir une période, peut-être, de plus grande sensibilisation au niveau émotionnel parce que vos énergies vont être raffinées et vous allez réagir aux émotions. Alors, maintenant, si vous voulez, comment dire, échapper à cet état d'émotions qui peut être marqué pour certaines personnes, il faut surtout consommer des aliments, en particulier, fruits et légumes qui sont de couleur rouge, qui contiennent des anti-oxydants parce que les anti-oxydants vous aident à lutter contre l'oxydation qui est liée aux émotions. Les émotions dépolarisent l'équilibre énergétique. L'émotion est faite pour déclencher une réaction ou une action, si vous préférez. Donc, elle entraîne une dépolarisation de toute l'électricité au niveau du corps. Donc, elle use le corps, l'émotion. Elle peut même, parfois, se cristalliser pour générer ce que vous appelez des cancers. Mais il est important de lutter contre cette oxydation. Alors, mangez des fruits et des légumes qui sont de couleur rouge ou orangée. D'ailleurs, la plupart des antioxydants qui évitent l'oxydation sanguine et cellulaire sont liés à des aliments qui sont rouges.

Question : quand une émotion forte arrive et que le mental sait qu'elle exprime la nature inférieure, quelle est la meilleure façon de dépasser ça ?
Vous avez plusieurs façons. Après une émotion forte, souvent le mental se met de la partie, tourne en boucle, n'est-ce pas ? À ce moment-là, ça sert à rien de vous dire : « je vais arrêter de penser à ça ». Vous n'y arriverez pas et d'ailleurs, vous l'avez constaté. Vous allez vous dire : « ça sert à rien d'être triste » ou quelqu'un va vous dire, en vous énervant d'ailleurs : « allez, c'est pas la peine d'être triste ou d'avoir peur ». C'est une attitude complètement stérile et qui sert à rien. Quand vous éprouvez la peur, la peur est là. Comment voulez-vous vous dire, mentalement : « je n'ai plus peur ? ». Ça ne marche pas. Et si quelqu'un d'extérieur vient vous dire de ne pas avoir peur, vous allez avoir envie d'aller mettre une baffe. C'est logique. L'important est de dériver, en quelque sorte, ce qui se manifeste. Alors, vous avez plusieurs techniques : ça peut être la respiration, ça peut être la visualisation. Ça peut être des cristaux. Ça peut être aussi les protocoles donnés par Maître Ram qui permettent de dériver l'énergie cristallisée au niveau du Cœur et de la mettre dans une Fluidité plus importante c'est-à-dire d'essayer de retrouver la Joie. La Joie, l'état d'Être, est quelque chose qui va diluer les émotions et les faire disparaître.

Question : qu'en est-il de la lignée des Dragons ? peuvent-ils être de l'Ombre, de la Lumière ?
Bien sûr, de même qu'il existe des Humains du côté de l'Ombre et du côté de la Lumière. Mais, être du côté de l'Ombre ou être du côté de la Lumière est une affiliation temporaire parce que vous êtes reliés à la Lumière. Si vous n'étiez pas, même les mauvais garçons, reliés à la Lumière, ils n'existeraient tout simplement plus. Donc il existe des Dragons de différentes couleurs, de la même façon que vous avez, au niveau énergétique, des couleurs d'âmes Humaines différentes : vous avez des âmes de couleur rouge, vous avez des âmes de couleur verte, vous avez des âmes de couleur bleue, vous avez des âmes de couleur blanche, etc, etc... De la même façon, au niveau des Dragons, vous avez plusieurs lignées : vous avez des Dragons noirs, vous avez des Dragons rouges, vous avez des Dragons verts et vous avez des Dragons Or. Les Dragons Or sont les dragons rédemptés c'est-à-dire ceux qui ont fini de jouer à l'Ombre et à la Lumière. Ils sont redevenus à leur Dimension initiale. Ce sont certainement les plus grands, maintenant (et j'aime pas ce mot, mais comment trouver ?), Défenseurs (c'est pas le mot adapté) mais disons les plus fidèles supporters de la Source. Ils n'appartiennent pas aux lignées Humaines. Ils appartiennent à d'autres lignées. Ce sont des Dracos, si vous préférez. Ils sont très puissants. Ils ont une puissance, comment dire, psychique, au-delà du mental, colossale. Souvent, entre nous, on dit : « vous mettez quatre Dracos dorés, ils vous créent un monde en cinq minutes ». Ils en sont capables et c'est pour ça, d'ailleurs, qu'ils ont mené les expériences que vous connaissez et que vous vivez. Mais les Dracos qui sont des êtres dorés ont une puissance Vibratoire qui est colossale, tout en maintenant un niveau Vibratoire capable d'aller de la cinquième Dimension jusqu'à des Dimensions très élevées. Alors, les Dracos rouges sont les Dracos qui ont été identifiés comme le Diable, dans les représentations, si vous voulez, anthropomorphiques avec les cornes, la queue et les sabots et la forme rouge. C'est Baphomet, si vous préférez, c'est Satan. Ce sont ces Dracos rouges qui ont créé le Diable sur Terre. Vous avez des Dracos, maintenant, noirs. Ce sont ceux qui servent, de façon préférentielle, les Annunakis et qui n'en ont rien à faire des Humains. Pour eux, vous n'êtes rien du tout. Et vous avez, enfin, les Dracos verts qui, eux, sont en train de vivre la transition entre l'Ombre et la Lumière. Ils sont en cours d'unification.

Question : que faire avec les personnes que l'on aime et que l'on souhaiterait peut-être voir davantage prendre notre chemin ?
Alors, cher ami, il y a une règle absolue, à ce niveau-là : vous ne pouvez forcer quiconque à vous suivre, que votre chemin soit de l'Ombre, que votre chemin soit de la Lumière. Et je dis ça, en particulier, pour les gens qui vous sont proches. Bien évidemment, sur le plan strictement humain, une Mère a tendance à vouloir que ses enfants aillent dans le chemin qu'elle imagine comme le plus Lumineux, pour elle, mais c'est une violation totale de la liberté de l'autre et une rentrée en plein dans le pouvoir. Les chocs en retour sont terribles à ce niveau-là, surtout quand on a la connaissance spirituelle des Vibrations. Alors, la meilleure chose à faire c'est surtout de ne rien faire. J'imagine, par exemple, que l'un d'entre vous, ici, découvre réellement quelque chose d'extraordinaire. Bien évidemment, vous avez envie de partager mais c'est la meilleure façon de vous mettre ceux qui n'y croient pas, à dos, et de vous faire prendre pour un fou. Contentez-vous d'être vous-même dans la bonté, dans l'Amour. Ne vous servez pas des mots. Et surtout, ne vous servez pas de votre expérience vécue pour la livrer à un autre. Imaginez que vous dites qu'il y a un vieux Croûton qui est venu vous parler de la 18ème dimension. Si vous dites ça à un psychiatre, même qui est votre frère, il va vouloir vous enfermer, n'est-ce pas et il aura raison, parce que, lui, il vit pas ça. Donc, il faut toujours vous placer, non pas de votre point de vue, mais du point de vue de l'autre. Et, surtout, comprendre que vouloir faire adhérer est déjà une prise de pouvoir.

Question : mais, si on en parle pas, des gens peuvent passer à côté de tout ça ?
La communication, aujourd'hui, doit devenir Vibratoire. Vous sortez du langage pour entrer dans le Verbe. Le langage a servi, le plus possible, l'Humanité à mentir et, aux mauvais garçons, à falsifier. La Création du langage, la Création des langues, la Création des mots, des Vibrations sonores liées au langage, sont les éléments qui vous éloignent de Dieu, disons, de la Source. Pourquoi ? C'est très simple, ça, vous le savez (et maintenant, moi aussi, je l'ai compris) puisque Tête de Caboche l'a expliqué longuement aussi : vous avez, dans le cerveau, des zones précises, vous avez des clés dans le cerveau mais vous ne pouvez pénétrer dans un autre étage tant que l'étage du dessous fonctionne. L'étage du dessous, c'est quoi ? C'est le langage. L'être humain et les méchants garçons se sont servis des mots pour tout transformer et tout inverser. Même quelqu'un que vous voulez convaincre, il n'y a pas à convaincre, il y a simplement à Être dans la Vibration. De toute façon, si l'autre est trop éloigné de ce que vous vivez, vous ne pourrez jamais lui faire vivre ce que vous vivez. Chaque chemin est personnel et vous ne pourrez jamais le convaincre par des mots. Vous risquez, encore plus, de l'éloigner de l'objectif recherché. Par contre, si vous êtes capables de rester dans le Cœur, face à cette personne, d'être dans la Vibration, mais l'autre va la capter, bien évidemment. C'est pas les mots qui sont importants. Aucune explication ne pourra faire adhérer qui que ce soit tant qu'il n'y est pas prêt. Par exemple, Tête de Caboche peut vous parler des Vaisseaux, il peut vous décrire un Vaisseau de Lumière, il peut vous dire qu'il va dans le Soleil mais, à la limite, quelle importance ? C'est pas parce qu'il vous le dit que vous allez le vivre. Et quelle importance que vous le croyez ou pas ? Strictement aucune. Cela vous éloigne de votre Cœur. Donc, l'important est de ressentir, capter la Vibration du Cœur, c'est pour ça que tout doit ramener au Cœur. C'est la même façon pour ce que vous allez voir. Quand vous allez voir apparaître des choses inhabituelles, qu'est-ce qui va vous dire que c'est la Lumière ou que c'est pas la Lumière ? Que c'est unitaire, c'est pas unitaire ? C'est pas la beauté du spectacle, bien sûr, parce que les mauvais garçons, ils sont capables de faire apparaître une apparition n'importe où. Ils peuvent vous faire apparaître un spectacle son et Lumière. Ils peuvent faire apparaître Marie, mais est-ce que c'est Marie ? C'est pas parce que vous voyez Marie que c'est Marie. C'est Marie parce que vous sentez votre Cœur qui vibre. Une extase ou une catatonie, c'est très facile à déclencher par des moyens artificiels et les autres êtres humains vont s'extasier : « mais regardez, c'est vrai » parce qu'ils sont tous dans un état de catatonie. Mais l'Ombre est aussi capable de faire cela, au niveau de votre plan. La seule différence, elle vient du Cœur. Rappelez-vous ce que disait Christ : « on juge l'âme à ses fruits mais pas à ses manifestations ». Vous avez des arbres qui ont des très beaux fruits mais ces fruits là, ils sont pas comestibles, n'est-ce pas ? Les fruits c'est réellement l'Amour, les fruits c'est l'ouverture de la Conscience et pas ce que l'on voit. L'atmosphère Vibratoire fait toute la différence. Les mots n'ont aucun sens s'ils ne sont pas accompagnés de la Vibration. Les mots (pas moi, parce que, moi, j'ai un français approximatif), par exemple, choisis par l'Archange Mikaël sont extrêmement précis parce qu'ils ont la capacité, en les lisant, donc par la lecture, de redéclencher la Vibration. C'est ça qui est important, c'est pas que les mots soient jolis. On peut vous faire des phrases très belles, très poétiques, n'est-ce pas, mais elles sont dépourvues de Vibration, même si elles ont un sens. Rappelez-vous que vous passez du langage sonore au langage de la Vibration qui est au-delà du sonore ou qui passe par des supports beaucoup plus subtils qui touchent le Cœur.

Question : comment rester centrés sur la Vibration, non les mots, avec les proches éloignés ?
Mais, chère amie, la Vibration ignore la distance. Si vous êtes dans l'Être, si vous êtes dans la Vibration du Cœur, les êtres qui vous sont reliés (parce que ce sont vos ascendants, vos descendants, des proches, des gens avec qui vous êtes en relation) vont nécessairement sentir ce que vous êtes. Il n'y a pas besoin de mots pour cela. Donc, les problèmes de la distance est un faux problème et quand il a été dit : « cherchez le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît », contentez-vous d'être dans le Cœur. Rappelez-vous ce qu'il vous a été dit, et redit, et redit : la Lumière est Intelligence suprême. Elle est beaucoup plus intelligente que vous. Vous n'atteindrez jamais l'Intelligence de la Lumière. Nous non plus, d'ailleurs.

Question : la connaissance de Soi reste compatible avec l'expression des Vibrations ?
Je dirais que la Vibration est Connaissance. Tant que vous restez dans la connaissance que, moi, j'appelle stérile, c'est-à-dire, intellectuelle, vous pouvez avoir la connaissance de tous les systèmes traditionnels, vous pouvez avoir la connaissance absolue de la Kabale, vous pouvez maîtriser l'alchimie, vous pouvez avoir créé de l'or, extérieurement à vous, mais c'est pas pour ça que vous vous êtes de l'Or. La Connaissance de Soi n'est pas la connaissance intellectuelle. La connaissance intellectuelle ne mènera jamais à la Connaissance de Soi. Jamais. C'est impossible. La Connaissance de Soi, c'est la reconnexion avec l'Essence de ce que vous êtes c'est-à-dire avec votre Dimension de Semence d'étoile. C'est la seule reconnexion, aujourd'hui, qui vous est demandée. Vous devez brûler tous les livres, mêmes les miens (pas les miens mais ceux qui ont été sortis de mes conférences). Tout doit être détruit. Vous êtes la Connaissance mais tant que vous projetez cette connaissance à l'extérieur, vous ne pouvez devenir la Connaissance. C'est aussi simple que ça. Tant que vous êtes attirés par une connaissance extérieure, vous n'êtes pas dans la Connaissance, vous êtes dans un jeu, mais vous n'êtes pas dans votre jeu.

Question : la Connaissance de Soi, c'est retrouver la Source, la Présence dans son Cœur ?
C'est uniquement ça. D'ailleurs, c'est pas une considération, c'est la Vérité.

Question : les approches de psychogénéalogie ou mémoires cellulaires sont encore valables ?
Il y a des êtres qui en ont besoin (d'ailleurs, les Hayoth Ha Kodesh, même, souvent, insistent quand il y a des liens à dénouer). Ce qui est important de comprendre, au niveau de ce que vous appelez psychogénéalogie ou transgénérationnel, c'est dénouer les liens, c'est-à-dire rendre la liberté aux gens. Dans ce cadre-là, c'est important. Mais, le travail, à ce niveau-là, doit être un travail Vibratoire, c'est pas nécessairement un travail de l'intellect. C'est-à-dire, c'est pas question de retrouver le pourquoi du comment parce que, même si vous retrouvez la scène (la personne elle-même ou le thérapeute, lui-même, retrouve l'évènement), l'évènement qui a créé le déséquilibre, si vous mettez le doigt dessus, ça va nécessairement se réactiver. Ça sert à rien de remettre la Conscience sur le passé. Par contre, la Conscience, elle doit être dans le présent, c'est-à-dire être conscient, attirer la Conscience sur le fait qu'il existe un lien à dénouer mais ça sert à rien d'aller remonter sur la cause première. Ça se dénoue dans le présent et, ça, c'est un acte Vibratoire. À partir du moment où une main se pose, à partir du moment où c'est fait avec la Lumière, il y a pas besoin de trouver des causes, ça se fait tout seul, parce que la Conscience, l'énergie, l'Intelligence de la Lumière, est là. C'est quand même plus facile.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=466

 

07:35 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : coeur, emotions, vibrations, centrage |  Facebook |

12/11/2009

L'état naturel - U. G. Krishnamurti

 

corps_esprit

Qu'est-ce qui vous empêche d'être dans votre état naturel ? Vous vous éloignez constamment de vous-même. Vous voulez être heureux soit en Permanence soit au moins pour tel instant précis. Vous n'êtes pas satisfait de vos expériences quotidiennes : il vous en faut de nouvelles. Vous voulez vous « perfectionner », vous changer. Vous projetez votre effort vers la réalisation d'un personnage que vous n'êtes pas. Voilà ce qui vous éloigne de vous-même...

 

La société vous a présenté l'idéal d'un homme parfait. Quel que soit le milieu culturel où vous êtes né vous disposez de doctrines scripturaires et de traditions que l'on vous met en main pour vous dire comment vous comporter. Vous avez des commandements à observer, des vertus à cultiver. On vous dit qu'à la faveur d'une pratique appropriée vous pouvez même parvenir à l'état réalisé par les sages, les saints et les sauveurs de l'espèce humaine... Et vous en venez à contrôler votre comportement et vos pensées et à devenir un être « dénaturé ».

 

Nous vivons tous dans une « sphère mentale ». Vos pensées ne sont pas votre propriété : elles appartiennent à tout le monde. Ce ne sont que des pensées mais vous créez une contrepartie : le « penseur » qui lit chaque pensée. Votre effort pour contrôler la vie a créé un mouvement secondaire de pensée en vous et vous l'appelez « JE ». Ce mouvement de pensée en vous est parallèle au mouvement de la vie mais il en est séparé, il ne peut jamais être en contact avec la vie. Vous êtes une créature vivante et cependant vous menez votre vie entière dans le domaine de ce mouvement de pensée isolé et parallèle. Vous vous retranchez de la vie - et c'est contre-nature.

 

L'état naturel n'est Pas un état sans pensée : c'est là l'un des plus grands canulars perpétrés des siècles durant à l'égard de pauvres Indiens sans défense... Vous ne serez jamais sans pensée tant que le corps ne sera pas réduit à l'état de cadavre, un cadavre très mort ! Etre capable de pensée est nécessaire à la survie. Mais dans l'état naturel la pensée cesse de vous étrangler ; elle revient à son rythme naturel. Il n'existe plus de « vous » pour lire les pensées et les prendre pour les « siennes ».

 

Avez-vous jamais observé ce mouvement parallèle de la pensée ? Les grammaires vous diront que JE est la première personne, pronom singulier etc. mais au fond ce n'est pas là ce que vous désirez savoir. Pouvez-vous regarder cette chose que vous appelez JE : c'est une notion très évanescente : observez-la maintenant, ressentez-la, touchez-la et donnez m'en des nouvelles. Comment l'observez-vous ? Et qui est cela en train de regarder ce que vous appelez JE. C'est là le problème crucial. Celui qui observe ce que vous appelez JE est effectivement le JE. Il crée une illusoire division de lui-même entre sujet et objet et c'est cette division qui lui confère une continuité. C'est en fait une nature divisionnelle qui opère en vous dans votre conscience. La continuité de sa propre existence est tout ce qui l'intéresse. Aussi longtemps que vous voudrez comprendre ce « vous » ou le transformer en une entité spirituelle, une entité sainte, belle ou merveilleuse, ce vous va continuer. Si vous ne vous souciez pas de l'entretenir, il n'est plus là, il a disparu...

 

Comment comprenez-vous ce que je viens de dire ? J'ai fait cet exposé à toutes fins utiles : « Ce qui est observé n'est pas autre que celui qui observe ». Que ferez-vous pratiquement d'un tel énoncé ? Quel instrument avez-vous à votre disposition pour saisir ce non-sens, cet exposé illogique, irrationnel ? Vous allez penser. Par la voie de la pensée, vous ne pourrez rien comprendre. Vous traduisez ce que j'ai dit en termes d'une connaissance que vous possédez déjà comme vous le faites d'ailleurs pour tout le reste afin d'en tirer quelque chose. Quand vous cesserez de procéder de cette manière ce que j'ai décrit sera mis en oeuvre. L'absence de toute intervention - effort pour comprendre ou pour vous transformer - est effectivement l'état d'être que j'ai décrit.

 

Y a-t-il un au-delà ? Parce que vous ne vous intéressez pas au quotidien ni a ce qui se passe autour de vous, vous avez inventé ce que l'on appelle l'au-delà, l'Intemporel, Dieu, la Vérité, la Réalité, Brahman, l'Illumination et que sais-je encore ? et vous êtes à la recherche de cela. Mais il se peut qu'il n'y ait pas d'au-delà... Vous ne savez absolument rien de cet « au-delà » ; ce que vous savez, c'est ce qu'on vous a dit et c'est cette connaissance que vous projetez et c'est de cette connaissance que vous ferez l'expérience : la connaissance crée l'expérience et l'expérience vient renforcer la « connaissance ».

 

Ce que vous savez ne peut jamais être l'«au-delà ». Ce que vous expérimentez n'est pas l'au-delà. S'il y a un au-delà le mouvement de votre «vous » en est absent. L'absence d'un tel mouvement est probablement l'au-delà... Pourquoi essayez-vous d'expérimenter ce qui ne peut l'être ?

 

Vous devez toujours reconnaître ce que vous regardez, sinon vous n'êtes pas là. Dès l'instant où vous interprétez, le « vous » est là. Vous regardez un objet et vous reconnaissez qu'il s'agit d'un sac, un sac rouge. La pensée intervient dès lors dans la sensation en l'interprétant. Pourquoi intervient-elle et pouvez-vous l'empêcher : dès que vous voyez un objet un mot surgit : «sac» ou, suivant les cas : «banc», «rampe», «marche»... ou encore "l'homme aux cheveux blancs qui est assis là". Et cela tourne indéfiniment vous allez répétant tout cela à vous-même en permanence. Ou encore vous vous préoccupez d'autre chose « je vais être en retard au bureau »... Autrement dit vous pensez toujours à quelque chose qui n'a pas la moindre relation avec la manière dont vos sens fonctionnent à ce moment précis. C'est cela ou la répétition du nom de l'objet : « C'est un sac, un sac rouge », etc. Le mot « sac » vous sépare de la vision créant par là-même le « vous », sinon il n'y aurait pas d'espace entre les deux.

 

Chaque fois qu'une pensée nait, vous naissez. Quand elle disparait vous disparaissez. Mais le vous ne permet pas que la pensée disparaisse puisque c'est précisément le mental qui donne à ce «vous» la continuité. En réalité, il n'y a en vous aucune entité permanente, aucun bilan de vos pensées et de vos expériences. Vous croyez qu'il y a quelqu'un qui pense vos pensées, qui ressent vos sentiments : c'est une illusion, je peux vous le dire, mais ce n'est pas une illusion pour vous...

 

Vos émotions sont plus complexes mais c'est le même processus. Pourquoi éprouvez-vous le besoin de vous dire à vous-même que vous êtes irrité, jaloux de quelqu'un d'autre ou que le sexe vous tracasse ? (je ne parle pas ici du passage éventuel à l'action.) Il y a une sensation en vous et vous vous dites déprimé... insatisfait... bienheureux... jaloux... avide... envieux... Ces étiquettes appellent à l'existence celui qui interprète les sensations. Ce que vous appelez JE n'est autre que le mot : « sac rouge », « banc », « ampoule électrique »... « bienheureux », « jaloux », etc. Vous exigez de vos cellules cérébrales une activité inutile... en détruisant l'énergie qui est là en réserve. Cela ne sert à qu'à vous épuiser.

 

Cet étiquetage est nécessaire quand vous avez à communiquer avec quelqu'un d'autre ou avec vous-même mais c'est en permanence que vous communiquez avec vous-même et pourquoi ? La seule différence qui existe entre vous et la personne qui parle tout haut, c'est que vous, vous ne parlez pas tout haut. Dès que cela vous arrive, voici venir le psychiatre. Ce type-la bien sûr fait exactement comme vous : il se parle tout le temps à lui-même - «sac rouge», «obsessif», «compulsif», «complexe d'Oedipe», «avide», «banc», «martini»... Et il décide que pour vous ça ne tourne pas rond et il vous installe sur son divan et s'applique à vous transformer pour vous aider...

Pourquoi ne laissez-vous pas en paix vos sensations ? Pourquoi les traduire ? Vous le faites parce que si vous ne communiquez pas avec vous-même, vous n'êtes plus là. C'est là une perspective qui est effrayante pour le «vous».

 

Tout ce dont vous faites l'expérience : paix, joie, silence, béatitude, extase et Dieu sait quoi ! est connaissance ancienne et de seconde main... Le fait même que vous etes en état de béatitude et de formidable silence implique que vous connaissez déjà ces états. Il faut déjà connaître une chose pour en faire l'expérience. Cette connaissance n'a rien de merveilleux ou de métaphysique. Pouvez-vous faire l'expérience d'une chose aussi banale que ce banc « assis » là en face de vous ? Mais non : vous expérimentez la connaissance que vous en avez et dont la source est toujours un mécanisme extérieur. Vous pensez les pensées de votre milieu social, vous ressentez les sensations de votre milieu social et vous vivez les expériences de votre société ; il n'y a pas de nouvelles expériences.

Il en résulte que tout ce que l'homme a jamais pensé ou senti doit sortir de votre organisme. Et vous êtes le produit de toute cette connaissance c'est tout ce que vous êtes...

 

Qu'est-ce que la pensée ? Vous n'en savez absolument rien - sinon ce qui vous a été dit sur ce que vous appelez « pensée ». Qu'allez-vous faire d'elle : la façonner, la contrôler, lui donner une forme... ou l'interrompre ? Vous passez votre temps à exercer une action sur elle parce qu'on vous a suggéré d'effectuer tel ou tel changement, de vous en tenir aux « bonnes pensées » et d'éliminer les « mauvaises ». Les pensées sont ce qu'elles sont ni bonnes ni mauvaises. Aussi longtemps que vous aurez le désir d'agir sur elles, vous obéissez à leur mouvement : vouloir et penser sont une seule et unique chose. Vouloir comprendre implique un mouvement de pensée, et ce mouvement, vous le perpétuez, vous lui conférez sa continuité...

 

Le fonctionnement de vos sens est « dénaturé » parce que vous voulez en tirer quelque chose. Pourquoi ? Parce que vous désirez que votre « vous » continue. Vous protégez cette continuité. La pensée est un mécanisme protecteur : elle protège le « vous » aux dépens de quelque chose ou de quelqu'un d'autre. Tout ce qui est issu de la pensée est destructeur et en fin de compte vous détruira, vous et votre espèce...

 

C'est le mécanisme répétitif de la pensée qui vous épuise - et que pouvez-vous donc faire pour vous en sortir ? C'est la seule et unique question et toute réponse qui vous sera donnée ne fait que renforcer le mouvement de la pensée... Alors que faire ? Rien du tout. Ce mouvement est trop puissant : il dispose d'une force de vie accumulée au cours de millions d'années. Vous êtes totalement impuissant et vous n'êtes même pas conscient de votre impuissance.

 

Si vous pratiquez quelque système de maîtrise mentale, automatiquement le « vous » est là poussé par là même à la continuité. Avez-vous jamais médité réellement, sérieusement ? ou connaissez-vous quelqu'un qui l'ait fait ? Non, personne ne le fait... Si vous méditiez sérieusement vous tourneriez en rond dans l'asile de fous. Et vous ne pouvez pas davantage pratiquer l'attention totale appliquée à être conscient de chaque instant de votre vie. Vous ne pouvez pas être pleinement conscient : « vous » et votre conscience ne peuvent coexister. Si vous pouviez une seconde seulement, une seule fois dans votre vie vous trouver en état de conscience pure (awareness) votre continuité claquerait net, l'illusion de la structure expériencielle, le « vous » - tout cela s'effondrerait et tout retomberait dans le rythme de l'état naturel. Cet état où vous ne savez pas ce que vous regardez, cela c'est vraiment la conscience pure. Si vous re-connaissez ce que vous regardez, vous êtes là de nouveau en train d'expérimenter le passé - ce que vous savez.

 

Ce qui réintègre une personne dans son état naturel, cette personne et non telle autre, je n'en sais rien. Peut-être est-ce inscrit dans les cellules. C'est a-causal. Ce n'est pas de votre part un acte «volontariste» vous ne pouvez pas le provoquer. Il n'y a rien que vous puissiez faire. Vous pouvez vous méfier de l'homme qui vous dit comment il a assumé cet état. Il y a une chose dont vous pouvez être sûr, c'est qu'il ne le sait pas lui-même et n'a pas la possibilité de vous le communiquer. Il y a dans la structure du corps un mécanisme de détente. Si la structure expériencielle se relâche l'autre processus prend le relai à sa manière propre. Le fonctionnement du corps est dès lors totalement différent sans l'interférence de la pensée sauf en cas de nécessité pour communiquer avec quelqu'un. Pour employer la formule du «ring», vous n'avez plus qu'à « jeter la serviette » et déclarer forfait. Personne ne peut vous venir en aide et vous ne pouvez pas vous aider vous-même.

 

Cet état naturel ne vous intéresse pas : vous ne vous attachez qu'à la continuité. Sans doute désirez-vous continuer à un autre niveau, en fonction d'une dimension différente mais quoiqu'il en soit vous voulez continuer. Pour vous ce ne serait pas à prendre avec des pincettes ! Ce serait effectivement liquider tout ce que vous considérez comme «vous», moi supérieur, moi inférieur, âme, Atman conscient, subconscient etc. S'il vous vient quelque velléité, vous dites « il me faut du temps »... Alors intervient la sadhana et vous vous dites « Demain, je comprendrai»... Cette structure est née du temps et fonctionne dans le temps mais ce n'est pas dans le temps qu'elle parviendra à son terme. Si vous ne comprenez pas aujourd'hui, vous ne comprendrez pas demain. Pourquoi d'ailleurs voulez-vous comprendre ce que je dis ? Vous ne pouvez pas comprendre. C'est de votre part un exercice futile que de comparer mon mode de fonctionnement au vôtre. C'est une chose que je ne peux pas communiquer. En fait aucune communication n'est nécessaire. Aucun dialogue n'est possible. Quand le «vous» n'est pas là, quand le problème n'est pas là ce qui est, c'est la compréhension : c'est la fin du « vous », le « vous » s'en va. Vous n'écouterez plus celui qui décrit cet état et vous ne lui poserez plus de question sur la compréhension de cet état...

 

Ce que vous recherchez n'existe pas. Vous préféreriez vous promener sur une terre d'enchantement, avoir la bienheureuse vision d'une transformation de votre soi inexistant afin de réaliser un état d'être évoqué a coup de formules magiques. C'est précisément cela qui vous arrache à votre « état naturel » - un mouvement en dehors de vous-même. Etre soi-même exige une extraordinaire intelligence. La «bénédiction» de cette intelligence, vous la possédez ; personne n'a besoin de vous la donner, personne ne peut vous la prendre. Celui qui la laisse s'exprimer à sa manière particulière est un homme naturel.

 

Citations d'U. G. Krishnamurti trouvées sur le site nondualite.fr

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.com/2009/10/letat-naturel-u-g-krishnamurti.html

08:29 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : illusion, mental, pensees, emotions |  Facebook |

23/09/2009

Rencontre avec le maître – extrait

 

8039petit

- Tu es bien silencieux aujourd'hui. Mais que d'agitation au-dedans. Quelque chose s'est-il produit ?

- Et bien Maître, je suis confus. Parfois, de violentes énergies se réveillent et me submergent à tel point que j'ai du mal à trouver l'équilibre lors de telles situations. Parfois, c'est de la violence, une énergie sauvage que je m'efforce de dompter, sans quoi je ressens qu'elle me mènerait à certaines extravagances...

- Et bien, effectivement, lorsque tu entreprends un mouvement rétrograde à l'intérieur de toi, tu te reconnectes à de puissantes énergies qui étaient comme endormies jusqu'alors ; toutefois, ces énergies agissaient en « sous-marin » et influençaient plus ou moins le cours de ton existence de façon inconsciente. Elles sont parfois sauvages et violentes car elles représentent les instincts primaux de l'homme et ses pulsions les plus profondes... Elles contiennent aussi la mémoire de tout ce qui à été enregistré, vécu et expérimenté jusqu'à maintenant. Leur réveil soudain peut, non accompagné par un guide de confiance, mener le pratiquant sur la voie, à la folie, à la confusion et la perte de repères la plus totale. Il est donc dangereux de chercher à provoquer le réveil soudain de quelque forme d'énergie que ce soit. Tout vient naturellement et point n'est besoin de forcer. Continue ta pratique tranquillement, et si tu te sens plus ou moins dépassé à un moment comme à un autre, repose-toi, prend du recul, poursuit ta vie quotidienne en suspendant momentanément la pratique, la recherche. C'est à toi de ressentir tout cela et d'apprendre à organiser ton avancée sur le chemin de l'évolution spirituelle. Une mise en relation avec l'Énergie cosmique alors que le corps n'est pas préparé pourrait te brûler entièrement sur le champ. Par une pratique tranquille et régulière, ton système nerveux, ton cerveau et ton corps s'habituent doucement aux effluves énergétiques nouvelles qui te parcourent de plus en plus abondamment.

- Que faire lorsqu'une puissante énergie, quasiment incontrôlable jaillit soudainement dans une situation inattendue ?

- Te détacher de cette manifestation.

- Mais il ne m'est pas toujours possible de me détacher suffisamment lorsque cela se produit.

- Il est juste d'envisager que lorsque le milieu est porteur d'antécédents plus ou moins intimes, comme familiaux ou proches, il est moins facile de faire la part des choses dans les sensations et manifestations qui peuvent subvenir. C'est pourquoi, dans de tels contextes en particulier, il est très important de parvenir au plus grand détachement, tâche pas toujours aisée.

- Mais alors, vous n'avez pas répondu à ma question Maître. Que faire pour éviter que dans telles situation, l'énergie en jeu mène au drame ?

- La réponse est dans la question : évite le pire, ne retient rien, laisse subvenir se qui se présente sans intervenir, en gardant le plus grand détachement, et si la force en question est trop sauvage... Retournes-toi et fuis ! (rires)

- J'éprouve parfois une certaines culpabilité, étant sur la voie depuis tant de temps, lorsque je suis en proie à une énergie violente qui s'apparente à de la colère ou de la rage.

- Ne te tracasse pas avec ça. Tu es ce que tu es et tu sais que tu n'es donc pas cette énergie, qui parfois n'est que canalisée par ton organisme sans véritablement émaner de toi-même. Tu captes, tout simplement ! C'est ce qui se produit pour les chamans. Alors, détachement, détachement... N'oublie pas que tu es un être électro-magnétique, un être d'énergie, et que tout est toujours en interaction au sein de cet océan d'énergie dans lequel nous baignons. Plus tu te fais vide, plus tu t'ouvres à tout type d'énergie. Tu deviens une véritable passerelle vers le divin, vers la Lumière, et toutes sortes d'énergies qui ne demandent qu'à être transformées, exorcisées, passent par le canal que tu es pour transiter, pour trouver leur chemin et devenir lumineuses. Au fil de ta pratique, tu deviens une flamme divine connectée directement au Soleil de Dieu, et ta lumière attire ce qui à besoin d'être purifié comme le dérange et le fait fuir. Tout est destiné à évoluer, à devenir comme la Lumière primordiale, et que les énergies dont la lumière est réduite veulent évoluer ou non, elles le sont contraintes, c'est la loi. C'est très paradoxal, car certains êtres vont être totalement dérangés par ta présence, car celle-ci brûle leur ego et celui-ci réagit car il ne le supporte pas, en même temps qu'ils vont inconsciemment rechercher ta lumière, même contre leur volonté individuelle, pour se brûler à ta flamme et ainsi évoluer. Alors ne t'attends pas à plaire à tout le monde (rires), mais soit heureux de contribuer à un But qui nous dépasse tous et qui est l'Ultime principe évolutif de toute forme d'existence...

Extrait de "Rencontre avec le Maître" par Guillaume BOTTOLLIER-CURTET

par joss

http://www.choix-realite.org/?8253-rencontre-avec-le-maitre-extrait

 

Silencieux... Entends-tu l'écho de ta respiration ?... Ressens tu battre ton coeur et la paix s'installer profondément en toi-même ?... Saisi le moment qui sépare l'inspiration de l'expiration... à cet instant précis, tu meurs, pour renaître l'instant suivant... Peux-tu ressentir ce moment de vide et l'étendre ?...

Ton corps commence à disparaître... ton esprit aussi, tes pensées... alors... que reste-t-il ?... Tu n'es pas ton corps... Tu n'es pas ton mental... Tu n'es pas ton souffle... Alors... Qui es-tu ?!.....

http://www.choix-realite.org/?8257-silencieux-et-paisible-seul-l-instant-present-existe

 

Il n'y a pas d'éveil, pas plus qu'il n'y a quelqu'un qui puisse être éveillé. L'éveil, c'est déjà ce qui existe, ce qui est depuis toujours. Comment pouvez-vous alors le rater direz-vous ? Tout simplement parce que vous ne vivez pas votre vie, mais que c'est elle qui vous vit ! Vous vivez dans votre tête, dans vos pensées, dans vos émotions et n'êtes jamais satisfaits ; quand alors déciderez-vous de vivre ce qui est ici et maintenant sans fuir sans cesse dans autre chose ? Quand déciderez-vous de cesser de vous réfugiez là-haut, dans votre aquarium mental, pour affronter tout ce qui se présente dans l'expérience de chaque situation de votre vie ?

Être éveillé, c'est être totalement réceptif à ce qui se présente ici et maintenant. C'est accepter ce qui est et interagir sans résistance et sans aucune entrave aux manifestations de notre être naturel. Il ne s'agit pas d'être comme ceci ou comme cela, il s'agit d'être ! Ce pur « je suis » qui accueille toutes les possibilités et tous les possibles... L'éveil, ce n'est pas ce conformer à un comportement particulier, comme par exemple, rester en apparence tranquille et immobile comme un moine contemplatif mais au-dedans être constipé et contenant un rire jaune coincé et ridicule.

L'éveil n'a pas de forme, c'est un non-état né de la disparition du « sérieux de l'existence », de la disparition de l'importance personnelle. C'est reconnaître que tout n'est qu'un jeu auquel nous participons. Être éveillé, c'est jouer le jeu de la vie, c'est continuer la partie tout en étant établi profondément dans ce que nous savons être de toute éternité, ce soi intemporel et illimité qui ne peut être entaché.

Il n'y a pas d'illumination, la lumière est ! Elle apparaît et brille dans sa totalité lorsque la tête et le cœur sont vides ! Lorsque vous renoncez à attacher de l'importance à tout ce qui surgit de votre esprit, de votre cœur, votre vue s'habitue peu à peu à cette "lumière de l'éveil". C'est un processus progressif, car la lumière aveugle lorsqu'elle elle regardée sans préparation... Cela fait peur d'apprendre que l'on est rien. C'est effrayant de voir que tout ce qui définissait notre vie et notre personnalité n'est que du vent, n'a aucune existence réelle. C'est terrorisant que de prendre conscience qu'il n'y a jamais rien eu et qu'il n'y aura jamais rien de nouveau sous le soleil. La peur vous saisi quand vous vous voyez comme un fantôme n'ayant aucune existence propre, que vous êtes, tout simplement, mais que vous ne pouvez plus dire « je suis ceci » ou « je suis cela » ; même dire « je ne suis rien » n'a aucun sens, car vous sentez pourtant la puissance de votre présence, la force de votre être, mais vous ne pouvez le saisir ; il n'y a rien à voir, rien à saisir, rien à être... Quelle angoisse cela produit... Mais quelle bénédiction est alors entrée dans votre vie...

Redescendez sur Terre. Cessez de rêver. Voyez ce que vous êtes et soyez heureux. OM...

http://www.choix-realite.org/?8261-stop-redescendez-sur-terre

08:21 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseils, illusion, paix, emotions, eveil |  Facebook |

20/09/2009

Douche divine

 

products_shower_624

 Je t'invite à accueillir une douche divine.

Dans ton imaginaire tu peux voir que tu tends les bras vers le ciel, en accueil, en ouverture.

Cette douche vient ramener à la Terre toutes les sécrétions émotionnelles.

Elle nettoie ton corps et tous tes chakras.

...

N'oublie pas de respirer.

Ce nettoyage est important.

Tous les jours la vie t'envoie des expériences pour t'apprendre à te centrer, à te dépasser, à comprendre tes schémas, tes réflexes, pour t'inviter à te transformer, et ces expériences font que tu émanes plus ou moins des émotions. Ces émotions qu'elles soient dans ton échelle de valeur bonnes ou mauvaises, sont justes. Ce qui n'est pas juste c'est qu'elles se cristallisent, qu'elles trouvent un point d'ancrage en toi et qu'elles freinent l'énergie vitale et qu'elles grandissent. C'est pour cela qu'il est important que tu reçoives régulièrement cette douche divine, nettoyage parfait de tout ce qui est là en toi.

Ce nettoyage te permet de voir plus clair et de retrouver le chemin de ton cœur ou de t'enfoncer encore plus en toi.

...

Petit être, tu te sens petit face à l'immensité de l'Univers.

Sache que je t'aide à retrouver petit à petit une autre dimension de toi, une sensation d'être bien plus grand, bien plus vaste. Cette sensation est importante dans la liberté que tu souhaites retrouver, parce que cette sensation fait dépasser les limites corporelles. Ces sensations te font comprendre que tu n'es pas que ce corps, que cette personnalité, que cette humanité.

...

Tu peux t'imaginer en cet instant avoir tes bottes de sept lieues à tes pieds et sauter d'étoile en étoile, parce qu'en cet instant tu as dépassé les limites de ton corps et tu peux à l'infini te promener dans l'Univers. Cet exercice de ton imagination va te permettre de dépasser tes limites, d'aller encore plus loin dans ta perception universelle.

...

C'est dans le silence qu'aujourd'hui je t'ai invité à lâcher, lâcher prise, à te laisser glisser vers l'infini.

N'oublie pas de respirer et ressens pleinement l'instant présent, ce qui est là, les perceptions que tu as, que ce soit dans ton corps, dans ton cœur, dans ta tête, dans tes pieds.

Perçois les frontières que tu as dépassées aujourd'hui.

...

A présent tu vas pouvoir te recentrer dans le cœur, ton cœur physique, revenir dans tes pieds, tranquillement, à ton rythme. Ne vas pas trop vite.

Tu redessines les contours de ton corps pour revenir à ton humanité.

Et je te dis :

« Parce que je t'aime infiniment, aime-toi, toi, infiniment.

Aime-toi sans orgueil, sans chercher à te valoriser.

Aime-toi dans une grande simplicité, une simplicité divine.»

 

Je te bénis.

 

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le   1 septembre 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=709

19/09/2009

Un résumé des enseignements d’Abraham-Hicks

 

grownup_toons_09

1. Vous Êtes Une Extension Physique De Ce Qui Est Non-Physique.
 
Tout-Ce-Qui-Est, ou ce que vous appelez Dieu, n'est pas fini et n'attend pas que vous le rattrapiez. Vous êtes, ici, le fer de lance de la pensée en train de chercher davantage : davantage de tout ce qui vous semble bon, davantage de nouveauté et de merveilleuse inspiration. (Par essence, vous amenez le paradis sur terre.)

2. Vous Êtes Ici Dans Ce Corps Parce Que Vous Avez Choisi d'y Être.
 
Vous avez choisi l'opportunité d'expérimenter ce délicieux contraste du temps et de l'espace, et vous êtes venus avec une attente formidable pour co-créer avec d'autres Chercheurs-de-joie, pour affiner le processus de la pensée délibérée. (Ce que vous créez, où, quand et avec qui, c'est aussi votre choix.)

3. La Base De Votre Vie Est La Liberté, Le But De Votre Vie Est La Joie.

Vous êtes libres de décider de découvrir de nouveaux chemins pour votre joie. Dans votre joie vous grandirez. Et dans votre croissance vous ajouterez à l'expansion de Tout-Ce-Qui-Est. (Vous êtes toutefois libres de choisir l'esclavage ou la douleur... mais tous les choix sont faits uniquement parce que l'on croit que ça nous aidera à nous sentir mieux.)

 
4. Vous Êtes Des Créateurs, Vous Créez Avec Chacune De Vos Pensées.
 
Par la Loi Universelle d'Attraction, vous attirez l'essence de tout ce à quoi vous décidez de prêter attention - désiré ou non désiré. Et ainsi vous créez souvent par défaut. Mais par les émotions que vous ressentez vous pouvez savoir si ce que vous attirez (créez) correspond ou non à ce que vous voulez. (Sur quoi concentrez-vous votre attention ?)


5. Vous Pouvez Être Ou Obtenir Tout Ce Que Vous Êtes Capables d'Imaginer.

En vous demandant pourquoi vous voulez quelque chose, l'essence de votre désir est activée et l'Univers commence à vous l'apporter. Plus vos émotions positives sont intenses, plus rapidement cela vient à vous. (Il est aussi facile de créer un château qu'un bouton.)

6. Pendant que Vous Choisissez Vos Pensées, Vos Émotions Vous Guident.
 
Votre Être Intérieur plein de tendresse vous offre sa guidance sous forme d'émotion. Entretenez une pensée désirable ou indésirable, et vous ressentez une émotion désirable ou indésirable. Décidez de changer la pensée et vous avez changé l'émotion - et vous avez changé la création. (Prenez davantage de décisions au quotidien.)


7. L'Univers Vous Adore, Car Il Connaît Vos Intentions Les Plus Variées.

Vous avez décidé de venir sur terre avec des intentions formidables, et l'Univers vous guide en permanence sur le chemin que vous avez choisi. Au moment précis où vous vous sentez bien, vous accueillez davantage ce que vous avez prévu depuis votre perspective plus vaste. (Vous êtes l'Esprit Incarné.)


8. Détendez-Vous Dans Votre État Naturel de Bien-Être. Tout Est Bien (Oui, Vraiment !).
 
L'essence de tout ce que vous appréciez s'écoule en permanence au sein de votre réalité. Et tandis que vous découvrez davantage de choses à apprécier, votre état d'appréciation ouvre davantage de voies d'accès à ce que vous appréciez. (Comme vous pensez, vous vibrez. Comme vous vibrez, vous attirez.)


9. Vous Êtes Des Créateurs De Pensées Sur Vos Sentiers Personnels De Joie.
 
Personne ne peut limiter la direction dans laquelle orienter votre pensée. Il n'y a pas de limite à vos joyeux voyages d'expérimentation. Sur le chemin de votre joie vous découvrirez tout ce que vous voulez être, ou faire, ou avoir. (Consentir aux expériences des autres permet les vôtres.)


10. Les Actions À Faire Et Les Biens À Échanger Sont Les Produits Dérivés De Votre Concentration Sur Votre Joie.

Dans vos joyeux voyages délibérés vos actes seront inspirés, vos ressources seront abondantes, et par la manière dont vous vous sentirez vous saurez que vous êtes en train de réaliser votre raison de vivre. (Nombreux sont ceux qui la trouvent dans le passé, par conséquent nombreux sont ceux qui ressentent peu de joie dans leurs actes et dans leurs possessions.)

 
11. Vous Pouvez Quitter Votre Corps De Manière Appropriée Sans Maladie Ni Douleur.
 
Vous n'avez pas besoin d'attirer la maladie ou la souffrance comme prétexte pour quitter votre corps. Votre état naturel - venir, rester ou partir - est un état de santé et de Bien-Être. (Vous êtes libres de choisir autre chose.)

 

12. Vous Ne Pouvez PAS Mourir, Vous Êtes La Vie Immortelle.
 
Vous pouvez décider de vous détendre pour permettre, sans heurt, votre transition de retour dans votre état Non-Physique de pure Énergie positive. Votre état naturel est l'Éternalité. (Amusez-vous avec tout ça ! Vous ne pouvez pas faire d'erreur, et vous n'en aurez jamais fini.)

P.S. Pour avoir une Expérience de Vie merveilleuse, heureuse, productive, il n'est pas nécessaire qu'une seule autre personne comprenne les Lois de l'Univers, ou le processus que nous proposons ici - puisque vous êtes celui qui attire votre expérience. Le seul !

Traduction AD
Page d'origine : http://www.abraham-hicks.com/lawofattractionsource/about_hicks.php

 

http://www.lespasseurs.com/arcturius/index.php?post/07/09/2009/Un-r%C3%A9sum%C3%A9-des-enseignements-d%E2%80%99Abraham-Hicks

29/07/2009

Éclaircissements sur le mode perdu de la prière

 

IntPrier-2

Par Gregg Braden

Aujourd'hui, plus qu'à toute autre époque de notre histoire, les choix que nous faisons auront potentiellement de sérieuses conséquences planétaires pour les générations à venir. Malgré l'intensification des tensions planétaires, des études récentes offrent un nouvel espoir et ravivent les convictions de ceux qui croient qu'on peut « intervenir » contre le cycle séculaire de la violence dans l'espoir d'un l'avenir meilleur.
Des statistiques ont démontré que lorsqu'un nombre déterminés d'individus unissent leur conscience en une prière de masse, même sans dénomination religieuse précise, cela produit des effets qui s'étendent bien au-delà de la pièce ou de l'édifice où la prière a été faite.
Ce nombre correspond à la racine carrée d'un pour cent de la population concernée. Ces études s'ajoutent à un faisceau de preuves qui suggèrent que se concentrer sur des sentiments de reconnaissance et de gratitude, comme si nos prières avaient déjà été exaucées, a un effet mesurable sur la qualité de vie durant la période de prière.
Suite à notre description du « mode perdu de la prière » dans le livre L'Effet Isaïe, vos courriels et vos appels ont réclamé plus d'éclaircissements sur cette méthode de prière. Manifestement, il n'y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » façon de prier.
Dans sa plus simple expression, la prière est la faculté très personnelle et innée en chacun de nous de communier avec notre monde, avec les autres humains et un être supérieur. Le mode « perdu » de la prière est simplement un autre outil à ajouter à notre coffre d'outils de prières.

Description du mode perdu de la prière
Le mode « perdu » de la prière est une forme de prière qui n'a pas de mot, pas d'expression extérieure et qui est basé simplement sur le sentiment. Plus spécifiquement, ce mode de prière nous invite à ressentir dans notre coeur reconnaissance et gratitude, comme si nos prières avaient déjà été exaucées, même si le monde semble démontrer le contraire. Voici de quelle manière cette précision est importante : puisqu'il est admis que notre monde intérieur et nos corps reflètent ce que nous pensons et ressentons, nous devons nous assurer que nos prières proviennent de notre coeur plutôt que de notre tête.

Voici le fondement de cette réflexion:
La logique de notre cerveau fonctionne sur la polarité - côté droit/côté gauche, sombre/lumineux, bon/mauvais, acceptable ou rejetable, etc. Prier dans le but « d'obtenir quelque chose » engendre un sentiment puissant - un courant - de ce qui « devrait être » ou « ne devrait pas survenir ». Les lois de la physique démontrent qu'une réaction existe dans une partie polaire chaque fois qu'un courant traverse l'autre partie polaire, selon un principe d'équilibre.

Voici pourquoi :

Ce que signifie prier avec la tête :
Lorsque nous prions « pour » quelque chose, nous utilisons un processus mental de logique. Par exemple, bien que la prière mentale pour la paix en Iraq peut être bien intentionnée et sembler créer une paix temporaire ou une guérison en un endroit donné à un moment donné, elle peut involontairement créer précisément l'opposé de la paix souhaitée, en un autre endroit à un autre moment.

Ce que signifie prier avec le coeur :
Par contre, notre coeur n'est pas polarisé. Dans les traditions amérindiennes, le mot « Shante Ista » (l'unique oeil du coeur) décrit l'objectivité non-polarisée du coeur; le coeur voit «ce qui est » plutôt que « ce qui devrait être ». Lorsque nous choisissons la paix ou la guérison à partir du coeur, aucune polarité n'est créée pour équilibrer notre choix puisqu'il n'y a pas de coeur gauche ni de coeur droit.
Venant du coeur, le sentiment est la prière ! Des études ont démontré que cette qualité de gratitude et d'appréciation pour la paix déjà existante crée un champ magnétique en présence de la paix et que tout ce qu'elle produit est aussi de la paix.

Éclaircissements
Pour être très clair, cette forme de prière n'est PAS dirigée vers un endroit, une personne, une organisation, un pays, une ville ou un événement. Ce mode de prière ne tente PAS de « transformer » les choses avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord. Les Anciens comprenaient qu'une telle utilisation de la prière est une « abomination » contre notre don de communier avec le monde. Imposer notre idée de ce qui devrait ou ne devrait pas être n'importe où dans le monde ou pour une personne est une forme de manipulation et un mauvais usage de notre don de la prière.
Au lieu de prier pour que quelqu'un «gagne » ou «perde », «souffre » ou «guérisse », nous devons plutôt ressentir de la reconnaissance et de la gratitude pour la paix et la guérison qui existent déjà. Le pouvoir de ce genre de prière transcende les notions de gains et pertes mesquines en nous invitant à élever les conditions de notre monde à un niveau bien au-delà de la médiocrité.
De cette manière, nous ouvrons la porte à un principe subtil mais très puissant qui permet que la paix et la guérison soient présentes sans imposer notre volonté qu'il en soit ainsi.

Le mode perdu de la prière
Aujourd'hui, les chercheurs contemporains identifient quatre modes de prières utilisés en Occident.
Existe-t-il un mode additionnel de prière ? Y a-t-il un cinquième mode de prière qui nous permet de collaborer aux résultats des événements à l'intérieur de notre corps ainsi que dans le monde qui nous entoure ? Les découvertes récentes dans des temples éloignés où ces traditions subsistent aujourd'hui, combinées aux nouvelles recherches dans certaines traditions parmi les plus sacrées et les plus ésotériques du passé, m'amènent à croire que la réponse est «oui » !
L'essentiel de nos conditionnements par les traditions occidentales des derniers 1 500 ans nous a invités à « demander » que les circonstances de notre monde changent par l'intervention divine; que nos prières soit exaucées. Cependant, malgré nos demandes bien intentionnées, nous pouvons renforcer, sans le vouloir, les conditions mêmes pour lesquelles nous prions. Par exemple, lorsque nous demandons « Cher Créateur, faites que la paix vienne dans le monde», vous admettez en fait que la paix n'existe pas dans le présent. Les traditions anciennes nous rappellent que les prières-requêtes sont une forme de prière, parmi d'autres, qui nous donnent le pouvoir de trouver la paix dans notre monde par la qualité des pensées, des sentiments et des émotions que nous créons dans notre corps. Une fois que nous créons les qualités de paix dans notre esprit et alimentons nos prières avec nos sentiments de paix dans notre corps, le cinquième mode de prière affirme que le résultat a déjà eu lieu.
Aujourd'hui, la science quantique pousse cette idée une étape plus loin en stipulant que la création réagit précisément à de telles conditions de sentiments en mariant le sentiment (la prière) de notre monde intérieur avec les conditions similaires du monde extérieur. Bien que le résultat de notre prière puisse ne pas encore être évident dans le monde, nous sommes invités à reconnaître notre communion avec la création et vivre comme si notre prière était déjà exaucée.
Avec leurs formules d'une époque à présent révolue, les anciens nous invitent à considérer notre mode perdu de la prière comme une conscience en devenir plutôt qu'une forme prescrite d'action en certaines occasions. En un langage simple et élégant, ils évoquent le fait d'être «imprégnés » de la réponse à une prière et «immergés » dans la condition de vie choisie. En langage moderne, cette description suggère que pour induire un changement dans notre monde, nous devons d'abord sentir le changement comme s'il s'était déjà accompli.
Tout comme la science moderne tend à démontrer la relation entre nos pensées, nos sentiments et nos rêves avec le monde qui nous entoure, il devient de plus en plus possible qu'un pont oublié relie nos prières avec notre expérience. La beauté d'une telle technologie intérieure est qu'elle est basée sur les qualités humaines que nous possédons déjà. Les prophètes d'antan qui nous ont vus dans leurs visions, nous rappellent qu'en honorant toute vie, nous assurons la survie de notre espèce et l'avenir du seul habitat que nous connaissons.
Comparer les modes de prières avec l'exemple de la paix planétaire

La prière basée sur la logique :

Demander une intervention


* Nous nous concentrons sur les situations présentes où nous estimons que la paix n'existe pas.

* Nous nous sentons vulnérables, impuissants ou en colère face aux événements et aux situations dont nous sommes témoins.

* Nous utilisons nos prières-requêtes pour inviter l'intervention d'un pouvoir supérieur à amener la paix sur les individus, les situations, les endroits où nous croyons que la paix est absente.

* Par notre quête, nous consolidons, sans le savoir, les conditions mêmes que nous désirons le moins. Par exemple, lorsque nous disons « S'il vous plaît, que la paix soit faite », nous déclarons que la paix n'est pas présente dans une situation particulière.
Ce faisant, nous renforçons les conditions que nous avons choisies de changer.

* Nous persistons à formuler notre requête jusqu'à ce que nous constations effectivement ce changement sur terre.

La prière basée sur les sentiments :
Savoir que notre prière est déjà exaucée :


* Nous suspendons notre jugement de la situation en bénissant les conditions qui nous font souffrir. La bénédiction ne condamne ni ne consent à l'événement ou condition. Elle reconnaît plutôt que l'événement fait partie d'une source unique de tout ce qui est. .

* En ressentant notre prière comme étant déjà exaucée, nous communions à l'ancien principe quantique voulant que les conditions de la paix à l'intérieur de notre corps soient reflétées dans le monde au-delà de notre corps.

* Nous reconnaissons le pouvoir de notre prière et savons (sentons) que notre prière est déjà exaucée.

* Notre prière consiste maintenant à :
- Reconnaître que la paix est déjà présente dans le monde sachant que les changements sont déjà accomplis.
- Renforcer notre prière en remerciant l'occasion qui nous a été fournie de choisir la paix au lieu de la souffrance.

Sommaire
Si ces clarifications apparaissent trop fastidieuses, je m'en excuse sincèrement. Le principe est simple : En présence de la paix, tout ce qui peut en découler est la paix.
Mille mercis pour votre bonne volonté de créer un meilleur monde.
Soyez bénis d'une paix véritable et durable
Gregg Braden

 

http://amourdelumiere.fr/enseignements.php?id=248

09:06 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : creation, priere, pensees, emotions |  Facebook |

28/07/2009

Lacher prise, encore le lacher prise !

 

happiness_1408507c

Je vous bénis mes enfants chéris, enfants de l'Amour, enfants de la Paix et de la Joie, enfants de la Beauté.

Laisse couler en toi en cet instant mon Amour infini, l'Amour Originel, berceau de la Création.

Laisse couler en toi la Paix, la Joie, la Beauté.

Laisse cela adoucir le regard que tu poses sur toi et sur l'autre et sur ce monde.

Tu aspires à faire de toi un océan de Paix et d'Amour.

Tu aspires à ce que simplement une légère brise vienne caresser la surface de ton océan, une brise rafraîchissante qui te montre que tu es en vie sur cette Terre, mais parfois la tempête se lève et fait jaillir les larmes et la colère et tu t'en veux parce que ce n'est pas à cela que tu aspires, et tu t'en veux de t'être éloigné de la Paix et de l'Amour.

Cette tempête qui se lève est là pour te montrer ce qui est important encore en toi à libérer. Ces frustrations qui provoquent des larmes ou des colères sont dues au manque de maturité dans ton détachement, ce manque de maturité vient du fait que tu es encore un enfant à l'école de la vie, ce manque de maturité fait que parfois tu trembles à l'idée de faire un choix, tu ne comprends pas ou tu ne sais pas ou tu ne veux pas savoir quel est le choix de ton cœur, ce manque de maturité t'empêche aussi parfois de manquer de lucidité dans une circonstance, une circonstance avec l'autre, une circonstance, un manque de lucidité qui t'empêche de voir l'autre comme un enfant qui est en apprentissage comme toi.

Alors lorsque la tempête se lève et bouleverse ton océan, plonge dans cet océan jusqu'à la Source de toi-même et concentre ton travail, ta tâche sur le détachement.

Je vais t'expliquer d'une autre manière parce que j'en ai déjà parlé, je vais t'expliquer le phénomène qui se passe lorsqu'une âme s'incarne sur la Terre. Cette âme est invitée à prendre possession du corps qu'elle a créé. En sentant le poids des émotions de la Terre, ce voile qui l'entoure, elle a du mal à s'incarner totalement dans le corps et ainsi elle ne peut pas concrètement s'enraciner grâce au corps physique dans la Terre. Elle trouve alors une parade à cela et elle s'ancre, elle s'attache aux personnes au contact de sa vie, parents, grands parents, frères et sœurs, les personnes qui interviennent lors de sa naissance, les amis etc.. Tout au long de sa vie elle s'accroche comme elle peut à ces êtres qui l'entourent, cela crée des liens qui freinent, qui font des interactions émotionnelles, c'est ce qui fait que par exemple lorsque tu te trouves dans un lieu public chargé de personnes et donc chargé d'émotions, tu te sentes mal. C'est pourquoi, pour te libérer totalement il est important que tu travailles à te détacher, à te désancrer de toutes ces personnes, ces êtres humains qui comme toi sont ici à l'école, l'école de l'expérience, c'est pour çà qu'il est important que tu veilles à t'ancrer dans la Terre de plus en plus, que tu veilles à créer une profonde connexion avec la Terre, cette mère nourricière porteuse de l'humanité. C'est pour çà qu'il est important que tu tranches tous ces liens, toutes ces ancres, même avec tes parents, même aves tes enfants, même avec ton conjoint, même avec tes amis, que seule reste la connexion de cœur à cœur, connexion profonde, sincère, libre. Et certes tu ne peux te libérer de ces ancres que si tu acceptes de t'ancrer dans la Terre, de t'ancrer dans ta vie, que si tu acceptes de vivre ici maintenant, pleinement.

Alors je t'invite à poser maintenant cette intention de détachement et cette intention de vie, de vie pleine.

Alors je vais te dire aussi que ce détachement ne t'invite pas à vivre dans la solitude, je vais dire humaine parce que vous êtes ensemble sur cette Terre pour vivre ensemble, pour vous côtoyer, pour vous approcher, pour vous toucher, pour vous embrasser, pour danser ensemble, chanter ensemble, rire ensemble et même pleurer ensemble.

Ne vous éloignez pas les uns des autres et il est juste d'alterner des moments où vous êtes seuls et des moments où vous êtes en groupe, même si ce groupe est constitué de deux personnes.

...

Ton océan est en paix.

Profite de cela et sois cette Paix.

Fusionne avec elle, célèbre l'union entre ta personnalité et la Paix.

...

L'union qui vient de se vivre, je vais t'inviter à l'ancrer en toi, l'ancrer en tes racines, l'ancrer en tes cellules, il te suffit d'en avoir l'intention.

...

Pour aider cet ancrage je vais t'inviter à respirer profondément, respirer afin de faire circuler cette union en tout ton corps.

Respire profondément et laisse s'exprimer en toi ce qui vient de se vivre, que cela vive en toi et vive aussi dans ton rayonnement.

Je suis l'Amour Originel, perfection de Beauté, de Paix et de Joie.

Je te bénis.

Je te bénis et je te remplis de cet Amour afin que tu puisses vivre ici maintenant, nourri par cet Amour.

 

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le 30   juin 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=691

03/07/2009

Le silence


 

boudda10

Voici un mot qui est souvent mal compris et surtout mal interprété! Le silence... cela veut tout dire et rien dire à la fois. Pourquoi est-ce si dur de le comprendre?

Le silence est un état dans lequel chaque individu peut se retrouver à l'intérieur de lui-même sans mouvement des corps mental et émotionnel. Le silence ne signifie aucunement que nous devons nous retrouver dans un environnement sans bruit... d'ailleurs, n'avons-nous pas l'image du guru ou du maitre méditant dans un pré, sur une roche ou près d'une rivière? Dans la nature, la rivière ne chante-t-elle pas? Le vent, les arbres, les animaux et même les oiseaux ne font aucun bruit? Et pourtant, ces maitres parviennent à l'intérieur d'eux malgré le bruit...

Et ce bruit en quoi est-il différent des bruits de la civilisation? de la ville? ...en rien! Le bruit extérieur est là pour le monde extérieur... et lorsque nous entrons en nous, à l'intérieur, peu importe ce qui se passe à l'extérieur puisque nous sommes à l'intérieur... Voyez cela comme une maison... que cette maison soit en plein centre-ville ou en campagne, lorsque vous entrez et que vous fermez la porte, que se passe-t-il? Vous êtes à l'intérieur et vous vous sentez isolé du monde extérieur et vous n'entendez plus les bruits extérieurs... ou vous n'y faites plus attention. Le voisin peut tondre sa pelouse ou crier, qu'importe! Vous êtes chez vous dans le confort de votre intérieur, votre maison. Vous comprenez?

Maintenant, qu'est-ce que le silence mental? Celui-ci est simple, vous ne devez penser à rien. Simple non? Mais comment? Ce n'est pas possible?! Mais oui! Cela est possible! Et ça vous arrive aussi! Il suffit que vous vous concentriez sur une action, un évènement, un truc... comme la construction d'une maquette, un tricot, la préparation d'un mets, la fabrication d'un meuble, etc. Vous voyez dès que vous mettez toute votre attention dans l'action du moment présent, que toutes vos pensées sont dirigées vers cette action... vous êtes silencieux à l'intérieur!!!! Et cela vous arrive plus souvent que vous ne le croyez! Quand je veux traverser la rue, je m'arrête un instant pour regarder avant de franchir le pas... à ce moment, toute mon attention est là... quand je me fais un café latté le matin aussi! Oh oui! Si mon attention est ailleurs... mon café sera médiocre... Alors, résumons... le silence n'est que vivre le moment présent! Simple, non?

Voyons à nouveau...

Si vous concentrez votre attention à réciter des mantras compliqués dans une autre langue, cela vous demandera un effort d'attention pour ne pas vous tromper... et quand celui-ci devient facile et que nous pouvons penser en même temps... nous changeons de mantra pour un plus compliqué... à la longue, le mental s'habitue à ne pas penser sauf au moment présent. Il est plus facile d'arrêter de réciter des mantras dans sa tête qu'essayer de ne plus penser du tout! Vous voyez où se trouve le silence? Toujours dans l'instant! Chaque geste doit être fait avec toute notre attention et non machinalement... vous serez alors conscient de tout ce que vous faites... Ne jamais penser à «silence, je ne pense à rien»... à ce moment, vous pensez! Donc, seulement le moment présent... et en méditation? Vous laissez vos pensées passer devant vous comme un film au cinéma... avec le temps le générique arrivera et il n'y aura plus de film... Inutile de se battre, vous vous agitez à ce moment là et il y a donc un climat de guerre en vous alors que nous cherchons la paix... cela peut prendre plusieurs semaines ou des mois, mais le silence s'installe toujours.

Le silence émotionnel?

Celui-ci est plus compliqué... plus subtil! Lorsque nous sommes tendus, stressés, frustrés, inquiets et j'en passe... que faire? Attendre que ça passe? Non, nous pouvons simplement respirer! Mais oui! La respiration permet de retrouver le calme... si vous vous concentrez sur la respiration votre attention n'est plus dans votre agitation mentale et doucement le corps émotionnel se calme... vous devez respirez lentement... et doucement, vous allez sentir que tout votre corps s'enfonce dans le fauteuil... ce que l'on appelle l'enracinement... puis le calme complet s'installe en vous... afin de maintenir le silence, vous ne luttez pas contre vos pensées, vous les laissez passer sans jamais y porter d'attention... elle passeront en vous comme l'eau sur le dos d'un canard!

Ce silence est la voix de DIEU. La voix de votre JE SUIS et de votre MONADE. Vous entendrez le silence vous parler! C'est impressionnant la première fois. Une voix qui se forme dans le silence! Oui, difficile à expliquer. Ce qui est certain, c'est qu'il est impossible de confondre cette voix avec le tumulte intérieur. Impossible! La différence est si nette! De plus, ce silence qui parle est toujours chaleureux et plein d'amour... intense... on ressent parfois de la chaleur physiquement! Quand vous serez là, vous le saurez.

Le silence est d'or... Oui, le silence intérieur est précieux! À vous de trouver ce précieux trésor enfoui dans un champ, ce n'est pas ce que disait Jésus dans l'une de ses histoires? Inutile de vendre vos biens, ça sert à rien... vous ne pouvez pas acheter ce «silence»... il est là dans votre « champ intérieur»... à vous de le découvrir!

source: posid.blogspot.com

Publié par vanille

http://www.choix-realite.org/?7576-le-silence

10:29 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensees, silence, emotions |  Facebook |

21/06/2009

ABRAHAM : "Votre influence dans l'Univers Vibratoire"

 

Eye_of_Toruspetit

 

Habituellement, nos amis physiques ne sont pas très à l'aise avec l'idée du contraste parce que la plupart d'entre eux continuent de croire que « le monde n'est pas tel qu'il devrait être, et nous sommes (ou vous êtes) tous revenus pour que le monde devienne meilleur, pour rectifier ce qui n'est pas correct et se débarrasser des mauvaises choses ». Mais à partir de votre perspective non physique plus large, vous ne percevez pas cette réalité temps/espace comme étant une réalité endommagée ou inférieure, ou en tant que quelque chose qui est supposé devenir quelque chose d'autre. À la place, vous voyez cette réalité comme étant une expérience merveilleuse, équilibrée et contrastée qui correspond au meilleur de toute chose que vous connaissez et qui offre un lieu pour diriger votre attention dans une direction.

Le contraste est essentiel pour prendre de nouvelles décisions - et une nouvelle décision est ce qui conduit la pensée au-delà de ce qui a existé auparavant.

Sans contraste, vous ne pourriez pas diriger l'Énergie, et le fait de diriger l'Énergie est ce qui vous amène à une conclusion, c'est ce qui vous permet d'être décisif. Et puisque tout est Énergie et que vous êtes ceux et celles qui la moulez, la dirigez, rien ne sera jamais plus exaltant ni plus satisfaisant pour vous que de jouer avec les différents contrastes afin de prendre une décision claire. Ceci vous permettra ensuite de dirigez votre attention vers ce que vous avez décidé et de ressentir l'Énergie, celle qui crée des mondes. Ressentez-la circuler à travers vous et Créer ce sur quoi vous placez votre attention !

Le moment où la plupart d'entre vous êtes le plus heureux est le moment où les conditions sont à leur meilleur, parce que la plupart d'entre vous êtes encore au stade d'observer les conditions extérieures. Notre désir est de vous assister à mettre en place votre propre Tonalité afin que peu importe les conditions extérieures que vous observez, elles ne viennent plus influencer vos vibrations ni vous éloigner de votre Vibration Primordiale. Ceci est l'expérience physique ultime : Être tellement bien connecté avec l'Énergie Essentielle que peu importe ce que vous voyez ou observez, ceci ne vous transporte plus dans des bas-fonds, dans des vibrations étrangères à ce que vous êtes véritablement.

Nous voulons vraiment vous aider à réaliser consciemment que vous êtes des Créateurs et un Créateur est celui/celle qui dirige l'Énergie. Nous voulons vous amener à ressentir l'union entre votre perspective physique et votre Perspective Non Physique. Nous voulons vous amener à ressentir le plaisir, la clarté, la passion, l'enthousiasme et le sentiment d'accomplissement d'être un être physique habitant un corps physique et utilisant le mécanisme de l'attention pour diriger l'Énergie à partir de sa perspective individuelle. Nous voulons maintenant que vous ressentiez votre action de créer, qui est en réalité l'action de mouler l'Énergie. Nous voulons que vous commenciez à diriger l'Énergie par choix en conscientisant, par la façon dont vous vous sentez, comment vous la dirigez, comment vous êtes aligné au départ avec l'Énergie Source. Quelle quantité de cette Énergie Source attirez-vous à travers vos désirs, quelle quantité laissez-vous circuler en direction de l'objet de votre création.

L'Univers est basé sur la vibration et vous, en tant qu'extension physique de cette Énergie Non Physique qui a créé tout ce qui est, êtes des êtres vibratoires également. Tout vibre, tout est en communication et réagit en réponse et en interaction avec les autres choses qui vibrent.

La plupart des gens n'ont pas reçu l'enseignement d'être conscient de l'Énergie. À la place, on vous a enseigné de porter attention au résultat de ce que les autres ont créé avec l'Énergie. Alors vous évaluez les résultats, réagissez face à eux, les cataloguez et les enfermez dans de petites boîtes. Mais il y a très peu d'êtres qui sont conscients de ce qu'ils font au moment de la circulation de l'Énergie.

L'Univers est basé sur la vibration et vous, en tant qu'extension physique de cette Énergie Non Physique qui a créé tout ce qui est, êtes des vibrations en tant que telle. Vous êtes des êtres vibratoires.

Tout est Énergie et tout est vibration. Tout vibre, tout est en communication et réagit en réponse et en interaction avec les autres choses qui vibrent. Autrement dit, nous faisons tous partie d'un Univers Vibratoire.

Tout vibre et lorsque vous y portez votre attention et y maintenez votre attention pour aussi peu que 17 secondes, peu importe ce que ces vibrations sont, elles commencent à s'inclure dans votre mélange vibratoire. Et ainsi, pendant que tout ce à quoi vous portez votre attention s'inclut dans votre vibration, celle-ci devient affectée par ce à quoi vous portez votre attention. Et pendant que vos vibrations deviennent affectées par ce à quoi vous portez votre attention, l'Univers entier se met à réagir différemment à votre nouvelle expression vibratoire.

Votre sixième sens vibratoire

Dans votre environnement physique, vous vous êtes habitués à traduire une vibration de façon à ce qu'elle ait un sens pour votre être, et ce de plusieurs façons. Vos sens physiques sont, sans exception, des traducteurs vibratoires. Autrement dit, ce que vous voyez avec vos yeux est une interprétation physique de la vibration. Ce que vous entendez avec vos oreilles est une interprétation physique de la vibration. Ceci n'est pas trop difficile à comprendre n'est-ce pas ? Vous avez compris que les vibrations et le son sont les mêmes et ceci est facile à accepter pour vous. À travers vos ondes radios, téléphoniques et télévisées, vous comprenez que les vibrations peuvent être traduites de façon à ce que vos sens physiques puissent les comprendre. Mais ce que nous voulons vous enseigner est que vous avez un sens à l'intérieur de vous qui vous permet de comprendre et de traduire pour vous les vibrations les plus subtiles de l'Univers. Et puisque l'Univers dans lequel vous vivez est entièrement vibratoire, même cette extension physique de la Source Non Physique, alors vous pouvez comprendre que ce que vous ressentez vous renseigne au sujet des vibrations. À ce moment, vous devenez pour la première fois puissant dans votre propre expérience.

La plupart des gens ne sont pas puissants dans leur expérience parce qu'ils ne font qu'observer avec leurs yeux, leurs oreilles, leur nez ou leurs doigts. Ils utilisent leurs sens physiques pour observer. Et pendant qu'ils observent, ils absorbent la vibration. Cette vibration qu'ils observent, peu importe qu'elle soit bonne ou mauvaise, irradie alors à l'intérieur d'eux. Elle fait ensuite partie de leur point d'attraction et ils en sont alors profondément affectés.

Lorsque les observateurs deviennent les poseurs de bombes

La plupart d'entre vous ne comprenez pas que vous pouvez créer une Tonalité vous permettant d'éviter de recevoir toutes ces vibrations extérieures. La plupart d'entre vous vous sentez susceptibles ou vulnérables face aux vibrations extérieures, peu importe ce qu'elles sont. C'est pourquoi vous vous abaissez et vous défendez, vous vous sentez vulnérables et sur la défensive. C'est aussi pourquoi vous avez créé toutes ces lois et règles qui vous dérangent. C'est pourquoi vous bombardez ceux et celles qui ne vous comprennent pas et que vous vous isolez de ceux et celles qui sont différents. Parce qu'aussi longtemps que vous vous sentirez susceptibles face à leurs vibrations, vous voudrez limiter celles-ci. Si vous ne pouvez contrôler vos propres vibrations, alors vous voulez contrôler ce que les autres font et éviter de les voir faire des choses qui vous dérangent. Vous croyez que la seule façon de vous sentir bien est de ne pas voir ces choses qui vous font sentir mal. Ceci devient alors une cercle vicieux, n'est-ce pas ? Alors nous voulons vous offrir une compréhension de base sur la façon dont tout ceci fonctionne.

La puissante Loi de l'Attraction

Tout est vibration. La façon dont vous attirez les expériences à vous, ou que vous les permettez, fonctionne avec la puissante Loi de l'Attraction. C'est réellement la seule loi qu'il vaille la peine de discuter parce tout survient dans vos vies par la Loi de l'Attraction. Ce que cette loi stipule est que « les vibrations qui sont identiques se rassemblent ». Autrement dit, « ce qui se ressemble s'attire ». Lorsque vous offrez une vibration, les autres éléments de votre Univers physique qui vibrent de façon similaire entrent alors en relation avec elle. Lorsque l'émetteur du signal radio envoie un signal, vous pouvez entendre ce qu'il dit en vous syntonisant à ce signal. Et à chaque instant, la même chose se produit à un niveau inconscient et vibratoire. Quand vous offrez une pensée, celle-ci vibre. Vous offrez alors cette pensée vibratoire au monde et vous avez à ce moment accès aux autres pensées similaires.

Afin de véritablement comprendre la Loi de l'Attraction, nous voulons vous offrir cet exemple parce qu'une fois que vous l'aurez compris, tout le reste deviendra plus clair pour vous. La Loi de l'Attraction signifie l'inclusion. Autrement dit, il n'existe pas de « loi de répulsion ». Il n'existe pas non plus de loi de « éloigne-toi de moi ». Il n'existe pas de « loi d'exclusion », pas plus qu'il n'existe de loi de « non, je ne veux pas ceci ». Il n'y a que l'inclusion. Ce que cela signifie est que peu importe où je dirige mon attention, j'inclus ceci dans mon expérience.

L'attention envers une chose l'inclut

Lorsque je vois quelque chose que je veux et que je le regarde et l'observe pendant aussi peu que 17 secondes, que je le ressens, que je deviens une partie de cette chose, que j'en parle, que je dirige mon attention vers cette chose que je veux et que je lui dis « oui », je l'inclus dans ma vibration. Elle fait littéralement partie intégrante du signal que j'émets, ce qui veut dite que par la Loi de l'Attraction, j'y ai maintenant accès. Mais lorsque vous observez des choses que vous ne souhaitez pas et que vous dites « non » à celles-ci, « allez-vous en, je ne vous veux pas, voleur, meurtrier, maladie ou cette chose que je ne souhaite pas », lorsque vous observez cette chose que vous ne désirez pas et que dans votre élan vous lui dites « non », vous l'incluez dans vos vibrations. Quand vous dites « oui » à une chose, vous l'incluez. Quand vous dites « non » à une chose, vous l'incluez. C'est l'attention qui l'inclut.

Alors vous voilà, mes très chers cœurs bénis, vous déplaçant dans votre environnement physique, observant partout autour de vous, incluant toutes sortes de choses dans vos vibrations, et ensuite vous questionnez « pourquoi est-ce que ceci m'arrive ? » Lorsque vous comprenez que l'Univers répond de façon absolue, entière et sensible aux vibrations que vous lui offrez et que vous commencez à comprendre comment les lui offrir de façon intentionnelle, alors vous reprenez le contrôle absolu de votre expérience. Vous devenez une extension de votre Énergie Source en train d'accomplir sa raison d'être. 

Vous êtes un Créateur

L'Énergie de votre Source, certains la nomme l'Âme, d'autres la nomme Force Divine, cette Source circule vers vous et à travers vous en tout temps. C'est l'Énergie créatrice qui continue de créer. Et vous êtes un Créateur qui, tel un vortex, un canal ou un vaisseau, choisissez d'utiliser cette Source d'Énergie qui a créé les mondes et de la canaliser à travers vos désirs, vers une extension plus grande de la Création.

Avez-vous déjà entendu dire : « demandez et vous recevrez » ? Et bien ce que ceci signifie est que quand, à travers votre expérience physique et à travers ce contraste puissant et magnifique dans lequel vous vivez, vous arrivez à une nouvelle conclusion, une nouvelle décision ou un nouveau désir, quand ce désir vit à l'intérieur de vous, même si vous ne l'exprimez pas avec vos mots, l'Énergie Universelle commence alors à circuler en direction de ce désir. Et si vous êtes en résonance vibratoire avec ce que vous désirez, alors l'objet du désir se manifeste rapidement.

Souvent, vous n'êtes pas en résonance vibratoire avec vos propres désirs parce que ceux-ci sont nés du contraste. Autrement dit, disons que vous êtes malade et que dans votre inconfort vous commencez à dire des choses comme « Oh, je souhaite me sentir bien. Je veux vraiment me sentir bien de nouveau », mais votre attitude est « je suis malade ». Ceci est votre état « je suis malade ». Ceci est la façon dont vous vous sentez « je suis malade ». Alors à partir de cet endroit où vous ne vous sentez pas bien, à partir de votre maladie, vous dites : « Je veux la santé. Pourquoi est-ce que l'Univers ne répond pas à ma demande ? Quels sont tous ces mensonges au sujet de 'demandez et vous recevrez' ? J'ai demandé et demandé et demandé et je suis toujours malade ».

La formule pour créer dit : Identifiez vos désirs et ensuite, faites en sorte d'être en résonance vibratoire avec votre désir afin que le signal que vous émettez soit le bon. Alors quand vous offrez le signal de la santé, alors la santé devient votre expérience. Ensuite vous dites : « Alors Abraham, c'est facile à faire pour quelqu'un qui se sent déjà bien. C'est facile d'offrir la vibration de la santé quand je suis bien. Mais comment est-ce que j'offre la vibration de la santé quand je suis malade ? » Alors nous vous dirons que c'est en vous rappelant quand vous étiez bien, en imaginant que vous êtes bien, en prétendant que vous êtes bien, en diminuant l'emphase que vous mettez sur le fait d'être malade et en augmentant l'emphase sur la sensation d'être bien. Ceci est votre tâche. Autrement dit, c'est ce qu'est l'Aventure de la Création !

Vous n'êtes pas venu sur terre uniquement pour régurgiter ce qui est. Vous n'avez pas dit : « Je vais avancer et regarder autour de moi et en regardant, je vais vibrer et pendant que je vibre, je vais créer et peu importe ce qui sera. Il n'y a pas de bien, il n'y a pas de mal. Et je vais simplement regarder tout autour. Je serai très objectif. Je serai très balancé. Lorsque je vais voir des mauvaises choses, je vais créer des mauvaises choses, et lorsque je vais voir de bonnes choses, je vais créer des bonnes choses. » Vous n'avez pas dit ceci, pas plus que vous n'avez dit : « je vais manger autant de nourriture qui goûte mauvais que de nourriture qui goûte bon. »

Vous avez dit : « Je vais avancer dans la vie et à travers mon expérience, je vais accomplir ce que je désire. Et lorsque j'aurai accompli ce que je désire, je vais atteindre une harmonie vibratoire avec ce qui est, et par la loi de l'attraction, ceci deviendra alors mon expérience. » 

Notre désir est de vous assister dans votre compréhension de l'expérience d'offrir vos vibrations. Nous voulons vous aider à devenir conscient des vibrations que vous offrez. Nous voulons vous aider à offrir celles qui correspondent à vos désirs, parce que quand vous le faites, l'Univers doit alors vous livrer l'objet de vos désirs. Et dans un avenir prochain, vous deviendrez moins attaché à la création des choses et davantage fasciné par le processus qui fait circuler l'énergie créatrice à travers vous.

Appréciez le processus

C'est magnifique de créer toutes ces choses. Nous voulons que vous obteniez tout ce que vous désirez. Nous voulons que chacune des idées qui vous vient puisse se manifester dans votre expérience. Mais nous ne voulons pas nécessairement qu'elle se manifeste rapidement parce nous souhaitons que vous puissiez apprécier le processus de la création. Autrement dit, si vous pouviez en cet instant précis penser à quelque chose et le voir se manifester instantanément, vous vous ennuieriez instantanément. Ce qui apporte la vie c'est la force vitale qui circule en vous, c'est la sensation de l'Énergie qui circule à travers vous. La vie est le processus de Création.

Lorsque vous observez quelque chose que vous désirez, que vous maintenez votre attention sur cette chose et que vous donnez naissance à une nouvelle idée, cette dernière à travers vous appelle littéralement la force vitale à elle. C'est la sensation de la passion. Mais si vous donnez naissance à une idée et que vous commencez à en douter, à vous en inquiéter, à la tester lorsque celle-ci, à travers vous, commence à attirer la force vitale à elle, vous n'êtes à ce moment plus en résonance avec votre propre désir. Alors pendant que cette idée fait de son mieux pour continuer d'attirer à elle la force vitale permettant d'accomplir votre désir, vous devenez vibratoirement décentré par rapport à lui parce que vous incluez des vibrations opposées à l'intérieur de vous. Alors même si le désir commence à attirer à lui la vie, vous ne vous sentez plus très bien dans le processus de création parce que l'Énergie qui circule en vous est happée par l'Énergie contradictoire qui existe aussi en vous. Vous êtes alors en présence d'une émotion négative.

Une émotion négative est ce que vous ressentez quand vous introduisez une vibration plus basse et lente à l'intérieur d'une fréquence plus haute et rapide.

Lorsque vous comprendrez ce que l'on ressent lorsque l'on attire de l'Énergie, beaucoup d'Énergie et qu'on lui permet de circuler, vous n'allez plus jamais recevoir dans vos vies quelque chose que vous ne désirez pas obtenir (que ce soit par défaut ou en ne le reconnaissant pas). À travers votre propre processus d'essais et d'erreurs, vous apprendrez à déchiffrer l'énergie pendant que vous l'attirez à vous et lui permettez de circuler.

Lorsqu'une émotion négative est ressentie comme étant normale

Lorsque vous vivez une émotion négative, ce qui est votre indicateur vous signalant qu'en ce moment vous ne vibrez pas à la vitesse de votre Énergie Source, vous n'en êtes souvent pas conscient parce qu'après tout, une émotion négative a commencé à devenir normale pour la plupart d'entre vous... Autrement dit, n'est-il pas normal de se sentir un peu intimidé ou dépassé par un événement ? Et lorsque vous vous acclimatez à la sensation de cette émotion négative, ce que vous faites en réalité c'est que vous vous acclimatez à une vibration plus basse. Vous devenez alors habitué à une vibration qui n'est pas en correspondance avec la vitesse de la clarté, avec la vitesse de la santé, avec la vitesse de l'abondance, avec la vitesse de qui vous êtes réellement. Cette vibration correspond à la vitesse vibratoire de ce que la plupart des gens vivent, soit la vitesse de ce que vous observez la majorité du temps. Mais elle ne correspond pas à la vitesse vibratoire de ce que vous êtes réellement. Et parce que cette vibration est alors ressentie comme étant normale, votre Système de Guidance intérieure devient alors moins vif et vigilant, vous privant ainsi de ses bénéfices magnifiques. 

Si nous étions dans vos souliers, nous ne permettrions, ni n'accepterions, ni ne tolérerions longtemps de vivre une émotion négative. À la place, nous utiliserions l'émotion négative de la façon dont elle a été conçue par vous au départ. Nous la sentirions et la reconnaîtrions pour ce qu'elle est réellement, soit un censeur indiquant qu'en ce moment précis, mon attention est dirigée vers quelque chose qui n'est pas en harmonie vibratoire avec qui je suis réellement, ou avec ce que je désire. Cet état n'a pas à être permanent, mais il sera ressenti tant et aussi longtemps que je maintiendrai ma croyance, mon attitude ou mon attention dans cette basse vibration. 

Imaginez un ventilateur silencieux qui déplace l'air dans votre direction. Vous ne pouvez l'entendre, mais vous savez qu'il fonctionne parce que vous ressentez l'air qui circule sur votre corps. Maintenant, enfoncez un crayon dans le ventilateur. Ceci créera tout une commotion, n'est-ce pas ? Ça tranchera peut-être même le crayon en deux. Alors ce crayon dans le ventilateur, c'est l'émotion négative. Lorsque vous introduisez une vibration plus basse et lente dans une fréquence plus haute et rapide, ceci produit un ralentissement de l'Énergie qui était présente au départ. Et lorsque l'énergie ralentit son rythme par rapport à sa vibration Source naturelle, vous vous sentez mal. Voici ce qu'est une émotion négative. C'est ce que vous ressentez lorsque quelque chose sur lequel vous portez votre attention, donc quelque chose que vous incluez dans vos vibrations, vous amène à vibrer différemment de ce que vous êtes réellement.

Dans votre état naturel, vous vibrez à un taux très élevé, pur et rapide. Mais lorsque vous choisissez une pensée qui ne correspond pas à votre vitesse vibratoire naturelle et que vous introduisez ou incluez cette nouvelle vibration dans votre mélange vibratoire, le résultat est qu'il y a un ralentissement de la vibration naturelle de votre être. Et ceci est parfait puisque vous avez le libre arbitre. Vous pouvez donc faire ceci autant de fois que vous le désirez. Mais quand vous ralentissez le contenu vibrationnel de votre être, vous ressentez alors le ralentissement. Et ce ralentissement est l'émotion négative. C'est ce qui est ressenti par vous.

Pourquoi est-ce que la maladie survient ? 

Au même titre que l'exaltation entraîne une augmentation des vibrations, l'appréciation amène une augmentation des vibrations et le sentiment de soulagement entraîne l'augmentation des vibrations, la sensation d'une émotion négative est la sensation d'inclure une vibration plus basse dans votre énergie. Et c'est la raison pour laquelle toutes les maladies, toutes les choses que vous considérez comme étant mauvaises, tout ce qui arrive à quiconque qui ne vibre pas à la vitesse de ce que vous voulez réellement, est accompagné d'une émotion négative. Et parce que la plupart d'entre vous n'avez pas compris que les émotions négatives et positives sont vos systèmes de guidance vous permettant de reconnaître à quelle rythme vibrent vos propres vibrations, vous avez alors appris à vous acclimater à ces émotions négatives.

Vous offrez à chaque instant une expression vibratoire de vous-même, tout comme le fait une radio émettrice. Vous êtes telle une station radiophonique continuellement en onde, offrant à chaque instant cette expression vibratoire de qui vous êtes et invitant l'Univers entier à y répondre. L'Univers reconnaît votre signal et est continuellement en train de trouver sa correspondance.

La plupart des humains n'offrent pas intentionnellement leur signal parce qu'ils n'ont pas décidé lequel ils veulent transmettre. À la place, la plupart des humains offrent le signal qu'ils observent, peu importe ce qu'il est.

Le processus des 17 secondes

Si vous observez une belle chose, pendant que vous l'observez, elle vibre. Et pendant qu'elle vibre, si vous maintenez votre attention sur elle pour aussi peu de temps que 17 secondes, vous commencez à vibrer selon sa vibration. Il en est ainsi, quel que soit ce qui se reflète dans votre vibration. Puisque l'Univers perçoit le signal que vous transmettez, qui est le résultat de votre réponse à ce que vous observez présentement, il accepte ce signal comme votre signal de sortie. Il le voit comme votre point d'attraction et le fait correspondre à d'autres choses semblables.

Si ce que vous observez est quelque chose dont vous ne voulez pas, cette chose vibre aussi. Et lorsque vous maintenez sur elle votre attention pour plus de 17 secondes, vous commencez à vibrer selon sa vibration. Et alors, l'Univers accepte cela comme étant votre point d'attraction et le fait correspondre à d'autres choses semblables. Parce que l'Univers répond à votre signal, quand ça va bien, ça va encore mieux, et quand ça va mal, ça va encore plus mal.

Alors que vous entrez en résonance avec les choses qui vous entourent au lieu d'établir votre propre tonalité, ou d'émettre votre propre signal, vous ne vous sentez pas en contrôle de votre propre point d'attraction. Cela parce que vous émettez un signal involontairement car vous n'avez pas encore tout à fait appris, ou vous n'êtes pas encore arrivé à croire, que vous pouvez établir votre propre tonalité et que l'Univers y répondra quelle qu'elle soit.

Pourquoi « non » veut dire « oui »

Quand vous en arrivez à comprendre que « non » ne veut pas dire « non » mais que toujours il signifie « oui », alors vous commencez à remarquer que souvent vous dites « non » à quelque chose. Ce que nous voulons que vous compreniez, c'est que c'est votre habitude de dire « non » qui est responsable de votre vibration impure. C'est elle qui est responsable des brouillages de votre vibration, des contradictions dans votre vibration.

Quand vous dites « Je veux une nouvelle voiture rouge », l'Univers répond à la vibration de votre désir. Mais quand vous dites « Mais une nouvelle voiture rouge coûte trop cher », l'Univers répond aussi à cette vibration. Lorsque l'Univers répond à deux vibrations contradictoires, rien ne change pour vous. Rien de vraiment mauvais n'arrive, mais rien de vraiment bon non plus, quand vous êtes aussi objectifs que la plupart d'entre vous le sont.

Dix années sans thé chaud

Ainsi vous nous dites souvent : « Abraham, je veux plus d'argent mais je ne sais pas d'où il viendra. J'aimerais vraiment avoir plus d'argent. Je connais beaucoup de monde qui ont de l'argent. Je crois que l'argent pourrait venir à moi mais il ne vient pas. Je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas à moi. Il vient à eux. Je sais que l'argent est une bonne chose et je crois qu'il y a des moyens, mais pourquoi ne vient-il pas à moi ? »

C'est comme vouloir une bonne tasse de thé chaud. Alors, vous faites chauffer l'eau. Vous allumez le feu sous votre théière et puis, juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et puis vous le rallumez, et juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et puis vous le rallumez encore, et juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et vous dites : « Pendant dix ans, j'ai essayé d'avoir de l'eau chaude. » Et nous disons : « Vous n'avez juste qu'à laisser le feu allumé. »

Vous avez été entraînés à être très objectifs, à peser les pour et les contre, les plus et les moins. En fait, c'est en partie une bonne chose parce que le contraste vous est nécessaire pour en arriver à une décision. Et bien que cela vous semble une bien faible raison lorsque vous vivez des choses que vous ne voulez vraiment pas vivre, vous ne négligeriez pas du tout le contraste en observant cela d'une perspective non-physique plus étendue.

Si vous ne connaissez pas ce qui n'est pas voulu, vous ne pouvez pas connaître ce qui est voulu.

Alors, la clé est celle-ci : en tant que créateurs humains volontaires, vous devez trouver une façon d'utiliser le contraste pour décider de ce qui est voulu. Ce que vous voulez faire est de passer au crible les données contrastantes avec l'intention d'en extraire celle que vous voulez.

Lorsque vous passez en revue les oppositions avec l'intention de choisir ce que vous voulez, vous utilisez le contraste dans le sens où vous êtes nés pour le faire. Vous utilisez le contraste de la façon dont votre être intérieur le fait. Mais quand vous passez en revue les oppositions pour définir ce qui n'est pas voulu et que vous maintenez cette position résistante en disant « Non, je ne veux pas cela », maintenant vous avez transformé le contraste, qui aurait pu bien vous servir, en résistance, qui ne vous servira jamais bien.

Laissez flotter votre bouchon

Imaginez un bouchon de liège flottant sur une étendue d'eau et dansant à la surface. Et, pour le besoin de notre analogie, sachez qu'en haut à la surface est la vibration haute et pure. C'est la vibration de votre Source. C'est qui vous êtes réellement. Maintenant saisissez ce bouchon et maintenez-le sous l'eau pendant que vous vous concentrez sur quelque chose de non désiré ou pendant que vous doutez ou ne croyez pas, ou pendant que vous tabassez quelqu'un ou vous-même... Maintenant, ayant à l'esprit que ce bouchon est sous l'eau à cause de l'attention que vous portez à quelque chose qui ne lui correspond pas, laissez-le aller. Détachez votre attention de ce qui a fait que le bouchon est descendu sous l'eau. Et qu'arrive-t-il au bouchon quand vous le laissez aller ? Il bondit directement vers la surface. La raison pour laquelle nous insistons beaucoup pour que vous entendiez cette importante analogie est que nous voulons que vous sachiez que c'est là que serait naturellement votre vibration si vous ne portiez pas attention à quelque chose de vibratoirement différent. Nous voulons que vous compreniez que vous n'avez pas à travailler fort pour accéder à la plus haute vibration. Vous n'avez pas à travailler du tout. Vous avez seulement à ne plus porter attention à ces choses qui maintiennent votre bouchon sous l'eau.

Les petits enfants enthousiastes

Au début, ça prend un peu de pratique. Si nous vous visitions aux premiers jours de votre expérience physique, nous laisserions cette partie de côté, entièrement, parce que les petits enfants naissent avec des bouchons flottants. Ils n'ont pas encore développé l'habitude de penser qui maintient les bouchons sous l'eau. Ils sont remplis d'eux-mêmes. Avez-vous remarqué ? Ils débordent d'énergie. Ils débordent de vie. Ils débordent d'enthousiasme. Ils débordent de passion. Ils débordent de toute cette énergie de la Source. Ils sont de purs êtres intérieurs non-physiques incarnés dans la chair, et vous leur dites : « Non, non, non, non, non, non, non, non, non. Vous êtes trop heureux. Vous êtes trop bruyants. Vous êtes trop curieux. Vous êtes trop enthousiastes. Arrêtez ça. Arrêtez ça ! Arrêtez ça !! Arrêtez ça !!! » Et après environ quatre ou cinq ans de ce discours, leurs bouchons descendent avec les vôtres. Alors vous dites : « Bon, nous les avons moulés. Nous les avons moulés à notre convenance. » Et nous disons : « Pauvres petits ! S'ils avaient seulement pu être éloignés de vous pour leurs quelques premières années, jusqu'à ce qu'ils aient développé cette attitude que la vie est bonne et que tout est bien, alors vous n'auriez pas été capables de les soumettre. » En d'autres mots, s'ils avaient pu seulement vivre leur expérience sans votre influence pour noyer leur bouchon...

Vous venez parfois à ces rencontres et nous vous entendons dire à vos amis des choses comme « Je m'en vais apprendre comment faire flotter mon bouchon » ou « Je m'en vais apprendre comment élever mes vibrations ». Ce que nous désirons beaucoup que vous nous entendiez dire est que vous n'avez pas à apprendre comment faire flotter votre bouchon ou élever vos vibrations. C'est la chose la plus naturelle que vous ayez jamais faite. Mais il est utile d'apprendre quelles sortes d'habitudes de pensée vous avez qui empêchent votre bouchon de flotter. La bonne nouvelle est qu'à chaque fois que cela arrive, vous avez en vous un système de guidage qui vous le fait savoir. C'est ce qu'est l'émotion négative.

Lorsque vous sentez la colère, la peur, la frustration, le blâme, la culpabilité ou toute autre émotion que vous décririez comme émotion négative, cela veut dire, à chaque fois, que vous portez attention à quelque chose et que par conséquent, vous incluez sa plus basse vibration dans votre mélange vibratoire, vous rendant maintenant vibratoirement différent de votre propre Source. Ainsi, cette émotion négative que vous ressentez est une sorte de retrait. Ce n'est pas vraiment un retrait parce que votre être intérieur ne se retire jamais de vous, mais quelquefois vous syntonisez une fréquence radio qui est différente de celle de votre envoyeur, votre Source, et vous ne pouvez établir la connexion.

Quelle est votre longueur d'onde ?

Vous ne monteriez pas dans votre voiture et ne choisiriez pas un poste de radio à 97 en espérant entendre un poste à 101 FM. Le feriez-vous ? Vous ne diriez pas à votre ami : « Je sais que c'est là et je veux qu'il vienne à moi. J'ai syntonisé 97 et ce que je veux va venir. » Vous ne feriez pas ça, n'est-ce pas, parce que vous comprenez que dans ce monde vibratoire il y a un transmetteur et il y a un récepteur, et que pour que le récepteur reçoive ce qu'envoie le transmetteur, le récepteur doit être sur la même longueur d'onde que le transmetteur. Et tout dans l'Univers fonctionne exactement de la même manière. Vous devez syntoniser la vibration qui corresponde à la vibration de votre désir de sorte que celui-ci corresponde à la vibration de votre Source, sinon ça ne fonctionne pas. Il n'y a rien au monde qui puisse y changer quoi que ce soit si votre poste n'est pas syntonisé à votre Source.

Quand vous prenez le temps d'aligner votre énergie, de syntoniser votre vibration à la vibration de votre désir, rien ne peut empêcher celui-ci de venir à vous. Mais si vous ne prenez pas le temps d'aligner la vibration de votre désir à la vibration de votre croyance, il n'y a rien au monde qui puisse y changer quoi que ce soit.

Vous continuez d'essayer. Vous continuez de trouver différents mots et différentes actions et vous proposez différents processus, espérant que vous serez l'exception aux lois de l'Univers et que vous défierez cette loi de l'attraction, mais nous vous promettons que cela ne se produira pas.

Cette affreuse sensation que vous ressentez, que vous décririez comme un désappointement, une humiliation ou même de la colère ou de la peur, cette émotion négative que vous ressentez est votre indicateur que ce cortège de pensées, ces mots, cette attitude envers vous, ne sont pas en harmonie avec qui vous êtes. Votre système de guidage vous a permis de connaître, à chaque étape de votre route, chaque choix de pensée, de mot ou d'action que vous avez fait. Votre glorieux système de guidage vous a guidé pour vous faire savoir si votre bouchon flottait ou non, si vous étiez en harmonie avec la Source ou si vous ne l'étiez pas.

Qu'est-ce qu'une croyance ?

Une croyance n'est autre qu'une pensée que vous continuez de penser. Ce n'est pas une grosse affaire. C'est juste une habitude de penser. Quelles croyances entretenez-vous qui ne sont pas vibratoirement alignées avec qui vous êtes ? Comment allez-vous commencer à classer cela ? Comment allez-vous dire quelles pensées ou croyances que vous entretenez sont en harmonie avec l'énergie de votre Source ? Vous pouvez le dire par la façon dont vous sentez ces différentes choses. Lorsque vous ressentez de l'exaltation, de la joie, de l'euphorie ou de la passion, cela signifie que, peu importe sur quoi se porte votre attention, vous lui correspondez vibratoirement. Lorsque vous ressentez de la peur, de la colère, de la frustration, de la solitude, de la culpabilité, du blâme ou toute autre émotion négative, cela signifie que, à ce moment, peu importe sur quoi se porte votre attention, cela n'est pas aligné vibratoirement avec qui vous êtes réellement.

Pauvre vous ! Nous ne savons pas comment vous subissez cela lorsque vous vous démenez dans votre environnement physique, essayant de conduire votre vie selon les règles que tant de personnes vous présentent. Quelqu'un nous disait il n'y a pas longtemps : « Abraham, c'est vraiment épeurant. » Il disait : « J'ai suivi une philosophie pendant de nombreuses années et l'autre jour, j'ai entendu quelqu'un prononcer des mots très dérangeants qui disaient que le mode de vie que j'avais choisi était complètement erroné et que je méritais l'enfer. » Et il ajoutait : « Je ne veux pas croire que cette personne ait raison. Mais qu'en est-il si elle a raison ? Qu'arrivera-t-il si les choix que j'ai faits, ayant été guidé par cette voix-ci, cette voix-là ou cette autre voix, sont de mauvais choix ? Comment saurait-on jamais quel groupe suivre ? »

Combien cela peut-il être satisfaisant, et quelle sensation d'énorme soulagement cela peut-il être, que de découvrir que, durant tout ce temps, vous aviez la guidance intérieure qui vous laissait savoir, ici et maintenant, quel était le contenu vibratoire de ce sur quoi portait votre attention. Pas une guidance punitive qui dit que « si tu continues d'agir mal, tu seras puni » mais juste une simple guidance du moment qui dit que « cela n'est pas en harmonie avec qui tu es ou avec ce que tu veux ».

Il est très libérateur de découvrir la guidance qui vient de l'intérieur et, en fait, cela est essentiel pour apprendre à modeler l'énergie car vous avez à trouver certains critères de mesure. « Si vous éprouvez une émotion négative, ne savez pas ce qu'elle signifie et ne pouvez la libérer, ne vous en faites pas, elle deviendra plus grosse. Et si vous ne la reconnaissez pas encore et que, par la loi de l'attraction, vous continuez de la retenir à vous, ne vous en faites pas, elle grossira encore... » Ainsi, s'il y a des choses qui se manifestent à vous d'une manière qui vous déplaise, tout ce que cela signifie, c'est que vous avez une habitude vibratoire qui, d'une certaine façon, y correspond.

Abraham

---------------
Traduit le 7 septembre 2005, par Caroline Leroux et Simon Leclerc
---------------

http://www.lespasseurs.com/dotclear/index.php/2009/06/18/3548-abraham-votre-influence-dans-lunivers-vibratoire

07/06/2009

Accepte l’expérience de la vie dans la fluidité et le détachement émotionnel

 

tuto_317_2

Ouvre-toi à la vie, elle entre dans ton cœur et peut te faire rayonner de bonheur.

Offre-toi maintenant à la vie comme si ton corps et ton cœur s'ouvraient et s'offraient à cette énergie.

N'oublie pas de respirer profondément et laisse-toi vivre vraiment en cet instant.

Tes croyances concernant la vie vont s'effondrer, elles se sont déjà pour certaines effondrées, cela va continuer. La vie est au-delà de la croyance de certains humains, très nombreux, très très nombreux.

Dans son origine elle n'est pas misère et souffrance, elle n'est pas égoïsme et peur, elle n'est pas limitative, elle n'enferme pas ton âme, elle est juste un courant qui l'entraine.

En cet instant ouvre ton cœur au ressenti pour comprendre dans tes cellules et pas dans ton intellect, comprendre ce qu'est la vie.

...

La vie coule, elle a coulé et elle coulera encore. Que tu sois là ou non pour l'accueillir elle coulera encore. Elle est le mouvement universel. Fais en sorte qu'elle coule en toi dans une grande fluidité. Pour cela fais en sorte d'accepter ton expérience, celle que tu vis ici et maintenant. Fais en sorte de vivre l'expérience avec le détachement émotionnel.

L'Amour n'est pas une émotion, l'Amour est un état d'être. La joie, la tristesse sont des émotions, si cela vient envahir ton courant de vie, accueille, laisse couler, laisse couler en toi, laisse couler, ne fige pas cela. Tu voudrais figer la Joie pour être cette Joie, mais si tu figes la Joie, tu figes aussi la tristesse et tous les sentiments, toutes les émotions dites négatives. Alors laisse couler.

Lorsque l'Amour devient un état d'être, un immense bonheur t'envahit. Pour cela il est important que la fluidité soit là, que la vie coule et coule et coule sans barrages. Accueille en cet instant que les barrages se lèvent et que ce bonheur auquel tu aspires tant s'installe.

Respire et laisse faire.

Ta conscience est dans ton cœur, ton cœur énergétique, ta poitrine, et tu laisses faire.

 

Les barrages concernant tes croyances sur la vie se lèvent aussi et tu peux accueillir la vérité de la vie. Laisse-la entrer dans chacune de tes cellules, laisse-la te raconter qui elle est.

...

 

Aie bien conscience que tes croyances de la vie sont mises en cet instant sur le métier de la transformation, elles sont remodelées.

...

Maintenant que la vie s'est exprimée en toi elle va faire en sorte d'ancrer ton âme encore plus à cette Terre, en ton corps.

C'est comme une force supplémentaire qui est là en toi.

...

Si ta conscience avait dépassé ton corps, reviens, redessine ses contours, réinstalle-toi dans sa présence.

Tu as reçu aujourd'hui en toi une énergie jamais connue encore pour toi, car effectivement il y a des degrés d'énergie, des degrés de puissance et c'est toi qui doses la puissance, personne d'autre que toi, plus tu laisses tu lâches et plus ta puissance est grande.

Je suis la Vie qui coule et je te dis merci de m'avoir accueilli ainsi aujourd'hui.

...

Je suis Amour Infini et tu m'as laissé te toucher profondément et je t'en remercies.

Je bénis ton corps, ton cœur, ta vie et sache que je t'aime, infiniment !

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le  22  mai 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=668

08:49 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, croyances, emotions, fluidite |  Facebook |

16/05/2009

Adieu HAL, Dave ascensionne

 

davebowman grand

Vous vous souvenez du film : 2001, l'Odyssée de l'espace....La fameuse scène où l'astronaute Dave déconnecte le super ordinateur HAL qui gère tout le vaisseau spatial, pour reprendre les commandes manuelles, car il ne lui fait plus confiance. HAL (pour la petite histoire, c'est IBM en décalant d'une lettre) peut voir, entendre, parler et raisonner comme une personne, et même ressentir la peur, il supplie Dave de ne pas le déconnecter. Mais Dave est résolu à enlever les mémoires de HAL, et retire progressivement une par une toutes les plaquettes cristallines du cœur de l'ordinateur. Cette scène est émouvante, car HAL est présenté comme une personne humaine qui a peur de mourir, et dont les capacités diminuent au fur et à mesure de la déconnection des plaquettes, toutefois la résolution de Dave est infaillible. Cela symbolise très bien la déprogrammation de nos cellules, où HAL est notre ego programmé rempli de mémoires émotives magnétisées dans nos cellules.

 

Cela peut nous donner une bonne idée de ce qu'est l'ascension, la déconnexion progressive du pilotage automatique pour revenir en manuel, la déprogrammation de nos mémoires cellulaires, la sortie du film, la vraie vie éveillée, l'expansion de conscience, la lumière...Dave, une fois libéré de l'emprise de HAL, « devient » son Moi Supérieur, soit lui-même libéré : il ascensionne et change de dimension en traversant un portail (le monolithe noir) sous un alignement planétaire près de Jupiter. Notre ascension a commencé il y a des années, mais nous venons de passer un cap très important, tout comme HAL commence à « retomber en enfance » et chanter une comptine quand Dave a enlevé un nombre critique de plaquettes. Ainsi, en ce moment,  la déprogrammation est exponentielle et se fait à une vitesse incroyable, surtout depuis fin mars, grâce à l'aide d'une énergie violette de transmutation très puissante. Et depuis le 9 mai, nos cellules démagnétisées (il n'est pas nécessaire qu'elles le soient complètement pour ça) sont capables de recevoir et d'ancrer l'énergie Christique. C'est le chant du cygne de notre programmation, et la (re)naissance de notre véritable Essence.

 

Cette programmation, symbolisée par le voile, est ce qui nous empêche de nous connecter avec notre pleine conscience, comme si nous étions hypnotisés, amnésiques, dissociés. Mais une fois qu'on sort du film programmé de départ dans lequel nous n'avions que le seul choix d'accepter ou non ce qui se passe, nous sommes alors libres de choisir le film qu'on veut, et cette fois, nous co créons littéralement un film à chaque seconde grâce à des pensées orientées consciemment vers la lumière. Jésus est venu nous montrer ce que nous sommes quand on est déprogrammé : les miracles, c'est ce qui se passe en fait tout naturellement en dehors du film. Notons que la programmation est liée à la « grille » de la Terre, que Kryeon est venu modifier, ce qui veut dire de toute l'humanité va à terme sortir du film. Voilà pourquoi les outils de l'ancienne énergie (programmation) marchent de moins en moins et que notre société se transforme radicalement. En effet, le fait de se libérer de la programmation a un effet énorme : les pensées et les émotions limitatives des égrégores nous traversent sans que nous les ancrions, si bien que nous ne sommes plus influencés par les croyances populaires, nous sortons de la « matrice ». A partir de là, de grands changements surviennent dans notre vie, et cela permet enfin de comprendre beaucoup de « mystères ». La vie devient plus simple, plus légère, plus facile, on se sent pousser des ailes. C'est bien une véritable renaissance...l'illumination : les cellules déprogrammées ont la propriété de vibrer à une fréquence élevée et de rayonner, ce qu'on appelle le corps de lumière.

 

La troisième dimension (3D) que nous connaissons si bien pour l'avoir foulée bien des incarnations, correspond à la pleine programmation, avec un minimum de place dans nos cellules pour maintenir en veille la flamme d'énergie Christique vitale. La déprogrammation totale (il reste toujours un petit résidu tant qu'on reste dans la matière) et le remplissage de nos cellules par l'énergie Christique nous font ascensionner en 5D de conscience. Nous sommes actuellement en 4D de conscience, sas intermédiaire avec un mélange confus de programmation résiduelle et d'énergie Christique. Chaque fois que nous souffrons, que nous nous mettons en colère, que nous avons des émotions négatives, c'est tout simplement notre Moi Supérieur qui nous indique, par le reflet du monde extérieur (que nous projetons), ce qu'il y a encore à déprogrammer en nous : c'est là qu'il faut prendre conscience de transmuter et se centrer dans le coeur. Evidemment, plus on a déjà entamé la déprogrammation, moins c'est difficile, cela va donc de plus en plus vite, et certains d'entre nous viennent d'entrer dans le palier où HAL chante...avant de se taire à jamais. C'est le temps des grands changements, des révélations et des surprises.

 

A chaque niveau de conscience correspond un niveau de connaissance, de réalité et de vérité. Comme chaque personne a sa programmation propre, il a également un système de croyance personnel qui est différent des autres, même si sur des sujets généraux, il y a des points communs suivant les pays, les langues, les races, la culture (égrégores)...Ainsi une chose vraie pour un niveau de conscience donné, sera forcément fausse ou ignorée pour un autre niveau. On comprend alors l'absurdité des débats sans fin où chaque intervenant essaye de persuader les autres qu'ils ont tort...C'est tout simplement impossible, chaque pensée personnelle reste dans le canevas de sa programmation, et toute tentative de la changer ne fait que la renforcer. Dans le programme, il n'est pas possible de se convaincre qu'on a tort, on trouve toujours une bonne excuse pour se justifier. C'est ça la tour de Babel, où ce ne sont pas tant les langues qui sont différentes, mais les programmes. Que de disputes vaines, absurdes...En fait tout le monde a raison...par rapport à son niveau de conscience. Ainsi, si j'ai des lunettes avec des verres bleus, et que je prétends que le monde est bleu, j'aurai raison : je vois effectivement le monde bleu (imaginons que je ne suis pas conscient que je vois à travers un filtre limitant). Tout comme aura raison une autre personne qui a des lunettes vertes et qui prétend que le monde est vert. Par contre, elles auront tort par rapport à une troisième personne qui a des lunettes jaunes. Tant que ces personnes ignorent qu'elles ont des lunettes teintées, elles ne pourront imaginer que le monde puisse être autrement que ce qu'elles voient, et il sera impossible de leur faire prendre conscience qu'elles puissent avoir tort puisqu'elles ont chacune raison ! C'est notre emprisonnement dans la programmation et notre manque de liberté de penser hors de ce canevas qui font qu'on ne peut pas avoir tort. Pourrions-nous traiter un prisonnier dans sa cellule de fainéant, de mauvaise volonté et d'idiot, s'il hausse les épaules ou se fâche quand on lui propose de tondre notre pelouse contre salaire ? Nous n'aurions même pas l'idée de lui demander, n'est-ce pas ? (et en plus, nous ne savons même pas que nous sommes dans la cellule d'à côté...). Comment pouvons-nous croire qu'on peut persuader et changer quelqu'un, donc modifier son programme, alors que nous sommes inconscients du nôtre, et a fortiori incapables de le modifier !

 

Ainsi, chacun voit le monde suivant sa programmation, et il n'est pas possible de croire à ce qui est hors de son propre programme. Comment avoir la Connaissance, alors ? Celle-ci ne peut provenir que de l'intérieur, elle surgit comme de nouvelles pensées dès que la déprogrammation a commencé par la transmutation des cellules (selon le contrat, et l'aide de la nouvelle énergie). La cellule mère (primordiale) qui contient toute la Connaissance, va pouvoir rayonner et imprégner toutes les cellules. Les informations qui correspondent à une nouvelle vision vont alors émerger en nous sous forme de pensées nouvelles (supra mental), hors canevas. Nous savons les reconnaître car elles font vibrer notre âme, avec une impression d'expansion intérieure, comme lors d'éclairs de lucidité, ou lorsque des supports nous sont envoyés telle des textes révélateurs, ayant la fréquence adéquate, et qui semblent arriver par miracle pile poil au bon moment. C'est le temps des Révélations ! Ainsi, ce n'est que maintenant que nous pouvons comprendre le film 2001 qui a été divinement inspiré à ses auteurs Clarke (livres) et Kubrick (film) dans les années 50-60 : ce film est très révélateur sur l'ascension, et rempli de symboles, mais ce n'est que maintenant qu'on peut s'en rendre compte (sans doute que les auteurs à l'époque n'aient pas su eux-mêmes le sens réel de leur film).

 

Cette époque correspond à l'arrivée des premiers enfants indigos.  Ce sont tout simplement les premiers enfants qui sont nés avec une programmation incomplète, un choix fait pour pouvoir s'éveiller plus facilement, donc plus tôt que les autres, et pouvoir ainsi aider la masse de l'humanité à sortir de sa programmation complète et à ascensionner. On comprend pourquoi ces enfants se sont sentis différents des autres, car leurs pensées étaient déjà différentes des pensées communes rassemblées en égrégores. Par la suite, de nouveaux enfants sont arrivés, de moins en moins programmés, avec des dénominations diverses en fonction de ce degré de pré-éveil (cristal, arc-en-ciel, doré...). On voit bien la différence de comportement des jeunes et des adolescents en particulier, qui sont les rois du lâcher-prise, au grand dam des parents qui s'arrachent les cheveux pour tenter de les conformer à leur plus forte programmation ...Quand on pense que ce sont les jeunes, ces « inconscients » qui sont dans le vrai ! Les parents devraient les prendre comme modèles, c'est le monde à l'envers, le  basculement des pôles...Dans la même veine, il y a aussi les artistes. Comment font-ils pour créer, quelle est leur inspiration ? Voilà bien des questions énigmatiques impossibles à résoudre pour un être prisonnier de sa programmation. Les artistes sont des êtres qui ont un contrat pour aider les autres à travers leurs œuvres inspirantes, et pour cela ils sont incarnés avec une programmation partielle, et pouvoir ainsi créer librement en dehors de la normalité. Voilà pourquoi les artistes sont des êtres marginaux, qui ne rentrent pas dans le moule de la société. Leurs œuvres d'art, divinement inspirées, sont un aperçu de l'autre côté du voile, elles murmurent qu'il peut exister autre chose que le monde limité que nous connaissons. Regarder ou écouter une œuvre d'art est un vrai régal pour l'âme, la programmation semble s'arrêter, on ne pense plus, on profite simplement.

 

Il y a d'autres « divertissements » qui aident à oublier un instant notre programmation : en premier lieu, le rire ! Ne dit-on pas qu'un fou-rire rallonge la vie ? Le rire permet en effet de sortir de nos pensées et émotions habituelles limitatives. Qu'est-ce qu'on se sent bien et détendu après avoir ri, trop court instant où on se sent « ailleurs », avant de se faire à nouveau happer par sa programmation. On peut aussi citer, pour ce qui nous reconnecte à notre vrai Moi : l'amour ! Etre amoureux (même pour l'amour conditionnel, pendant les moments de bonheur) donne des ailes, fait faire des « bêtises », nous fait sortir de notre train train quotidien, nous ouvre les portes, bref nous sort du film pendant les moments d'extase. Il y a aussi tout ce qui émerveille, apaise, fait sortir du temps, augmente les fréquences : la nature, les sorties entre amis, l'orgasme, un bain / douche, les parfums, les cristaux, les massages, la gentillesse / bonté / générosité, la gratitude, la lecture de textes spirituels, la méditation ciblée, la respiration consciente, la simple présence d'un Maître (qui rayonne son magnétisme déprogrammé et déprogrammant), la structure pyramidale (la déprogrammation artificielle est le but réel des pyramides), un lieu saint / sacré (vortex local, ex : église ancienne, temple, site mégalithique, Stonehenge...), boire de l'eau cristal, le reiki, le feng shui, dormir, aller dans l'espace pour se déconnecter de la grille terrestre...Mais attention aux faux-semblants qui nous font croire qu'on sort de la matrice alors qu'ils nous y enfoncent : alcool, tabac, drogue, hallucinogène, pornographie, violence, mégalomanie, « musique » trash... 

 

Evidemment, ces regards  par delà les barreaux de notre cellule font rêver, mais ce ne sont que des moments destinés à nous inciter à prendre conscience que la Vie est bien plus que ce que l'on voit. Très vite, la programmation reprend le dessus, et ces moments magiques sont bien vite oubliés pour retourner dans la vie quotidienne faite d'exigences et de contraintes matérielles. Le seul moyen pour rester durablement hors de la programmation est de transmuter ses mémoires cellulaires, en transformant les émotions négatives dans le Cœur Sacré. Voilà pourquoi Jésus est souvent représenté montrant son cœur apparent qui rayonne, souvent avec une flamme (feu sacré) : il nous donne, de la manière la plus simple, la clé pour pouvoir sortir du film ! Et Jésus est rayonnant, les personnes autour de lui se sentent bien et sont attirées par lui comme un aimant car ce rayonnement transmute les cellules des autres : la déprogrammation est fortement contagieuse (cf le rire) ! Ses paroles prônant l'amour et le pardon ne peuvent être comprises que maintenant : c'est la transmutation, l'acceptation de la vie menant à la déprogrammation. Vous vous rendez compte de tout le chemin qu'il a fallu parcourir pas à pas pour pouvoir en arriver là ? Quel courage et quel mérite nous avons tous !

 

Voici quelques indicateurs qui nous montrent que la déprogrammation est en cours dans nos cellules : sentiment de paix, le mental s'apaise (au point d'être distrait et d'oublier pas mal de choses !), les émotions sont plus fugaces, on co crée de plus en plus vite, on n'a plus de grippe, le temps s'accélère (en fait il se dissout), le vieillissement ralentit (on finit par rajeunir), notre vie change (lieu, travail, relations, activités...), nous verrons plus tard que nous vivrons bien plus longtemps, l'abondance arrive, on a des révélations et des guidances, le monde devient clair et simple, la connaissance nous vient de l'intérieur, les moments d'extase augmentent, on se sent protégé, la peur disparaît et est remplacée par la confiance, le jugement et le sentiment de séparation s'estompent, on s'en remet à la Volonté Divine ...Et surtout, on sort de l'emprise de la matrice (égrégore) qui nous manipule par toute une série de moyens : religion, politique, consommation, dépendances, éducation, compétition, argent / finance / économie / impôts / taxes, medias, sexe, guerres / terrorisme, domination de l'homme sur la femme, traditions stupides...On ne se laisse plus influencer et on ressent un ras-le-bol des mensonges et des abus qu'on nous inflige depuis trop longtemps (voilà ce que les manipulateurs n'ont pas pu prévoir, et en plus ils vont eux-mêmes à terme commencer à se faire aussi déprogrammer par la nouvelle grille !). On ne pense plus tant à faire ou avoir quelque chose à tout prix, la simple sensation d'Etre nous suffit. Aussi, on ne pompe plus de l'énergie aux autres, la connexion grandissante à notre Moi Supérieur nous procure toute l'énergie suffisante pour nous sentir complet, on n'a plus besoin des autres pour se sentir bien. Le sexe n'est plus un besoin compulsif car on a équilibré ses énergies masculine et féminine. L'amour inconditionnel et la compassion montrent le bout de leur nez...

 

Cela peut aller, pour les stades les plus avancés, jusqu'à la disparition de la douleur physique ! Regardez l'histoire des Saints : comme ils étaient déprogrammés, ils étaient hors du moule de la matrice, et par là une menace pour les autorités (profitant du système). On les a donc systématiquement torturés et tués ; mais regardez les images des Saints dans les églises, ils sourient pendant leur supplice ! En fait, ils ne soufrent pas car ils sont sortis de leur programmation, ils savent que tout cela est une illusion, ils sont complètement connectés avec leur vrai Moi pour qui la douleur n'existe pas. On leur a alors fait subir des supplices de plus en plus abominables pour les faire plier, mais ils ont toujours souri. C'est pour cela qu'après leur mort, on a cru au miracle, qu'on a reconnu leurs bienfaits et qu'on les a béatifiés. Donc, rassurez-vous, malgré toutes les images de douleur qu'on a en tête (dans notre programme), Jésus n'a pas souffert sur la croix !

 

Dès qu'on commence à quitter la matrice, on peut expliquer et pratiquer les phénomènes de guérison, clairvoyance, télépathie, canalisation,...Le guérisseur, par exemple,  déprogramme les cellules du patient, principalement grâce à ses mains (aussi des cristaux) fortement magnétisées (rayonnement concentré). Le patient est soulagé, mais s'il n'a pas lui-même entamé la déprogrammation de ses cellules (transmutation), le programme va reprendre le dessus et le soulagement sera de durée restreinte. La clairvoyance consiste à avoir accès à des pensées supramentales, hors de la matrice, où le temps n'est pas rigide. La télépathie arrive quand des personnes sont sur la même fréquence au-delà du programme, et prennent conscience de la (même) pensée qui les traverse en même temps. Par le passé, ceux qui par contrat avaient une déprogrammation avancée, étaient peu nombreux et ont été marginalisés et souvent pourchassés : ce sont les shamans, sorciers et sorcières, rebouteux, gourous, marabouts, druides, oracles, prophètes, devins...Ce qui était marginal va devenir la norme.

 

Enfin, la sortie de la matrice permet de ne plus se limiter au seul ADN physique connu, mais d'avoir accès aux 12 brins d'ADN interdimentionnels (notre véritable Essence) en les activant au fur et à mesure de la déprogrammation. Il y a beaucoup de symboles des ces 12 brins d'ADN, nombre sacré qu'on retrouve dans les mythes, le zodiac, les religions, la mesure du temps...Les premiers brins qui s'activent grâce à l'énergie Christique, ne sont pas forcément les mêmes pour chacun des guides de lumière, mais dépendent de leur mission pendant cette période privilégiée de déprogrammation collective : ils sont en rapport avec les 12 rayons de lumière et certains dons. Tout cela se fait tout seul à partir du moment qu'on transmute ses cellules et qu'on laisse le processus se faire sous la main bienveillante de notre Moi Supérieur, en toute confiance, même s'il subsiste une certaine peur bien naturelle de l'inconnu. N'oublions pas, tout dans la vie arrive par surprise...Une fois que HAL est déconnecté, Dave n'a aucune idée de ce qu'il fait quand il sort du vaisseau pour aller rencontrer le monolithe noir, mais il y est poussé par une force irrésistible. Nous ne saurons ce qu'est l'ascension qu'après l'avoir vécue, et même si nous ne saurions pas mettre de mots dessus, elle sera ancrée pour toujours en chacune de nos cellules. C'est là que l'enfant des étoiles, le Christ, est en train de naître maintenant...

 

Deniz

2001_preview

06/05/2009

Il est important que tu draines tes émotions régulièrement

 

EarthSky

Je t'accompagne en cet instant afin d'intensifier ta connexion à la Terre.

Cette connexion crée comme une aspiration en toi qui va permettre de drainer les émotions retenues.

En ton canal et en ton corps les émotions sont aspirées vers la terre afin de t'alléger.

Les émotions drainées en cette séance, tu vas avoir la possibilité de comprendre ce qui est là, pourquoi ces émotions sont nées en toi, qu'est-ce que tu peux faire pour transformer cela, pour l'éviter. Accueille que ton cœur libéré va enseigner ta conscience humaine, va apporter la compréhension.

N'oublie pas de respirer profondément afin d'accompagner le drainage.

...

Je vais chanter pour toi, pour dé-cristalliser et envoyer à la Terre, drainer vers la Terre.

..

Respire profondément.

Il est important que tu draines tes émotions régulièrement, souvent.

Comme ton corps élimine les déchets de ton alimentation, ton corps est aussi à éliminer les déchets des émotions, parce que vois-tu même si tu es centré, tes antennes déployées font que tu captes les émotions qui se vivent sur la Terre, et il te suffit de quelques secondes d'inattention, de décentrage pour que ton corps capte ces émotions-là. C'est pourquoi il est important que tu prennes le temps de, en conscience connecté à la Terre, en conscience avoir l'intention de drainer ce qui est là, les émotions.

Tu peux drainer grâce au souffle, à la visualisation, au chant.

Tu peux drainer en t'adossant à un arbre en marchant, en dansant, trouve tes outils, ta manière.

...

Tu peux constater que ce drainage a créé la fluidité en toi et que ainsi ton cœur peut se laisser aller, s'expanser, rayonner. Dans cette expansion c'est la Douceur qui prend place.

...

C'est une sensation de bien-être qui t'envahit, qui s'installe des pieds jusqu'à la tête. Ce bien-être tu peux l'appeler bonheur, et tu comprends en cet instant que le bonheur c'est en toi que tu as à le chercher et à le trouver et qu'ainsi partout où tu seras tu seras bienheureux, bienheureuse.

Savoure cet instant plein de bien-être.

Si tu crois que des pensées viennent te parasiter, n'y prête pas attention. Concentre-toi sur ce qui est là, cette sensation.

...

Il est important que tu comprennes maintenant que tu n'as pas besoin d'aller chercher hors de toi cette énergie de bonheur, de bien-être, tu n'as pas besoin de sortir de ton corps, de laisser ton esprit, ta conscience s'échapper vers d'autres sphères vibratoires pour trouver la liberté, pour trouver la plénitude. Il est important que tu comprennes que c'est en toi que tu cherches, que tu trouves, que tu installes, que tu laisses s'exprimer cette plénitude.

L'énergie de la Terre qui remonte en toi t'aide à te centrer dans ton cœur, l'énergie du Ciel qui descend en toi t'aide à te centrer dans ton cœur, et là tu trouves Merveilles, Lumière, Bonheur, Joie, Santé, Amour.

Il est important que tu comprennes que c'est cet équilibre-là entre la Terre et le Ciel, en ton cœur qui t'aidera à vivre l'expérience humaine.

...

 Laisse-toi être bouleversé par la sensation qui est là, être touché au plus profond de ton corps.

...

Garde bien ta conscience expansée dans ton corps, ne retourne pas dans ta tête. Reste bien au contact de l'énergie qui est là en toi .

Tes faux pas viennent du fait que ta conscience se trouve souvent enfermée dans ta tête, à la merci du mental, à la merci des peurs de ton mental, tu sais : celui qui réfléchit beaucoup beaucoup beaucoup. Fie-toi à ton corps, expanse ta conscience dans ton corps, en considérant que le centre de ta conscience est dans ton cœur. Ton corps réagit à l'instinct guidé par l'intelligence de ton cœur et vois que dans ton corps il y a le regard, la parole, le geste. Il y a aussi l'intelligence humaine guidée par l'intelligence du cœur. En t'expansant dans ton corps tu te places ainsi dans l'instant présent et l'instant présent sait comment faire réagir ton corps avec l'instinct de l'intelligence du cœur ce qui est aussi appelé le sixième sens.

Je vais te donner une image, un exemple de cet instinct.

Tu te trouves en présence d'une personne et ton cœur a un grand élan d'Amour pour cette personne. Instinctivement tes bras s'ouvrent et tu prends dans tes bras tout contre toi cette personne. Une embrassade, un câlin, pour dire ton Amour.

Ton corps habité par la présence de ton âme sait dire la puissance de cette Lumière de cet Amour.

...

Maintenant que ton corps est plus habité, que la présence divine est encore plus en toi, tu vas pouvoir te sentir encore plus vivant. Tu vas te sentir encore plus appartenir à ce monde.

C'est important pour que tu te sentes bien ici, que cette intégration te donne vraiment l'envie de vivre, l'envie de faire l'expérience de la vie, la vie et tout ce qu'elle comporte.

...

Je suis la Vie qui circule en toi et autour de toi.

Je fais des arabesques en toi et autour de toi.

Je suis la souplesse, en ton cœur est la souplesse.

La souplesse de ton cœur te permet d'épouser mes formes sans que tu résistes sans que tu casses.

Assis-toi dans le siège de ton cœur et tu verras.

Je suis l'Amour Infini et je te bénis.

Je suis là et je t'aime, infiniment.

  

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le    11 avril 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=651

10:19 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emotions, bonheur |  Facebook |

02/05/2009

Cette époque de grande mutation te donne de nombreuses opportunités pour gravir les marches de ton Ascension

 

angel21

Je suis l'Ange annonciateur de la Rédemption.

La Rédemption c'est la transformation, la libération et je déploie mes ailes en ce lieu afin qu'en ton cœur descende la nouvelle.

Il est important de voir cette époque comme le tableau d'une grande mutation.

Il est important de voir qu'en cette époque t'est donnée l'occasion de transformer ta vie, tes réflexes, tes habitudes, tes modes de pensée anciens, tes croyances, tes limites.

Vois qu'à chaque instant de ta vie, la guérison est à portée de ta main.

Vois que les circonstances de ta vie mettent devant tes yeux l'opportunité de te transformer, de grandir, de te libérer.

Vois que les circonstances qui sont là pour t'aider à comprendre, à réagir différemment, s'accélèrent. Sitôt chassée une, une autre prend sa place. Accueille qu'en même temps que tu vis cela tu montes les marches de l'Ascension, ta propre Ascension, l'Ascension vers toi, vers l'Être. A chaque marche que tu gravis, les circonstances se présentent et tu les vis différemment, avec plus de lucidité, avec plus de détachement.

Vois que sur cette Terre il y a les circonstances que tu crées et tes propres circonstances qui s'additionnent avec les circonstances des autres. Ainsi si tu deviens maître de ta vie tu ne peux pas maîtriser la vie des autres et leurs créations, ainsi tu accueilles et tu subis parfois la création des autres. Ascensionner vers toi c'est te permettre de vivre toutes ces circonstances avec un regard lucide et un grand détachement émotionnel, c'est cela le détachement, le détachement émotionnel.

 

Tu vis sur une Terre où tu n'es pas seul et où tu dois composer avec ta propre mélodie en tenant compte de celles des autres. Si tu crées ta mélodie tout seul dans ton coin, ce qui s'est passé pendant des siècles, se vit alors une cacophonie. Créer ta propre mélodie en tenant compte de celles des autres c'est vivre l'élan fraternel, c'est vivre dans le respect de ta propre mélodie et de celles des autres.

 

Gravir les marches de ton Ascension c'est à chaque pas lâcher prise, c'est à chaque marche accueillir une souplesse, une souplesse de ton esprit humain, une souplesse de ton cœur, une souplesse de ton corps, c'est accueillir une grande faculté d'adaptation à la vie.

La vie n'est pas rigide, la vie danse, la vie est arabesque, si tu résistes à ce mouvement de boucles, de rondes, ton corps se tend, ton corps souffre, ton corps peut se casser, ton cœur aussi, ton esprit aussi.

Accueillir la souplesse c'est te détacher de l'émotion, car l'émotion qui se cristallise, si ce terme est utilisé, cristallise, c'est pour te montrer la rigidité qui s'installe. La rigidité et la fragilité aussi.

Je l'ai déjà dit et je le répète, accueillir le détachement émotionnel ne veut pas dire ne pas vivre l'émotion, ne te prive pas de l'émotion, parce que si tu te prives des larmes tu peux te priver aussi des rires. Ne te prive pas des rires, accueille les larmes et laisse-les couler, laisse l'émotion circuler en toi.

Lorsque tu éclates de rire, tu ris de bon cœur et lorsque cela est terminé tu reviens à l'état neutre. Fais de même pour la tristesse, ou la colère ou les autres émotions dites négatives, fais-en de même.

Ainsi tu accueilles la souplesse, et la souplesse de ton esprit, la souplesse de ton cœur, la souplesse de ton corps vont te rendre la santé, le bien être.

...

Accueillir ainsi la souplesse, favorise, permet l'expression de ton âme. Ainsi elle s'exprime mieux en ton corps, en tes gestes, en tes paroles, en tes regards.

Accueillir la souplesse c'est lui donner la liberté d'Être.

Même en cet instant, en cette séance, invite ton corps, ton cœur et ton esprit humain à accueillir l'émotion que te procure l'envahissement de cette énergie d'Amour.

Respire en toi, accueille, profite.

...

Que l'émotion que te procure cet instant remplisse ton cœur ton corps et ton esprit. Que ce soit la sensation, l'émotion d'une caresse, d'une chaleur, d'une joie, ou d'une tristesse, laisse cela être, vivre, laisse cela vivre en toi.

Laisse cela exister en toi.

Laisse cela te rendre vivant encore plus.

Tu as le droit de vivre cela, de ne pas t'en priver. Tu as le droit et je vais même dire le devoir de vivre cela, devoir dans le sens mission, pas dans le sens obligation, dans le sens mission.

...

Voilà.

Petit à petit tu lâches prise et tu laisses faire.

Sache que t'accorder le droit de vivre l'émotion est te laisser glisser dans les mouvements de la vie.

...

Dans la nature, il pleut et il fait beau. Lorsqu'il pleut tu te couvres si tu dois sortir ou tu restes à l'abri. Lorsqu'il fait beau tu te dénudes et tu vas te promener. Il en est ainsi dans ta vie, la plante a besoin du soleil et de l'eau pour grandir, elle a besoin des deux, cela est le mouvement de la vie. Ton âme a besoin des mouvements de la vie pour exister.

La mélodie que tu crées est composée de notes de musique, c'est une image, les notes se posent sur une portée, elles montent et elles descendent, c'est cela qui crée un air.

Pour amener cette image à tes émotions ne juge pas tes émotions hautes et ne juge pas tes émotions basses, ne juge rien de ce qui te traverse, c'est le mouvement de la vie. Le détachement c'est laisser ce mouvement être, se faire, sans peurs de te juger toi-même, sans peurs d'être jugé par les autres.

Lorsque tu comprendras véritablement le sens de l'expérience humaine, tu seras totalement détaché et tu vivras pleinement. Ainsi demande à intégrer en ton corps, ton cœur et ton esprit le sens véritable de la vie.

Intégrer cela te mène vers le détachement, et le détachement te mène vers la non souffrance.

...

Cette séance peut être une référence pour toi, dans le sens où :

Réaffirme ton acceptation d'accueillir les mouvements de la vie en toi et autour de toi !

Réaffirme ton acceptation de vivre les émotions !

Réaffirme ton effort pour ascensionner vers toi, te détacher de l'émotion !

 

Je suis l'Ange Annonciateur de la Joie et de la Paix,

et je te bénis et je t'aime, infiniment.

 

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le  6 avril 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=648

10:41 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transition, detachement, emotions |  Facebook |

18/04/2009

poussée énergétique

 

lumiere_du_coeur

En cette période à venir ton cœur va recevoir une poussée énergétique qui profitera de tes moments de lâcher prise et de fatigue pour agir.

 

 

Enfant de la vie, enfant de la Terre, enfant de la Lumière, je te bénis.

Cette bénédiction c'est l'Amour infini qui frappe à la porte de ton cœur, et tu ouvres la porte. Tu laisses entrer cette énergie.

...

Je vais t'expliquer en ce jour la cause des fatigues.

Le corps se sent très souvent fatigué en cette période.

Il y a plusieurs explications.

 Il y a le fait qu'il y a une disharmonie au niveau de l'air que tu respires, plus ou moins pollué où tu te situes. Au niveau de l'alimentation que tu avales plus ou moins polluée, plus ou moins vidée de ses substances. Il y a le mode vie qui est à l'encontre du respect de l'horloge biologique particulièrement en cette période où le rythme du Soleil n'est pas respecté, 2 heures de décalage !

Toutefois l'être humain a une grande faculté d'adaptation et l'être humain peut dans sa puissance divine dépasser cela.

Toutefois en cette période la Terre est en quelque sorte inondée, bombardée d'énergie, une énergie puissante qui vient en quelque sorte endormir le mental afin que le cœur prédomine, que le cœur retrouve son rôle de Maître.

Cela est comme un engourdissement qui se pose dans le mental et selon le lâcher prise et l'acceptation, certains mobilisent une grande quantité de résistances par peur de l'inconnu, par peur de la transformation, et cette résistance est source de grandes fatigues et de formation de certaines maladies.

Il est une autre raison de fatigue :

Vois le guerrier qui a combattu des jours et des mois et des années et qui rentre à la maison, qui a cessé le combat et qui est maintenant dans un état de fatigue parce qu'il relâche sa tension. Il a épuisé des trésors d'énergie pour pouvoir combattre et aujourd'hui le puits, le puits d'énergie est à se remplir de nouveau, dans le repos.

Ainsi cette fatigue peut être aussi la marque du repos du guerrier.

 

Ainsi cette fatigue est à être respectée, acceptée, pour prendre le temps de se ressourcer, de remplir ses réserves, de lâcher le mental, ou de changer son mode de vie.

Aujourd'hui il y a un grand réveil de conscience dans le sens où beaucoup d'êtres réalisent qu'ils sont passés à coté de leur rêve.

Leur rêve c'est leur mission sur Terre.

Une mission c'est simplement vivre l'expérience que l'âme a choisie de vivre.

Une mission ce n'est pas forcément devenir président de la république, devenir un grand chercheur ou un grand auteur, ou marcher sur la Lune.

Une mission c'est faire ce que l'âme a choisi de vivre comme expérience, cela peut être des expériences très simples.

...

Ainsi beaucoup d'êtres aujourd'hui ont l'impression d'être passés à coté de leur mission et vous pouvez le constater autour de vous, les questionnements qui se posent, les envies de réaliser des rêves qui se posent, cela fait partie de la grande transformation. Chaque être qui pose le désir de remplir sa mission est dans l'acceptation de Qui il est, et alors s'ouvre la découverte de soi, les retrouvailles avec le Divin. Tous les chemins sont bons, tous les chemins sont justes.

 

Pour te donner encore un image je vais te dire qu'il y a ceux dont la mission est de dépolluer l'eau qui est polluée beaucoup sur cette Terre, à beaucoup d'endroits, cela peut paraître une grande mission et certes elle est importante, et il y a ceux dont la mission est simplement de faire l'expérience de boire une eau pure, ressentir sa pureté. Ceux qui ont pour mission de dépolluer l'eau œuvrent dans la fraternité et l'Amour afin que ceux qui ont pour mission de boire cette eau pure puissent réaliser cette mission.

Les rôles sont distribués chacun est à sa place.

Ceci afin que tu acceptes la simplicité de ta vie, quelle qu'elle soit.

Plus tu seras à l'écoute de ton cœur et plus tu sauras quelle est ta mission, quelles sont tes missions.

...

Et aujourd'hui je vais te dire, enfant de la Terre tu as assez guerroyé pour montrer ta vérité, soit pour l'imposer, soit pour la faire accepter, soit simplement pour la montrer, pour la faire respecter.

Aujourd'hui tu peux te reposer car la vérité est à l'abri dans ton cœur et te découvrir te mettre à nu c'est la montrer au monde, la montrer telle qu'elle est dans sa simplicité et ainsi elle sera naturellement, sans effort, elle sera acceptée, vue, respectée.

Et je te dis guerrier de la Terre tu peux te reposer parce que tu as accepté que ton cœur prenne le relais, que ton cœur soit Roi. Tu peux baisser ton qui vive et te reposer vraiment, le cœur a pris le relais et agit pour que tout se passe pour le mieux. Tu n'as plus qu'à te laisser guider par ton cœur.

...

En cet instant ton cœur reçoit une grande invitation à prendre sa juste place, une énergie qui vient l'aider à se positionner, à s'ouvrir, à grandir, à se dilater.

...

Durant cette période qui vient, avril, une partie de mai, ton cœur va recevoir une poussée énergétique afin qu'il prenne véritablement sa place. Pour te donner une image, qui n'est qu'une image, c'est comme si ton cœur vibrant d'Amour, était descendu dans ton cœur émotionnel, ton plexus, ce centre énergie de l'émotion, et ce cœur vibrant d'Amour s'est trouvé entouré d'une grande charge émotionnelle que tu as déjà nettoyée, balayée, dé-cristallisée.

Ce cœur vibrant d'Amour est à retrouver sa place sans cette charge émotionnelle. C'est pour cela qu'il va recevoir une pression énergétique, une invitation afin de reprendre, je vais dire ses droits, ses droits divins, cette capacité royale, cette maîtrise d'Amour.

Ne t'étonne pas si des sensations viennent envahir ta poitrine, cette énergie profitera de tes moments de lâcher prise, de fatigue, pour agir.

Il est important que tu voies que cette énergie qui est là, qui va agir, est une énergie qui est impulsée par ton âme. Cela n'est pas étranger à toi, cela n'est pas une force extérieure. Cette énergie est impulsée par ton âme et elle est aussi accompagnée par les forces cosmiques, je vais dire elle est amplifiée par les forces cosmiques et telluriques.

...

Pour que ton cœur retrouve sa juste place il est important que tu sois très bien enraciné. Ainsi profite de l'énergie de la nature, cette nature très éveillée, très accompagnante pour toi. Profite de cette énergie pour t'enraciner encore et encore et encore et encore.

Dans cette, je vais dire remise en place, tu as juste à penser à ton enracinement. Si tu sens des sensations dans ta poitrine, des sensations dans ton corps, pense à t'enraciner, pense à reconnecter.

...

Et ne t'inquiète pas si ce repositionnement te procure de la fatigue.

Prends du repos, prends du temps.

Accueille et accepte.

 

Je suis la Vie, énergie puissante.

Je suis l'Amour, la Douceur.

J'œuvre avec toi à ta résurrection, je suis là et je t'aime, infiniment !

  

Transmission canalisée par Isabelle Daré  le  30    mars 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=644

12:18 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coeur, emotions, energie, transition |  Facebook |

04/04/2009

Les vérités de ramtha

 

750px-Dualite

 

Thèmes :

- La vérité

- L'importance primordiale des émotions

- Notre souveraineté

- Utilité d'un maître


******

Je ne suis pas différent de vous. Personne, que ce soit du monde visible ou du monde invisible, ne vous est supérieur. Et il n'est personne qui vous soit inférieur. Au royaume de Dieu, tous sont égaux.

A ceux d'entre vous qui désirent suivre quelqu'un et l'adorer, ou agir plus au-dehors d'eux qu'au-dedans d'eux, je voudrais dire que je ne puis répondre à leur attente. Je suis en ce monde afin d'aider chacun à devenir souverain en sa vérité, selon son entendement. Aussi longtemps que vous resterez à adorer une chose au-dehors de vous, quelle qu'elle soit, à la servir et à lui donner votre temps, vous ne pourrez exprimer la sublime beauté que vous êtes ni ne pourrez devenir vraiment libres.

Vous seul pouvez être celui ou celle vous aimant le plus. Vous seul pouvez être votre meilleur ami et instructeur. Jamais aucune voix ne pourra vous instruire mieux que la vôtre. Jamais parole ne pourra vous instruire mieux que la vôtre propre. Ce que vous êtes aujourd'hui est en mesure de répondre à vos besoins de toujours. Mais si vous persistez à chercher hors de vous des sentiers à emprunter ou des entités à adorer, jamais vous ne distinguerez ni ne connaîtrez la vraie gloire de Dieu.

Vous ne pouvez réaliser votre divinité, votre illumination, votre épanouissement que par vous-même et l'amour déclaré pour vous-même.

(...) Je vous aime d'un amour profond. Si je ne vous aimais pas tant, je ne pourrais venir à vous comme je le fais. Quand vous aurez appris à vous aimer autant que je vous aime, vous comprendrez les vérités que j'enseigne ; vous comprendrez la grandeur qu'en vérité vous êtes. Et ce sera un grand et glorieux jour.


******

Vous vivez la création. Vous jouez avec la pensée créatrice et l'exprimez dans la matière en sorte de croître en sagesse et en intelligence, en sorte de percer le grand mystère que vous êtes. Pourtant, ce plan-ci est entièrement illusoire. Tout le monde croit que le plan tridimensionnel est réel. En fait, tous les jeux de l'homme sont illusoires, ils sont comparables à des rêves, cette réalité peut disparaître à la faveur d'un rêve. Le monde réel est le monde intérieur (profond), celui des sentiments. Le monde réel peut-on dire n'existe que du point de vue de l'émotion ; il n'est pas gouverné par la logique mais par l'amour en mouvement.

Ce monde, que l'on prétend réel, ne pourrait exister en l'absence de votre aptitude à le connaître par les sentiments présents en vos âmes, car sans eux il n'aurait point d'existence. Tout ce paradis de matière a été créé à seule fin de pouvoir évoquer des sentiments dans l'âme de ceux qui ont part au merveilleux pouvoir créateur. Pour quelle raison ? Afin qu'ils acquièrent la plus belle récompense de la vie, à savoir la sagesse. Or la sagesse n'est point le produit de l'intellect, elle dérive en vérité de l'intelligence émotive acquise au moyen de l'expérience.

La vie, cet extraordinaire théâtre, est votre royaume. C'est la scène sur laquelle vous pouvez produire vos illusions, les objets de votre imagination et de vos rêves. Le fait d'être Dieu-homme, Dieu-femme est très louable. Car ce n'est que quand Dieu est devenu homme que la vie sur ce plan a pu être créée et développée. Vous êtes de magnifiques entités, bien plus puissantes que vous ne l'imaginez. Chacune de vos pensées, chacun de vos sentiments est créateur de vie. C'est à vous qu'il incombe de donner de la présence à la Vie, de soutenir toute vie à venir, non pas à ceux des mondes invisibles. Ceux vivants dans l'invisible ont seulement l'intelligence de l'invisible. Vous seuls avez le pouvoir de soutenir ce royaume de matière, le joyau d'entre les royaumes.

C'est vous qui donnez créance à toutes choses. C'est vous qui ajoutez à cette scène spectaculaire de la Vie. C'est vous qui exaltez et qui glorifiez ce royaume de Dieu. Mais vous, vous l'ignorez, croyant être inférieur aux anges. Ce qui n'est assurément pas le cas. Vous ne comprenez pas bien votre louable fonction, cependant vous ne tarderez pas à la comprendre. Bientôt, en effet, la vie, les arcs-en-ciel, les couleurs, les luminaires deviendront comme de puissants instruments qui vous rappelleront ce que vous êtes vraiment. Cet âge qui approche aura pour nom âge de l'illumination.

Superbes maîtres*, vous avez donné la vie au vent. Vous avez donné au soleil la raison d'être là où il est. Vous avez donné aux nuages une raison de rassembler leurs forces : nourrir la terre et étancher sa soif. Cela, vous l'ignorez, car considérant n'être pas dignes de l'amour que Dieu est en vérité. Je vous aime grandement. J'ai été comme vous. J'ai vécu toutes vos illusions et incarné tous vos rêves. Et là où je m'en suis allé, vous vous rendrez à votre tour. Mais il vous faut au préalable embrasser la Vie et vous embrasser vous-mêmes, car vous embrassant vous-mêmes vous embrassez également Dieu.

Des profondeurs de mon être, je vous salue. Vous êtes admirables, en vérité. Vous êtes aimés, en vérité. Vous êtes indispensables, en vérité. Vous êtes chéris, en vérité. Vous êtes la raison d'être de l'éternité. Vous êtes, assurément, la raison d'être de la Vie.


******

M. : Tout au long de ma vie j'ai cherché à comprendre la vie et Dieu et, pour cela, je suis allée de religion en religion et, récemment, d'instructeur en instructeur. Je suis vraiment dans la confusion, Ramtha, parce que chacun tient un langage différent. Et les enseignements varient, même s'agissant de points identiques ; ils vont parfois jusqu'à se contredire les uns les autres !

Par exemple, à vous entendre il n'y a ni vérité ni erreur. Dieu nous aime, quoi que nous fassions. D'une certaine manière, cet enseignement me parle ; cependant, je constate qu'il est très différent des autres. Parmi les choses enseignées, certaines sont très « excentriques », si je puis dire, parce que tellement différentes de celles apprises jusqu'ici.

Je suis dans la confusion Ramtha. Je ne sais plus qui croire. Comment puis-je déterminer ce qui est vrai - ce qu'est la vérité ?

R. : Maître*, dites-moi tout d'abord ce que vous entendez par « excentrique ».

M. : J'entends que je dois vraiment avoir l'esprit très élastique pour pouvoir comprendre et accepter certaines choses dites.

R. : Diriez-vous de l'infinité ou de l'éternité qu'elles sont « excentrique » ?

M. : En un sens, oui.

R. : Eh bien, dans ce cas mes enseignements sont assurément « excentriques », en ce sens qu'ils vous conduisent très loin - jusqu'aux confins de l'éternité.

Maintenant, maître, dites-moi ce qui n'est pas vrai.

M. : Ce sont, par exemple, ce qui participe de l'imagination, les fantasmes - ce qui est étranger à la réalité.

R. : Ah ! Mais qu'est-ce donc que l'imagination et les fantasmes ?

M. : Les pensées que l'on entretient dans sa tête, ce que la pensée invente.

R. : Mais lorsque vous entretenez de telles pensées, ne sont-elles pas réelles ? Ne sont-elles pas réelles du point de vue de la conscience ?

M. : Si, mais elles peuvent n'être réelles que dans mon esprit. Elles ne correspondent pas nécessairement à une réalité.

R. : Maître, chacun aimerait savoir ce qu'est la vérité. Mais en admettant qu'une telle vérité existât qu'en serait-il des autres qui ont-elles aussi leur réalité dans les consciences ? Savez-vous ce qu'est la vérité ? La vérité est qu'il n'y a pas de vérité. La vérité est que tout est.

Tout est vrai, maître. Il n'y a rien qui ne soit pas vrai, car toutes choses sont un dérivé de (...) Dieu.

(...) la pensée (les croyances élevées) donne créance à toutes choses, tout à sa raison d'être. Ce que vous désignez par l'imagination et fantasmes a certes une réalité puisque cela est formé de pensées (et d'émotions) chargées de sens.

M. : Même quand cela est en contradiction avec la réalité extérieure ?

R. : Le monde extérieur dont vous dites qu'il est réel n'est qu'une illusion, une création de la réalité suprême, c'est-à-dire la réalité invisible ayant pour nom pensée et émotion. Comment croyez-vous que le monde extérieur soit venu à l'existence ? Par l'imagination et les fantasmes. Une fois que la pensée et l'émotion ont pris forme matérielle, l'imagination est à nouveau stimulée. L'une et l'autre se suscitent mutuellement ; l'une et l'autre sont assurément réelles. Ce qui est créé par la pensée, qui existe dans la conscience, que cela se manifeste ou non dans la réalité matérielle, est vrai, maître.

M. : Aussi bizarre que cela soit ?

R. : Assurément, entité, car ce qui détermine la bizarrerie ce sont uniquement les attitudes (croyances). Toute pensée (et émotion) entretenue dans votre esprit est vraie, car en vie dans la conscience ; aussi est-elle part de la réalité suprême, l'Esprit de Dieu, le fondement de toute vie. (...)

Les vérités sont fonctions des perceptions. Elles découlent d'opinions, d'attitudes, de croyances devenues des absolus pour la pensée. L'opinion de quelqu'un à propos d'une chose peut varier de celle qu'en aura quelqu'un d'autre - souvent grandement - car l'un et l'autre forment leur opinion sur la base d'une expérience unique de cette chose, d'une compréhension émotive unique de leur âme, acquise non seulement en cette vie-ci mais au cours des vies antérieures. Si bien qu'une chose peut être vraie pour telle entité et fausse pour telle autre. L'une et l'autre ne peuvent arriver à se comprendre parce qu'elles n'ont pas été l'une l'autre ni eu les même expériences émotives.

Laquelle de ces deux vérités est la bonne ? Elles sont bonnes toutes deux. L'une et l'autre entité ont entièrement raison, car elles ont toutes deux perçu la vérité par rapport à leur expérience et à leur intelligence des choses. Celui qui considère que seule sa vérité est bonne fait preuve d'une intelligence limitée.

Chaque entité accepte et crée les vérités dont elle a besoin pour son accomplissement, dont elle désire faire l'expérience en vue de sa progression dans la sagesse. Et pour les besoins de cette expérience chacune d'elles cherchera les vérités capables de la conforter dans ce qu'elle veut croire. Aussi les assemblages de vérité sur ce plan sont-ils au même nombre que les dieux y habitant, puisque chaque entité a la volonté, le droit et le besoin de créer différemment sa vérité.

Par conséquent, ce que vous pouvez lire d'un instructeur ou entendre par sa bouche est vérité perçue par lui - c'est ainsi qu'il la voit, l'a apprise, l'a créée, en a fait l'expérience. Par conséquent, si vous étudiez avec dix instructeurs différents votre confusion ne peut être que très grande, chacun enseignant sa vérité et celle-ci est différente de celle des autres. L'une ou l'autre perception de la vérité peut être en accord avec votre besoin du moment. Mais si vous chercher à distinguer lequel des instructeurs dit la vérité, si vous considérez toutes les vérités, vous vous apercevrez qu'elles sont toutes bonnes. Il vous faut simplement décider jusqu'à quel degré vous désirez devenir une vérité. Quelle que soit celle retenue, elle deviendra réalité dans votre vie.

Il y a des grands instructeurs sur votre plan, maître, des sortes de magiciens, qui ont le pouvoir d'opérer des prodiges et des miracles. Il n'empêche qu'ils croient à la mort... de sorte qu'ils mourront. Bien qu'ils aient grandement progressé dans leur intelligence, ils restent néanmoins dans les limites de la morts et du mourir, ils n'ont pas encore compris que la vie est réellement un continuum d'être. Donc, en admettant que vous acceptiez leurs vérités comme la vérité, vous deviendrez magicien à votre tour. Mais cela ne vous empêchera pas de mourir.

La vérité est en toute compréhension, maître ; cependant, il faut aussi bien distinguer que toute vérité est susceptible d'affinement, car chaque instant affine la vérité. C'est la raison pour laquelle Dieu n'est pas dans un état de perfection mais plutôt en un état de devenir. Chaque entité progresse continuellement dans sa compréhension, englobant ainsi des vérités de plus en plus illimitées. Mais quelle que soit sa compréhension, son intelligence des choses, d'instant en instant, ce ne sera jamais que la vérité telle que vue par elle. Prenons l'exemple d'une fleur. Est-il vrai que la fleur soit un bouton ? Assurément. Mais une fois en fleur, quand elle n'est plus bouton, serait-elle menteuse ? Non, évidemment pas. Elle se trouve dans un état de vérité progressive. De même, lorsque ses pétales sont tombés, qu'ils ne sont plus, la fleur serait-elle menteuse ? Que dire alors ? Elle se trouve dans un autre état encore de sa vérité.

Tout enseignement - qu'il soit oral ou écrit, qui parle de lois, ou qui limite l'homme, ou bien qui divise Ce Qui Est en bien et en mal, ou bien qui prétend que Dieu est une entité singulière plutôt que l'être de tout ce qui est - tout enseignement de ce type vient d'entités qui tout simplement ont accepté ces choses comme leur vérité et se sentent obligées de les répandre dans le monde. C'est leur vérité, maître, et elles n'ont pas tort. (...)

Si ce que vous lisez d'un instructeur ou l'entendez dire limite le développement... Si ce qui est dit limite, sépare, divise, alors c'est l'expression d'une vérité limitée, provenant d'une entité n'ayant pas encore atteint l'intelligence illimitée.

Ce que vous apprenez inévitablement de tous ces instructeurs, maître, est que vous êtes votre suprême instructeur, personne d'autre, car vous seul savez ce qui convient le mieux à vous-même. Comment quelqu'un d'autre pourrait-il savoir ce qui vous convient alors qu'il est occupé à vivre sa propre vie et à évaluer la vérité de son point de vue à lui ? Vous seul pouvez déterminer l'expérience nécessaire à votre accomplissement. Vous seul pouvez être l'auteur de votre vérité, car la vérité est arrêtée et établie par chacun. Et cette vérité ne peut se découvrir par la connaissance scientifique ou intellectuelle, elle se découvre bien plutôt par la compréhension d'ordre émotif, la vérité étant de l'ordre de la perception, de la connaissance profonde, non pas intellectuelle seulement. Connaître votre vérité signifie la connaître par le sentiment.

M. : Mais comment peut-on sentir une chose comme vraie dans le cas où sa vérité n'est pas admise par les faits ou si elle est contraire aux découvertes scientifiques ?

R. : Maître, rien ne peut être prouvé par ce que vous dénommez les faits, puisque les faits changent à mesure qu'évolue et que change l'intelligence des hommes. Tout est conjecture, la réalité évolue et est créée constamment par la pensée et par l'émotion. Les faits ne sont que la manifestation concrète de la conscience collective à un instant de l'histoire. Autrement dit, des pensées que l'ensemble de l'humanité embrasse en cet instant-là.

La preuve, maître, est donnée par le sentiment, l'émotion, car c'est le sentiment qui accorde tout d'abord la réalité à un fait.

Qu'est-ce que la réalité suprême ? la vérité suprême ? Certainement pas les faits. Ce sont les sentiments éprouvés lorsque vous acceptez un fait comme réalité, comme vérité dans votre esprit. C'est le sentiment qui est la réalité suprême. C'est en lui que réside la vérité.

La réalité, maître, est conforme à votre choix. Ne choisissez désormais plus que ce qui vous conviendra, ce que vous souhaiterez croire.

M. : Mais, Ramtha, je ne comprends pas comment les choses pourraient être telles que vous les décrivez. Car au temps où la plupart des hommes croyaient que la terre étaient plate, que seraient devenus les marins en mer, ceux croyant que la terre était plate ?

R. : Ceux qui pensaient qu'elle était plate se sont trouvés projetés dans la mer (Dieu n'aurait point toléré qu'ils eussent tort !). Ceux qui pensaient qu'elle était ronde ont poursuivi leur voyage. Comprenez-vous ?

Ceux pensant fermement que la terre était plate ne s'aventurèrent pas en ces régions où ils auraient découvert le contraire. Et ceux qui étaient persuadés de la rondeur de la terre en firent le tour. Ils ignoraient par contre qu'elle ne fût pas ronde mais plutôt aplatie. Elle est gonflée aux coutures, plates aux pôles et elle est creuse. Mais ceux qui croient fermement qu'elle est solide ne connaîtront pas qu'elle est creuse car jamais ils n'envisageront pareille chose. Leur intelligence est limitée. Cependant, bien que limitée, elle a sa vérité.

Que votre vérité, maître, soit non limitée. Reconnaissez que votre monde est rond. Mais pour être encore plus illimités dans votre vérité reconnaissez aussi qu'il est aplati aux pôles. Et pour être encore plus illimitée dans votre vérité reconnaissez de plus qu'il est creux. Et pour être encore plus illimitée dans votre vérité, comprenez que le centre de la terre est très habité. Mais allez donc le dire à vos scientifiques. !

Si vous entretenez une croyance de type limité, c'est là votre vérité et cela est juste. Si vous entretenez une croyance de type illimité, c'est là votre vérité et cela est juste. Mais, à vrai dire, il vaut mieux croire en vous-même, car rien - ni aucune entité ni aucune chose ni aucune réalité - n'est supérieur à vous. C'est vous l'auteur de toute vérité, le créateur de toute réalité, le dispensateur de toute loi en votre royaume.

Ce que je dirais à toute entité, quelle qu'elle soit, est ceci : allez et apprenez de vos instructeurs ou de vos religions jusqu'à l'ennui ou jusqu'à ce que les choses apprises vous paraissent dépourvues de sens. Arrivés à ce point, allez en quête des réponses qui sonneront juste à votre âme. Votre âme connaît la vérité qui vous convient et elle vous la communiquera par vos sentiments. Quand une vérité sonne juste, votre âme est dans la joie.

La vérité est une limitation, maître. Dire d'une chose qu'elle est vraie suppose qu'il en existe un autre qui ne l'est pas. Or selon un entendement plus vaste il n'y a ni vérité ni non-vérité ; il n'y a que la Vie continûment en évolution. La Vie est l'unique réalité et c'est d'elle qu'émerge toute vérité, puisque la vérité est créée et évolue à chaque instant par les pensées. Aussi, pouvez-vous à tout instant changer d'avis et penser différemment sans pour autant que cesse d'être vrai ce que vous pensiez l'instant d'avant. L'une et l'autre pensée sont des choix faits en vue d'une compréhension par l'émotion.

Il n'y a d'autre réalité que la Vie et les choix. Le jour où vous comprendrez que toutes choses sont à la fois vraies et non vraies, que toutes choses sont, alors vous percevrez la vérité sous tous les visages que vous aurez décidé qu'elle revête pour les besoins de votre expérience. Et une vérité ne reste absolue que le temps où vous la voyez comme telle. Dès l'instant que vous ne la reconnaissez plus et cessez de lui donner créance elle perd toute réalité. C'est pour cette raison que ce plan porte le nom de « plan des réalités créatrices ».

Toute vérité que vous créez dans votre vie est susceptible d'être modifiée. Il vous faut le savoir. Ce qui vous rend souverain est de connaître qu'il est possible de penser ce que l'on veut penser, comme il est possible de changer d'avis à n'importe quel moment. (...) Le jour où vous connaîtrez cette vérité en vous vous aurez dépassé la limitation, vous serez redevenue Dieu. Et tandis que d'autres seront encore à se laisser gouverner par des lois et des codes moraux, vous serez entièrement libre, car n'ayant de vérité autre que la vôtre.

Cependant, il est un point qu'il convient de vous rappeler : Quand on pense qu'une chose est, elle est vraiment. Lorsque vous entretenez une croyance elle devient vérité par l'émotion. C'est ce qui explique que chacun croit détenir la vérité suprême. Toute réalité créée est unique, de sorte que si quelqu'un ne comprend pas la vôtre c'est simplement du fait qu'il est profondément pris dans la sienne.

Le jour où vous comprendrez que la vérité peut être et est effectivement toutes choses, alors vous ne serez plus soumise à la limitation et pourrez sans mal participer à toute expérience et apprendre d'elle. Alors vous serez libre, car ne subissant plus le joug des concepts et du savoir intellectuel qui a tendance à vous faire dire « Telle chose est comme ceci et non comme cela », alors qu'en réalité cette chose peut être n'importe quoi qui puisse être défini au moyen de la pensée.

Cette vérité que je suis en train de vous enseigner, maître, vous permettra d'être plus illimitée car elle embrasse les vérités de tous et permet à l'ensemble des vérités de coexister entre elles dans l'harmonie. Lorsque vous embrassez cet entendement vous pouvez dire : « Je suis à facettes multiples dans ma vérité. Je suis, non pas seulement une vérité mais toutes les vérités. » Alors le courant de la création pourra couler en vous sans entraves et vous ne vous laisserez plus enfermez dans un mode d'être exclusif.

Soyez qui vous êtes - non point sous la direction de Ramtha, de Bouddha ou de Josué (Jésus), ou celle de n'importe quel autre instructeur, car en dernier ressort, personne ne peut vous instruire sur votre Soi divin - personne, sauf vous. Afin d'accomplir votre destinée, il vous faut devenir celui et cela que vous êtes. Si vous essayez de vivre conformément au plan de vie recommandé par quelqu'un d'autre, vous ne le deviendrez jamais. La seule voie par laquelle vous puissiez comprendre qui vous êtres et le feu en vous, consiste à écouter la vérité enseignée par vos émotions.

Aimez ce que vous êtes, profondément. Et écoutez le Dieu en vous, il vous parle en des accents très subtils qui ont pour nom sentiments. Les sentiments, si vous les écoutez, vous parleront de vérité et du sentier de votre illumination.

Vivez la vérité que vous ressentez en votre être. Vivez-là et manifestez-la, de sorte qu'elle témoigne de votre gloire. Le faisant, vous évaluez, vivez et comprenez la vie de votre point de vue - et quelle que soit votre perception, sachez qu'elle est bonne. Soyez votre propre instructeur, votre propre sauveur, votre propre maître, votre propre dieu.

Méditez les choses simples qui viennent d'être dites car par elles vous obtiendrez la latitude de comprendre, de sorte que vous ne vous laisserez plus prendre au piège de vouloir déterminer ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, ce qui est vrai et ce qui est illusoire. Lorsque vous vous dégagerez des lois du dogme et de la croyance religieux et que vous cesserez de vouloir être selon la vérité de quelqu'un d'autre vous deviendrez libre de vous exprimer, vous deviendrez libre de connaître toutes ces choses dont votre âme vous pressera de faire l'expérience en vue d'épanouir votre entendement. Par l'émotion et par l'expérience vous deviendrez Dieu, instant après instant, au rythme qui est le vôtre. Ainsi vous serez continûment, éternellement ; vous n'aurez jamais de fin.

Lorsque vous avez compris qu'à chaque instant de votre vie vous procédez au raffinement de votre être et que vous vous accordez de le faire sans éprouver de culpabilité et sans vous juger, alors le jour viendra où vous deviendrez la vérité de toute pensée - le fondement de toute vie. Pour cela il est nécessaire de prendre du recul par rapport à la conscience collective - à ses lois, ses idéaux, son identité - et de vous laisser être votre vérité, votre moi chargé de sens.

Pendant des siècles l'homme a vécu coupé de sa nature divine ; il a banni en lui la faculté de choix et remplacé les choix par des lois. Mais voici, le vent du changement souffle sur ce plan, incitant chacun à la nouveauté, à faire son bilan, à ébranler les absolus. Je suis heureux que vous preniez part au changement en cours. A compter de ce jour votre existence sera plus gaie. Car à qui aurez-vous désormais à rendre des comptes ? A personne d'autre qu'à vous. Et quelle sera la vérité ? La vérité sera ce que vous décréterez qu'elle est. Car les choses sont selon vos croyances, et vous devenez selon vos croyances. Comprenez-le, et vous enseignerez nombre de gens, rien que par votre façon de vivre.

Ne recherchez jamais la vérité. Soyez, tout simplement. Etant, vous êtes un avec d'infinis univers.

M. : Il y a là matière à méditer !

R. : Assurément, maître. Ce qui est. Ainsi soit-il.


******

Á ce jour, la très grande majorité des gens ignorent toujours qu'ils sont dotés du pouvoir de comprendre et d'être toutes choses. De sorte qu'ils permettent à des instructeurs, à des religions, à chacun de gouverner leur vie et d'interpréter pour eux la vérité. Ils permettent aux autres de compliquer et d'obscurcir la simple vérité qui leur est enseignée depuis des siècles, à savoir : la Source et le royaume des cieux sont en eux. Y aurait-il vérité plus belle ? Ceux qui l'ignorent encore pensent qu'il leur faut passer par les dogmes et les mécaniques, si l'on peut dire, comme les rites, les prières, les chants, les jeûnes, les méditations pour entrer en contact avec Dieu et atteindre à l'illumination. Alors qu'avec ces pratiques nous convainquons toujours plus l'âme que nous ne sommes pas l'objet de notre quête - que nous somme très loin de l'amour de Dieu et de la compréhension que nous cherchons à obtenir -, puisque nous sommes obligés de peiner pour le devenir. (...)

Pratiquer des rites et adhérer à des dogmes n'est pas chose fausse. Bien que l'on sente que ce n'est pas complètement juste, parce que la voix en soi - la source - dit que l'on est déjà ce que l'on s'efforce d'atteindre.

Je suis revenu en ce monde pour vous apprendre une voie meilleure. Je suis revenu pour vous dire que vous êtes déjà Dieu. Et aussi que vous n'avez jamais failli, que vous ne vous êtes jamais trompés et que vous n'êtes pas des créatures misérables et pitoyables. Je suis venu vous dire que vous n'êtes pas des pécheurs et que le diable, cette merveilleuse sottise, n'existe pas. Le jour où vous comprendrez ces choses vous pourrez commencer à employer votre temps à vous rendre heureux. (...)

Je vous dis que Dieu est en vous. Il l'a été durant l'ensemble de vos vies. Vous êtes d'ores et déjà Dieu. Car Dieu est l'intelligence créatrice qui réside profondément en votre être - l'essence qui vous a aimés jusque dans l'expérience de la limitation.


******

Une pensée n'est pas seulement comprise par le cerveau mais par le corps tout entier. Et la portion raisonnante du cerveau trouvera les mots capables de décrire l'émotion éprouvée.

Une pensée est comprise grâce à la sensibilité. La connaissance relève entièrement, de la sensibilité, de la sensation. Aucune pensée ne peut être connue et comprise si elle n'a pas été ressentie ; c'est la sensation qui permet son identification. Donc, pour connaître une pensée il faut la ressentir, c'est-à-dire la vivre dans tout le corps. Le savoir à lui seul ne suffit pas, il faut aussi le ressentir. Une fois que la sensation, le sentiment existe, vous pouvez dire : « Je sais, je connais. J'en ai le sentiment. »

(...) connaître ici ne veut pas dire comprendre avec l'intellect - l'intellect qui à la limite sait discourir avec éloquence avec des mots dénués de sens. La connaissance d'une fleur s'obtient grâce à l'être profond, grâce aux sentiments. Il est possible de comprendre l'essence d'une chose par la fréquence à laquelle vibre son émotion. Si vous voulez connaître une chose il n'est besoin que de vous autoriser à la ressentir ; la connaissance que vous en aurez sera toujours très juste.


******

Bien que votre cerveau ait été conçu pour capter toutes les fréquences de pensées de l'Esprit de Dieu, du champ entier de la Connaissance, il ne captera que celles que vous vous permettez de capter. Or comme la plupart des hommes n'acceptent pas les prodigieuses pensées illimitées qui bombardent constamment leur structure de lumière, leur cerveau est loin d'être pleinement actif, les seules parties en activité sont ses parties supérieures droite et gauche et certaines portions inférieures du cervelet. Le reste de leur cerveau sommeille. Ils repoussent toute pensée étrangère à leur famille, à la société, aux religions. Ils les rejettent, ne se permettant que de considérer celles acceptées communément. Les pensées illimitées de Dieu sont ainsi continuellement renvoyées par l'esprit de leur être dans le fleuve de la Pensée.

Il existe chez vous un terme, celui d' « esprit fermé ». Celui-ci correspond à la stricte réalité, car lorsque vous refusez de vous aventurer au-delà des limites de la conscience sociale votre cerveau est littéralement fermé aux pensées à hautes fréquences - il n'accepte que celle à basse fréquences.

Ce qui fait de quelqu'un génie est sa disposition à considérer des pensées à risque, des pensées impossible. Il s'est permis d'exercer dessus sa raison tandis que d'autres les ont tout simplement rejetées. (...)

Avoir un esprit fermé implique également d'être fermé à toute éventualité de connaître ce qui est n'est pas expérimentable par les sens physiques.

Au royaume de Dieu rien n'est en fait impossible. Il est illimité, la faculté de penser est illimitée. Et dès l'instant qu'une chose peut être conçue elle existe - tout objet imaginé ou vu dans un rêve existe déjà. C'est du reste par l'imagination que la création tout entière est née. Chaque fois que vous dites à quelqu'un : « Oh, ceci n'est que dans ton imagination », vous le programmez dans la stupidité, dans une créativité très restreinte. Et c'est assurément ce qui se produit sur ce plan pour vous tous ! Moi, je vous dis ceci : Ce que vous vous êtes autorisés à penser, quoi que ce soit, cela est. Et tout ce que vous vous autorisés à penser est attiré à vous par le champ électromagnétique, l'aura dont vous êtes entourés. Cela est une certitude.

Ce qu'il y a de regrettable avec l'esprit limité est qu'il vous empêche de connaître la joie. Et il vous rend esclaves des illusions de la société, vous empêchant ainsi de connaître votre gloire comme Dieu. L'esprit fermé n'ose pas s'aventurer dans l'inconnu ni n'envisage-t-il de réalités plus belles. Il craint le changement. Or il y a infiniment plus de choses à voir, à comprendre et à vivre en dehors de celles en ce monde net et ordonné, mais où la vie alterne avec la mort.

Chaque fois que vous acceptez une pensée hors de vos normes habituelles les parties dormantes de votre cerveau sont activées. Les pensées plus vastes développent votre faculté de raisonnement et sont le tremplin de pensées plus illimitées encore. Et le désir de l'illimitation fait s'épanouir votre glande pituitaire. Le flot d'hormones devient alors plus abondant et le cerveau plus réceptif aux pensées à hautes fréquences.

Devenir un génie est extrêmement facile - il suffit d'apprendre à penser par soi-même.


******

Embrassez votre vie. Connaissez que vous êtes divins et que la force de votre être provient des choses faites. Cessez de vous culpabiliser. Cessez de simuler la tristesse. Cessez de vous charger. Cessez de rendre quelqu'un d'autre responsable de votre vie. Emparez-vous-en ! C'est à vous qu'elle appartient.

Une fois que vous aurez embrassé toutes choses jugées, aimé tout ce que vous avez rejeté, vécu toutes vos illusions, qu'adviendra-t-il ? Vous serez compréhensifs et compatissants envers tous ceux qui doivent encore en faire l'expérience. (...) Nous ne condamnons chez l'autre que ce que nous n'avons pas encore accepté en nous même. Une fois que vous avez vécu toute situation et découvert la paix en elle, alors il devient facile de comprendre les autres et de les laisser être, sans les juger -, vous avez été ce qu'il sont et vous savez que les juger serait juger votre propre personne. Alors vous avez vertu de la véritable compassion et votre âme connaît les profondeurs de l'amour. (...)

...ce qui ne signifie pas aller vers eux pour les secourir et les instruire. Cela signifie les laisser tranquilles et leur permettre d'évoluer en fonction de leurs besoins et de leurs intentions. Le destin des uns est d'être seigneur de la guerre, ou prêtre, ou de faire la criée sur les marchés - c'est là ce dont ils ont besoin et qu'ils veulent faire. De quel droit voudriez-vous les en détourner ?

Chacun en ce monde - qu'il soit indigent ou difforme, qu'il soit fermier ou roi - a choisi son expérience afin d'apprendre par elle. Une fois qu'il sera rempli d'elle, qu'il aura tout appris d'elle il ira vers une autre expérience, gagnant au fur et à mesure un entendement plus élargi et plus profond.

Etant devenus des christs vous pourrez marcher dans la boue de la conscience limitée et néanmoins préserver votre intégrité, vous comprenez les masses grouillantes et pourquoi chacun est comme il est, puisque ayant été comme lui. Vous laisserez à chacun le droit d'être limité. C'est là de l'amour au sens le plus vrai. Vous saurez que la limitation seule peut lui enseigner la non-limitation et l'amour. Regardant un visage dans une foule vous verrez Dieu en lui, quelle que soit son apparence. Vous aimerez comme la Source aime. (...)

Quand vous pourrez ainsi regarder n'importe qui et voir sa beauté, vous serez sur le chemin de l'ascension. (...)

Dans la vie le chemin consiste à se conformer toujours à ses sentiments - à prêter l'oreille aux sentiments de son âme et à entreprendre les aventures que dicte celle-ci. Votre âme, si vous êtes attentifs à son langage, vous dira quels sont vos besoins d'expérience. Si vous éprouvez de l'ennui ou si vous ne vous sentez pas de faire une chose ou une autre, cela veut dire que vous n'avez plus besoin de cette expérience, que vous avez glané par elle toute la sagesse possible. Par contre, si vous vous sentez de faire une chose, cet élan de votre âme indique que l'expérience devant vous est nécessaire, que sa vertu vous est nécessaire. Si vous lui tournez le dos, l'expérience ne sera que remise à plus tard - dans cette vie-ci ou dans une autre.

Vivez la vérité des sentiments en vous et aimez l'entité qui les ressent. Comprenez qu'elle doit s'exprimer et s'accomplir. Si vous désirez une chose, quelle qu'elle soit, il ne serait pas sage d'aller à l'encontre de votre sentiment ; il signifie que vous avez devant vous une expérience, une splendide aventure qui adoucira votre vie. Si vous écoutez les sentiments en vous, vous ferez le choix juste en toute occasion - celui qui permettra à votre magnifique soi de progresser dans la profonde sagesse. Quand vous vous dressez contre vos sentiments les résultats sont la maladie, la névrose, le désespoir.

Faire selon votre cœur, vos rêves, vos désirs. Entendez l'appel de votre âme, quel qu'il soit, jusqu'au bout. Vous ne serez jugés que dans la mesure où vous accepterez les jugements des autres à votre endroit. Et si vous les acceptez, c'est par votre propre volonté - pour les besoins de votre propre expérience.

Il viendra un temps, dans cette vie ou dans une vie future, où vous n'éprouverez plus le désir de faire, uniquement celui d'être. Vous n'aurez plus envie de maudire ou de juger la prostituée, le voleur, l'assassin, le pays agresseur. Vous aurez connu toutes ces situations vous-même et donc vous saurez les sensations qu'elles impliquent. Vous aurez la complète expérience de ce plan, au point que plus rien ne nous y attirera encore. Alors commenceront pour vous des aventures neuves sur des plans supérieurs d'être.


******

Qui a créé ces univers encore invisible à vos yeux ? Qui a épinglé les étoiles dans les cieux sur la toile de fond de l'infini ? Qui a instauré la transformation des feuilles, le changement des saisons ? Qui a créé la fleur et cette énigme appelée l'Homme ? Qui a fait toutes ces choses merveilleuses ? Vous ! Pourquoi ? Pour ressentir. Pour comprendre.

Tout, absolument tout ce que vous avez fait, tout ce que vous avez créé, à partir du moment où vous êtes « nées » de votre Source bien-aimé, le fut pour les sensations, pour l'émotion. Il n'est pas une seule chose que vous fassiez qui n'implique pour vous des émotions.

Chacun de vous est une entité puissante et émotive capable de ressentir. Sans émotions, vous n'êtes pas ! L'émotion est le créateur et la récompense de la vie ; il en a toujours été et il en sera toujours ainsi.

Regardez-vous ! Votre apparence, vos gestes, votre habillement vous sont dictés par les sensations qu'ils vous apportent. Vous agissez non pour l'acte en lui-même mais pour l'émotion qui en découle - un trésor invisible. (...)

Pourquoi êtes-vous revenu sur ce plan ? Pour parfaire votre identité en tant que Dieu. C'est tout simplement comme ça. Vous n'êtes pas revenu pour devenir un grand conquérant ou un grand guérisseur. Vous n'êtes pas revenu pour être prêtre ou politicien (vous en avez suffisamment de ceux-là !). Votre destinée n'a pas été décrétée il y a des siècles (...)

Vous êtes revenu à ce niveau de vie simplement pour combler en vous des lacunes émotionnelles. Voilà pourquoi vous faites tout ce que vous faites - pour la sagesse émotionnelle que vous récoltez de vos expériences. En quoi cela affecte-t-il le personnage appelé « vous » ? Cela signifie que vous n'aurez plus jamais besoin de faire cette expérience en particulier. La sagesse dit : « J'ai fait l'expérience de moi-même dans une nouvelle réalité de sentiments. Je comprends à présent, je suis un avec cette émotion. » Et quand votre âme, le plus grand de tous les scribes, referme son livre - quand il ne reste aucune compréhension émotionnelle à obtenir de ce plan-ci, quand vous savez qui et ce que vous êtes - vous allez vers une autre aventure. Et cette aventure sera n'importe où, où vous souhaiterez la créer.

Ce sont les sentiments, l'émotion qui ont motivé toutes créations. Tout a été créé dans ce but sublime. Et la récompense de toute création est son accomplissement. Pour exprimer tous vos désirs et ainsi vous accomplir vous-même en cette vie, laissez parler le seigneur-dieu de votre être. Quand vous le faites, vous parlez par l'entremise de votre seigneur-âme/dieu-lumière - la totalité de votre existence - vous parlez en tant qu'élément relié au Tout. Lorsque vous laissez parler le seigneur-dieu de votre être, vous obtenez tout ce que vous désirez.

Le secret pour que vos désirs se manifestent est le suivant : quel que soit ce que vous voulez, devenez-le complètement en le ressentant. Ressentez votre désir. Devenez ce désir en votre être. Devenez cette émotion, que celle-ci exprime la totalité de votre être - soyez la chose que vous désirez. Ne faites pas que visualiser ce que vous voulez. Ressentez ce que ce serait si vous l'aviez. (...) C'est ainsi que vous devenez magicien. C'est ainsi que vous créez votre destin. C'est ainsi, en fait, que vous accomplissez toute émotion dont votre âme a besoin.

Pourquoi est-ce si important d'aimer ce que vous êtes ? Parce qu'en vous aimant vous-même, vous mettez votre « moi » en harmonie et en équilibre parfait - votre royaume, votre puissance, votre faculté de créer. Ne cessez jamais de vous aimer !

Aimez le feu qui brûle en vous car ce feu a créé la rose, l'oiseau, les étoiles dans vos cieux et les univers intérieurs et extérieurs.

Aimez la Vie parce que sans elle, mes très chers maîtres, vous ne pouvez expérimentez aucune de vos créations. Sans la Vie, vous ne pouvez pas arranger vos maisons de poupées miniatures, vous n'avez plus aucune raison d'être déprimés, accablés, inquiets, heureux ou malheureux dans vos petits jeux. Sans la Vie et les jouets qu'on trouve ici, vous seriez incapables d'émotion - le plus grand de tous les trésors, la plus grande de toutes les réalités.

Cette vie est une illusion, un jeu, une aventure pleine d'imagination dont le but est d'acquérir la réalité appelée « moi ». Plus vos expérimenterez et aimerez qui vous êtes, plus vous comprendrez la joie et le mystère du « moi ».

Vous n'êtes pas un homme ou une femme ; vous êtes Dieu, une entité sublime qui joue un jeu pour l'émotion qu'elle en tire. Et lorsque ce ciel vous aura comblé, vous vous accomplirez vous-même, chevaucherez le vent et serez en route vers un ciel plus grandiose encore. Tout simplement !


******

En vous, maître, réside le pouvoir de créer des univers. En vous réside le pouvoir de réaliser n'importe lequel de vos rêves, puisque c'est à partir de rêves que votre réalité toute entière a été créée.

... Vos paroles (et vos croyances) ne doivent jamais laisser entendre que vous n'êtes pas déjà ce que vous voulez être ; car quoi que vous disiez, votre âme l'entendra comme un ordre qu'elle réalisera dans les jours qui suivent. Parlez et agissez comme si vous aviez atteint votre idéal maintenant, à cet instant. Aussi, l'instant suivant, lors d'un merveilleux « maintenant » dans votre avenir, vos désirs seront réalité. Si vous dites : « Pardonnez-moi », vous aurez toujours besoin d'être pardonné ; si vous dites « Je suis un pécheur », vous le serez toujours. Comprenez-vous ?

(...) réfléchissez aux choses que vous faites par habitude dans votre vie, non pas parce que vous souhaitez les faire mais parce que vous pensez que si vous ne les faites pas, on ne vous acceptera ou on ne vous aimera pas. Les religions, maître, ne sont pas les seuls représentants des dogmes, des rituels, des standards etc. Songez à tous les mots qui sortent de votre bouche, pensez à ce que vous dites.


******

La plupart des entités qui viennent à mes audiences sont sceptiques, bien sûr. Si elles le sont encore en repartant, c'est très bien aussi. L'important, c'est d'avoir parlé à leur âme et que tout ce qui a été dit soit dorénavant leur.

(...) Voyez-vous, la plupart des gens sont sceptiques au début parce qu'on leur a enseigné à se servir de leur intellect plutôt que de leur émotion pour reconnaître la vérité et la réalité. Pourtant l'émotion est leur plus grande intelligence.


******

Pour devenir souverain, un maître doit d'abord reconnaître qu'il a créé sa vie comme il l'entendait. Il prend conscience qu'il a tout choisi, ce qui augmente son pouvoir et facilite son réveil. Vous tenir responsable de votre vie, reconnaître que vous avez tout créé dans votre royaume et que vous avez fait en sorte que tout arrive, vous libérera de la culpabilité, du blâme et de la haine. Cela vous permettra de posséder la sagesse du rêve. Cela ramènera en vous la paix et la joie.

Maintenant vous voulez des manifestations ? Vous voulez changer l'eau en vin, faire apparaître du pain dans votre main ou de l'or dans vos coffres ? Si vous faites partie d'un groupe, d'une secte ou d'un culte, vous cédez à d'autres ce pouvoir.

Vous ne deviendrez jamais souverain dans un groupe ! Vous le devenez individuellement. Un esprit ne devient illimité et formidable qu'une fois parfaitement en harmonie avec lui-même. (...)

Un maître ne demande jamais de réponse à un autre, parce qu'il sait qu'il s'éloignerait de la connaissance en le faisant. Un maître connaît son destin parce qu'il a la puissance d'un christ s'éveillant. Il n'a qu'à réfléchir et à désirer et tout ce qu'il veut savoir lui est révélé en un instant ; tout ce qu'il souhaite pour son avenir, il en est ainsi.

Personne dans le monde visible ou invisible ne vous est supérieur. Vous vous êtes imaginé que certains l'étaient, vous les avez adorés et vous en êtes fait serviteurs. Pas étonnant que vous ne puissiez faire de miracles ! Vous n'avez même plus la force de tenir les moustiques à distance ! Il en est ainsi parce que vous suivez l'enseignement des autres entités depuis des siècles. Et en suivant l'on apprend qu'à suivre. Vous excellez tous dans l'art de suivre mais vous ne savez pas mener. Et mener ne signifie pas réunir quelques petites gens pour les faire marcher. Cela signifie se mener soi-même, avoir sa propre vision.

Il est temps de vous suivre vous-même, de suivre le christ latent en vous. Pour reprendre votre pouvoir, ne demandez d'avis qu'à vous-même. Personne ne connaît mieux la réponse que votre dieu, parce que la question est la réponse. (...) Demandez à la Source en vous de vous éclairer, puis soyez tout simplement, et prenez votre temps. Au moment où vous vous y attendrez le moins, vous serez illuminé. Vous connaîtrez la réponse au-delà des mots ; elle existera maintenant en sagesse dans votre âme ; ce sera une autre perle à emporter dans votre demeure.

Un maître prend conscience, reconquiert et devient. Devient quoi ? Libre ! Pour y parvenir, il n'est pas nécessaire d'être quelque chose en particulier ; il faut être, c'est tout. C'est-à-dire posséder tout son pouvoir, en permettant. Pour devenir, il n'est pas nécessaire de faire quoi que ce soit, pas besoin de méditer, de psalmodier jusqu'à en avoir la gorge enrouée. Il suffit de vouloir être. L'âme se charge ensuite de tous les aspects nécessaires à la manifestation de ce désir. (...)

Il est un précepte que vous devez connaître : la non-vérité n'existe pas. Dans le Tout-en-Tout, le non-tout n'a pas de place. Tout est vrai parce que qu'une chose pensée est une chose ressentie. Et une chose ressentie par quelqu'un est une réalité de son royaume. Quelqu'un peut changer sa vérité n'importe quand, car en changeant d'idée il modifie ce qu'il ressent. Et s'il ressent autre chose, c'est qu'il a adopté une nouvelle vérité, une nouvelle réalité auxquelles il réagira en conséquence.

Tout le monde a raison parce que tout le monde est un dieu libre de créer sa propre vérité, donc sa propre réalité. La personne qui ne croit pas en dieu a raison. La personne qui vous hait a raison. Ce sont là des enseignements substantiels mais un maître les comprend.

Pour certains, la réalité est qu'ils détiennent l'unique vérité : cela s'appelle un dogme. Saviez-vous qu'ils ont raison ? Leur dogme est une réalité pour eux, et il ne devient votre réalité que si vous l'acceptez. Si vous désirez devenir « Celui qui est », vous devez permettre les vérités des autres. Sinon, vous participez à leur polarité ; vous devenez un guerrier. Si vous les jugez et les persécutez à cause de leur vérité, vous ne connaîtrez jamais la vôtre puisque vous serez aveuglé et asservi par le jugement que vous posez sur eux. C'est aussi perdre votre pouvoir que de condamner les autres pour leurs croyances.

Que signifie « être une lumière » ? Cela veut dire vivre votre vérité, votre réalité. On ne verbalise pas la vérité, on la vit. Permettre aux autres d'exister et les aimer en toute liberté sont les vertus qui accompagnent le fait de vivre votre vérité. Quand vous aimez les autres au point de les laisser libres d'exprimer et de détenir leurs propres vérités, vous êtes une lumière pour ceux qui veulent connaître la vôtre. (...)

Je désire vous parler maintenant de « vérité spirituelle ». Plusieurs d'entre vous ici se disent des entités « spirituelles », n'est ce pas ? Saviez-vous que c'est une limitation ? Si vous vous qualifiez de « spirituel », vous venez de céder votre pouvoir à une autre illusion. Tout est spirituel ; il n'est pas une chose qui ne le soit pas !

Les entités spirituelles ont leurs propres dogmes. Mais si vous croyez au karma, vous fixez votre destin dans la pierre ; si vous croyez au péché, vous êtes certainement maudits ; si vous croyez que la réincarnation, la roue-de-la-vie, est l'utopique vie continuelle, vous avez un esprit limité : il y a tellement plus que cela au-delà de la roue, plus que vous ne pourrez jamais imaginer ! (...)

Certains ont une « multitude » de guides (...) Et plus vous avez de guides, plus vous vous croyez unique. Voilà un autre dogme, un dogme spirituel. Savez-vous qui sont vos guides ? Vous ! « A-a-a-h ! » (l'assistance rit.) Vous n'êtes pas obligés d'être d'accord. Vous pouvez vous accrocher à ces entités si vous le voulez. Mais un dieu souverain n'a pas besoin d'un guide, encore moins de 42 !

Votre meilleur guide est l'esprit habitant votre être. (...)

Souvent des entités voient leur propre esprit et croient que c'est une autre entité. Elles lui donnent même un nom mais ce n'est que la lumière de leur propre corps qui souvent se concentre et permet à l'œil d'en percevoir des reflets. (...)

Plusieurs d'entre vous ont déjà entendu une voix dans leur tête et en ont tout de suite déduit qu'ils étaient médiums ou mystiques. Vous ne l'êtes pas. Pourquoi ne pas accepter le fait que cette voix est celle de votre propre connaissance ? Parce que c'est effectivement cela que vous entendez.

Les étoiles et les planètes ne gouvernent pas votre vie. Rien en dehors de vous ne le fait, à moins que vous ne le permettiez. C'est une hypocrisie de dire que vous êtes Divin et d'affirmer ensuite que l'univers a prédéterminé votre destin ! Savez-vous pourquoi l'astrologie fonctionne ? Parce que la foi des entités la fait marcher. Leurs pensées sont puissantes à ce point ! Et elles en attribuent tout le crédit aux étoiles.

Des entités vous disent ce que vous savez et vous leur donnez tout le crédit ! Voilà comment vous cédez votre pouvoir, à ceux-là ! aux étoiles ! aux cristaux ! aux maîtres ! Réveillez-vous ! Pas étonnant que les gourous pullulent dans votre pays ! (Secouant la tête.) Pas étonnant du tout !

Quand vous interrogez votre « moi », le dieu de votre être, il sait tout, il a les réponses. Demandez à un autre et vous en serez quitte pour des jeux stériles, des devinettes, de la spéculation.

Ce sont des dogmes spirituels, et c'est très bien d'y croire si c'est votre vérité. Mais les dogmes mentent au visage de la révélation divine qui est en vous. Aussi longtemps que vous croirez à un pouvoir extérieur à vous, vous ne deviendrez jamais Dieu. Jamais !

Vous comprenez maintenant pourquoi tant d'entités ne m'aiment pas : Je leur arrache leurs béquilles. (Il prend son verre, soupire et porte un toast.) Á la comédie humaine ! (...)

Il existe plus d'une voie menant à l'illumination. La voie est là, juste où vous êtes.

Savez-vous que votre voie peut faire des détours, gravir des collines, passer par des vallées, des gorges, des cavernes, des rivières et des ruisseaux murmurants ? Savez-vous qu'elle peut plonger au fond de la mer, la survoler, ou peut-être faire un tour de l'autre côté de la lune ? Comment saurez-vous si vous êtes sur la bonne voie ? Quand votre visage s'illuminera d'un sourire ; quand ce que vous faites vous rendra heureux. La bonne voie se trouve partout où vous êtes heureux.

Maintenant, si vous êtes perplexe parce que votre voie aboutit à une fourche où il vous faut choisir entre deux options qui ne vous plaisent pas, ne prenez pas de décision. Surtout pas ! Ne décidez de rien tant que la confusion persiste. Laissez venir la réponse. Cela ne prendra pas un siècle, seulement quelque temps. Attendez là, juste où vous êtes, le sourire aux lèvres, et laissez la confusion se dissiper. Lorsque vous la laisserez se dissiper, la voie vous apparaîtra claire, parce que vous la percevrez ainsi. Ce choix ne sera peut-être pas au goût des autres, mais il sera au vôtre. (...) Plus vous vous faites plaisir et plus vous vivez dans la joie, plus vous vous approchez de Dieu, car Dieu est joie.

Maintenant, soyez heureux ! Débarrassez-vous des choses qui n'apportent pas de la joie dans votre vie ; vous les connaissez. Vous n'avez qu'à regarder autour de vous. Regardez vos murs : qu'y suspendez-vous ? Que lisez-vous ? Qu'est-ce qui vous asservit et vous limite ? Peu importe ce que c'est, supprimez-le de votre vie. (...) Soyez équitable envers vous-même. Faites-le par amour pour le Dieu qui est en Vous. Allez-y !!!

RAMTHA
**************************************************************************

  • * S'adressant à ceux qui viennent l'écouter Ramtha emploie généralement le terme de « Maître », car selon lui « chacun de nous est le maître de son destin, l'auteur de sa vie, le seigneur de son royaume. »

par Quaï Gon Jinn

http://www.choix-realite.org/?2016-les-verites-de-ramtha

18/03/2009

Gérer les émotions

2224894179_small_2
 

 

L'émotion fait partie de l'incarnation, ne la bloque pas, laisse-la s'exprimer et circuler dans ton corps, offre-la à la Terre.

 

C'est encore et toujours la Douceur qui se pose, lorsque tu émets l'intention de te centrer, de te poser dans ton corps.

Et c'est un élan d'Amour très grand, immense, qui te submerge.

...

L'Amour Douceur est celui qui guérit tout.

Accepte qu'il se pose en toi, partout dans ton corps, partout dans ton cœur, partout dans ton mental, partout dans ta personnalité, partout dans ta vie.

L'Amour Douceur t'invite à la plus grande conscience, la conscience de Qui tu es, de la Source d'Amour jusqu'à ta vie, ton incarnation, la conscience aussi de l'instant présent, seul refuge qui te mène à la Paix.

...

En ce printemps qui s'éveille en avance tu vas ressentir en toi le renouveau. De nouvelles énergies s'éveillent en toi, des énergies que tu n'as jamais encore connues dans cette vie. Des énergies qui vont te donner des ailes, élan de Joie, élan d'Amour, élan de construction. Des constructions avec de nouvelles bases, constructions dans son terme général évidemment.

Cette nouvelle énergie t'est transmise par la Terre. Dans son Amour infini elle stimule dans tes racines la sève afin qu'elle remonte jusque dans ton cœur afin qu'elle remonte dans tout ton corps.

Dans cette sève stimulée tu peux percevoir l'Amour infini de la Terre, pour toi, pour toute l'humanité, pour la nature toute entière et une vague d'émotion bienfaitrice peut remonter en toi.

Et ceci m'invite à t'expliquer comment réagir lorsque tu ressens une émotion, quelle qu'elle soit. En cet instant, si tu ressens cette émotion c'est une émotion de Joie, une émotion remplie d'Amour. Elle peut certes te faire monter des larmes à tes yeux, ne freine pas cela, laisse ton corps tout entier vivre cette émotion, comme une respiration, car en vivant cette émotion ton corps se sent vivant.

L'émotion est une bénédiction, cette émotion est dite positive et cela t'est facile de la laisser circuler en toi. Maintiens cela dans ton corps, laisse circuler cette émotion dans ton corps, laisse-la être, laisse-la vivre.

Pendant que je vais t'expliquer comment gérer une émotion dite négative, qu'elle soit triste, qu'elle soit la colère, qu'elle soit la peur, il est important que laisse vivre ce qui est la. De la même manière, lorsque une vague de tristesse t'envahit, tu la laisses envahir tout le corps, parce que bien souvent tu freines cette émotion et tu la bloques dans ton plexus, dans ton chakra émotionnel et cela crée des disfonctionnements, physiques, digestifs, cela crée des cristallisations qui bloquent ton énergie vitale. Ainsi lorsque une émotion triste se présente, accueille qu'elle envahisse tout ton corps car ton corps dans sa circulation énergétique va la renvoyer à la Terre naturellement. Ainsi respire, laisse faire, laisse vivre, laisse couler les larmes s'il en est, laisse pousser des cris s'il en est. Accueille.

Il en est de même lorsque c'est une émotion de colère. Le fait de la laisser vivre en ton corps va faire qu'elle va circuler, va faire que tu n'auras pas besoin de l'extérioriser de ton corps par exemple en criant sur quelqu'un.

Il en est de même pour la peur.

L'émotion fait partie de l'incarnation. Tu ne peux pas l'empêcher, si tu l'empêches de s'exprimer elle se bloque dans une partie de ton corps et crée des disharmonies, des disfonctionnements.

La respiration profonde va t'aider à faire circuler les émotions. Et lorsque tu es bien enraciné de façon perpétuelle, lorsque tu as bien installé tes racines, l'émotion est automatiquement renvoyée dans la Terre. Et vois simplement une énergie qui circule de toi jusqu'à la Terre, c'est un échange. La Terre reçoit cette énergie. Toi, tu la qualifies de positive ou de négative, la Terre reçoit ce que tu lui offres, elle te remercie et en échange elle te nourrit.

...

L'émotion est une vague bienfaitrice qui vient te libérer. Accueille que ton cœur en cet instant se relâche, se laisse aller à l'ouverture.

...

Reste bien centré en ton cœur car en ces instants où tu te poses là le nectar divin nourrit ta conscience, nourrit aussi ton corps.

...

La Grâce se répand en ce lieu et en toi.

Une pluie d'énergie douce, aimante, bienveillante.

...

En ce printemps qui s'éveille tu es invité à éveiller ta propre nature, ta vraie nature, Qui tu es. La matière dont tu es fait, matière charnelle imprégnée d'Amour Infini. Matière charnelle conçue par l'Amour Infini. Matière charnelle conçue pour exprimer l'Amour Infini.

Je suis Source Éternelle, je suis Tout.

Je bénis Qui tu es, je bénis la matière, je bénis la Terre.

Je suis toi, je suis en toi.

Je suis Amour et je t'aime, infiniment.

 

Transmission canalisée par Isabelle Daré  le   28  février 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=627

Toi qui t'éveilles tu as la responsabilité de te centrer,

pose l'intention que cela soit et cela sera. 

 

 Je t'invite à poser l'intention mentalement que ton cœur accueille en profondeur cette énergie qui se présente aujourd'hui.

Accueille que ton corps est invité à se détendre.

Accueille que ton cœur se laisse pénétrer.

Et je t'invite à remercier D., qui par son arrivée ( une arrivée alors que la méditation venait de commencer ) est venue bouleverser un équilibre qui se créait en toi, qui se créait entre vous. Ceci est un exercice, un entraînement. Parce que vois-tu dans ce qui vient déséquilibrer la Paix qui est là en toi, tu peux certes râler après la personne qui vient te bouleverser, te déranger, tu peux te laisser entraîner dans ce déséquilibre et avoir du mal à te recentrer.

Il en est ainsi dans ta vie. Il en est ainsi et il va encore en être ainsi, non pas que ce soit ta propre vie qui soit bouleversée, mais cette vie sur la Terre qui est à se transformer complètement, et je dis bien complètement. Des habitudes très anciennes, des réflexes, vont disparaître, qu'elles soient des habitudes de vie, qu'elles soient des habitudes de penser, des habitudes d'action.

Enfant de la Terre, enfant de la Lumière, tu marches sur ton chemin en conscience, en conscience d'être une Divinité. L'incarnation de cette énergie d'Amour que l'on appelle Dieu. Ainsi toi qui marches en conscience tu as la responsabilité de te centrer, ceci n'est pas une pression qui t'est apportée, ceci n'est pas quelque chose dont tu te charges, mais tu as accepté dans ton éveil d'être un phare, un phare qui éclaire cette Terre. Tu as accepté cela.

Ainsi il ne t'est pas demandé de refouler les émotions qui te traversent. Certes si tu vois dans ton écran de télé un enfant qui souffre, qui a faim, certes tu peux accueillir l'émotion de sa tristesse, l'émotion de ta tristesse en regardant ce spectacle. Ne refoule pas ce qui est là et laisse-le vivre, laisse-le traverser tout ton corps. Un enseignement a déjà été donné samedi dernier concernant cela. Ceci pour te dire que l'émotion est à se vivre, qu'il est important que tu vives tout cela, toutefois ne laisse pas l'émotion te décentrer, l'émotion quelle qu'elle soit.

Le positionnement juste, en ces circonstances, est de stimuler ses racines, prendre contact avec elles. De se centrer en son cœur du mieux que tu peux, avec simplement l'intention de te centrer et puis de vivre en ton corps ce qui est là, en le laissant traverser ton corps et en le laissant aller jusque dans la Terre. Ainsi toi qui t'éveilles tu as la responsabilité de te centrer parce qu'ainsi tu montres le chemin. Ainsi tu évites à la Terre de se charger encore de cristallisations émotionnelles. Lorsque tu bloques les émotions tu cristallises en ton corps et cela vient en poids sur la Terre, en poids sur l'humanité.

Ainsi ne refoule aucune émotion, ne juge aucune émotion, elles font partie de la vie. La différence entre un éveillé et un non éveillé est que l'éveillé se place dans son cœur, laisse circuler ce qui est là, l'éveillé ne s'identifie pas à ce qui est là, cela fait partie du courant de la vie, alors que le non éveillé va se laisser être entraîné par l'émotion, entraîné dans différentes parties du corps, entraîné dans le mental qui va accaparer la conscience, et qui va l'empêcher de sortir.

Ainsi je te parle de responsabilité, vois cette responsabilité comme celle d'un adulte qui est responsable de l'enfant, responsable de son bien être, de sa santé de son alimentation, responsable de son éducation.

Ainsi cette responsabilité je vais dire est celle de l'adulte divin qui montre l'exemple aux frères et sœurs qui n'ont pas encore cette maturité.

...

Tu es invité dans ce centrage à faire du mieux que tu peux. Tu fais du mieux que tu peux, mais tu te centres, sans te faire violence, sans te juger.

En cet instant l'énergie présente t'aide à te rapprocher au plus près de ton centre.

N'oublie pas de respirer.

Pose l'intention de lâcher les tensions, toutes les tensions et pose l'intention de te laisser faire.

...

Ta conscience est dans ton cœur, ton regard intérieur est braqué vers ton cœur. Il peut même se positionner dans le cœur.

...

Lorsque tu te centres, tu traverses les couches de cristallisations, des peurs qui ont engendré des émotions qui se sont figées en toi. A chaque fois que tu te centres, à chaque fois tu mets de la Lumière sur ces couches, tu leur permets d'être révélées au grand jour de ta conscience. Ainsi petit à petit tu vas trouver les outils qui te permettent de libérer ton cœur.

...

Plus tu te rapproches du centre et plus tu touches la merveille des merveilles, tu peux la voir, ou la sentir, ou l'entendre, ou la toucher. Cette merveille est une énergie qui peut prendre forme pour toi, pour t'apporter une information, une clé, un bien être.

...

Lorsque tu es parfaitement centré rien ne peut te distraire, absolument rien.

Lorsque tu médites tu t'entraînes à te centrer. Plus tu entraînes ton corps à la souplesse et plus il est souple. Ainsi plus tu t'entraînes à te centrer et plus ce centrage est facile, simple, et de plus en plus permanent.

...

Tu vas maintenant imaginer que dans tes mains, dans ton cœur, il y a comme un seau, un seau qui s'est rempli de l'énergie qui est là présente dans ton cœur. Tu vas basculer ce seau afin que cette énergie se déverse en toi, qu'elle descende jusque dans tes pieds, jusque dans tes racines. Ce seau se rempli au fur et à mesure que tu le verses. Ceci permet d'ancrer en toi dans ton corps physique ce que tu as contacté aujourd'hui, cette Paix, cette Lumière, cette Joie s'il en est.

...

Te centrer ainsi t'évite d'être submergé par la peur, la peur des évènements, la peur des circonstances, peur que ces circonstances te touchent ou touchent les êtres que tu aimes.

Dans l'instant tu ne peux pas empêcher ce qui est, ce qui est là, ce qui s'est créé.

Dans l'instant où cela se produit tu te centres et tu empêches les cristallisations en toi, les freins. Ainsi tu laisses couler et cela est sans conséquences pour toi. Ceci est un grand enseignement qui va se poser petit à petit, que tu vas faire vivre. Avec l'intention que cela soit, cela sera. Cela est déjà en cet instant.

 

Je suis l'Amour qui t'enseigne comment vivre, être Amour, Amour libre.

Je suis en toi et je te guide, j'éclaire tes pas.

Je suis Amour et je t'aime, infiniment.

  

Transmission canalisée par Isabelle Daré  le   3  mars 2009

http://www.coeur-orseraphin.com/?t=629

10:30 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : emotions |  Facebook |

02/02/2009

Mais qui choisit à la fin ?

 

CMHRimage

Deux concepts peuvent au départ paraître contradictoires en ce qui concerne le déroulement de notre vie, et des choix que nous faisons consciemment ou non pour l'influencer. D'une part, il est clair que nous sommes tous des créateurs grâce à nos pensées associées à nos émotions : cet ensemble énergétique émane en permanence de nous dans l'éther avec une intensité plus ou moins grande, et nous revient sous forme manifestée pour créer notre vie et notre monde extérieur (évènements, relations, rencontres, situations...). D'autre part, un plan de vie a été établi par notre âme avant notre incarnation, avec des prédispositions, de manière à pouvoir progresser de manière optimale. Notre Moi supérieur, pour suivre ce plan, va nous envoyer des circonstances de vie en accord avec les autres Moi Supérieurs, de manière à nous faire passer (schématiquement) d'un point A à un point B préétabli. Alors finalement, qui choisit ?

 

Nous respectons la loi divine du libre-choix, ce qui signifie que non seulement nous pouvons penser, ressentir, faire, avoir et être ce que nous voulons, mais qu'aussi aucune aide ne peut nous être fournie sans notre demande consciente. Toutefois, notre Moi Supérieur intervient dans notre vie sans que nous le sachions, cela n'étant pas perçu par nous comme une aide, vu tous les déboires qui nous tombent sur la tête ! Et pourtant, il s'agit bien d'une aide magnifique pour nous faire parvenir au point B. Reconnaître son Moi Supérieur et lui demander consciemment de l'aide (il n'attend que ça !) va augmenter considérablement son intervention et son efficacité pour prendre le raccourci. En fait, au point B, on y est déjà !!! Tout est déjà accompli, seulement, on va en reprendre conscience à une certaine vitesse terrestre. Donc forcément, d'une manière ou d'une autre, nous arriverons au point B, même si cela doit prendre plusieurs vies (aucune importance pour le Moi Supérieur). Et nos choix ? Il s'agit surtout de nos choix quant à notre comportement, nos réactions, notre attitude, notre regard, notre perception face aux situations qui nous sont présentées, toujours dans la surprise pour justement pouvoir nous faire réagir émotionnellement et mentalement. A chaque seconde nous faisons ainsi des choix, et ceux-ci déterminent constamment quelle est l'option retenue parmi toutes les possibilités probables à ce moment-là, qui, par ailleurs se sont déjà déroulées (le temps n'existant pas). Nous n'allons reprendre conscience que de l'option choisie, parmi tous les potentiels, tout le reste nous restant voilé mais étant vécu (remémoré) par « d'autres moi », dans l'éternel présent.

 

Qu'est-ce qui va différencier nos choix propres (émotions et pensées) de la volonté divine de notre Moi Supérieur ? Notre notion du temps, uniquement (donc, aux yeux de l'Absolu, il n'y a pas de différence !). Plus nous allons nous éloigner de la volonté divine, donc faire des choix à partir de la perception limitée de notre ego, plus on va faire des zigzags pour aller du point A au point B, et plus cela va prendre de notre temps. Si on  se soumettait complètement à la volonté divine, on irait en ligne droite  jusqu'au point B, et l'illumination, la prise de conscience de notre véritable Moi, serait quasi instantanée. Mais comment alors suivre la volonté divine, et non les caprices de notre ego ? En se persuadant que tout ce qui arrive dans notre vie est pour notre plus grand bien, que tout est parfait pour nous faire arriver au point B le plus vite et le plus « facilement » possible. Cela demande un grand travail intérieur de lâcher-prise, d'abandon, d'acceptation, d'ouverture, de confiance, de détachement, de gratitude, de bénédiction, de non jugement, de pardon  à TOUT. Cela revient à suivre la voie du cœur, non duel, non mental, et non plus celle du cerveau, et de ses pensées duelles. C'est prendre conscience dès leur naissance, des pensées et des émotions qui surviennent naturellement face à chaque situation de la vie, et les considérer pour ce qu'elles sont : des réactions automatiques, conditionnées par tout notre système de croyance, qui arrivent par habitude. Les pensées arrivent à la vitesse de l'éclair pour juger toute situation suivant une base de données accumulées depuis l'enfance. Y sont associées des émotions, qui se déclenchent plus par réaction à ce que nous pensons de la situation, qu'à la situation elle-même, qui est finalement neutre, d'autant plus qu'elle n'est qu'illusion. On ne peut empêcher ces pensées d'arriver, par contre, il s'agit de les reconnaître au plus tôt, avant qu'elles ne gonflent et déclenchent des émotions négatives engloutissantes. En prenant conscience de ces pensées de jugement, de non acceptation, de critique, on peut arriver à les étouffer dans l'œuf, et freiner considérablement le flot de pensées incessant qui nous plonge dans le tourbillon de l'inconscience. Il s'agit au plus vite de se centrer (se réfugier) dans le cœur pour y faire naître un sentiment de bien-être grâce à la reconnaissance et l'émerveillement de tous les miracles de la vie à chaque instant. Il ne faut surtout pas s'empêcher de penser car cela nécessiterait un effort mental dans lequel l'ego trouverait directement une échappatoire.

 

Mais ici, on pourrait se poser la question suivante : si j'arrive à me sentir bien devant des situations a priori désagréables, ne vais-je pas les attirer ??? Ce serait un comble ! La clé est à nouveau une question de choix. En effet, on peut très bien rester serein dans l'acceptation de la raison d'être d'une situation, sans pour autant être d'accord avec le contenu même de la situation. On peut toujours se dire avec le sourire : ce n'est pas cela que je choisirais pour la Nouvelle Terre. J'accepte la présentation de cette situation car je sais qu'elle est la façon parfaite pour moi de progresser, par contre, mon expérience et ma sagesse me conduisent à envisager une meilleure alternative pour le plus grand bien de tous. Il s'agit dès lors d'entretenir un sentiment de joie, de bien-être, en envoyant Amour et Lumière sur cette situation, voire de la visualiser autrement. On transmute ainsi la situation par le changement de notre perception, puisque le monde extérieur n'est que la projection de notre monde intérieur. Le tout est de ne pas déclencher d'émotions négatives par un jugement en « mal », ce qui renforcerait l'énergie de la situation a priori désagréable, et donc l'attirerait davantage. Par contre, reconnaître une situation et prendre conscience de ce qu'elle est réellement sans résistance permet de s'en détacher et de s'en éloigner. C'est la voie du milieu, de l'équilibre, de la Lumière de Vie (Soria) dissipant notre attachement aux pôles de la dualité.

 

Plus on progresse, et plus les choix personnels, de notre ego, laissent la place à la volonté divine, pour s'y aligner complètement lors de l'illumination : la compréhension, la reconnaissance de l'ego, et la libération de son emprise et de la dualité. On sort ainsi du plan de vie programmé qui s'achève. Les émotions négatives disparaissent pour laisser place à un sentiment de joie, de paix, d'harmonie, bref un état d'être d'Amour. Le mental n'est plus qu'un outil dont on se sert pour régler les détails  pratiques de la vie quotidienne. La Foi prédomine, laissant notre nature divine émerger. Intervient alors le supramental, intelligence universelle qui nous éclaire, nous guide et nous enseigne. Pour atteindre cette connexion divine, il faut cesser de vouloir tout contrôler, et de s'attendre à un résultat. Il nous apparaît donc que le chemin nous menant au point B (et encore moins ce point) ne peut être découvert par notre mental et par la logique. Il s'agit plutôt d'être ouvert, d'accepter de sortir des sentiers battus, de laisser venir le nouveau, l'inconnu et l'imprévisible qui bousculent nos habitudes et notre confort. Le chemin le plus court n'est pas rationnel car sa multidimensionnalité nous est cachée. Il est impossible de progresser avec notre mental tel quel, et d'essayer d'imaginer, de concevoir ce que pourrait être la multidimensionnalité et le monde en 5D avec nos pensées limitatives. Tout ce qu'on peut se dire, c'est de laisser notre mental évoluer, et que c'est justement par sa transmutation que la 5D pourra naître sous nos yeux : notre niveau de conscience ayant progressé, nous saurons alors nous en souvenir.  Laissons-nous donc guider par le murmure de notre cœur et non par les pensées bruyantes et réactives de notre hémisphère cérébral gauche.

En se centrant dans le cœur, on alimente la flamme de la joie de la conscience de notre nature divine, et on s'aligne ainsi sur la fréquence de notre Moi Supérieur. Cette harmonie et cette paix nous font savoir et ressentir qu'on est sur la bonne Voie, car c'est la façon de notre Moi Supérieur de communiquer avec nous (seul le corps mental nous parle en français, qu'il traduise nos pensées ou des messages de Lumière). Il n'y a dès lors plus qu'à le laisser faire, nous laisser entraîner par la danse de la Vie. Voilà un excellent choix finalement : celui de ne plus choisir « soi-même » !

 

Deniz

choixjpeg

03/10/2008

Le vent de la Transformation s'est déjà levé, il va s'intensifier.

 

buds_flowers

L'énergie présente te mène vers un enracinement profond, afin que ta présence soit plus importante dans ton corps.

Accueille généreusement dans ton corps, ton âme, ta Lumière.

...

Nous allons procéder à un nettoyage émotionnel.

Le son va décristalliser, et je t'invite à respirer profondément et à l'expir tu envoies les résidus des cristallisations dans la Terre.

...

Les émotions présentes dans ton corps naissent de tes peurs, d'une situation particulière, un événement. Le démarrage d'une situation, d'une relation, la fin d'une situation, d'une relation réveille en toi les peurs. Cela te montre qu'il y en a encore, et certes tant que toute l'humanité n'a pas fait le pas vers le lâcher prise, la confiance absolue, il y aura toujours des peurs en toi à se manifester. C'est pour cela que tu es invité sans cesse à trouver refuge dans ton cœur, là où il y a la certitude, la certitude d'être divinement guidé, la confiance absolue en la main divine qui mène la barque de ta vie.

...

Alors je te dis lorsque tu sens l'émotion qui est là, que tu sens que tu pourrais te laisser submerger par l'émotion, prends refuge dans ton cœur, à la recherche de la certitude, à la recherche de la confiance absolue.

Si l'émotion est là et que tu as envie de pleurer, pleure, si tu as envie de crier, crie, un cri, un pleur libérateur pour ton corps, puis prends refuge dans ton cœur.

...

Pour que ton cœur puisse se remplir il est important que tu te défasses de tous tes poids, alors je t'invite maintenant aujourd'hui à te défaire de ce poids qui est là, tes émotions, tes peurs, du moment, de l'instant, de la journée.

Dépose en conscience au centre de ce cercle, tout ce qui est là et qui t'encombre.

Fais le vide, fais le ménage.

...

Je vais te redire ce qui a déjà été dit :

Il est important que vous ne restiez pas seuls dans votre coin, enfermés chez vous, dans une solitude ou des émotions difficiles. Créez des occasions pour vous retrouver, pour rire ensemble, pour chanter, pour danser. Le vent de la Transformation s'est déjà levé, il va s'intensifier, les bases des sociétés humaines s'ébranlent. Ne vois pas la catastrophe, tu crées cette transformation, tu la crées par ta demande de Paix et d'Harmonie et d'Amour.

...

Un rééquilibrage se met en place.

Un exemple frappant c'est le rééquilibrage entre ceux qui ont faim et ceux qui en ont trop, trop à manger. Le tourbillon de l'ascension est en œuvre, n'aie pas peur. Ne va pas imaginer des scénarios catastrophes, car si tu les imagines, tu les crées. Imagine simplement un monde fait d'Amour, de partage, de fraternité, de respect, d'équilibre, d'harmonie, et ne juge pas la façon dont le monde se transforme. La transformation est entre les mains de la Puissance Créatrice Divine. Elle est le collectif de la puissance de chaque individu, elle est la source matrice.

 Pour te faire image, tu es assis dans cette pièce, tu ne vois pas ce qui se passe en dehors de cette pièce. Si tu t'élèves et que tu prends par exemple un hélicoptère tu vas avoir une vue plus globale, plus élevée. Ainsi par ta pensée tu crées un monde nouveau, par ta pensée tu crées ta propre transformation, tu entres en action pour ta transformation.

Ainsi si tu peux comprendre ce qui se passe en toi, la libération que tu vis, si tu peux voir que le monde proche change autour de toi, il est difficile pour toi de voir la globalité de la transformation planétaire. Chaque individu qui se transforme participe à la transformation planétaire. Alors ne juge pas ce qui se passe, accueille, détache-toi, prends du recul, maintiens-toi du mieux que tu peux dans une énergie d'Amour Inconditionnel, dans une énergie de Joie. Prends la main de tes amis, de ta famille, partagez, offrez cet Amour. Devenez un don permanent, une source qui coule, intarissable.

...

Tu as réussi à t'installer dans ton cœur. Ensemble nous avons réussi, nous nous sommes entraidés, dans la fraternité, ceux pour qui c'était plus facile aujourd'hui ont entraîné ceux pour qui c'était plus dur aujourd'hui.

Vois le grand intérêt du rassemblement, du groupe, du partage.

...

Savoure cette Paix qui s'est installée en toi, parce que tu t'es placé dans la confiance, la confiance de la guidance divine, la confiance en toi parce que cette guidance elle est tienne. Ne sépare pas, ne sépare plus.

Aie confiance en toi, en la vie, aie confiance dans le courant de la vie, dans la transformation.

La transformation c'est le mouvement, le mouvement c'est la vie.

...

Tu as déposé ton fardeau, reprends ton chemin tu seras plus léger, plus sûr de toi.

Tu es l'enfant bien aimé et je te bénis et je t'aime infiniment.

 

 

 

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le  22 septembre  2008

 

http://www.coeur-orseraphin.com/?mt=14&ti=546

 

16:02 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : emotions, coeur, detachement |  Facebook |

30/09/2008

Centré dans le coeur

 

water_vortex1petitp

Centre, cœur, ça peut vouloir dire la même chose : le milieu ; alors, centré dans le cœur : le Saint des Saints ? Oui, développons. C'est une magnifique expression qui reprend deux notions essentielles à conscientiser : le centre concerne les pensées, et le cœur, les émotions.

 

On sait que les pensées unies aux émotions sont la direction et le moteur qui permettent la manifestation (création à partir de l'éther/incréé dans le physique/créé). La plupart du temps, nous en sommes inconscients à cause de la non-synchronicité de la 3D.  On peut imaginer les pensées et les émotions comme des vortex (tourbillons, siphons...) qui ont cette caractéristique d'attirer « ce qui est autour » : autrement dit, d'attirer ce qui est de même fréquence vibratoire, ou plus concrètement, d'attirer encore plus l'attention de ceux qui y pensent et ressentent. En effet, un vortex est tel que tant qu'on est suffisamment éloigné (par la pensée et les émotions), on ne subit pas son influence, mais dès qu'on s'en approche, son influence se fait sentir exponentiellement : plus on est attiré, plus on a du mal à en sortir. On peut imaginer un nageur qui s'approche d'un tourbillon dans l'eau et qui lutte à contre courant pour ne pas se faire engloutir.

 

Ce piège, cette occultation, cet engloutissement est très puissant et insidieux parce qu'on n'en a pas conscience : plus on est attiré, moins on est conscient qu'on se fait aspirer par le vortex. Il n'y a que quand on est suffisamment éloigné de celui-ci, hors de son influence, qu'on se rend compte de son existence et de son pouvoir.  Avez-vous remarqué comment vos pensées et vos émotions peuvent, quand on les laisse « vagabonder », prendre des tournures et des intensités incroyables, de plus en plus sombres, jusqu'à des niveaux à en avoir honte dès que ça va trop loin : c'est la reprise de conscience quand on ressort du vortex par sa pointe (là où la vibration a été la plus basse). Comment ai-je pu penser cela, comment ai-je pu ressentir cette colère ? Tout ça pour ça...

 

C'est une bonne question à se poser....QUI pense et ressent à ce moment là ? En fait, la plupart du temps, ce n'est pas nous qui pensons (le raisonnement est fait ici pour les pensées, mais c'est le même pour les émotions, dans la mesure où ce sont les pensées qui engendrent les émotions) ! Ce n'est pas nous qui générons nos pensées....ce que nous faisons en fait la plupart du temps, c'est que notre mental (cerveau) interprète des énergies extérieures de manière à être compréhensibles à notre entendement. Ces énergies sont captées suivant les similitudes vibratoires. Si bien que nous sommes à la merci de toutes sortes d'égrégores, de formes-pensées locales ou collectives qui sont totalement étrangères à notre véritable Etre. Nous pensons inconsciemment sous des influences extérieures, au lieu de penser consciemment (avec intention volontaire) sous l'influence de notre Etre intérieur, notre vrai Moi.

 

Plus nous nous approchons du vortex, autrement dit, moins nous devenons conscients de nos pensées, plus nous les laissons vagabonder et se laisser aspirer, plus elles proviennent d'énergies extérieures, et plus notre fréquence diminue, ce qui fait qu'étant de plus en plus engloutis dans le vortex, nos pensées deviennent de plus en plus sombres. Alors, comment faire en sorte pour ne pas être attiré par lui avant qu'il ne soit trop tard ? En restant centré dans le cœur, pardi ! C'est devenir l'observateur....celui qui recule du tourbillon extérieur pour se focaliser sur son intérieur : il observe depuis son Saint des Saints, il prend conscience des ses pensées (en fait du penseur) et de ses émotions. Au lieu du petit je inconscient qui subit les influences extérieures dont se délecte l'ego, nous nous rapprochons, nous nous connectons au grand Je. Dès lors, au lieu de subir notre mental (influences extérieures) comme maître absolu, nous remettons celui-ci à sa juste place d'outil, et nous nous délectons de l'influence interne : le supra mental.

 

C'est cela, rester centré dans le cœur. C'est être vigilant, alerte, bon nageur pour très vite apercevoir le tourbillon qui nous attire insidieusement. C'est essayer d'être conscient de nos pensées pour ne pas les laisser être influencées par des énergies qui ne nous appartiennent pas. C'est être à l'écoute de son cœur (ses émotions) pour savoir quand celles-ci ne reflètent pas notre Etre intérieur : il s'agit alors, le plus tôt possible de changer de pensées pour se sentir mieux. C'est un très bon test pour savoir où on en est dans l'échelle de l'évolution vers la maîtrise : le temps qu'il nous faut pour reprendre conscience de nos pensées. Combien de temps nous faut-il pour se détacher d'une situation soudaine qui nous met en colère, et savoir pardonner. Relativement facile quand on est seul, mais dès qu'une autre personne entre en scène, ça devient très difficile. Faites cet exercice très simple, mais ô combien révélateur : lorsqu'on vous téléphone, remarquez combien il est facile de ne plus être centré dans le cœur, même si on était bien dedans une seconde auparavant....ah, les autres...

 

Deniz

 

 

 

09:03 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensees, emotions, centre, vortex |  Facebook |

16/09/2008

Comment vivre la simplicité de l'Amour.

 

1578491728_small

 Je m'incline devant ta Grâce et ton Amour

Tu as tellement contenu ton Amour !

Par peur.

Tu l'as tellement étouffé qu'aujourd'hui parfois ou souvent tu as du mal à l'écouter. Tu as du mal à entendre ses paroles, tu as du mal à te laisser toucher par lui.

Ton vœu le plus cher est de vivre dans l'harmonie de cet Amour, cet Amour en toi et cet Amour entre les hommes et les femmes. Et pour que cet Amour puisse vivre, puisse être, puisse se répandre, il est maintes et maintes conventions qui sont à sauter, maintes et maintes prisons, maintes et maintes privations de liberté, qu'elles soient éducatives ou religieuses ou sociales.

Tu aspires à un monde libre, cette liberté est d'abord à s'installer en toi, et tu le sais.

Je t'ai appris à ne pas juger, et tu poses cela de plus en plus.

Je t'ai appris à ne pas avoir peur, et tu as de moins en moins peur.

Aujourd'hui je voudrais t'apprendre à vivre la simplicité de l'Amour.

Et je transmets cette simplicité dans ton cœur, non pas dans le cœur de ton cœur parce qu'elle est déjà là. Je la transmets dans la partie de ton cœur qui a reçu l'influence, humaine, sociale, religieuse, je remplis cette zone de ton cœur, d'un Amour simple, tendre et doux.

...

Enfant chéri, détends-toi. J'ai envie de te dire, laisse les évènements te traverser, quels qu'ils soient. Que ce soient des évènements extérieurs, que ce soient des évènements intérieurs, dans le sens par exemple émotionnel, laisse-les te traverser, observe-les, regarde-les avec le regard de l'Amour. Un regard détaché, comme si tu regardais un film. Certes lorsque tu regardes un film tu peux te laisser imprégner par l'émotion qui jaillit de ce film, qu'elle soit une émotion de joie ou de tristesse ou d'amour. Toutefois tu as toujours la conscience que par exemple si tu vois une scène triste, ce n'est pas toi qui vis cette tristesse et pourtant tu la ressens, tu peux la ressentir en toi. Ainsi tu ne peux pas faire la séparation entre ton regard divin et ce que tu vis parce que tout cela est une unité. Séparer c'est encore diviser, c'est encore t'éloigner de toi. Le regard divin t'aide simplement à accueillir.

Le regard divin t'aide à prendre du recul afin de voir ce qui est là.

Si tu places quelque chose immédiatement sous tes yeux, tu ne vas pas pouvoir voir correctement, ta vue va être troublée. Si tu déplaces cet objet, par exemple là où tu vas pouvoir voir clairement, ta vue n'est plus troublée, ta vue est lucide. Il en est de même pour ton regard divin, ton regard d'Amour.

Alors je t'invite maintenant si tu es d'accord, à penser à un évènement, une situation que tu vis dans le moment.

Tu la poses dans ton cœur et tu diriges ton regard d'Amour sur la situation, avec suffisamment de distance pour voir clairement, lucidement.

Respire tranquillement, profondément, et ne fais rien, simplement observer.

...

Ne cherche pas à comprendre particulièrement, ne cherche pas à analyser avec ton esprit humain, observe simplement.

...

Observe avec tendresse ce que tu as mis sous son regard, avec tendresse et compassion. Et cela te permet ainsi de lâcher, les peurs, les émotions, contenues dans la situation.

...

Lâcher cela, les peurs, les émotions, te permet d'entrer dans l'espace sacré de ton cœur, là où il n'y a plus de questions, là où il n'y a plus de peurs, là où il y a la Paix.

...

Il est important que maintenant ce soit ton cœur qui mène la barque, ce soit ton cœur qui prenne les décisions, parce que il est temps que tu poses les actes, parce que tu aimes ces actes, parce qu'ils correspondent à l'appel, à la demande de ton cœur. Par exemple que tu te laves le matin parce que tu aimes que ton corps soit propre, que tu te coiffes parce que tu aimes que tes cheveux soient dans tel ordre, que tu marches parce que tu aimes être au contact de la terre ou de la nature, la liste est longue car tout ce que tu fais dans ta vie est un acte d'Amour, s'il ne l'est pas tu es en opposition avec toi-même et alors tu es en souffrance. Il est possible que l'acte d'Amour soit un acte qui tranche, par exemple, le fait de dire non à un enfant parce que il est en danger, cela est un acte d'Amour.

Laisser ton cœur diriger la barque, va simplifier ta vie, va simplifier tes actes tes relations. Cela va détendre ton corps, cela va éradiquer la dualité, l'opposition entre la raison et ton cœur.

...

Détends-toi.

Relâche-toi.

Tout va bien.

...

Peux-tu comprendre, et tu le peux, que l'Amour dans ta vie est aussi important que l'air que tu respires ?

Et l'Amour ce n'est pas que, l'Amour entre deux êtres, et je parle de tous les plans relationnels, l'Amour fait partie intégrante de toute ta vie, prends conscience que tout ce que tu fais est régi par l'Amour, tout ce que tu fais, tout!

Pose ce regard pose cette conscience.

Parfois tu es dans cet Amour de façon automatique, par exemple tu vas manger un morceau de pain sans vraiment te rendre compte que tu aimes ce pain, cette bouchée. Tu vas t'asseoir sur un siège que tu aimes sans t'en rendre compte, tu vas le faire d'instinct parce qu'il est confortable ou parce que tu aimes sa couleur ou sa forme. Prends conscience que c'est un acte d'Amour, que ce soit son confort sa couleur ou sa forme, tu l'aimes.

Prends conscience de cet Amour qui est là à chaque instant de ta vie, chaque instant !

Parce que en prendre conscience c'est t'installer dans l'état de Grâce.

...

Pour vivre dans cet état de Grâce perpétuel, il est important que tu gardes les pieds sur terre, que tu aies toujours la vigilance d'être bien enraciné, parce que cet état de Grâce pourrait te faire monter, je vais dire monter dans les nuages pour donner une image, et certes ton cœur peut être dans ces nuages, dans cet état de Paix, d'Harmonie, de Douceur et en même temps tes pieds sont sur la terre, tu es vivant, tu es vivante, tu es là pour aimer la vie et tous les actes de la vie, et tout ce qui est la vie.

Ainsi soit-il maintenant et pour toujours.

Là est la voie, la voie de la liberté, la voie de la Paix.

Je t'aime infiniment et je te bénis.

 Transmission canalisée par Isabelle Daré   le  9  septembre 2008

http://www.coeur-orseraphin.com/?mt=14&ti=538

 

08:55 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, emotions, detachement |  Facebook |

24/08/2008

Ascension : initiations qui y mènent


 

p149im1

Il y a beaucoup d'illusions vis-à-vis de l'ascension de la planète. Les gens s'imaginent qu'en 2012, tout le monde va ascensionner avec tous leurs bagages humains. Ce n'est pas exactement ce qui va se produire. Vous allez ascensionner quand vous serez prêts, quand vous aurez rempli tous les pré requis. 5 ou 25 ans, peu importe, le potentiel pour l'ascension existe pour l'humanité. Ca demeure du potentiel tant que ce n'est pas un but pour vous. C'est une aventure très importante qui nous est offerte. C'est vous qui êtes en charge et qui réglez le temps pour vous d'ascensionner. Pour votre soi supérieur, pas de différence si c'est dans 5 ou 25 ans.

Il y aura 3 vagues d'ascension, (pas très défini) Il y aura un petit nombre qui seront positionnés pour ascensionner avant 2012 pour préparer la venue pour les autres, pour accueillir la terre mère quand elle ascensionnera en 2012 et l'humanité qui ascensionnera avec la planète. La deuxième vague ce sera avec la planète, avec un plus grand nombre, et si vous le choisissez, vous pouvez être parmi ceux-là. Il faut beaucoup travailler. Le reste, la grande majorité ascensionneront dans les années qui suivent 5, 10 ou 50 ans, c'est vous qui déciderez ;

2012, c'est le début des ascensions et non la fin. Il y a beaucoup de gens inquiets de ce qui va arriver à leurs enfants, de ceux qui n'ascensionneront pas en 2012. Soyez en paix, les gens choisiront et ascensionneront quand ils seront prêts. Après 2012, la planète va continuer à ascensionner étapes par étapes avec ceux qui seront prêts, pendant 2000 ans jusqu'à ce que la planète soit devenue un soleil, le plus beau bijou de l'univers. Notre destinée est absolument merveilleuse, vous êtes invités. C'est encourageant, n'est-ce pas ?

Que faut-il faire pour se préparer chacun à un cheminement unique et précis devant lui ?

Pas de recette spécifique pour tout le monde. On a des guidances générales et puisque vous êtes tous des grands maîtres en devenir, c'est à chacun de vous de trouver la façon unique d'arriver au portail de l'ascension. Quand je fais des canalisations privées pour des gens, c'est toujours un dialogue de cœur à cœur avec Adama. Il demande : ça représente quoi, l'ascension ? Souvent on ne sait pas. Les réponses ne sont pas nécessairement justes, mais ce sont des résultats de l'ascension : changer de dimension, devenir immortel. C'est vrai, mais ce sont des résultats, ce n'est pas l'ascension même. Alors je veux rajouter d'autres définitions pour clarifier l'ascension

L'ascension c'est une grande cérémonie dans le grand hall de l'ascension. Sur le plan de la cinquième dimension, c'est la première ascension, c'est celle qui nous concerne en ce moment, éventuellement après avoir passé plusieurs milliers d'années dans la cinquième dimension vous allez désirer passer en 6ème, 7ème 8ème Etc.. ça ne finit jamais pour l'éternité. Vous allez continuer à ascensionner à différents niveaux de plus en plus subtils.

Cérémonie d'ascension : Quand vous êtes prêts, que vous avez rempli tous les pré requis et que vous aurez harmonisé tous les schémas et expériences humaines de toutes vos incarnations, que vous aurez transformé toutes les expériences humaines et que vous allez retrouver l'amour de votre divinité, on vous invitera à renter dans le grand hall de l'ascension pour la grande cérémonie, la graduation ultime de toutes vos expériences humaines dans un grand mariage alchimique : L'union divine de votre expérience humaine avec votre divinité où tout devient un. Durant cette grande cérémonie toute votre famille spirituelle et vos amis qui vous ont accompagnés durant votre longue route, sont invités à célébrer cette grande victoire spirituelle.

En réalité vous avez vécu toutes vos expériences humaines pour ce moment sublime de revenir à la divinité que vous êtes.

Maintenant cette opportunité nous est offerte de le faire consciemment dans nos corps physiques présents. Un privilège qui a été perdu sur cette planète. Avant la chute de l'ange les gens ne mouraient pas. Quand ils étaient prêts, ils ascensionnaient de niveau en niveau sans passer par la mort. C'est un processus qui n'est pas naturel à l'homme. Et maintenant ce cadeau nous est retourné. Nous allons pouvoir ascensionner consciemment et nous voir transformés avec tous les corps denses, avec tous leurs problèmes, dans des corps transformés et illuminés dans la grande cérémonie de l'ascension et serons immersés dans le feu sacré de la grande ascension. Cela signifie : ce feu sacré purifie tout ce qui est moindre que la perfection divine. Tous les résidus non transmutés au moment de votre ascension seront transformés. Vos corps seront alignés et vous allez rajeunir, vous allez retrouver vos corps beaux et minces comme vous voulez, tous les voiles seront levés. Toutes vos mémoires seront retrouvées et tous vos attributs spirituels seront rétribués.

En ce grand moment spirituel vous devenez des immortels et vous devenez des maîtres ascensionnées, mais de jardin d'enfance, de nouveaux maîtres ascensionnés. Vous pouvez imaginer le grand bonheur pour les autres êtres de vous accueillir. Ce nouveau maître, tout nouveau qui doit apprendre à naviguer dans sa nouvelle fonction. Tout le ciel est là pour vous assister, vous montrer la bienvenue, vous aider à fonctionner dans le vaste univers, c'est le moment le plus sublime et le plus joyeux de votre existence. Il faut se préparer : Le grand nettoyage n'est pas commencé.

Je vais vous dire un secret : 40ans que je me prépare à l'ascension, 7ans que je travaille intérieurement toutes mes émotions et les schémas de mes vies passées, et je le fais de manière intense et assidue. Et on m'a dit que je n'avais que 40% de fait. J'étais un peu choquée, j'ai tant travaillé et j'ai seulement 40% de fait ! Sananda m'a dit, ne t'inquiète pas, la majorité n'en est qu'à 5%,10%, et à 20% c'est assez rare, Quand les grands changements vont commencer à se manifester, tout sera accéléré et quand tu auras atteint 60%, ça ira très vite après. Pour nous donner un aperçu de ce qui reste à faire, pour briser l'illusion, pour rentrer dans le grand hall de l'ascension il faut avoir nettoyé presque le 100%- peut-être, - ce n'est pas moi qui décide. Prenez conscience du travail à faire pour 2012. mais c'est possible.

Dans mon 3ème livre il y a beaucoup de clés (Telos 3), le 4ème aussi mais il n'est pas écrit. Mais on m'a donné le titre. N'attendez pas mes livres, commencez maintenant.

Le principal : travaillez vos émotions- Nous avons en nous de l'inconscient et le subconscient, des montagnes d'émotions humaines non résolues. C'est ce qui nous rend lourds, tristes, angoissés. C'est ce qui active en nous la conscience de victimes et autres émotions humaines. Plus vous transformez vos émotions humaines, plus vous devenez légers,-ce n'est pas s'en débarrasser- plus vous devenez optimistes et plus la vie devient belle et vous sourit. Les gens ont de grandes peurs à travailler leurs émotions, peur de ce qui est enfoui dans le passé car c'est trop pénible pour le ressentir. Mais maintenant, C'est le temps de les transformer. Permettez vous de tout ressentir, transformer et de vous alléger. Faites-en un jeu- ce sont seulement des vieilles énergies en vous qui vous appartiennent, vous ne pouvez vous en débarrasser. Vous pouvez seulement les transformer en merveilleux cadeaux, elles ont été créées pour votre transformation. Si vous les transformez volontairement, vous ne serez jamais obligés de les reproduire. Votre vie va évoluer de plus en plus belle. C'est un voyage intérieur. Malgré les circonstances extérieures, vous ne réagissez plus à rien. Vous accueillez de plus en plus les énergies de votre divinité. Vous avez fait de la place à votre divinité Comment on fait ? Ce n'est pas évident, c'est un peu trop simple et ça ne coûte rien. Vous pouvez vous faire aider au début, des gens se spécialisent, mais vous pouvez le faire vous-mêmes, les deux à la fois c'est bien. Je me suis fait souvent assister et je le fais aussi moi-même. Vous ferez la même chose. Je l'ai dit hier et je le répète, votre soi supérieur est un être totalement illimité, omniscient, omnipotent et omniprésent. C'est en vous, il n'est pas nécessaire de chercher quoi que ce soit à l'intérieur de vous, votre divinité sait exactement comment vous y mener. Ne pas croire, mais savoir, Savoir que votre soi divin, dans votre quotidien vous montre le chemin chaque jour. Plus vous serez ouverts, et moins en résistance, plus rapidement le voyage de la grande aventure viendra à son accomplissement. La façon que je l'ai faite a bien marché, j'en suis à 40% ! J'ai investi toutes mes soirées à moi-même. Mes soirées sont réservées à moi-même et à mon Dieu. Il est très rare que je sorte le soir. Je médite, lis des passages qui m'inspirent, etc. Et je contemple et je ferme les yeux, je demande à mon soi divin de faire remonter les émotions que je dois ressentir. Votre soi supérieur aura attendu très longtemps ce moment et permet les émotions de remonter, parfois c'est des grandes peurs, tristesses, colères, désespoirs.

Le secret c'est de ne rien juger et permettre de les ressentir, de respirer les énergies dans le cœur. Elles seront transformées en positif ; J'ai beaucoup pleuré, j'ai pleuré pendant des jours, sans savoir pourquoi, sachant que ce sont des énergies que je ne veux plus.

Quand cette couche est terminée, on ressent un soulagement, extraordinaire. On se sent en amour avec nous, soulagés et allégés, c'est comme après un orage ou une grande pluie. Le soleil revient et les émotions sont transformées. Ça devient permanent. Vous avez fait de la place pour votre divinité, c'est une grande aventure qui peut se faire en quelques semaines. A la fin, il y a l'ascension avec toutes les belles choses transformées. J'en ai fait un jeu. Pas au début, mais après. Ma mission s'ouvre de plus en plus. Mon soi divin prépare tout devant moi. Ce sera pareil pour vous. La densité me soulève graduellement. C'est la façon la plus facile de travailler vos émotions. Vous ne recréez pas de difficultés dans votre vie. Le chemin se fait en douceur, et en tendresse. Quand vous pleurez, vous êtes entourés dans l'invisible par ceux qui vous aiment. Il y a un échange et une grande communion et le chemin de travailler vos émotions est sublime, réconfortant et plein de bonheurs. Il faut commencer de façon plus intense et plus assidue pour ceux qui n'ont pas commencé.

Aurélia Louise Jones

http://www.choix-realite.org/?5619-ascension-initiations-qui-y-menent-par-aurelia-louise-jones

10:40 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ascension, emotions, 2012 |  Facebook |

23/07/2008

Les trois grands principes à travailler pour installer la Paix et l'Harmonie en soi et autour de soi.

 



 

1640743_l

Il vient de se vivre en ce monde, et je t'en ai informé, une accélération dans l'élévation énergétique de la Terre, et de ses habitants. Un palier vient d'être franchi, un palier qui peut déséquilibrer, déstabiliser. C'est pourquoi dans les jours qui viennent tu es invité à parfaire et accentuer ton enracinement. Ainsi tu connais la technique, la visualisation, tu vois tes racines qui s'enfoncent, qui grossissent et s'accrochent à la terre, et je t'accompagne.

...

Et tu peux te visualiser tel un arbre majestueux, bien installé dans le sol, inébranlable.

...

Lorsque tu souffles dans la Terre, inspire profondément.

...

C'est parce que tu cèdes à l'attraction terrestre, que tu iras de mieux en mieux, tant sur le plan physique, que sur le plan de tes émotions, que sur le plan de ta connexion avec le Divin en toi.

Il y a trois grands principes, je vais dire à travailler, afin d'installer la Paix en toi, autour de toi, la Paix et l'Harmonie, à tous les niveaux, que ce soit l'harmonie avec l'autre en général, avec les amis, avec le compagnon de vie, avec les enfants, les parents, que ce soit l'harmonie dans la société, dans le sens pouvoir vivre dignement, et l'harmonie en soi bien évidemment.

 

Le premier principe est l'enracinement.

Tu ne peux pas vivre pleinement si tu n'es pas pleinement enraciné.

C'est pourquoi je t'invite chaque jour à parfaire ton enracinement, en conscience. Le parfaire c'est simplement y penser, simplement visualiser tes racines, plus profondes encore et encore, simplement te connecter à la nature, simplement aller te recueillir auprès d'un arbre, simplement aller jardiner, simplement aller regarder un coucher de soleil, ou un lever de soleil. Vois que tout cela est simple et que chacun trouve son outil, son aide.

 

Le deuxième principe c'est se libérer totalement de toutes les cristallisations émotionnelles.

Car elles freinent l'énergie d'Amour, car elles freinent la santé physique, morale. Ces émotions se sont cristallisées dans cette vie présente. Tu les as reçues aussi en héritage généalogique, et tu les as reçues aussi en héritage karmique. Ainsi tu poses l'intention de te libérer de tes émotions cristallisées. Et alors divers outils sont sur ton chemin, tels que la méditation, tels que des initiations, tels que des thérapeutes, des plantes, des huiles essentielles, etc..

 

Le troisième principe c'est prendre pleinement conscience de ton Pouvoir Créateur.

Une puissance infinie qui est là dans ton cœur et qui ne demande qu'à se manifester, qu'à te servir. Parce que vois que j'ai souvent dit que ton humanité est au service du Divin, et le Divin qui est la Création est au service de ton humanité parce que tu habites une personnalité et que ta personnalité te conduit à vivre des expériences.

 

Et parce que ta personnalité pose ses choix de vivre ces expériences, la Puissance Divine Créatrice est au service de tes choix.

Là où la connexion est importante entre la Puissance Divine et ta personnalité c'est que ces choix se posent toujours dans une intention d'Amour Inconditionnel. Et rien n'est à juger, que ce soit le choix d'avoir une cabane de pêcheur en bord de mer ou le choix de vivre dans un château. Tout est expérience.

Alors aujourd'hui je t'accompagne dans ton enracinement. Accueille avec plaisir cela, vois que grâce à cela tu vas te transformer encore vers l'Harmonie.

...

Si tu ressens en ton cœur une sensation désagréable, concentre-toi sur ta respiration.

...

Ton enracinement est à présent bien installé, tu peux recueillir en ton corps le suc de la Terre, la sève qui remonte dans tout ton corps jusque dans ton cœur. Et cette sève va permettre à ton cœur de s'épanouir comme une fleur, une fleur qui s'offre au soleil. Tu t'offres ainsi à tous les soleils présents dans chaque cœur sur cette Terre.

...

Il est encore dur pour certains d'entre vous de maintenir un enracinement profond, c'est pourquoi certaines racines se sont rétractées d'elles-mêmes, c'est pourquoi des cœurs se sont refermés d'eux-mêmes. Cela est juste ce qui te montre qu'il est important d'œuvrer encore et encore, d'aller encore et encore au contact de la Terre.

Les âmes se sont tellement rétractées en naissant au contact de ce monde, froid, où règne la souffrance, c'est pour cela que cet enracinement représente une difficulté, crée des résistances. La Terre aujourd'hui se libère, la Terre aujourd'hui vibre plus intensément. Tu peux en toute confiance déposer le plus profond de ton Être en elle. Elle te recueille, elle t'accueille, elle t'aime, elle te berce, elle te réchauffe. Et si tu sens qu'autour de toi le monde vacille, les êtres souffrent, que certains êtres t'agressent, va plonger au cœur de la Terre, et là tu trouveras le réconfort.

...

Cette séance est très importante.

Simple, mais capitale.

Pour que ton corps puisse s'élever vibratoirement tes racines doivent être profondes, très profondes, très fortes.

...

Lorsque tu travailles ainsi dans les profondeurs, ne te focalise pas sur tes résistances, tes sensations désagréables, concentre-toi sur ta respiration. Souffle dans tes jambes, dans les racines, pose ton intention fermement, et tu verras que cela se fera naturellement.

Je suis Source de Vie et je suis en toi.

Et je fais l'expérience grâce à toi, à ton corps, à ta personnalité, à tes choix.

Et je suis la Vie et je suis l'Amour.

Et je circule en toi et autour de toi.

Et je te caresse.

Et je t'aime, infiniment !

  

Transmission canalisée par Isabelle Daré   le  24  juin 2008

 

 http://www.coeur-orseraphin.com/?mt=14&ti=511

10/06/2008

La queue du lézard

 

 

fleches-copy

Sur une feuille de papier, imaginons tracées une multitude de flèches de diverses longueurs et directions. En considérant ces flèches comme des vecteurs (intensité, direction et sens), on peut toutes les additionner deux à deux, jusqu'à obtenir une flèche résultante, somme pondérée de toutes les flèches. Cette résultante sera plus ou moins au centre, aura une certaine intensité, une direction et un sens : les flèches les plus grandes auront bien-sûr une plus grande incidence sur la résultante. Imaginons aussi que chaque fois qu'on cligne des yeux, toutes les flèches changent un tout petit peu, si bien que la résultante recalculée, change aussi à chaque fois.

Cette résultante peut être comparée à notre pensée résultante du moment présent, qui est la somme de toute une série de pensées disparates  (du passé, mais aussi celles en réaction aux situations présentes) imprimées dans notre subconscient, auxquelles on a prêté plus ou moins d'attention. Notons que pour simplifier, on n'ajoutera pas ici les émotions associées aux pensées, qui pourraient être représentées comme la hauteur des flèches, leur conférant ainsi la dimension supplémentaire d'énergie. L'intensité de chaque flèche / pensée dépend du temps qu'on y consacre, de la fréquence à y revenir, et à la croyance et à l'importance qu'on y accorde. Cette résultante change constamment, en fonction du flux incessant de pensées qui nous vient.

Cette pensée résultante va créer le moment présent qu'on vit, changeant à chaque instant. Ce que l'on vit est la parfaite résultante de la somme instantanée de nos pensées, et ce moment présent ne saurait être autrement : c'est « mathématique ». N'étant pas conscient de ce principe, on subit ainsi sa vie , inconsciemment, au gré des turbulences de nos pensées.

Ce flux incessant, incontrôlé de pensées, est un fait naturel, tout comme la respiration, la circulation du sang, la digestion : ces pensées se font continuellement sans qu'on leur demande quoi que ce soit, sans qu'on ait à y ...« penser ». Il est quasiment impossible de stopper ce flux de pensées, tout au plus peut-on en méditation les laisser défiler sans s'y accrocher, donc en ne leur donnant pas d'importance / intensité. Par contre, partant du principe qu'on ne peut avoir qu'une pensée à la fois, on peut délibérément penser à quelque chose, si bien que le flux de pensées s'interrompt enfin pour laisser place à cette pensée choisie.

Au fur et à mesure qu'on diminue le flux de pensées involontaires (flèches disparates) et qu'on inclut des pensées volontaires, la feuille s'éclaircit. En effet, une grande partie des flèches va s'effacer, et laisser place à quelques grandes flèches bien dirigées. La résultante sera ainsi de plus en plus contrôlable et contrôlée, au lieu de sembler imprévisible et aléatoire à nos yeux. Il s'en suivra une meilleure mainmise sur notre vie, notre moment présent.

Ces pensées volontaires de cocréation peuvent se faire avant des moments ou séquences de notre journée, comme : matin, travail, repas, contacts, sorties, loisirs, moments difficiles...mais aussi de manière générale : amour, paix, bonheur, abondance...Comme déjà dit, c'est à partir de ces pensées délibérées, conscientes, que l'Univers va manifester nos désirs dans la réalité. Mais que se passe-t-il en absence de pensées délibérées en alignement avec notre Présence Divine ?

L'Univers suit la résultante, provenant surtout de pensées dominantes. Celles-ci sont en fait derrière nos « petites » pensées de tous les jours, bien ancrées dans notre subconscient, elles conditionnent notre état de conscience. Par exemple,  on désire avoir de l'argent...mais le plus souvent, la pensée dominante sous-jacente est la peur de ne pas en avoir assez, et c'est cette dernière (dans le subconscient) qui va dominer la première. La résultante va être beaucoup plus influencée par la flèche de la peur du manque, si bien qu'on va effectivement la vivre, reflétant dans la réalité notre état de conscience.

Le rôle de notre Présence Divine va alors être de nous envoyer des leçons de vie (que nous attirons donc globalement) pour nous guider à changer petit à petit notre perception et nos croyances, cad notre subconscient, notre état de conscience. En effet, notre Présence Divine ne se laisse pas leurrer  par notre manque de sincérité (on peut forcer, mentir en conscience, mais pas au plus profond de nous, dans le subconscient), et va donc agir en fonction de notre véritable pensée sous-jacente : il s'agit donc d'en prendre conscience et de la modifier si besoin.

Mais comment changer notre subconscient, notre état de conscience, là où résident les flèches dominantes qui influencent fortement la résultante ? A force de penser à des choses positives, en y croyant fortement, en s'auto convainquant, et en ressentant à l'avance du bien-être, comme si notre désir est déjà réalisé. A force de penser à des choses, on les fait nôtres, et on y croit de plus en plus : cela va s'imprimer dans notre subconscient, remplaçant les anciennes croyances. Il ne suffit donc pas simplement d'avoir des pensées positives et de réciter des décrets pour contrôler sa vie : il faut que graduellement cela devienne sincèrement nos pensées dominantes, imprimées dans notre subconscient. C'est le changement de système de croyances.

Mais attention, pour que la sincérité puisse être réelle, il faut le faire petit à petit : comme pour un dénivelé de 100 mètres, on ne sait pas le franchir d'un coup, non, il faut beaucoup de marches. Trop en vouloir d'un coup rend irréels, impossibles nos désirs, et même si on persuade notre conscient que c'est déjà là, notre subconscient réagira  en disant que ce n'est pas possible. Et comme notre système de croyances est prépondérant, demander trop d'un coup ne débouchera à rien si ce n'est la frustration. Croire à fond en quelque chose va changer petit à petit notre système de croyances, notre perception, notre subconscient, en modifiant nos pensées dominantes sous-jacentes.

Drunvalo Melchizedek donne un exemple extrême dans son livre : L'ancien secret de la fleur de vie. Un jeune garçon perd une jambe lors d'un accident. Comme il a chez lui des lézards dont il a pu voir que la queue repousse quand ceux-ci la sectionnent en cas de danger, et qu'on ne lui a jamais dit qu'un membre humain ne pouvait pas repousser, sa jambe et son pied ont repoussé en un an !!! Il était absolument convaincu que cela allait se faire naturellement, son subconscient n'en n'a jamais douté, donc sa Présence Divine l'a suivi...

Et oui, la foi peut déplacer des montagnes... La difficulté est d'y croire à fond AVANT, et pas après, donc il faut se mettre dans un état de conscience de l'évidence, de l'état de fait, et c'est justement cet état de conscience préalable qui va attirer la manifestation ! D'abord être, puis avoir. Le lézard court après sa queue...

Deniz

 

lezard jpeg

07:30 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensees, emotions, creation, croyances |  Facebook |

27/05/2008

Etat de manque

 

 

fractal6petit

La diversité et les contrastes de notre environnement sont tels que tout nous porte à émettre des désirs ou des craintes : on veut ceci, on ne veut pas cela. Il est alors important de savoir que quand on désire la présence de quelque chose, très souvent on a plutôt la pensée et l'émotion associée à la crainte de son absence. Cet état de manque sous-jacent représente souvent la pensée dominante et l'émotion négative associée, mais on n'en a pas vraiment conscience par manque de clarté.

Cet état va empêcher le désir de se manifester car l'Univers va, suivant notre vibration dominante, comprendre le message suivant : il a peur d'être en manque de ceci. Comme l'Univers est très serviable, il va croire tout bonnement que c'est cet état là qu'on souhaite, et il va dès lors tout mettre en œuvre pour qu'on ait effectivement peur d'être en manque !

Le tout est d'avoir des pensées claires, de bien identifier la pensée dominante et l'émotion associée, et de bien formuler ses demandes (décrets). Un piège est par exemple de dire : Je veux ceci...je veux avoir de l'argent. Cela sous-entend un besoin, donc une absence. On y associe alors souvent une émotion négative sous-jacente mais dominante de ne pas en avoir assez. Que se passe-t-il ? Notre bon Univers qui reçoit cette vibration comprend : ah, il désire être dans un état de vouloir de l'argent, donc ne lui en donnons pas assez pour qu'il puisse effectivement faire l'expérience de ce manque, voilà ce qu'il aime !

Il est plus efficace de dire : je choisis cela...je choisis l'abondance. Car tout est une question de choix dans le contraste. D'ailleurs on n'a jamais d'idée aussi claire de ce qu'on veut que quand on est dans son état contraire. Par exemple, c'est quand on est malade qu'on désire le plus être en bonne santé. Tout est donc une question de choix clair et conscient entre les polarités offertes.

Les décrets récités à haute voix renforcent la pensée et l'émotion associées car on focalise ainsi mieux son attention sur la chose désirée. D'autres formulations sont aussi efficaces, comme : je suis...je cocrée avec le Divin..., j'aime....

Mais il existe d'autres excellents soutiens :

  • - imaginer que le désir souhaité est déjà là, et se sentir bien
  • - confiance totale que la manifestation se fera dans le meilleur temps et de la meilleure manière possible, deux paramètres qui nous sont intentionnellement cachés pour créer l'effet de surprise, donc l'émerveillement et la passion, et pour alimenter la joie de vivre (la vie serait finalement ennuyeuse si tout pouvait se prévoir, si tout désir se manifestait directement, logiquement, exactement, sans magie)
  • - remercier à l'avance
  • - prendre plaisir à observer le miracle de la manifestation se dérouler
  • - demander de l'aide à nos anges / guides / Présence Divine
  • - faire appel aux rayons spécifiques, et aux Maîtres, Chohans, Archanges associés
  • - demander que la manifestation se fasse pour le plus grand bien de tous

Mais le plus important est de sentir bien, c'est-à-dire : émettre des fréquences élevées qui entrent alors en résonance avec celle de notre Présence Divine, ce qui permet d'être ouvert et de recevoir son flux d'énergie. Et en fait, il n'est même pas nécessaire de formuler des vœux, car si on n'a pas de désirs précis, notre Présence Divine va d'elle-même nous faire vivre des expériences agréables, car Elle sait mieux que nous ce qui est bon pour nous. C'est ça se soumettre à la Volonté Divine !

Pour se sentir bien sans pensées émulatrices : porter son attention sur son cœur et laisser la flamme de la joie / extase grandir et nous envahir (respiration consciente), dans un état de gratitude. Cette connexion à notre Présence Divine ne peut se faire que dans la conscience du moment présent.

Deniz

18:57 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensees, emotions, creation |  Facebook |

20/05/2008

Kamikazes, avec GPS

 

 

kamikaze

Nous sommes de vrais kamikazes ! Nous nous somme portés volontaires pour descendre sur cette Terre avec des conditions uniques de difficultés : voile complet, libre arbitre total, polarité / dualité étendue, invisibilité des dimensions supérieures, silence radio de nos anges / guides, mental / ego / émotions déformant tout, « ombre » puissante...Banzaï !

Nous sommes ici tous amnésiques et bien-sûr tout est fait pour qu'on ne se souvienne pas qui on est réellement. Et avec tout ça, notre but principal est justement dans un premier temps de prendre conscience du monde de l'autre côté du voile, surtout notre Présence Divine, pour lui demander de l'aide. Help !

Alors, comment faire pour s'en sortir ? Bien-sûr, pour ne pas se perdre complètement, on fait des pauses : la mort, entre les incarnations, nous permet de reprendre conscience de qui on est. Mais, bon, ça ne sert à rien tant qu'on vit...Et bien, nous sommes des kamikazes, mais pas complètement fous : nous nous sommes laissés un système de guidance infaillible de haute qualité : le GPS à deux directions (en avant, et en arrière).

De quoi s'agit-il ? Ce GPS, ce sont nos émotions qui nous disent instantanément dans quelle direction orienter nos pensées. Nos pensées vibrent à une certaine fréquence selon l'objet du désir ou de la crainte. Ces vibrations sont reçues par notre Présence Divine qui déclenche alors en nous une émotion dont le type dépend de l'harmonie vibratoire (connexion) avec Elle :

  • - notre pensée du moment déclenche une émotion positive: le GPS nous dit «continuez la route», c'est-à-dire, on peut suivre cette pensée car elle est de haute fréquence, donc en harmonie vibratoire avec notre Présence Divine, et la connexion avec l'énergie source nous permet alors de nous sentir bien
  • - notre pensée du moment déclenche une émotion négative: le GPS nous dit «faites demi-tour», c'est-à-dire, il faut changer de pensée car elle est de basse fréquence, donc en disharmonie vibratoire avec notre Présence Divine, et la rupture de connexion avec l'énergie source nous fait nous sentir mal.

C'est imparable, ça marche tout le temps, nous avons un système de guidance  infaillible et très rapide pour savoir si notre pensée est conforme à notre véritable nature ou pas. Le tout est d'être vigilant et de bien prêter attention à nos émotions, c'est cela aussi vivre dans le moment présent. Dès qu'on ressent une émotion négative, il faut vite tourner le dos à la pensée qui l'a déclenchée, et se focaliser sur une pensée qui permettra de se sentir bien. Cette reconnexion avec notre Présence Divine permet alors à l'énergie source d'affluer vers nous et de faire manifester nos désirs.

Il faut savoir que notre état naturel, à l'instar de notre Présence Divine, est le bien-être. Cela veut dire qu'en absence de pensées (si on y arrive ! par exemple en méditation, on lorsqu'on est émerveillé par quelque chose), notre état naturel revient et des émotions positives émergent. Mais il est plus facile de diriger intentionnellement nos pensées que de les arrêter.

Deniz

 

radar petit

17:14 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pensees, emotions, voile |  Facebook |