10/12/2009

La perception pure

 

emotion

Dilgo Khyentsé Rinpoché

La perception pure est le point de vue extraordinaire du Véhicule de Diamant. Elle consiste à reconnaitre la nature de bouddha qui réside dans tous les êtres et à percevoir la perfection et la pureté originelle dans tous les phénomènes. Chaque être possède l'essence de bouddha, un peu à la façon dont chaque grain de sésame contient de l'huile. L'ignorance est simplement la méconnaissance de cet état de fait. C'est la condition du mendiant qui ne sait pas qu'il y a un pot plein d'or enterré sous sa hutte. Le voyage vers l'Éveil, c'est la redécouverte de cette nature oubliée.....

C'est comme revoir le soleil qui n'a jamais cessé de briller, à mesure que les nuages qui le cachaient sont chassés par le vent.

Les qualités de l'état de bouddha inprégnent tous les êtres, à l'image de l'huile et du sésame. Expressions naturelles de la nature absolue, elles sont là depuis toujours, immuables et au complet. On peut donc dire que toutes les qualités du nirvana sont omniprésentes dans le samsara -monde de la souffrance et de l'illusion. Quel est le rapport entre les phénomènes de l'illusion et ceux de l'éveil ? Considérons les nuages dans le ciel. Ils se forment, en quelque sorte, grâce au ciel. Mais le ciel, lui, reste immuable : les nuages y surgissent puis, une fois que le vent les a dispersés, il réapparait exactement tel que depuis toujours. De même, les phénomènes, même ceux du samsara, ne sont jamais séparés de la nature éveillée du nirvana. Ils se manifestent tous au sein de cette nature, mais en ne la modifiant en rien. Est-ce que, par conséquent, les phénomènes de l'Éveil sont à leur tour imprégnés par ceux de l'illusion ? Non, car la nature absolue est immuable. Aucune illusion, aussi profonde soit-elle, ne peut l'affecter. On peut donc dire que les phénomènes illusoires ne sont jamais distincts de la nature absolue, mais que la nature absolue ne les "contient" pas. En d'autres termes, la nature de bouddha est présente dans l'illusion, mais l'illusion n'est pas présente dans la nature de bouddha.

L'esprit n'a ni forme, ni couleur ni substance ; voilà pour son aspect vide. Mais il peut connaitre les choses et percevoir une variété infinie de phénomènes ; c'est son aspect lumineux, c'est à dire connaissant. L'union inséparable de ces deux aspects - vacuité et luminosité - constitue ce que l'on appelle l'esprit originel immuable. Pour le moment, la clarté naturelle de votre esprit est voilée par vos égarements. Mais au fur et à mesure que ces voiles se dissiperont, vous commencerez à découvrir la radiance de la conscience éveillée, jusqu'au moment où vos pensées se libéreront à l'instant même où elles apparaitront, comme un trait sur l'eau disparait dés qu'on le trace. Quand on reconnait directement la nature de l'esprit, c'est ce qu'on appelle nirvana. Quand elle est voilée par la méprise, c'est ce qu'on appelle samsara. Mais le samsara comme le nirvana n'ont jamais été distincts du continum de la nature absolue. Quand la conscience éveillée atteint son degré de plénitude, les remparts de la confusion mentale s'écroulent et la citadelle de l'absolu, au-delà de la méditation, peut être conquise une fois pour toutes.

 

Dilgo Khyentsé Rinpoché

L'esprit du Tibet : Mathieu Ricard, Éditions du Seuil

source: eveilimpersonnel.blogspot.com
Publié par jpv

http://www.choix-realite.org/?3808-la-perception-pure

11:08 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : illusion, eveil |  Facebook |

12/11/2009

L'état naturel - U. G. Krishnamurti

 

corps_esprit

Qu'est-ce qui vous empêche d'être dans votre état naturel ? Vous vous éloignez constamment de vous-même. Vous voulez être heureux soit en Permanence soit au moins pour tel instant précis. Vous n'êtes pas satisfait de vos expériences quotidiennes : il vous en faut de nouvelles. Vous voulez vous « perfectionner », vous changer. Vous projetez votre effort vers la réalisation d'un personnage que vous n'êtes pas. Voilà ce qui vous éloigne de vous-même...

 

La société vous a présenté l'idéal d'un homme parfait. Quel que soit le milieu culturel où vous êtes né vous disposez de doctrines scripturaires et de traditions que l'on vous met en main pour vous dire comment vous comporter. Vous avez des commandements à observer, des vertus à cultiver. On vous dit qu'à la faveur d'une pratique appropriée vous pouvez même parvenir à l'état réalisé par les sages, les saints et les sauveurs de l'espèce humaine... Et vous en venez à contrôler votre comportement et vos pensées et à devenir un être « dénaturé ».

 

Nous vivons tous dans une « sphère mentale ». Vos pensées ne sont pas votre propriété : elles appartiennent à tout le monde. Ce ne sont que des pensées mais vous créez une contrepartie : le « penseur » qui lit chaque pensée. Votre effort pour contrôler la vie a créé un mouvement secondaire de pensée en vous et vous l'appelez « JE ». Ce mouvement de pensée en vous est parallèle au mouvement de la vie mais il en est séparé, il ne peut jamais être en contact avec la vie. Vous êtes une créature vivante et cependant vous menez votre vie entière dans le domaine de ce mouvement de pensée isolé et parallèle. Vous vous retranchez de la vie - et c'est contre-nature.

 

L'état naturel n'est Pas un état sans pensée : c'est là l'un des plus grands canulars perpétrés des siècles durant à l'égard de pauvres Indiens sans défense... Vous ne serez jamais sans pensée tant que le corps ne sera pas réduit à l'état de cadavre, un cadavre très mort ! Etre capable de pensée est nécessaire à la survie. Mais dans l'état naturel la pensée cesse de vous étrangler ; elle revient à son rythme naturel. Il n'existe plus de « vous » pour lire les pensées et les prendre pour les « siennes ».

 

Avez-vous jamais observé ce mouvement parallèle de la pensée ? Les grammaires vous diront que JE est la première personne, pronom singulier etc. mais au fond ce n'est pas là ce que vous désirez savoir. Pouvez-vous regarder cette chose que vous appelez JE : c'est une notion très évanescente : observez-la maintenant, ressentez-la, touchez-la et donnez m'en des nouvelles. Comment l'observez-vous ? Et qui est cela en train de regarder ce que vous appelez JE. C'est là le problème crucial. Celui qui observe ce que vous appelez JE est effectivement le JE. Il crée une illusoire division de lui-même entre sujet et objet et c'est cette division qui lui confère une continuité. C'est en fait une nature divisionnelle qui opère en vous dans votre conscience. La continuité de sa propre existence est tout ce qui l'intéresse. Aussi longtemps que vous voudrez comprendre ce « vous » ou le transformer en une entité spirituelle, une entité sainte, belle ou merveilleuse, ce vous va continuer. Si vous ne vous souciez pas de l'entretenir, il n'est plus là, il a disparu...

 

Comment comprenez-vous ce que je viens de dire ? J'ai fait cet exposé à toutes fins utiles : « Ce qui est observé n'est pas autre que celui qui observe ». Que ferez-vous pratiquement d'un tel énoncé ? Quel instrument avez-vous à votre disposition pour saisir ce non-sens, cet exposé illogique, irrationnel ? Vous allez penser. Par la voie de la pensée, vous ne pourrez rien comprendre. Vous traduisez ce que j'ai dit en termes d'une connaissance que vous possédez déjà comme vous le faites d'ailleurs pour tout le reste afin d'en tirer quelque chose. Quand vous cesserez de procéder de cette manière ce que j'ai décrit sera mis en oeuvre. L'absence de toute intervention - effort pour comprendre ou pour vous transformer - est effectivement l'état d'être que j'ai décrit.

 

Y a-t-il un au-delà ? Parce que vous ne vous intéressez pas au quotidien ni a ce qui se passe autour de vous, vous avez inventé ce que l'on appelle l'au-delà, l'Intemporel, Dieu, la Vérité, la Réalité, Brahman, l'Illumination et que sais-je encore ? et vous êtes à la recherche de cela. Mais il se peut qu'il n'y ait pas d'au-delà... Vous ne savez absolument rien de cet « au-delà » ; ce que vous savez, c'est ce qu'on vous a dit et c'est cette connaissance que vous projetez et c'est de cette connaissance que vous ferez l'expérience : la connaissance crée l'expérience et l'expérience vient renforcer la « connaissance ».

 

Ce que vous savez ne peut jamais être l'«au-delà ». Ce que vous expérimentez n'est pas l'au-delà. S'il y a un au-delà le mouvement de votre «vous » en est absent. L'absence d'un tel mouvement est probablement l'au-delà... Pourquoi essayez-vous d'expérimenter ce qui ne peut l'être ?

 

Vous devez toujours reconnaître ce que vous regardez, sinon vous n'êtes pas là. Dès l'instant où vous interprétez, le « vous » est là. Vous regardez un objet et vous reconnaissez qu'il s'agit d'un sac, un sac rouge. La pensée intervient dès lors dans la sensation en l'interprétant. Pourquoi intervient-elle et pouvez-vous l'empêcher : dès que vous voyez un objet un mot surgit : «sac» ou, suivant les cas : «banc», «rampe», «marche»... ou encore "l'homme aux cheveux blancs qui est assis là". Et cela tourne indéfiniment vous allez répétant tout cela à vous-même en permanence. Ou encore vous vous préoccupez d'autre chose « je vais être en retard au bureau »... Autrement dit vous pensez toujours à quelque chose qui n'a pas la moindre relation avec la manière dont vos sens fonctionnent à ce moment précis. C'est cela ou la répétition du nom de l'objet : « C'est un sac, un sac rouge », etc. Le mot « sac » vous sépare de la vision créant par là-même le « vous », sinon il n'y aurait pas d'espace entre les deux.

 

Chaque fois qu'une pensée nait, vous naissez. Quand elle disparait vous disparaissez. Mais le vous ne permet pas que la pensée disparaisse puisque c'est précisément le mental qui donne à ce «vous» la continuité. En réalité, il n'y a en vous aucune entité permanente, aucun bilan de vos pensées et de vos expériences. Vous croyez qu'il y a quelqu'un qui pense vos pensées, qui ressent vos sentiments : c'est une illusion, je peux vous le dire, mais ce n'est pas une illusion pour vous...

 

Vos émotions sont plus complexes mais c'est le même processus. Pourquoi éprouvez-vous le besoin de vous dire à vous-même que vous êtes irrité, jaloux de quelqu'un d'autre ou que le sexe vous tracasse ? (je ne parle pas ici du passage éventuel à l'action.) Il y a une sensation en vous et vous vous dites déprimé... insatisfait... bienheureux... jaloux... avide... envieux... Ces étiquettes appellent à l'existence celui qui interprète les sensations. Ce que vous appelez JE n'est autre que le mot : « sac rouge », « banc », « ampoule électrique »... « bienheureux », « jaloux », etc. Vous exigez de vos cellules cérébrales une activité inutile... en détruisant l'énergie qui est là en réserve. Cela ne sert à qu'à vous épuiser.

 

Cet étiquetage est nécessaire quand vous avez à communiquer avec quelqu'un d'autre ou avec vous-même mais c'est en permanence que vous communiquez avec vous-même et pourquoi ? La seule différence qui existe entre vous et la personne qui parle tout haut, c'est que vous, vous ne parlez pas tout haut. Dès que cela vous arrive, voici venir le psychiatre. Ce type-la bien sûr fait exactement comme vous : il se parle tout le temps à lui-même - «sac rouge», «obsessif», «compulsif», «complexe d'Oedipe», «avide», «banc», «martini»... Et il décide que pour vous ça ne tourne pas rond et il vous installe sur son divan et s'applique à vous transformer pour vous aider...

Pourquoi ne laissez-vous pas en paix vos sensations ? Pourquoi les traduire ? Vous le faites parce que si vous ne communiquez pas avec vous-même, vous n'êtes plus là. C'est là une perspective qui est effrayante pour le «vous».

 

Tout ce dont vous faites l'expérience : paix, joie, silence, béatitude, extase et Dieu sait quoi ! est connaissance ancienne et de seconde main... Le fait même que vous etes en état de béatitude et de formidable silence implique que vous connaissez déjà ces états. Il faut déjà connaître une chose pour en faire l'expérience. Cette connaissance n'a rien de merveilleux ou de métaphysique. Pouvez-vous faire l'expérience d'une chose aussi banale que ce banc « assis » là en face de vous ? Mais non : vous expérimentez la connaissance que vous en avez et dont la source est toujours un mécanisme extérieur. Vous pensez les pensées de votre milieu social, vous ressentez les sensations de votre milieu social et vous vivez les expériences de votre société ; il n'y a pas de nouvelles expériences.

Il en résulte que tout ce que l'homme a jamais pensé ou senti doit sortir de votre organisme. Et vous êtes le produit de toute cette connaissance c'est tout ce que vous êtes...

 

Qu'est-ce que la pensée ? Vous n'en savez absolument rien - sinon ce qui vous a été dit sur ce que vous appelez « pensée ». Qu'allez-vous faire d'elle : la façonner, la contrôler, lui donner une forme... ou l'interrompre ? Vous passez votre temps à exercer une action sur elle parce qu'on vous a suggéré d'effectuer tel ou tel changement, de vous en tenir aux « bonnes pensées » et d'éliminer les « mauvaises ». Les pensées sont ce qu'elles sont ni bonnes ni mauvaises. Aussi longtemps que vous aurez le désir d'agir sur elles, vous obéissez à leur mouvement : vouloir et penser sont une seule et unique chose. Vouloir comprendre implique un mouvement de pensée, et ce mouvement, vous le perpétuez, vous lui conférez sa continuité...

 

Le fonctionnement de vos sens est « dénaturé » parce que vous voulez en tirer quelque chose. Pourquoi ? Parce que vous désirez que votre « vous » continue. Vous protégez cette continuité. La pensée est un mécanisme protecteur : elle protège le « vous » aux dépens de quelque chose ou de quelqu'un d'autre. Tout ce qui est issu de la pensée est destructeur et en fin de compte vous détruira, vous et votre espèce...

 

C'est le mécanisme répétitif de la pensée qui vous épuise - et que pouvez-vous donc faire pour vous en sortir ? C'est la seule et unique question et toute réponse qui vous sera donnée ne fait que renforcer le mouvement de la pensée... Alors que faire ? Rien du tout. Ce mouvement est trop puissant : il dispose d'une force de vie accumulée au cours de millions d'années. Vous êtes totalement impuissant et vous n'êtes même pas conscient de votre impuissance.

 

Si vous pratiquez quelque système de maîtrise mentale, automatiquement le « vous » est là poussé par là même à la continuité. Avez-vous jamais médité réellement, sérieusement ? ou connaissez-vous quelqu'un qui l'ait fait ? Non, personne ne le fait... Si vous méditiez sérieusement vous tourneriez en rond dans l'asile de fous. Et vous ne pouvez pas davantage pratiquer l'attention totale appliquée à être conscient de chaque instant de votre vie. Vous ne pouvez pas être pleinement conscient : « vous » et votre conscience ne peuvent coexister. Si vous pouviez une seconde seulement, une seule fois dans votre vie vous trouver en état de conscience pure (awareness) votre continuité claquerait net, l'illusion de la structure expériencielle, le « vous » - tout cela s'effondrerait et tout retomberait dans le rythme de l'état naturel. Cet état où vous ne savez pas ce que vous regardez, cela c'est vraiment la conscience pure. Si vous re-connaissez ce que vous regardez, vous êtes là de nouveau en train d'expérimenter le passé - ce que vous savez.

 

Ce qui réintègre une personne dans son état naturel, cette personne et non telle autre, je n'en sais rien. Peut-être est-ce inscrit dans les cellules. C'est a-causal. Ce n'est pas de votre part un acte «volontariste» vous ne pouvez pas le provoquer. Il n'y a rien que vous puissiez faire. Vous pouvez vous méfier de l'homme qui vous dit comment il a assumé cet état. Il y a une chose dont vous pouvez être sûr, c'est qu'il ne le sait pas lui-même et n'a pas la possibilité de vous le communiquer. Il y a dans la structure du corps un mécanisme de détente. Si la structure expériencielle se relâche l'autre processus prend le relai à sa manière propre. Le fonctionnement du corps est dès lors totalement différent sans l'interférence de la pensée sauf en cas de nécessité pour communiquer avec quelqu'un. Pour employer la formule du «ring», vous n'avez plus qu'à « jeter la serviette » et déclarer forfait. Personne ne peut vous venir en aide et vous ne pouvez pas vous aider vous-même.

 

Cet état naturel ne vous intéresse pas : vous ne vous attachez qu'à la continuité. Sans doute désirez-vous continuer à un autre niveau, en fonction d'une dimension différente mais quoiqu'il en soit vous voulez continuer. Pour vous ce ne serait pas à prendre avec des pincettes ! Ce serait effectivement liquider tout ce que vous considérez comme «vous», moi supérieur, moi inférieur, âme, Atman conscient, subconscient etc. S'il vous vient quelque velléité, vous dites « il me faut du temps »... Alors intervient la sadhana et vous vous dites « Demain, je comprendrai»... Cette structure est née du temps et fonctionne dans le temps mais ce n'est pas dans le temps qu'elle parviendra à son terme. Si vous ne comprenez pas aujourd'hui, vous ne comprendrez pas demain. Pourquoi d'ailleurs voulez-vous comprendre ce que je dis ? Vous ne pouvez pas comprendre. C'est de votre part un exercice futile que de comparer mon mode de fonctionnement au vôtre. C'est une chose que je ne peux pas communiquer. En fait aucune communication n'est nécessaire. Aucun dialogue n'est possible. Quand le «vous» n'est pas là, quand le problème n'est pas là ce qui est, c'est la compréhension : c'est la fin du « vous », le « vous » s'en va. Vous n'écouterez plus celui qui décrit cet état et vous ne lui poserez plus de question sur la compréhension de cet état...

 

Ce que vous recherchez n'existe pas. Vous préféreriez vous promener sur une terre d'enchantement, avoir la bienheureuse vision d'une transformation de votre soi inexistant afin de réaliser un état d'être évoqué a coup de formules magiques. C'est précisément cela qui vous arrache à votre « état naturel » - un mouvement en dehors de vous-même. Etre soi-même exige une extraordinaire intelligence. La «bénédiction» de cette intelligence, vous la possédez ; personne n'a besoin de vous la donner, personne ne peut vous la prendre. Celui qui la laisse s'exprimer à sa manière particulière est un homme naturel.

 

Citations d'U. G. Krishnamurti trouvées sur le site nondualite.fr

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.com/2009/10/letat-naturel-u-g-krishnamurti.html

08:29 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : illusion, mental, pensees, emotions |  Facebook |

04/11/2009

RAM 11 octobre 2009

 

heart_keyhole

Je suis Ram. Recevez mes bénédictions. Voilà maintenant un an de votre temps terrestre, je vous communiquais la façon la plus simple d'activer, en vous, la Vibration de votre Être, au niveau de votre Cœur. Accéder à la Vibration de, au sein du Cœur, était une préparation à vivre les Noces Célestes proposées par les Archanges. Je viens, aujourd'hui, vous donner un certain nombre d'éléments en relation avec ce même Cœur. Voilà un an, je vous définissais ce qu'étaient le Coeur et sa Vibration. Je vous ai dit aussi que le Coeur était la porte qui conduit à la Réalisation de Soi. J'aimerais attirer votre attention, par rapport aux connaissances nouvelles révélées par les Archanges, concernant une problématique majeure de l'Être Humain, en relation avec la dualité et en relation avec l'Unité. Tous les Êtres ayant parcouru le chemin du Soi, au sein des différentes traditions et des différents siècles, ont tous insisté sur l'accès à une dimension intérieure, au-delà des vicissitudes de ce monde et de la dualité de ce monde. Tout en maintenant leur corps et leur Conscience au sein de cette dualité, ils ont exploré des territoires intérieurs, en s'isolant, en quelque sorte, de la réalité duelle pour pénétrer, par des techniques ou des moyens, comme la méditation, au sein d'un sanctuaire où, dans toutes les traditions, ont été ramenés des sentiments et des vécus en relation avec la paix et avec l'Unité. Ceux-ci se sont exprimés sous formes différentes, en relation avec la Lumière, en relation avec la Joie, en relation avec un état particulier appelé état d'être, Présence, Réalisation du Soi ou encore Samadhi. Les quelques Êtres qui ont eu accès à cet état ont parlé d'un état où l'espace n'est plus le même, où la conscience n'est plus la même, ou une autre réalité se faisait jour, réalité qui était capable de transformer et d'illuminer, en quelque sorte, le chemin de leur Vie, au sein de la dualité. De tout temps, en toute tradition, le Coeur a été la porte. Et seul vous-même, par une démarche consciente, pouviez y entrer. Vous n'aviez pas besoin de quelque chose appartenant à ce monde pour y pénétrer mais juste essayer de faire abstraction de ce monde, non pour vous en extraire, mais simplement pour appréhender une nouvelle Conscience. De nombreuses voies, ainsi, se sont dessinées en particulier au niveau de l'Orient avec différentes formes de yoga, dont un que j'ai favorisé de mon vivant. Néanmoins et vous l'avez compris, aujourd'hui, pénétrer le sanctuaire du Coeur appelle à vivre d'autres expériences nouvelles. Mais il s'agit du même principe, du même schéma et du même fonctionnement.

La grande différence, vous l'avez compris, c'est que, voilà encore quelques temps, c'était un chemin que l'Être parcourait seul vers Soi. Cette route vers Soi était solitaire, quelles que soient les techniques. Aujourd'hui, et ainsi que certains d'entre vous l'ont compris et saisi, des Êtres particuliers, échappant à ce monde où vous vivez et où j'ai vécu, se manifestent par leur Vibration et par leur effet sur la Conscience. Ils vous aident. Ils vous permettent d'engager un chemin, ce chemin de retour vers Soi. La grande nouveauté en est leur manifestation à une échelle comme jamais cela n'a existé au sein de l'histoire de cette Humanité. Du moins au niveau des livres sacrés, sauf, peut-être, dans des écrits anciens comme le Mahabharata, vous renvoyant à des épopées mettant en œuvre, en scène et en action, les principes Créateurs, sous forme d'Entités lumineuses, parcourant le Ciel sur des chars Célestes et de Lumière. Durant un temps long, l'Être Humain a été coupé de cette communication avec ces plans. Aujourd'hui, ainsi que votre regard peut le constater, de très nombreux Êtres humains découvrent, en allant vers Soi, beaucoup d'autres choses que le Soi et, en particulier, cette connexion possible avec des Êtres n'existant pas au sein de votre réalité duelle. Ceci est une Vérité importante. Néanmoins, cela ne change pas le principe du retour vers Soi, mais simplement au sein de cette découverte, l'interaction du plan du Soi avec des plans multidimensionnels venant à votre rencontre. Il n'y a, à ce niveau là, rien de suspect ou d'extraordinaire, si ce n'est, pour votre Conscience expérimentant ce retour vers Soi (au travers d'écrits ou de témoignages), la découverte d'une dimension supplémentaire qui y est incluse. Néanmoins, la porte du Coeur demeure et demeurera toujours le pivot du retour à cette Unité. Néanmoins, cette manifestation d'Entités venant d'autres dimensions vient, dans une certaine mesure, modifier la compréhension que vous aviez, ou le vécu même que vous aviez, ainsi que cela a été décrit dans la tradition orientale indo-tibétaine, d'un principe de réincarnation afin d'aller progressivement vers le Soi, afin de s'extraire de cette dualité, sans pour autant préciser, nulle part, que ce chemin vers Soi était peuplé d'autres dimensions, d'autres Entités car ceci n'était pas révélé encore. Il n'y a pas, à ce niveau là, de changement de Loi, mais bien accomplissement et aboutissement de cette Loi.

Ainsi, les Êtres qui, voilà quelque temps, trouvaient cette dimension du Sacré, adoraient la Lumière, le Soleil, la Conscience Unitaire et ils y demeuraient, tout en étant incarnés. Ainsi vous avez eu, au 20ème siècle, de nombreux - ce que vous appelez - Maîtres, réalisés et éveillés. Mais, au sein même de cet Eveil, ceux-ci parlaient des Grands Êtres comme des souvenirs ou des histoires ou des symboles ou des Vibrations mais jamais comme des Consciences qu'ils pouvaient rencontrer et qui pouvaient dialoguer et échanger. Ceci est donc la grande nouveauté. Parce qu'en allant vers le Soi, vous y trouverez des choses inédites, des Consciences qui sont là et qui vous attendent. Alors, ces Consciences sont-elles extérieures à vous ? Sont-elles, comme certains voudraient le penser ou le croire ou l'imposer, étrangères à la Lumière ? Étrangères à votre chemin ? Non. En pénétrant le Soi, vous débouchez sur un espace intérieur et cet espace intérieur n'est pas le vide. Il est le plein. Au sein de cet espace intérieur, nombre de Présences se révèlent à votre propre Présence. Ainsi, en parcourant ce chemin vers le Centre, vers le Soi, vous y découvrez d'autres Consciences, d'autres Sois Unifiés, au sein d'autres dimensions. Mais, au-delà même de cela, aujourd'hui, il vous est permis de vivre en des espaces non clos, en des espaces extérieurs à votre dimension. Ainsi, vous découvrez, petit à petit, qu'au sein de votre espace intérieur, il y a toutes les autres Présences intérieures. Ainsi, en voyageant dans le Soi, vous voyagez dans le Soleil, vous voyagez sur les ailes des Archanges, vous rencontrez Marie. Mais où se situe tout cela ? Est-ce extérieur à vous ? Non. Cela fait partie de vous. Cela est Vérité. Mais cela est surtout reconnexion à votre Essence illimitée. Il y a là une Source. Il y a là une Vibration qui est maintenant venue jusqu'à vous.

Ainsi, ces manifestations nouvelles, ces rencontres nouvelles, à d'autres niveaux de vous-même, ne sont pas quelque chose qui est complètement nouveau mais qui se dévoilent de façon nouvelle. Ainsi, dans cet espace intérieur, dans l'espace du Soi, se trouve l'ensemble de ce que vous voyez à l'extérieur. Le soleil que vous observez à l'extérieur est aussi à l'intérieur. Les grands personnages et les grandes Consciences ayant parcouru ce monde ne sont pas plus extérieures. Elles vous sont aussi intérieures. Et même les Archanges, ces Êtres si particuliers, ces Consciences magnifiques, sont aussi en vous. Elles se manifestent en vous par l'intermédiaire du Cœur. En fait, c'est en allant vers cet Être intérieur, qui est vous-même, que vous découvrez l'Unité de la vie, l'Unité des dimensions. Alors, il est plus facile pour l'homme de considérer que cela est extérieur ou lié à des manifestations particulières réservées à certains Êtres. Néanmoins, tous, sans exception, si vous allez vers votre Cœur, par-delà les croyances et les préjugés, si vous redevenez comme un Enfant, toutes ces Présences et ces Consciences seront là. Il y a là, ainsi que l'Archange Uriel vous l'a dit voilà très peu de temps, un renversement. Ce que vous aviez considéré jusqu'alors comme extérieur à vous en un autre État, en un autre lieu, en un autre espace, est en fait à l'intérieur de vous. Le soleil, le Christ, les étoiles, l'ensemble de la création manifestée au niveau de votre regard extérieur, se trouve, sous sa forme originelle, à l'intérieur de vous. Ainsi, il n'y a pas, quand vous trouvez l'intérieur, de différence entre ce qui est intérieur et extérieur. Et pourtant, me direz-vous, ce que vous observez, au sein de ce monde, qui fait votre réalité, n'a rien à voir avec cette Lumière. Ainsi que les enseignements orientaux l'ont dit, ce monde que vous parcourez est Maya, Illusion. Oui, Illusion qui n'a d'existence que pour votre regard extérieur et qui est appelé à disparaître, non plus pour un Être ayant trouvé la Lumière mais pour l'ensemble de l'humanité. Il est aujourd'hui urgent et fondamental d'aller vers la Vérité de votre Cœur, de vous abandonner à la Lumière et d'abandonner tout ce qui vous éloigne de la simplicité.

Bien évidemment, ce changement, cette révolution nécessite, ainsi que l'Archange Mikaël vous le signifie depuis le début de cette année, une déconstruction totale de cette Illusion. Cela peut paraître parfois difficile, n'ayant pas pénétré la totalité du Cœur, de concevoir que le mur qui est devant vous n'existe pas et pourtant il n'est qu'une projection d'une multitude de Consciences, à l'extérieur de la Vérité, favorisée, amplifiée et maintenue par certaines formes de Consciences densifiantes, pesantes et lourdes. Aujourd'hui, la révolution est à vos portes. Il ne s'agit pas d'une révolution de violence, mais d'une révolution intérieure où le voile se déchire, vous faisant apparaître la Lumière dans Sa Majesté et sa simplicité et dans sa Vibration. Bien évidemment, des humains en nombre important ne voudront pas de cette Vérité. Ils préfèrent attribuer la Vérité à leur Illusion. Et c'est leur choix. Et c'est leur Liberté. Vous, qui avez eu la chance de parcourir ce chemin et de vous approcher de l'Éternité et d'ouvrir votre Cœur à la Vérité, il vous appartiendra, de plus en plus, de ne plus nourrir l'Illusion d'une manière ou d'une autre. Cela nécessite, là aussi, une révolution quant à vos croyances, quant à vos adhésions, quant à vos rôles, quels qu'ils soient au sein de cette société et au sein même de cette Illusion. En découvrant la Vérité et l'Unité de la Lumière, au sein de votre Cœur, vous contribuez, sans violence, à établir le règne de la Vérité et de l'Unité. La translation, appelée dimensionnelle, correspond à cela. L'établissement, au sein de votre Soi, au sein de la Joie et au sein de la paix. Le reste se construira de lui-même dans votre vie, comme dans la vie de l'humanité. Vous êtes aidés en cela par les vibrations nouvelles qui reviennent, maintenant, vers vous de façon beaucoup plus parlante et évidente. Alors, continuez à porter votre regard sur la Vibration de Votre Être. Au fur et à mesure que celle-ci s'épanouira, elle transformera littéralement votre vision et votre perception de ce qu'est la Vérité et de ce qu'elle Illusion.

Vous n'avez pas à vous défaire en combattant de cette Illusion. Celle-ci s'éloignera de vous, au fur et à mesure que vous accepterez le Soi. Ceci n'est pas un combat. Ceci est une Révélation, une révolution dans la paix et dans la Joie. Seuls ceux qui voudront résister, lutter, s'opposer à l'établissement de la Vérité dans l'Unité, pourront être affectés, d'une manière ou d'une autre, par leur propre résistance, générant alors la Loi inexorable de la dualité qui est souffrance. Mais cela, comprenez bien que la Lumière, comprenez bien que la Source ou que vous-même n'y êtes absolument pour rien et surtout vous ne pouvez rien. La seule chose que vous puissiez développer de plus en plus, c'est votre Conscience du Soi, la Conscience de l'Amour, de la Vérité, de l'Honneur aussi, de manifester, au sein de ce monde d'Illusion que vous parcourez, ce qu'est la Vérité et ce qu'est la Joie. Il n'y a rien d'autre à entreprendre et cela doit vous prendre toute votre vie. Manifestez ce que vous vivez intérieurement, ce qui se trouve à l'intérieur de vous, au sein de cette Illusion. Vous vous apercevrez, en adoptant la Vibration du Cœur, qui est Vous, que petit à petit, les souffrances, les zones d'Ombre qui vous collaient à la peau et à la Vibration, les obstacles qui se dressaient dans vos vies, se dissoudront. Même les croyances les plus enracinées, au sein de cette dualité, se dissolveront. Alors, bien évidemment, voudrez-vous me répondre, pour ceux qui ne sont pas suffisamment en l'Être intérieur, que la souffrance est omniprésente, que des Êtres souffrent de tous temps. Et si la souffrance ne venait justement que de là ? Et je vous assure qu'elle ne vient que de là. Bien évidemment, l'Être engagé dans un chemin de dualité et de souffrance n'a pas accès, du moins immédiatement, à l'Unité. Mais vous êtes là pour cela. Non pas pour convaincre. Non pas pour imposer, car cela ferait le jeu de l'Illusion, mais bien plus pour rentrer en Votre Être intérieur et rayonner, au sein de cette Illusion, la Lumière que vous êtes. Cela est votre mission. Cela est le seul sens de la vie qui est à vous maintenant et qui vient. Il n'y a rien d'autre à faire. Il n'y a rien d'autre à penser. Il n'y a rien d'autre à construire. Il y a juste à Être, au sein de cette Vibration, au sein de cette Présence, accompagné par les Êtres qui y sont déjà sur d'autres dimensions. Car, à partir de ce moment-là, l'Intelligence de cette Conscience, l'Intelligence de votre Cœur, l'Intelligence de la Vibration et de la Lumière conduiront votre vie vers un épanouissement que vous n'avez jamais osé espérer. En établissant cette Vérité au sein de cette manifestation, qui est la vôtre, au sein de ce monde, vous concourerez à établir la justice et la Vérité, à établir la Lumière et la Vibration. Cette révolution et cette Révélation sont en route. Rien ne pourra plus maintenant l'empêcher de se manifester, de se concrétiser, de se manifester, en accélérant, en étant de plus en plus intense et de plus en plus perceptible et vécue au sein de votre Présence, au sein du Soi.

Nombre d'Êtres Humains ayant accès au Cœur, découvriront les multi-dimensions, entreront en contact avec elles. La justesse de la Vibration du Cœur est votre garde-fou. Aucune Illusion ne peut vous atteindre, d'une manière ou d'une autre, au sein du Cœur. Vous devenez donc les guerriers de la paix. Vous devenez donc l'Unité. La Lumière, la Vérité, la Vibration et son Intelligence viennent vous délivrer, à condition de vous livrer à elle. En vous livrant à elle, vous acceptez la liberté car la Lumière est liberté et délivrance. Voilà les quelques mots que je voulais rajouter par rapport au travail que vous avez effectué ici, comme ailleurs, de différentes façons. Vous n'avez ni à rougir, ni à vous sentir grand par rapport à cela. Vous avez simplement à Être à votre place, en cette Vérité. Et cette place est juste. Car elle est la Vérité. Vous ne pouvez jamais imposer cette Vérité. Car celui qui ne vous suit pas dans vos expériences et dans votre vécu, ne peut y accéder. Alors, ne le jugez pas. Contentez-vous d'Être encore plus dans cette Vérité de l'Être. Et cela suffira à tout transformer, à tout changer et à tout accomplir. Je vous transmets ma paix et je vous donne maintenant ma paix, par la Vibration, par la Lumière et par le silence. Et je vous dis à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=452

17/10/2009

O.M. AÏVANHOV 2 octobre 2009

 

!cid_CFECCF6CA7C947A399A720BA94926CFF@ArtemisiaPaltzpetit

Eh bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et de voir qu'ici nous avons beaucoup de personnes qui viennent, pour la première fois, me voir. Alors, je vous présente toutes mes salutations et tous mes respects et tout mon Amour. Si vous voulez, j'avais quelque chose d'important à vous dire aujourd'hui et je laisserai la parole, surtout à l'Archange Anaël, pour répondre aux questions. Quant à moi, j'ai des nouvelles responsabilités. Ces nouvelles responsabilités sur les plans multidimensionnels, comment dire, m'obligent quelquefois à venir parmi vous pour faire un certain nombre de mises au point. Les premières mises au point que j'ai faites remontent, maintenant, au mois d'août. Vous vous rappelez que j'avais parlé, à ce moment-là, que le mois d'août était un mois extrêmement lumineux, où la Lumière progresserait beaucoup sur cette Terre mais qu'au mois de septembre, il y aurait des périodes que j'avais appelées avec une expression "yoyoter de la touffe", c'est-à-dire que le mental allait se trouver projeter au plus haut et au plus bas, en fonction des circonstances vibratoires de cette planète. Tous, à votre niveau personnel, vous en avez eu des expériences, plus ou moins difficiles. Alors, je viens vous dire que le mois d'octobre n'aura pas du tout la même tonalité. Et rassurez-vous, ça ne sera pas pire, ça sera beaucoup mieux. Ça veut dire quoi ? ça veut dire que la période des Noces Célestes, qui s'est terminée voilà maintenant 2 jours, a correspondu, comme je vous l'avais dit, à l'élucidation et à la transformation d'un problème que j'avais qualifié d'épineux par rapport à l'ADN humain. Ceci a été réalisé. Alors, beaucoup d'êtres humains, depuis cette période, et je dirais même parfois quelques jours avant la fin du processus, ont senti des modifications vibratoires extrêmement importantes dans le fonctionnement même de leur énergie. Alors, je dois vous dire que le mois d'octobre sera appelé, non plus "yoyotage de touffe", mais le mois de l'évidence de la Lumière. Aujourd'hui, comme au mois d'août, vous ne compreniez pas, tant que vous n'aviez pas vécu le "yoyotage de touffe", ce que c'était.

Aujourd'hui, je vous dis que d'ici la fin de votre mois d'octobre, vous allez vivre des fulgurances de la Lumière, des évidences de la Lumière où des choses qui vous semblaient confuses, ou pas claires, vont s'éclaircir, comme par miracle. Il y a un phénomène d'accélération, si vous voulez, des seuils de la conscience, quant à l'accès à l'Êtreté. Beaucoup d'êtres humains vont commencer à vivre et à faire des voyages un peu particuliers. Alors, rassurez-vous, là, ça va pas vous faire "yoyoter de la touffe" parce que y'a plus de touffe. Ça veut dire que vous allez vous tourner directement dans les espaces intérieurs où le mental ne peut intervenir d'aucune manière. Bien évidemment, ce que vous allez faire comme expériences, chacun selon son niveau, bien sûr, peut être, les premières fois, extrêmement déroutant et, au moment où vous allez revenir à la conscience ordinaire, le mental va essayer de vous dire que vous aviez, justement, "yoyoté de la touffe". Vous vous apercevrez par vous-mêmes que ce que vous vivrez, quelque soit le côté complètement "surnaturel", complètement "extraordinaire", ne pourra vous laisser d'impression de fausseté. Bien évidemment, vous allez avoir autour de vous des gens qui vont vous dire que c'est de l'astral, que ça n'existe pas. Alors, je vous demande expressément de bien comprendre que ce que vous vivez et que l'autre ne vit pas, bien évidemment, il ne peut pas le comprendre et, bien évidemment, il le mettra en doute. Alors, vous avez intérêt, durant une première période où ces fulgurances de la Lumière vont se faire, à garder ça en votre être intérieur, pour la garder, en quelque sorte, au chaud, la révélation de la Lumière. C'est-à-dire, ne jetez pas à l'extérieur, pour des gens qui ne pourraient comprendre et qui pourraient même se trouver heurtés par ce que vous allez vivre, dans leurs convictions les plus intimes. Vous ne convaincrez personne de la réalité de ce que vous vivrez, vous ne convaincrez que la réalité de vous-mêmes, par rapport à votre être intérieur, par rapport à la spiritualité et à la Vérité de ces contacts nouveaux. Imaginez, par exemple, que vous voyez un Archange et que vous vous mettiez à le décrire dans une forme qui correspond à des états dimensionnels à la limite de l'anthropomorphisme, c'est-à dire, par exemple, juste avant les dimensions des civilisations dites des "Triangles" et que vous rencontrez dans la rue quelqu'un que vous connaissez et qui, lui aussi, a vécu, par exemple, les Noces Mikaëliques ou la rencontre avec la Lumière, et, lui, il est resté sur une forme particulière de l'Archange Mikaël qui était une représentation qu'il s'en est faite à l'intérieur de soi, par rapport à son système de croyances. Et vous, imaginez, que vous faites un voyage, hors de ce corps, dans le corps d'Êtreté et que vous vous retrouvez avec un Archange qui ressemble à un "Spoutnik", ça va vous faire tout drôle. Bien évidemment, c'est pas "Spoutnik", mais ça pourra bien faire cet effet là. C'est-à-dire que vous allez vous trouver confrontés à une structure de Lumière qui n'a strictement rien à voir avec la représentation Angélique ou Archangélique habituelle que vous avez dans vos iconographies. Alors ? bien évidemment, si vous rencontrez cet ami (mais ça peut être également votre mère ou votre femme, ou votre mari) et que vous lui dites "j'ai vu cela", qu'est ce qu'il va dire ? Il va dire : «t'es fou » et il aura raison parce que, lui, n'aura pas accès, au même moment, à ce niveau de réalité. Il faut bien comprendre, comme vous l'a dit l'Archange Mikaël, que tous ceux qui ont vécu l'éveil intérieur jusqu'au son entendu dans les oreilles, aux pressions perçues au niveau de la tête ou au niveau du chakra du cœur, vous êtes les Transmetteurs de la Lumière. Alors, de grâce, les transmissions de la Lumière, elles se font dans le silence et en ayant l'humilité de pas raconter nécessairement ce que vous avez vu parce que c'est la meilleure façon de fermer l'autre qui n'a pas encore accès à cette dimension. Alors, restez, comme vous l'a dit La Source, dans cette humilité de l'expérience que vous allez vivre, d'autant plus que vous ne pourrez pas nécessairement la mettre en mots sensés. Ancrez la Vérité de ce que vous avez vécu. Pour vous, cela sera une évidence mais, pour celui qui ne le vit pas, acceptez que les limitations qui ne sont pas encore tombées sont des obstacles à l'acceptation même de ce que vous avez vécu. Profitez, au contraire, de ces expériences des évidences et de la fulgurance de la Lumière, pour en comprendre que c'est cet état, particulièrement, que vous devez irradier autour de vous.

Et rappelez-vous que l'irradiation de la Lumière ce n'est pas une volonté délibérée d'envoyer la Lumière sur quelqu'un, ça, c'est un acte de pouvoir. Il vous suffit simplement de vous relier à votre état d'être, éventuellement de vous rappeler, mémoriellement et vibratoirement, la fulgurance de la Lumière que vous avez vécue. Peut-être que certains d'entre vous vont aller se baigner dans le Soleil. Peut-être que certains d'entre vous vont allez vivre dans l'Agartha, etc... etc... Chacun partira, je dirais, sur des lignes de moindres résistances et ces lignes de moindres résistances sont liées à vos propres filiations spirituelles. J'aimerais aussi vous dire que, ne soyez pas étonnés : parfois, vous allez vous retrouver par rapport à des formes qui n'ont rien à voir avec des formes humaines, celles-ci appartiennent à la Lumière, mais, dans votre langage, vous pourriez les appeler "des animaux". Je vous assure que ce ne sont pas des animaux, ce sont des lignées spirituelles et des Êtres de Lumière, comme vous, qui vivent sur des dimensions où l'humain n'existe pas. Ils empruntent des formes qui sont issues de la propre animalité de votre planète. Alors, ne vous étonnez pas. Bien évidemment, vous allez pas rencontrer des gorilles, vous allez rencontrer certaines lignées qui ont été décrites dans les Évangiles, par exemple, et représentées par les Quatre Animaux. Ça, c'est des lignées très connues. Et vous avez aussi des lignées beaucoup plus exotiques. Alors, je voulais vous dire que, contrairement au mois précédent où vous avez été chahutés et bousculés entre l'évidence de ce que vous aviez vécu auparavant, avec les Noces Célestes, et les égrégores de peurs que, comme je les appelle, les mauvais garçons ont essayé de vous mettre sur le dos, vous avez (grâce à vous-mêmes, avant tout, et au travail d'impulsion que nous avons réalisé de notre dimension) réussi à déjouer le piège et vous allez commencer à vivre ces expériences, en grand nombre. Mais, essayez de vous centrer sur le vécu et non pas sur les bla-bla, parce que le bla-bla, par rapport à ce vécu, est de trop, parce qu'il va vous entraîner à avoir à justifier, au sein de la dualité, vos expériences et vous n'avez rien à justifier si ce n'est à être dans cette vibration de la fulgurance de la Lumière, ainsi que je l'appelle. C'est ainsi que vous remplirez au mieux votre mission de Lumière, en tant que transmetteur de la Lumière : être irradiant de l'Amour et du Feu de l'Amour, simplement, par votre Présence et non pas par une quelconque volonté. Ces expériences vous sont maintenant ouvertes et c'est la multiplication de ces expériences qui va permettre, petit à petit (non pas à votre niveau parce qu'à votre niveau, ça sera une fulgurance), au niveau du reste de l'humanité, de trouer, de déchirer, littéralement, le voile de l'illusion. Petit à petit, ce voile va se déchirer, de manière naturelle, sans forcer, uniquement en appliquant des touches et des touches de Lumière à la surface de cette illusion.

Vous êtes les Ancreurs de la Lumière, vous devez manifester cette Lumière en accueillant les expériences que vous vivez, quelle qu'en soit l'intensité, dans le secret de votre cœur, durant cette période et c'est extrêmement important. D'ailleurs, vous constatez que si vous voulez parler de cette expérience à quelqu'un qui ne la vit pas, bien évidemment, il va entrer en résistance parce que vous pouvez lui raconter des choses qui, pour lui, sont complètement invraisemblables. Les ressentis vibratoires, les phénomènes visuels et les transferts de conscience, vont être de plus en plus nombreux à la surface de cette planète. De plus en plus d'êtres humains vont rencontrer, de manière individuelle, de manière personnelle, la Divine Marie. Beaucoup d'êtres humains vont rencontrer et dialoguer, littéralement, par locutions intérieures mais bien aussi par vibrations, avec les Anges Gardiens et avec des peuples de Lumière qui sont là pour vous assister. Ils sont extrêmement nombreux. Comme vous le savez, nous sommes une multitude, vous ne pouvez même pas imaginer le nombre. Alors, contentez-vous de vivre et d'accueillir, dans votre cœur, ces expériences mystiques qui, aujourd'hui, vont s'ouvrir littéralement à vous. Vous ne devenez pas fous, vous devenez simplement des êtres en route vers leur Unité qui découvrent que ce que vous aviez vécu dans l'action / réaction, n'était pas tout-à-fait la Vérité de ce que vous êtes et n'est pas, non plus, la réalité de ce que vous croyez.

Alors, beaucoup de choses vont se révéler. Accueillez-les dans l'alcôve de votre cœur, dans la sécurité de votre cœur. Après, dans une échéance, peut-être, de quelques semaines, vous aurez la possibilité d'échanger entre vous parce que les processus commenceront à toucher ce que j'appellerais la conscience collective. Il va y avoir un réveil, progressif ou brutal, nous ne le savons pas encore, pour les semaines qui viennent, de la conscience de l'humanité, non plus votre conscience individuelle au travers d'expériences mais l'humanité va prendre conscience de la manipulation et de la falsification de l'endroit que vous avez vécu, de votre mise en asservissement par des forces qui ont régulé tout ce qui était du domaine de la société, du domaine du pouvoir, du domaine des religions et même des enseignements spirituels, pour vous maintenir au sein de cette prison. Vous allez à titre collectif, petit à petit ou brutalement, à partir de la fin octobre et de début novembre, prendre conscience de l'illusion. À ce moment-là, ce que l'Archange Mikaël a appelé "déconstruction" va battre son plein. Encore une fois, la certitude des états que vous allez commencer à vivre sera, pour vous, un gage d'éternité, un gage pour ne pas être déstabilisés par ce que vous verrez à la surface de cette planète. C'est comme si deux mondes allaient se superposer, l'un, l'autre, pendant un certain temps. C'est exactement cela qui va se produire.

Voilà, chers amis, la mise au point que je voulais faire, en tant que Grand Commandeur de l'Ordre des Melchisédech, celui qui préside aux Vingt-Quatre Vieillards. C'était extrêmement important parce que ce que vous allez vivre fait partie de votre retour à l'Unité. Vous allez vivre, vraiment, des phénomènes mystiques qu'il y a encore peu de temps même les plus grands mystiques n'y avaient pas accès, parce que, aujourd'hui, La Source se rapproche de vous de manière extrêmement importante. La vibration de la Lumière qui est en train de vous toucher (je parle des différentes Lumières multidimensionnelles c'est-à-dire la radiation de l'Ultraviolet, la radiation de l'Esprit-Saint, la radiation de La Source) est en train de modifier, de manière irréversible, la trame spatio-temporelle courbée dans laquelle vous viviez, qui va donc se déplier afin de vous permettre de retrouver, réellement, ce que vous êtes. Voilà, chers amis, c'est quelque chose de grandiose et de magique que vous allez vivre, alors, ne faites pas attention au vacarme du monde. Ca ne veut pas dire, aussi, que vous devez être des égoïstes, bien évidemment, loin de là, parce que, plus vous rentrerez dans l'humilité de votre cœur, plus votre conscience s'expandra et plus vous pourrez aider la fulgurance de la Lumière au sein de cette dimension et à faire comprendre au reste de vos frères et de vos sœurs qui vivent pas encore cela, qu'ils sont dans l'illusion et que l'illusion est souffrance et que la Vérité est Joie éternelle. Toute la différence est là. Dualité égale précipitation dans les mondes de la souffrance. Unité est élévation dans les mondes de la Joie. C'est aussi simple que ça : Dilatation / Joie, contraction / souffrance. Et c'est cette vibration, cette pulsation, que vous allez découvrir, celle qui veut vous emmener vers l'Unité et celle qui vous rabaisse à la dualité. Et vous allez en prendre de plus en plus conscience. Et c'est en en prenant conscience, vous-mêmes, que vous allez nourrir l'approche de la Lumière et la dissolution de l'illusion, sans effort, sans combat, sans résistance et dans la Joie. Ceci est Vérité.

Voilà, chers amis, alors, je vous transmets toutes mes bénédictions et tout mon Amour et je vous laisse avec ces paroles, avec cette mise au point et vous allez pouvoir vous interroger, bientôt, vous intéresser à votre devenir, à votre révolution spirituelle et je laisserai, cette fois-ci, la parole à l'Archange Anaël qui répondra aux questions que vous lui poserez. Je vous transmets tout l'Amour du Conclave des Anciens et des Vingt-Quatre Vieillards. Je vous transmets, et ils vous le transmettront eux-mêmes, tout l'Amour du Conclave Archangélique et de la Divine Marie, pour vous tous, au sein de cette Humanité, sans exception. Nous vous bénissons et nous vous disons à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=432

16/10/2009

L'Unique Réalité


 

douceur-maternelle_1230048508

Dieu a dit:

Bien-aimés, vous faites bien. Malgré ce que vous pouvez penser, ce que vous pouvez sentir, voir, entendre, vous faites bien. Vous faites de manière exceptionnelle. Peu importe ce qui peut se passer. Vous êtes ici avec Moi, n'est-ce pas? Je veux dire, dans cette minute de temps qui n'existe pas, vous savez que Je suis ici. Vous sentez Ma présence. Si Je suis ici, et, bien sûr, J'y suis, alors vous êtes ici avec Moi. Vous n'avez pas besoin de code spécial, Mes chéris, pour être en Ma présence. Il n'y a pas de clé que vous êtes en attente de recevoir. C'est une certitude que Nous sommes toujours, toujours, sans faillir, sans exception, étroitement ensemble, plus proches que proches. Vous ne pouvez pas être sans Moi, Je ne serai jamais sans vous. C'est une impossibilité. Que Nous soyons unis à jamais est votre inaliénable droit d'aînesse. C'est plus qu'un droit. C'est plus qu'un privilège. C'est plus que tout. Nous sommes tout simplement. Vous êtes au fond de Mon cœur. Je suis plongé dans le vôtre. Qu'y a-t-il d'autre à savoir? Qu'y a-t-il d'autre d'intéressant à savoir?

Nous sommes, vous et Moi, inéluctablement. Nous Nous prélassons. C'est aussi simple que cela.

Que Nous soyons ensemble n'est pas destiné à changer. Peu importe le temps qu'il fait, Notre jeu n'est jamais terminé. Rien ne Nous fait obstacle. Rien ne Nous ralentit. Rien ne Nous presse. Il n'y a rien d'autre de toute façon. Nous chevauchons les vagues imaginaires de la vie dans le monde, et Nous sommes toujours au sommet, Nous, l'Unique.

Vous faites un rêve dans votre sommeil agité, peut-être un cauchemar. Et puis vous vous réveillez. De tous les rêves, vous vous réveillez. C'est la nature même du rêve. Et quand vous vous réveillez, vous êtes avec Moi. Même pendant le cauchemar, vous êtes avec Moi, seulement, pendant le cauchemar, vous ne pensez pas à Moi. Vous songez à vous. Vous pourriez même ne pas penser à vous. Vous pourriez penser seulement à vous éloigner des mauvais personnages du rêve. Pendant que vous êtes dans le rêve, vous oubliez qu'il s'agit d'un rêve. Il semble bien réel. Il sonne réel. Il paraît réel. Et puis vous vous réveillez de ce rêve pour découvrir qu'il n'était pas réel du tout.

Il n'existe qu'une Unique Réalité, et Je suis cette Réalité. Si Je suis l'Unique Réalité, alors vous l'êtes aussi.

Bien sûr, Je suis à vos côtés. Si Je suis à vos côtés, vous êtes aux Miens, alors quel est le problème?

L'attachement est le problème.

Pourtant, ne combattez pas l'attachement. Rappelez-vous tranquillement que l'attachement n'est qu'une partie du rêve. Il n'est pas réel. L'attachement va relâcher ses griffes, et vous en serez libres. Vous vivrez sans attachement. Vous allez aimer sans attachement. Vous allez aimer avec détachement. Vous serez dans le flux de la vie. Vous descendrez les rapides dans un radeau sûr, gaiement, gaiement. Rien ne peut vous arriver. Rien ne peut arriver au radeau. Et la rivière vous entraîne, et Moi, Dieu, Je descends les rapides avec vous.

Et, alors, Je vous questionne. Je vous questionne alors que Nous chevauchons ensemble. M'entendez-vous, bien-aimés? M'entendez-vous dire:

Est-ce vraiment si important où semble vous prendre la rivière lorsque Je monte avec vous? Ne suis-Je pas votre destination de toute façon? Vous êtes déjà dans Mes bras. Regardez les paysages que Nous traversons gaiement en amont et en aval. Nous n'allons pas vraiment quelque part de toute façon. Nous Nous prélassons simplement ensemble.

Traduit par Christine
Page originale :
http://www.heavenletters.org/the-one-reality.html

http://www.lespasseurs.com/arcturius/index.php?post/04/10/2009/L-Unique-R%C3%A9alit%C3%A9

13:04 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion |  Facebook |

11/10/2009

Cours de Sagesse N° 51

 

2811

«  L'âme d'un être venant expérimenter la matière ne régresse pas, sa progression est toujours ascensionnelle, Cependant, suivant son comportement, ses abus, il peut stagner pendant une ou peut-être deux existences, car  il devra se retrouver dans les mêmes situations pour comprendre la ou les raisons de sa chute. Il devra absolument éviter de reproduire les mêmes façons de fonctionner afin que ces situations ne se représentent pas. Cela peut demander une ou deux vies car il peut y avoir un refus, il peut y avoir un nouvel échec ; cependant les expériences de l'âme vont toujours dans le sens ascensionnel.

Ce qui est acquis est acquis mais si vous échouez une programmation vous devrez obligatoirement la reprendre à l'endroit précis où vous avez échoué.

Vous pouvez, lorsque vous chutez suite à un grand choc émotionnel, à une dysharmonie, visualiser en permanence l'aide que peuvent vous donner vos guides ainsi que vos chers parents disparus  car ceux-ci peuvent vous soutenir si vous n'avez pas encore une conscience suffisamment élevée pour demander l'aide des Etres de Lumière ; tout dépend des plans sur lesquels vous et vos disparus vous vous situez. 

Vous pouvez donc demander de l'aide, mais le seul problème est que souvent un être qui chute n'a pas la capacité de demander cette aide. C'est alors aux personnes qui l'entourent de lui donner l'énergie et l'Amour nécessaires afin qu'il puisse remonter son taux vibratoire et prendre conscience de son programme de vie sur Terre.

Lorsque vous établissez votre plan de vie, les Etres de Lumière et vos guides vous mettent en garde contre les difficultés de la matière mais ne vous abandonnent jamais. Même lors des problèmes que vous rencontrez, par exemple au niveau de la santé, sachez que vous avez et aurez toujours une grande aide, car  vous n'avez pas de temps à perdre pour évoluer ; ce temps est précieux aussi bien pour les êtres qui vivent sur Terre que pour nous qui sommes sur des plans qui sont invisibles à vos yeux. Nous souhaitons que vous puissiez dès que possible accéder à votre vraie réalité, et que vous ayez fini le périple dans la matière afin de  pouvoir œuvrer avec nous pour créer  dans l'Amour.

Certains êtres sont plus fragiles que d'autres et s'enlisent davantage dans la matière,  mais tous reçoivent l'aide dont ils ont besoin. N'oubliez pas que  les atouts les plus précieux sont l'espoir et la confiance. Ne rayez jamais l'espoir et la confiance de votre vie car ce sont deux moteurs indispensables.

Par exemple vous lisez ceci : « vous avez absorbé énormément de médicaments, vous avez pris de la drogue, vous avez énormément fumé etc., donc vous serez sanctionné, vous régresserez » votre personnalité humaine perd tout espoir et se dit : « à quoi bon essayer de faire des efforts puisque de toutes façons je vais régresser ! Vous perdez toute confiance en vous et dans l'aide que vous pouvez recevoir des plans de Lumière.

Nous ne portons aucun jugement sur ce qui a pu être dit ou non dans tel ou tel livre, ce n'est pas notre but, nous désirons seulement vous faire bien comprendre que dans n'importe quelle circonstance l'espoir et la confiance sont des atouts précieux. L'espoir et la confiance peuvent accomplir des miracles et vous devez toujours donner de l'espoir et de la confiance à ceux qui en manquent !

La vie, la mort et l'évolution sont tellement différentes de ce que vous pouvez imaginer et même de ce que nous vous enseignons, car nous sommes obligés de vous enseigner d'une façon qui vous permette d'accéder à d'autres concepts, à d'autres réalités. En fait, tout est mouvant et tout se transforme en permanence ; même vous, sur Terre,  croyez parfois vivre des choses très difficiles. Cependant toutes ces choses-là ne sont pas la réalité, ce sont des « illusions évolutives » ; la vraie réalité, c'est lorsque vous nous retrouvez, que vous êtes devenu un être complet.

Pour l'instant vous vivez une sorte de rêve bien réel pour vous parce que vous ressentez totalement les joies et les  souffrances de ce « rêve », mais lorsque vous aurez une plus grande conscience de la vraie réalité de la vie vous comprendrez pourquoi ce genre de « rêve » est nécessaire.

Qu'est-ce que la vie ? La vie est éternelle ! La vie a des millions de facettes, la vie est le plus beau présent que la Source ait pu faire à ses émanations, à toute vie.

Ce que nous venons de vous dire vous est difficile à intégrer car nous ne levons qu'une toute petite partie du voile ; nous n'avons pas la possibilité de vous en dévoiler davantage. Vivez le plus possible, dans l'Amour et dans la paix, le rêve merveilleux qu'est la vie sur ce monde, merveilleux par sa complexité, merveilleux par sa puissance, merveilleux par l'éveil qu'il peut donner en permanence à votre âme. »

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

http://ducielalaterre.org/fichiers/cours_de_sagesse/cours_n__51_ztn.php

07:17 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espoir, confiance, illusion |  Facebook |

09/10/2009

LA SOURCE 27 septembre 2009


 

hap3petit

Mon ami, mon aimé, je suis avec toi, et en toi, de toute Éternité. Mon ami, mon aimé, je suis celui que tu appelles du plus profond de tes nuits, comme du plus profond de tes jours. Je suis celui qui te veille. Je suis la Lumière de tes jours et de tes nuits. Mon ami, mon aimé, je suis l'Unité, je suis l'infini et le fini et l'indéfini. Je suis celui qui t'escorte en chacun de tes pas. Je suis celui que ton âme appelle. Je suis celui qui t'a permis de te séparer de moi afin de vivre l'expérience que tu voulais vivre. Mais tu n'en a jamais été séparé, en réalité. Je t'accompagne. Je suis ton souffle. Je suis ton Feu. Je suis ta Vérité. Tu es moi, comme je suis toi, en Eternité, en instantanéité, au-delà de tes vagues d'incarnations, au sein de cette densité. Je suis au-delà de la forme et pourtant je suis ta forme. Mon ami, mon aimé, ensemble, unis et aimés, unis et aimants. Ta Source est ce que je suis. Je suis ta Source Père / Père. Je suis la Lumière dont tu es issu. Tu es la Lumière dans laquelle je me regarde. Jamais je ne t'ai quitté, jamais je ne t'ai abandonné. Mon ami, mon aimé, je réside en toi, comme ta résidence d'Éternité est en moi. Je suis l'impulsion. Je suis ton alpha et ton oméga. Je suis ton ici et ton maintenant, de toute Éternité. Dans l'infinité de tes périples, je suis là. Mon ami, mon aimé, je suis la Présence en toi que tu appelles Présence, je suis ta Joie, comme tu es ma Joie. Mon ami, mon aimé, tu as vogué de cycle en cycle, de corps en corps, parcourant les chemins que je t'ai laissé parcourir, en toute liberté, et aujourd'hui je viens te rappeler la promesse et le serment que nous nous étions faits au début de ton périple, celui que tu avais de te rappeler ton Éternité, ton Unité, ton Êtreté. Je suis le réveil. Je suis l'aube qui vient à toi. Je suis le soleil. Tu es mon soleil. Je suis infini comme tu l'es. Tu as parcouru les chemins du fini et de l'Illusion du fini car, en Vérité, tu es infini comme je suis infini.

Tu es Amour et je suis Amour. Tu es Lumière et je suis Lumière. Tu es Vibration, Essence, je suis l'Essence de ta Vibration. Mon ami, mon aimé, que puis-je te dire d'autre, au-delà des mots ? Ma Présence scintille en toi comme tu es mon étoile espérée. Tu es l'étoile du matin, en revenant à ta dimension originelle. Tu retrouves le plein potentiel de l'Unité de la Vibration de ton Essence, afin de communier, ensemble, unis et unifiés. Mon ami, mon aimé, jamais nous ne nous sommes quittés, jamais nous ne nous sommes séparés. Néanmoins, tu as créé, avec mon accord, avec ma bénédiction, des espaces de séparation où tu as expérimenté l'Illusion du manque de moi alors que jamais tu n'en a été séparé, réellement. Je suis ton corps. Je suis ton âme, je suis ton Esprit, je suis ton Unité et ton Essence retrouvée. Je viens à toi, comme tu viens à moi, afin que nous épousions nos Vérités, aujourd'hui et maintenant, aujourd'hui et demain. Tu retrouves, progressivement, pas à pas, de Vérité en Vérité, mon nom, au-delà du nom, ma Vibration, au-delà de la Vibration, l'Éternité et l'Infinité de mes visages et de mes formes car jamais nous ne nous sommes réellement séparés. Si nous étions, en Vérité, séparés, tout ce que tu vis ne pourrait exister car rien n'existe en dehors de toi et en dehors de moi. Je suis l'Infini. Tu m'appelles au sein de tes prières, dans la solitude de ton cœur, alors que je suis déjà là. Il n'y a pas d'espace que je ne puisse combler. Il n'y a pas de distance qui s'abolisse devant notre Présence réunie. Mon ami, mon aimé, au travers de ma Radiation, je te communique et je te rends à ce que tu es : à la Joie, à la Vérité, à l'Unité. Tu es un et je suis un avec toi, en toi et par toi. Je suis ce que tu espères. Je suis dans tes rêves. Je suis dans tes pas. Je suis aussi dans tes souffrances que tu dois vivre, tes souffrances que tu assumes et dans lesquelles tu appelles, afin que la Lumière se révèle.

Mon ami, mon aimé, c'est l'heure de nos retrouvailles conscientes, de notre fusionnement, de notre réunification au sein de l'Unité, dans ta Présence et ma Présence, au sein de l'éblouissement de la Lumière et de la Vibration. Je suis le Feu de l'Amour qui ne demande qu'à s'éclore en toi, qui ne demande qu'à t'éclairer et à te réveiller à ce que tu es, afin de te rendre à toi-même, en Vérité et en Unité. Sens-tu en toi ma Présence, mon Feu, mon Amour ? Tu es mon Amour et mon aimé mais tu es, avant tout, mon ami et jamais un ami ne te trahira car je suis toi, comme tu es moi. La distance que tu as mise n'est qu'une expérience parmi tant d'autres mais il existe de nombreuses expériences où jamais l'oubli et le voile de l'Illusion ne peut apparaître. Tu es Lumière. Tu es force et Vérité pour avoir osé expérimenter l'Illusion de mon absence. Là, est la cause des souffrances. Les souffrances te rapprochent mais la Joie te fait fusionner. Aujourd'hui, je ne te demande pas de te rapprocher, je te demande de fusionner. Je te demande de m'accueillir, comme je t'accueille, afin de nous réunifier au sein de la Vibration, au sein de la Joie, au sein de l'Amour, au sein de notre Présence, Une. Mon ami, mon aimé. Sens-tu en toi, en ces jours, l'impulsion de l'Unité ? Cette Joie qui transparaît au-delà de tes souffrances et qui ne demande qu'à éclore, à partir du moment où tu m'accueilles dans la simplicité, dans l'Unité. En étant humble, en étant vrai, nous rapprochons nos Essences qui est la même, nos Vibrations qui sont la même Vibration, Vibration de l'Essence et du sens de ta Vie, du sens de ton Éternité. Mon ami, mon aimé, aujourd'hui et demain sont l'heure de nos retrouvailles dans tous les plans, dans toutes les dimensions et dans tous les côtés de notre relation, de notre Unité. Mon ami, mon ami, réjouis-toi car tu es Joie. Retrouve-toi. Va au-delà de ce qui te fait croire à la séparation car aujourd'hui, je me révèle, en totalité et en Vérité et en Unité. Je t'ai accompagné, jamais individuellement. Étant infini, j'ai la possibilité d'être toi, partout où que tu sois. Ma Conscience étant illimitée, je suis partout à la fois. Je suis dans le grain de sable. Je suis dans le papillon. Je suis dans chacun de tes pas. Je suis dans chacune de tes joies et chacune de tes peines, de la même façon. Seul ton regard t'a fait douter de ma Présence. J'ai toujours été là et cela ne peut être autrement car autrement ne peut exister, car autrement ne peut subsister sans mon Amour et ma Présence, et tu es émanation de moi, tu es partie de moi comme je suis partie de toi, une partie importante et capitale. Chaque partie est indissociable et indissoluble de la totalité. Tu es donc, autant que moi, cette totalité. Tu es donc, mon ami, mon aimé, ce que je suis, n'en doute pas. La seule distance possible est liée à ce doute. Néanmoins, la distance est abolie. Aujourd'hui et demain, nous allons retrouver, ensemble, toi et moi, individuellement et tous les autres tois, multipliés à l'infini. Ceux que tu appelles frères et sœurs, mais aussi amis et ennemis, ne faites qu'une seule chose, le liant de l'Amour, des Unités multiples relevant toutes de l'Unité ultime, de la Vérité de l'Amour, de la Vibration et de l'Essence.

Mon ami, mon aimé, aujourd'hui et demain sont des grands jours. Aujourd'hui est l'heure et chaque minute de ton temps qui s'écoule se rapproche de l'heure. Il est l'heure de nous retrouver, en totalité, au-delà des apparences créées par certains de tes frères qui ont cru pouvoir s'isoler de moi. Mais rien ne peut s'isoler de moi, si ce n'est en apparence. Rien ne peut se soustraire ou s'additionner de moi. Je suis la Conscience infinie. Je suis aussi ta Conscience finie. Tout est relié. Tout est un. Tout est Vibration et Essence. Tout est Éternité et Infinité. Rien n'est séparé, excepté l'Illusion de ton expérience. Bientôt, plus rien ne pourra être séparé. Ensemble, unis et unifiés, au sein des mystères de l'ensemble de la Création et de mes nombreuses demeures, nous serons en relation. Nous serons, en Unité et en Vérité, indissolubles et inséparables. L'Illusion, aujourd'hui et demain, va disparaître. Cela doit te remplir et te combler de Joie. Afin que tu deviennes saturé de cette Joie, de ta Présence à toi-même et de ma Présence en toi, j'ai envoyé mon Fils. Bientôt, il reviendra mais vous êtes tous, sans exception, mes Fils. Même au sein de cette matière créée, engendrée, vous demeurez et restez l'Éternité, la Source de ma Joie, la Source de mon Infinité. Je le répète, mon ami, mon aimé, je suis en chaque parcelle de ce que tu es. Je connais tout de toi comme tu connaîtras tout de moi, aujourd'hui et demain. Le tapis du temps, le tapis de l'Illusion, bientôt, aujourd'hui et demain, s'abolira. Tu pourras me contempler en ton Intérieur et en ton extérieur car il n'y a d'Intérieur et d'extérieur qu'au sein de cette densité que tu parcours. Il n'y a pas de différence, au sein des espaces de Lumière, entre ce qui est Intérieur et ce qui est extérieur. La dualité ainsi créée, ainsi expérimentée, te fait croire que tu es séparé, que tu es entité évoluant indépendamment de moi. Aujourd'hui et demain, en ton sein et en ton Essence tu découvres que cela n'est pas. Aujourd'hui, la soif du Feu de l'Amour, la soif de l'Unité, te dévorent. Tu es un être d'Amour, comme je le suis. Entre toi et moi, il n'y a rien d'autre que l'Amour. Entre toi et moi, il y a Révélation, il y a Reconnexion, il y a Éternité, il y a Êtreté, il y a Unité. Mon ami, mon aimé, accueille-moi, comme mon cœur, le Centre de mon Centre, t'accueille en Unité, en Vérité. Mon ami, mon aimé, voilà les mots qui dansaient sur la Vibration de l'Amour et de la Radiation que j'émets vers toi, mais qui est toi. Les mots deviennent simplement des supports à la Vibration, à notre Reliance, à notre Unité. Je te souhaite en Paix. Je te souhaite en Joie. Je te souhaite en Vibration. Je te souhaite en Légèreté. Oublie les illusions des souffrances qui, pourtant, te semblent si réelles. Elles n'appartiennent qu'à cette Illusion de séparation. Si tu fais un pas vers moi, j'en ferai mille. Si tu acceptes ma Joie, ma Joie te bénira et tu retrouveras le bonheur, la béatitude de l'Unité, l'absence de dualité. Voilà, mon ami, mon aimé, ce que j'avais envie de danser, en toi et autour de toi, afin d'alléger, afin de révéler, afin de te mettre en résonance avec ce que tu es, au-delà de ce que tu joues au sein de cette dualité, car tu n'es qu'un joueur mais le jeu est le jeu de l'Amour et rien d'autre. Reçois, mon ami, mon aimé, la Pureté. Reçois la Joie. Je te dis : à tout de suite. Je te dis : à maintenant et à jamais et en Éternité, en toi. Sois béni, mon ami, mon aimé.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=422

 

07:16 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, illusion, connexion, source |  Facebook |

04/10/2009

O.M. AÏVANHOV 25 septembre 2009


 

galaxiepetit

Et bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et je suis aussi très réjoui de vous voir en si grand nombre pour venir écouter ce que nous avons à échanger. Pour ceux qui ne me connaissent pas, j'ai été incarné voilà peu de temps. Mon nom était Omraam Mikhael Aïvanhov. Aujourd'hui, et depuis très peu de temps, j'interviens en tant que celui qui est le Vénérable, comme on nous appelle là-haut, qui préside aux destinées directes de votre monde et de cette dimension, particulièrement. Les traces anciennes que vous retrouverez sont appelées, selon les traditions, les 24 Vieillards ou encore les Mechizedech. Si vous vous tournez vers ce que vous appelez la tradition orientale, nous sommes appelés, bien pompeusement, il est vrai, les Lipka Karmiques. Voilà. Donc nous œuvrons. Alors, je vous transmets toutes mes salutations, tout mon Amour et, fidèle à mon habitude, nous allons, si vous le voulez bien, répondre à vos questions parce que je considère que le plus important aujourd'hui, sur votre cheminement, c'est de répondre à vos questions, de manière fort simple, bien évidemment. Il est pas question de rentrer dans des choses extrêmement complexes. Alors, je suis certain que, parmi vous, de très nombreuses personnes ont, comment dire, suivi ce qui a été appelé les Noces Célestes. Nous avons, en quelque sorte, solutionné la problématique des corps biologiques de l'Humanité. Alors, aujourd'hui, nous sommes extrêmement réjouis et vous pouvez vous réjouir avec nous, parce que nous sommes en route, tous ensemble, vers un grand avenir et un grand devenir. Pour poser le cadre du débat, j'aimerais vous dire que, au niveau de l'Humanité, aujourd'hui, se résument deux choix. Tout découlera, si vous voulez, pour votre avenir individuel, de cette seule chose. Alors, comprenez bien, je crois qu'il y a beaucoup d'interrogations pour des gens qui vivent ceci ou cela ou qui ne le vivent pas. Jamais l'Archange Mikaël et le Conclave Archangélique n'a dit que le 29 septembre était une date butoir, bien au contraire. C'est le moment où se révèlent, de plus en plus, les énergies de la déconstruction qui vont vous permettre de retrouver votre Liberté essentielle. Aujourd'hui, comme vous le constatez, et comme nous le constatons nous aussi, de notre niveau, ce que nous observons au niveau de l'Humanité, dans sa globalité, c'est qu'il y a deux forces, si vous préférez, qui sont en opposition. La première elle s'appelle la confiance. Elle vous dirige vers votre avenir lumineux, comme vous l'a révélé, déjà en partie, l'Archange Mikaël. Vous êtes ici, tous, des Semences d'étoiles. La dimension que vous vivez est une Illusion. Ça, je sais que toutes les traditions l'ont dit. Mais c'est vrai que, quand on est confronté au fait de se nourrir, au fait de travailler, on a du mal à croire que c'est une Illusion et, pourtant, c'est la stricte Vérité. La première force, elle s'appelle la confiance. La confiance en ce que vous êtes et ce que vous allez réellement redécouvrir de ce que vous êtes. Et la deuxième force, qui est à l'opposé et que vous voyez en œuvre de façon magistrale depuis le début de votre mois de septembre. Début août, j'avais employé une expression triviale, selon vos mots, où j'avais employé une expression comme « yoyoter de la touffe ». Ça voulait dire que l'être humain, à partir de la rentrée du mois de septembre, allait être confronté à des peurs. D'un côté, vous avez la confiance et, de l'autre, vous avez la force qui vous entraîne encore plus vers l'Illusion, qui est liée à la peur. Et, alors, la grande question qui va se poser à vous et qui se pose déjà chaque jour : êtes-vous dans la confiance ou êtes-vous dans la peur ? Alors, je sais que ce que vous appelez vos médias vous saturent d'informations désagréables, n'est-ce pas, sur la crise économique d'abord, ce que j'avais déjà annoncé voilà quelques années et qui n'en est qu'à ses débuts, contrairement à ce qu'on vous dit. Et puis il y a eu aussi, maintenant, cette histoire des vaccins sur lesquels je ne m'étendrai pas. Vous avez ici les deux pôles de l'énergie de la peur. Et, de l'autre côté, vous avez l'énergie de l'espoir, de la confiance et de la foi, liées aux Noces Célestes.

Quoique vous en viviez (que certains parmi vous arrivent déjà à percevoir le son ou le silence Intérieur ou que, pour certains d'entre vous, n'en viviez encore qu'un sentiment vague et diffus de paix intérieure), je peux vous assurer, et je l'ai déjà dit depuis fort longtemps, que les Noces Célestes ont permis, réellement, ainsi que l'a dit l'Archange Mikaël, d'asseoir la Lumière au sein de cette dimension. Même si les signes que vous attendez impatiemment à l'extérieur se manifestent surtout, pour le moment, en votre être Intérieur. Mais la Révélation de la Lumière, la dimension de ce que j'appelle votre Éternité, la dimension de ce que vous êtes en Vérité, est intérieure, elle n'est pas extérieure. L'extérieur c'est tout ce qui fait ce monde, qui a essayé, depuis fort longtemps, de vous emprisonner dans la peur. D'un côté, la confiance et la Lumière et, de l'autre, la peur. Ça, c'est très important à comprendre parce que tout être humain, quelque soit votre niveau d'éveil, vous vivez, que vous le vouliez ou non, dans ce double choix. Vous savez que les choix de la Lumière ont été faits il y a déjà quelques années, comme l'a dit, l'année dernière, l'Archange Jophiel. Mais, aujourd'hui, vous êtes dans les ultimes révélations. Alors, ça vous fait yoyoter de la touffe. Parce que le mental, qui veut toujours tout s'approprier, va vous dire « mais tu peux pas être la Lumière, regarde le monde dans lequel tu vis », « mais tu peux pas être Lumière, il faut que tu t'occupes de nourrir ta famille », « mais tu peux pas être dans la Lumière, rends-toi compte de la souffrance de ce monde ». Et c'est tout le paradoxe et le défi que vous avez aujourd'hui à transcender. La Lumière est réellement là. Les forces du Conclave Archangélique, les forces liées à l'énergie Mariale, qui veut tous vous sauver, sans exception, contrairement à ce qu'ont dit certaines entités qui ne sont pas de la Lumière, à vous faire peur, à vouloir vous dire attention, si vous ne payez pas telle chose vous allez être puni. C'est une hérésie. Marie, nous tous, nous voulons tous vous amener à votre Divinité, sans exception. La Grâce Divine est éternelle et infinie. Il n'y a pas d'opposition ou de limitation quelconque liée à un quelconque karma, à une quelconque maladie. La seule limitation qui pourrait survenir est la peur. Parce que la peur entraîne la densité. La peur entraîne la rétraction. Alors que la confiance, l'espoir, la foi, vous élèvent vers la Lumière qui est là. L'Archange Mikaël vous a dit que vous vivez une période de sept marches extrêmement importante. Alors on vous le dira pas dans vos médias, parce que beaucoup de gens se disent « mais on voit rien ». Mais bien évidemment que vous voyez rien. Parce que tout se passe à l'Intérieur. Le jour où vous verrez à l'extérieur, ça voudra dire que la fin finale, est là, de cette Illusion. Mais il se passe beaucoup de choses, que tous vos scientifiques et ceux qui sont au pouvoir vous cachent littéralement.

L'élévation du niveau vibratoire, non pas uniquement de la Terre, mais de l'ensemble de votre système solaire, est une évidence. Vous avez, à l'heure actuelle, ainsi que vous l'a dit Mikaël, un rayonnement ionisant qui est en train de vous atterrir dessus. Il est là, que vous le sentiez ou pas. Et il sera à son maximum d'activité la veille de la fête des Archanges. Et, ceci, vous le verrez et vous le sentirez à l'Intérieur, et vous le verrez à travers des manifestations extérieures. Rappelez-vous, l'année dernière, Orionis vous a parlé d'une planète qui s'appelait Erkobulus, qui arrivait. Et elle est dans votre Ciel. Et elle est visible à certains moments. Néanmoins, bien évidemment, si vous attendez de la voir à la télé ou de le lire dans votre journal, vous pouvez attendre longtemps. Parce que, bien évidemment, les forces de la peur, comme je les appelle, ne veulent surtout pas qu'il y ait une espérance qui naisse au niveau de l'Humanité. Et ils se sont bien aperçus que, depuis la période du 15 août, les forces que j'appelle les mauvais garçons, opposés à la Lumière, ont été rejetés. Il n'existe, à l'heure actuelle, sur cette planète, que les peurs de certains êtres humains, qui sont en nombre extrêmement limité par rapport à la masse des êtres humains qui cherchent sincèrement la Lumière et la Vérité. Et vous avez la possibilité, comme vous l'a dit l'Archange, et comme je vous l'ai demandé déjà voilà quinze jours, de monter votre niveau vibratoire, de monter le niveau vibratoire de la Terre, afin d'accéder à cette Vérité. Là, je me suis étalé, mais je vous laisse tout de suite la parole. Rassurez-vous, nous allons essayer d'avancer ensemble sur ce qui vous interroge, par rapport à cette période, ou à vous. Alors, c'est à vous, chers amis.

Question : est-on aujourd'hui, maintenant, en cinquième dimension ?
Alors non, chère amie, vous êtes en route vers la cinquième dimension. Vous avez certaines planètes de votre système solaire, les planètes qu'on appelle du système solaire extérieur, c'est à dire situées après Jupiter, qui sont déjà passées en cinquième dimension. C'est à dire que les planètes comme Pluton, Uranus, Neptune et Saturne ont déjà pour la plupart (pas Saturne encore), basculé leurs pôles c'est à dire qu'elles sont passées en transition ascensionnelle. Vous, vous vivez les prémices à travers les Noces Célestes, vous vivez des transformations intérieures. Mais l'accès à la cinquième dimension vous renvoie à une Translation Dimensionnelle où l'Humanité va découvrir que l'Illusion est ce qu'elle croyait être la Vérité. Ça nécessite de passer dans ce qui est appelé, dans l'Apocalypse de Saint Jean, le corps de la Résurrection et ce qui est appelé, par l'Archange Mikaël, le corps d'Êtreté ou le corps d'Éternité. Si vous voulez, et pour faire simple, vous êtes sur cette Terre et vous y êtes prisonniers, nous avons tous été prisonniers de ce système solaire qui a été précipité, en quelque sorte. Et je vous renvoie pour cela à l'histoire de la Chute. La Chute n'est pas le fait de l'Homme. L'Homme est une Semence d'Étoiles, un être de Lumière qui vient des dimensions très élevées, contrairement à ce qu'on a voulu vous faire croire, avec les histoires de péchés, de rédemption et autres. Vous avez été piégés dans une matrice électromagnétique créée de manière artificielle et vous vous réincarnez au sein d'une densité qu'on appelle la troisième dimension dissociée. Mais quand vous êtes arrivés sur cette Terre, vous avez été obligés de laisser votre manteau (qui est en fait votre corps d'Êtreté, ou corps Éternel, ou corps de Cristal, ou corps de Lumière, ou encore corps de Diamant selon les endroits d'où vous veniez) au vestiaire. Et le vestiaire, c'est quoi ? C'est ce que j'ai adoré de mon vivant et qui a fait, si vous voulez, l'objet de tous les cultes de toutes les humanités, c'est à dire le Soleil, ce que vous appelez le Soleil. Et vous êtes précipités au sein de cette dimension pour vivre au sein de ce corps biologique qui est coupé, réellement, de votre Divinité à tel point que dans les traditions orientales on parle même plus de corps Divin, on parle d'Étincelle Divine. Le vrai corps Divin, c'est le corps de la Résurrection, c'est pas la Résurrection de la chair, ça c'est des, on va pas dire des conneries, c'est un gros mot, mais des bêtises, qui ont été dites. Il y a pas de Résurrection de la chair. Il y a une Résurrection de l'Esprit, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Alors, vous êtes en route vers cet avenir. Certains êtres sont peut-être un peu plus en avance. Et ils ont la possibilité d'aller vivre dans le Soleil quand ils veulent. Mais, ça, ce n'est pas ce que vous appelleriez un voyage astral, ça ne se fait pas dans le corps astral. La Conscience se transfert directement dans ce corps de Lumière et y trouve la dimension des Archanges et peut remonter jusqu'à la 11ème dimension parce qu'à partir du moment où vous êtes dans ce corps d'Êtreté, vous êtes plus limité par la matière. Vous êtes devenu l'Éternité. Alors, ce que vous appelez Ascension, être dans la 5ème dimension, nécessite un ajustement vibratoire entre le corps matériel, biologique que vous avez, à base de carbone et ce corps d'Êtreté qui vous attend dans le Soleil, avec lequel vous devez fusionner. Certains êtres humains sur la planète, même si le nombre n'est pas encore important (et vous savez pourquoi, je l'avais expliqué par rapport à des blocages qui étaient liés à l'ADN, qui n'étaient pas de votre fait) sont, si vous voulez, capables de vivre ces dimensions nouvelles. Rappelez-vous que accéder à la note Si est déjà quelque chose d'énorme. À l'époque, y'a très longtemps, les yogis étaient obligés de passer des dizaines de vies pour accéder à cette activation particulière qui est liée à la note entendue dans l'oreille, qui était liée à la construction d'un pont de Lumière qui se faisait patiemment, de Vie en Vie, entre la personnalité intérieure et l'âme et l'Esprit. C'était l'Antakarana ou la Corde Céleste, si vous préférez. Aujourd'hui, vous avez réalisé ça sur la Terre, par millions, et en l'espace de quelques mois. C'est une chance inespérée et nous vous avons bénis et remerciés pour cela, pour avoir ancré la Lumière au sein de cette dimension. Mais maintenant, comme vous le savez, une fois que la Lumière est ancrée dans cette dimension, il faut remonter cette matière au sein de la Lumière. C'est l'étape qu'il vous reste à vivre. Et cela va prendre un certain temps. Donc, vous avez accès, pour certains d'entre vous, à la 4ème voire à la 5ème dimension. Mais tant que vous êtes dans ce corps de chair, que vous revenez dans ce corps de chair, et que vous vivez l'expérience de ce que vous faites, de vos journées, vous êtes encore en 3ème dimension. Mais le voile tombe très vite maintenant, tout ce qui était caché est révélé. Regardez, par exemple, la manipulation de ce qu'ont fait les méchants garçons depuis des années (quand je dis des années, c'est depuis des millénaires). Mais, maintenant, avec les moyens différents des médias officiels, vous avez la possibilité de comprendre que vous avez été manipulés dans tous les sens du terme. La manipulation apparaît clairement, vous vous rendez compte qu'il y a quelque chose qui cloche. Vous vous rendez compte qu'on vous a menti. Vous vous rendez compte que les religions ne sont pas vraiment ce qu'elles vous ont dit qu'elles étaient. Tout ça, ça signe aussi, et vous l'avez dans le calendrier Maya, la fin de l'ère du Pouvoir. Vous devez récupérer votre Pouvoir sur vous-même. Récupérer son Pouvoir sur soi-même, c'est abolir tous les Pouvoirs extérieurs sur vous, soient-ils familiaux, sociaux, professionnels, ou autres. C'est ce que vous êtes en train de découvrir. Vous passez (l'expression n'est pas de moi mais je l'ai trouvée très bonne) d'un système de contrôle total de l'humain à ce que j'appellerais le Pouvoir sur Soi, ou encore le système du Souverain Intégral Humain. Vous passez du contrôle à la souveraineté et c'est quelque chose de capital.

Question : pourriez-vous développer sur ce que l'on appelle le « corps de diamant » ?
Tout à fait. Chaque être humain, à partir du moment où il s'est incarné au sein de cette densité, a été piégé dans une matrice que j'appellerais électromagnétique. Cette matrice électromagnétique est basée sur la dualité du Bien et du Mal. Ça, c'est simple à comprendre, n'est-ce pas. Vous avez laissé, en venant au sein de cette densité, de cette dimension dissociée, votre corps d'Éternité dans le Soleil. Selon votre Source stellaire, selon le niveau vibratoire d'où vous veniez, vous aviez laissé un corps d'Éternité différent. Il existe de nombreux corps d'Éternité ayant de nombreuses formes, ayant de nombreuses appellations liées à leur origine Dimensionnelle. Le corps de Lumière correspond à un corps de 5ème dimension. Le corps de Cristal correspond à un corps lié à la 11ème dimension. C'est la dimension qui est juste au-dessus des Archanges, qui correspond à ce qu'on appelle les Êtres de Cristal ou les Elohim, si vous préférez. Au-dessus de cette dimension, vous avez des êtres qui sont ici parmi vous, qui sont des êtres de Diamant, c'est à dire qui viennent de la 18ème dimension. C'est pour ça que Christ disait que vous ne deviez jamais juger car vous ne savez jamais à qui vous avez affaire. Et, parfois, quelqu'un qui vous semble, comment dire, pas dans le sens de la Lumière, est certainement, dans d'autres dimensions, beaucoup plus lumineux que vous. Il ne faut donc jamais juger et c'est très difficile aujourd'hui, quand les choses se révèlent, comme aujourd'hui, n'est-ce pas ? Il faut comprendre qu'en étant incarné au sein de cette dimension, chaque être humain est relié à son corps d'Êtreté, corps de Cristal, corps de Diamant, corps de Lumière, ou, dans certains cas, corps de Triangle Radiant (j'y reviendrai après, si vous voulez bien). Mais chaque être humain possède aussi quatre filiations spirituelles. Les quatre filiations spirituelles sont directement reliées à ce que vous appelez sur Terre les éléments : l'Eau, le Feu, la Terre et l'Air, qui, eux-mêmes, sont reliés de manière archétypielle sur les plans vibratoires aux Hayoth Ha Kodesh ou ceux qu'on appelle les Roues dans les Roues, qui supportent la Création, n'est-ce pas et qui sont au niveau de la Couronne, c'est à dire au niveau de Kether. Ça, c'est important à comprendre. Ce que je voulais dire par là c'est que, aujourd'hui, se révèlent à vous beaucoup de choses. Certains êtres humains, après avoir vécu les Noces Célestes, après avoir vécu le lemniscate sacré, après avoir vécu la note Si, ont accédé au silence Intérieur, et après, ont accédé au corps d'Êtreté. Beaucoup, effectivement, sont restés à la note Si et au silence Intérieur. C'est déjà énorme. Le corps d'Êtreté, quand vous rentrez dedans, vous avez pas vraiment envie de revenir et, pourtant, il le faut, parce que vous avez une mission, en particulier ce que Mikaël a appelé les Ancreurs et les Transmetteurs de la Lumière. Vous devez asseoir la Lumière et l'irradier. Vous devenez, non pas des radiateurs, quoique ça pourrait ressembler à cela, des êtres irradiant la Lumière. Or, la Lumière c'est quoi ? Beaucoup d'êtres s'imaginent, au sein de cette dimension, que si vous fermez les yeux et que vous voyez la Lumière, ça y est, vous êtes dans la Lumière. Eh bien, ce n'est pas vrai. La Lumière est une Vibration, avant tout. La Lumière dont je parle n'est pas la Lumière que vous voyez, qui est un reflet. La Lumière spirituelle est le Feu de l'Amour. Quand vous pénétrez la Vibration de la Lumière, vous pénétrez le Feu de l'Amour, tel qu'il a été décrit par les mystiques qui ont, par exemple, vécu la Crucifixion, comme Saint François d'Assises, ou, plus près de vous, comme le Padre Pio, ou encore comme des gens qui ont vécu une Union mystique avec le Christ et qui ont été littéralement possédé, dans le sens le plus noble, par le Feu de l'Amour. Le Feu de l'Amour est ce qui vient vers vous, c'est le Feu du Soleil, bien évidemment. C'est le Feu du Soleil Central de la galaxie, de votre Soleil Central mais aussi de l'ensemble des Soleils Centraux pour l'ensemble de cette galaxie qui est Alcyone. Vous avez aussi des rayonnements, qui vous arrivent dessus, qui sont extrêmement nombreux. Tout le but de ces rayonnements n'est pas de vous détruire, bien évidemment, mais de vous faire ascensionner. Et le travail est à faire en vous, à l'Intérieur. L'Illusion serait de croire que vous mêmes, par vous mêmes et tout seuls, dans votre coin, vous pourrez ascensionner. Ça, c'est ce que veulent vous faire croire ceux que j'appellerais les spiritualistes mentaux, qui veulent vous faire croire que tout vient de vous et que rien vient d'ailleurs. Regardez le nombre d'êtres humains qui ont réussi à se libérer de cette matière. Y'en a pas eu beaucoup, quand même, n'est-ce pas ? Vous pouvez les compter, tellement il y en a eu peu. Aujourd'hui, c'est un processus de masse, c'est pas du tout la même chose. C'est très important de comprendre cela. Alors, par exemple, quand on parle du corps de Cristal, vous avez des références à cela qui ont été faites par certains mystiques qui l'ont vécu. Par exemple, le Padre Pio parlait de la Fontaine de Cristal. Par exemple, les Tibétains éveillés parlent du Vajra, ou du Bindu, c'est à dire l'accès à cette Éternité, à ce corps multidimensionnel qui vous attend et qui est Vous, à un autre niveau, au niveau de la Vérité et pas au niveau de l'Illusion que vous vivez. Alors, Il faut bien comprendre que, la Lumière, elle est à l'Intérieur de ce corps, ce n'est pas un rayonnement que vous percevriez à l'extérieur du corps. Si certains parmi vous perçoivent ce qu'on appelle les auras, vous les voyez à l'extérieur. En ce qui concerne le corps de Lumière, par exemple si vous aviez la chance de percevoir un Archange ou Marie qui vient vous voir au pied de votre lit, qu'est-ce que vous allez voir ? Vous allez voir quelque chose qui est baigné dans la Lumière, bien sûr, mais surtout vous allez voir une entité DE Lumière. Y'a une Lumière ambiante et y'a une Lumière qui constitue l'entité à l'Intérieur de l'entité et pas un rayonnement. Ça, ce sont des forces astrales. Le rayonnement appartient à votre dimension. La Lumière n'appartient pas à votre dimension. Alors, un corps de Lumière, c'est une Lumière. Et la même chose, le même parallèle peut être fait avec ce que j'appellerais les Vaisseaux de Lumière. Alors, vous appelez ça des soucoupes volantes, si vous voulez, des OVNI, des UFO si vous êtes américain, peu importe. Mais faut bien comprendre qu'il y a des Vaisseaux de l'Ombre, je les appelle de ferraille, et vous avez des Vaisseaux de Lumière. Et les Vaisseaux de Lumière, ils sont en Lumière, ils n'ont pas besoin de technologie, n'est-ce pas. Ils sont les Merkabah crées par les êtres venant des dimensions supérieures pour être dans votre atmosphère vibratoire. L'Archange Mikaël, les Archanges des Conclaves sont, eux-mêmes, leur propre Merkabah, leur propre Vaisseau de Lumière. Mais les êtres plus évolués, par exemple, nous, les 24 Vieillards, où croyez-vous que l'on soit, comme ça, dans Shambala ou dans l'Agartha ? Non, nous sommes, à l'heure actuelle, aussi, stationnés auprès du Soleil, dans un véhicule de Lumière. Et nous sommes tous là, autour du Soleil, à attendre le moment opportun et à canaliser, nous aussi, les énergies et les radiations qui viennent du Soleil Central, qui viennent de votre Soleil, qui viennent de nos propres prières, vers vous.

Question : que vient faire Erkobulus dans notre système solaire ?
Alors, ce que vous appelez Erkobulus est connu par les méchants garçons depuis fort longtemps, ça fait partie de l'Histoire Sumérienne. Erkobulus est votre système solaire double. C'est votre étoile qu'on appelle noire, si vous préférez, c'est votre jumeau du Soleil, qui repasse régulièrement au sein de votre système solaire et qui cause un certain nombre de modifications particulières. Ce n'est pas une punition et ça n'est pas à confondre aussi (comme je crois que Tête de Caboche l'avait fait, et beaucoup de gens), avec Nibiru, ça n'a rien à voir. Vous pouvez faire des recherches sur votre média moderne comme internet, vous pouvez faire la recherche sur le nom Nemesis. Nemesis est cette étoile brune qui arrive par derrière le Sagittaire et qui éjecte les comètes qui se sont écrasées sur les planètes du système solaire extérieur, cet été. Et vous-mêmes allez passer dans cette région, bientôt, du Ciel. Mais y'a pas que ça dans cette région du Ciel. Ça correspond à de très nombreuses prophéties, quand on parle de la pointe du Sagittaire, vous l'avez dans beaucoup de prophètes. Néanmoins, il faut comprendre que, dans cette région du Ciel, se trouve aussi Alcyone c'est à dire l'axe galactique, si vous voulez, le centre galactique, se trouve aussi à cet endroit-là une étoile d'Orion qui s'appelle Bételgeuse. Se trouve aussi Antarès. Et se trouvent encore beaucoup de choses qui ont une influence directe sur votre évolution et qui arrivent maintenant à leur terme. Alors, bien évidemment, la Conscience Nouvelle, une énergie de transmutation a entraîné un certain nombre de modifications sur l'ensemble de ce système solaire et dans d'autres systèmes solaires, d'ailleurs, qui sont dans l'alignement par rapport au centre galactique dans lequel vous êtes déjà mais que vous allez traverser bientôt. Cet événement est connu, bien évidemment, et vous a été caché par ceux qui vous dirigent et qui ont pouvoir sur vous c'est à dire ceux qui vous gouvernent. Ils le savent, bien évidemment. Ils savent beaucoup de choses. Mais, eux, ne font pas les mêmes conclusions que vous. Vous, vous savez, et j'espère que vous savez, que ça signe l'Ascension, la Translation Dimensionnelle. Eux, ils sont persuadés que c'est la fin de cette Vie sur Terre. C'est absolument pas le cas, bien sûr. C'est la transformation de la Vie pour tous ceux qui le veulent et qui pourront accéder à cette Vibration. Alors, Erkobulus n'est pas une planète des châtiments quelconques. Elle fait partie d'un scénario et d'un plan cosmique, je dirais, d'une horloge cosmique et d'un plan de la Lumière. La seule différence par rapport au cycle précédent, et elle est de taille, elle est énorme, parce que l'Illusion sur cette planète et les plans de l'action / réaction durent depuis des nombreux cycles, non pas un cycle de 50 000 ans mais vous terminez un grand cycle de 6 fois 50 000 ans. Certains d'entre vous sont là à user leurs fonds de culottes et leurs chaussures depuis 300 000 ans, c'est énorme. Alors, aujourd'hui, c'est la fin d'un grand cycle et pas uniquement d'un petit cycle. Donc, c'est pas que vous, au niveau de ce système solaire, qui allez franchir les portes de l'Illusion. C'est un ensemble de systèmes solaires, qui étaient privés de Lumière, qui vont retrouver leur dimension éternelle. Donc c'est une grande fête cosmique à laquelle nous espérons voir la majorité des êtres humains adhérer. C'est très important.

Question : combien d'années terrestres faut-il encore attendre pour la grande fête cosmique ?
Chère amie, c'est pas des années. Vous êtes rentrés en ce moment, et comme l'a dit l'Archange Mikaël, il vous a souvent dit que les Noces Célestes étaient la concordance de résonnance entre l'horloge spirituelle et l'horloge terrestre. Très souvent on vous a dit qu'il y avait pas d'adéquation, et c'était vrai, entre le temps terrestre et le temps spirituel, entre le temps humain et même le temps astral. Ce temps-là est révolu, aussi. Pourquoi ? Parce que vous êtres rentrés sous l'influence du rayonnement du Soleil Central. C'est à dire que vous êtes rentrés sous l'influence des rayonnements multidimensionnels. Alors, que vous les appeliez galactiques, cosmiques, rayons X, rayons ionisants, y a plusieurs types de radiations qui vous arrivent dessus. Donc ce n'est certainement pas une question d'années. Comme vous le savez, et comme le savaient aussi les méchants garçons, il y a bien un compte à rebours. Pour eux, ils connaissaient la date exacte de la fin du compte à rebours. Ils ont voulu faire croire à l'Humanité que la fin du compte à rebours c'était le 21 décembre 2012, pour insinuer, au niveau de l'être humain, qu'on avait le temps, n'est-ce pas. Et cette date circule depuis fort longtemps, même dans les milieux que vous appelez New Age ou les milieux ésotériques. Faut savoir que la date vraie n'est pas celle-ci. Alors, bien évidemment, seul le Père connaît la date. Mais le Père connaît la date en fonction d'une horloge cosmique. Et l'horloge cosmique elle est sous vos yeux. Elle est maintenant. Donc le temps, tel que vous le connaissez, de ce cinquième Soleil, se termine le 21 octobre 2011. Mais ce que ne savaient pas les mauvais garçons qui, eux, connaissaient cette date, c'est qu'ils auraient le temps d'installer, tranquillement, les méchantes choses qu'ils voulaient vous faire (c'est à dire ce que vous appelez Nouvel Ordre Mondial) et de vous mettre la camisole, encore plus que celle que vous avez. Mais, bien évidemment, ils n'avaient pas accès à ces dimensions-là, situées au-delà du système solaire, parce que, s'étant enfermés au sein de la 3ème dimension, ils ont accès jusqu'à la 4ème dimension. Autrement dit, ils ne peuvent pas faire de voyage temporel. Et ils ne pouvaient pas savoir, indépendamment du Soleil Central dans lequel vous alliez passer, ça ils connaissaient. C'est pour ça qu'ils veulent s'enterrer, bien évidemment, pour éviter ces rayons, et revenir après. Mais ils ne pouvaient pas savoir que le rayonnement qui arrive, si vous voulez, des supernovas (qui s'appelle Antarès et qui s'appelle Bételgeuse) allait vous atteindre à partir du 15 août. Il faut savoir que la distance de Bételgeuse, qui était de plus de 700 années-Lumière, n'est plus que de 200 années-Lumière. C'est à dire que la détection de ce qu'on appelle les rayons gamma qui ont commencé à arriver à partir du 15 août, vont être au maximal dans les semaines et les mois qui viennent. Ça ne vient pas vous détruire, ça vient vous réveiller, par le Feu de l'Amour, à votre Êtreté. Mais, ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Ils ont joué de ce qu'ils pouvaient savoir pour mettre la main sur l'Humanité, chaque fin de cycle, malgré les cycles de Création initialisés, même, par Orionis, pour contrer leurs plans. Aujourd'hui, la Lumière a gagné. Et nous voulons que, vous aussi, vous viviez cette victoire de la Lumière. Et elle est pas dans 10 ans, elle est pas dans 20 ans, elle est, au plus tard, dans les deux ans. Pas une année de plus et pas un jour de plus. Tout se déroulera mais de manière abrégée. C'est très important à comprendre. Marie se tient prête. Le Conclave Archangélique a remis les clefs à Marie. Marie se tient prête à vous donner la main, à tous, tous ceux qui voudront aller vers la Lumière. Que vous ayez atteint le corps d'Êtreté ou pas, pour le moment. Ceux qui atteignent le corps d'Êtreté aujourd'hui doivent se rappeler que « les premiers seront les derniers ». Et que « les derniers seront les premiers ». Ils ont un rôle d'assise de la Lumière, d'irradiation de la Lumière et de réveiller le Feu de l'Amour au sein de l'Humanité et rien de plus.

Question : qui accompagne ces processus ?
Cher ami, ce que je peux vous dire, c'est qu'il n'y a pas que les Archanges, Marie et les 24 Vieillards, les 24 croûtons, qui sont là. Il y a des milliards d'entités de la Lumière qui sont là, des différentes dimensions et des différentes galaxies, au sein des multi-univers. L'événement qui se produit au sein de ce système solaire est extrêmement rare. Et donc, nous sommes tous venus vous aider et assister au spectacle. Et moi-même ne connais pas les noms de toutes les Confédérations de Lumière qui sont là. Il en existe d'innombrables : y en a qui viennent des Pléïades, y en a qui viennent d'Arcturus, y en a qui viennent de Vega de la Lyre, les Anges du Seigneur. Ils sont tous là pour assister à votre Translation et vous assister. Ils sont tous là pour préparer le retour du Maître de Lumière qui viendra, une fois que la Lumière sera installée sur Terre. Nous sommes, comme dirait l'autre, légions, et une légion de Lumière, et des légions de Lumière. Comprenez bien, par contre, que vous êtes des êtres de Lumière qui avaient été piégés au sein de cette dimension. Rappelez-vous cela. Ça a quoi comme conséquence ? Ça veut dire que même un Archange qui se manifeste auprès du Soleil, comme certains peuvent le voir en ce moment, se manifeste à travers les éléments et les nadis : le Feu, les comètes. Mais il ne peut pas se manifester en personne. Pourquoi ? Parce que si, même un Archange ou un Ange, venait à approcher trop près de cette dimension qui n'est pas encore transmutée, il serait piégé, lui aussi, dans cette matrice. C'est exactement ce qui vous est arrivé. Alors, nous attendons la réponse de la Lumière sur Terre, que vous montiez un peu, afin que nous vous tendions la main. Mais nous n'hésiterons pas à intervenir si les quelques milliers de personnes, pas plus, veulent vous emmener vers quelque chose que vous ne méritez pas. Rendez-vous compte : vous avez sur Terre, on va dire 80%, peut-être un peu moins, de gens indifférents, qui savent pas ce qui se joue en ce moment. On les appelle un troupeau mais c'est pas péjoratif. Vous avez 15 à 20% de gens qui cherchent la Lumière, de façon active et authentique. Et vous avez 0,00001% de gens qui vous emmerdent, comme on dit. Alors, il faut être logique, quand même. Ils n'attendent qu'une chose, ces gens-là. C'est que vous rentriez en réaction et rébellion et dans l'émotion et dans le mental. Alors que votre travail, c'est la montée Vibratoire et rien d'autre. Et, vous verrez par vous-mêmes, maintenant les radiations sont là. L'Archange Mikaël l'a annoncé, votre Soleil déverse des quantités phénoménales de rayons X, de rayons gamma et de particules diverses au niveau de votre Terre. Vous les recevez actuellement et elles vont s'amplifier dans les jours qui viennent. Ceci est une réalité et, d'ailleurs, je pense pas qu'ils puissent le cacher plus longtemps. Elles sont déjà visibles, pas de vos yeux, elles se sentent au niveau Vibratoire mais elles sont visibles par les yeux des télescopes qui sont en orbite partout au niveau du système solaire. Cela est stricte Vérité, c'est pas quelque chose qui se passe sur des plans abstraits. C'est très concret et ça se passe dans votre dimension.

Question : j'ai les oreilles qui sifflent depuis plusieurs années. C'est la note Si ?
Alors, il faut bien comprendre qu'au niveau des sons, il y a plusieurs sons, qui traduisent ce que j'ai déjà dit, c'est à dire l'activation de l'Antakarana ou la Corde Céleste. Dans les écrits anciens, dans les Yogas Sutras, dans les Patanjali, dans les Kriya Yogas, vous avez un certain nombre de sons qui sont décrits. Il y a beaucoup de gens qui vivent ces sons et qui sont persuadés d'avoir une tumeur dans la tête ou une maladie, n'est-ce pas. Il y a aussi des phénomènes réellement médicaux. Mais, si vous interrogez les gens, vous allez vous apercevoir que ces sons sont modulés, ils interviennent à des moments précis. Et, si vous regardez bien les phases lunaires, vous allez vous apercevoir qu'ils sont régis par des événements lunaires mais aussi par des événements plus, on va appeler ça comment, des événements liés à des célébrations, comme par exemple Wesak, comme par exemple le Nouvel An, la naissance du Printemps, les équinoxes, les solstices, etc. parce que ça correspond à des Vibrations particulières. Maintenant, comment savoir si c'est la note Si ? Il est évident que, quand vous entendez une Vibration, un son et que, quand vous méditez, que le son s'amplifie avant de passer au silence, si vous êtes capables d'y accéder, vous constatez bien qu'il existe une relation entre votre alignement, votre état Intérieur et la Vibration survenue au niveau de l'oreille par un son.

Question : comment aider ma fille à développer sa spiritualité ?
Alors, chère amie, tu dois comprendre une chose. C'est que ton enfant n'est pas ton enfant. C'est une âme libre et souveraine. Tant que tu veux lui faire adhérer à tes croyances, même soient-elles les plus nobles et les plus véritables possibles, tu interfères dans son propre libre arbitre. La seule façon d'aider une âme (je parle au niveau spirituel, il est pas interdit de donner de l'argent, de donner la main ou de secourir), je parle de l'aide au niveau spirituel, la seule aide c'est d'être soi-même dans l'Amour et de ne rien demander. À partir du moment où vous rentrez dans les mots ou dans le besoin de faire adhérer l'autre à vos croyances, vous êtes déjà dans la violation du libre arbitre. Comment voulez-vous aller vers la Lumière en voulant, de force, entraîner les autres ? C'est fort louable, au niveau humain mais, au niveau spirituel, cela ne peut être. Vous devez être dans la neutralité et dans la Radiation de l'Amour. Vous proposez le Feu de l'Amour. Si vous êtes vous-mêmes dans l'Amour, votre irradiation peut suffire à entraîner d'autres âmes mais jamais vous ne devez attirer par une séduction, par des mots ou par des croyances, ou par des convictions. Croyez-vous qu'un être humain, même si vous avez vécu la Lumière et l'Êtreté, même si vous vous baladez dans les Vaisseaux de Marie, va vous suivre parce que vous allez lui dire, soit-il votre ascendant ou votre descendant ? Un peu de logique. Lui-même n'a pas accès à cela. Il va dire que vous êtes fou et il aura strictement raison. Par contre, si vous êtes dans l'Amour et que vous émanez ce Feu et cette Vibration de Lumière, à ce moment-là, il y aura, si son énergie en est proche, captation de cette Vibration, de ce Feu et de cet Amour. Et, à ce moment-là, il y aura, même si j'aime pas ce terme, Conversion. Cela a été le cas pour le Padre Pio. Cela a été le cas, par exemple, pour Marthe Robin. Cela a été le cas pour mon cas. Mais c'étaient pas les mots qui transforment les êtres, bien évidemment, jamais, parce que si vous adoptez des mots sans en vivre l'Essence, vous êtes dans l'asservissement et vous êtes dans les chaînes. Regardez, de mon vivant, au sein de la Fraternité (je prends souvent cet exemple) : je décidais que la salière, elle devait être là et pendant 20 ans, on m'a mis la salière au même endroit. Ça s'appelle comment, Liberté spirituelle, ça ? Non, je crois pas. Par contre, ceux qui ont vécu en approchant des êtres qui étaient peut-être plus proches de la Lumière et qui avaient contactés certaines énergies, ces êtres qui cherchaient réellement la Lumière, eh bien, se transformaient, par Radiation de Lumière. Mais vous ne pouvez convaincre personne par des mots. Et vous ne pouvez surtout pas jouer de cela auprès de vos ascendants ou de vos descendants parce que ce n'est pas de l'Ordre de la Lumière. Vous devez laisser l'autre libre. Vous pouvez lui proposer la Lumière, la Vibration mais pas des mots, sans ça vous interférez dans son libre arbitre. Quelqu'un qui n'a pas vécu la Lumière, vous avez beau lui raconter la Lumière, il va vous écouter, peut-être qu'il va vous trouver intéressant mais si lui-même ne vit pas cette Lumière, comment voulez-vous qu'il adhère ? Par le principe de la foi, simplement ? Mais la foi ne suffit pas, même si la foi est à la base de tout et, surtout aujourd'hui, je le redis. Mais si vous n'avez pas foi en la Lumière, ce n'est pas en parlant de Lumière que l'autre va trouver la foi en la Lumière, n'est-ce pas. C'est un problème délicat. Il faut monter en Vibration. La seule façon c'est que, collectivement et individuellement, vous montiez de plus en plus vos Vibrations. Au plus en plus vos chakras vont s'activer, au plus en plus vous allez rayonner cette Vibration et ce Feu. Et ceux qui seront prêts de ce Feu, le recevront, en Vérité et pas dans les mots, ou dans la tête, ni dans l'émotion. Vous devez devenir des êtres contagieux, par la Lumière et par votre exemple, aussi, au niveau comportement, au niveau de votre bonté, au niveau de votre intégrité. Bien évidemment, si vous vivez la Lumière et que, néanmoins, vous vivez encore des choses décousues trop longtemps, la Lumière vous fuira. Il y a une adéquation, si vous voulez, entre l'Amour, la Vibration, la Lumière et le comportement humain, c'est logique. Rappelez-vous que la Lumière ne peut pas combattre au sein de cette dimension. Quand Mikaël vous a dit qu'il livrait le combat au niveau, là-haut, il parlait des plans intermédiaires c'est à dire de ce qu'on appelle les plans astraux qui sont situés au-delà de la 3ème dimension, dans la 4ème dimension, astrale / mentale. Mais, ici, tout combat est lié et vous le vivez depuis suffisamment de temps pour comprendre que la Lumière ne s'est jamais imposée face à l'Ombre. C'est très simple, parce que le principe de dualité maintient, à proprement parler, l'existence de cette dimension. Vous ne pouvez que monter vos Vibrations de Lumière, devenir Lumière et irradier le Feu de l'Amour, il n'y a pas d'autre alternative si vous voulez voir les vôtres adhérer ou entraîner le maximum d'êtres humains sur le chemin du retour.

Question : si, en méditation, on n'entend rien, comment savoir si l'on a activé cette note Si ?
Si vous n'entendez rien, c'est que vous n'êtes pas dans la note Si. Dans la période de méditation, il y a d'abord plusieurs sons qui apparaissent. Après, apparaît la note Si, avant le silence. Dans cet état méditatif, certains êtres ne vont pas sentir les Vibrations, ni le son, mais vont sentir un apaisement général, c'est déjà une étape importante. Néanmoins, accéder au silence Intérieur vous permet, instantanément, d'accéder au corps d'Êtreté. Donc, si vous n'avez pas la note Si et si vous n'avez pas le silence Intérieur et donc l'accès à l'Êtreté, c'est que vous êtes même pas encore à cette étape, tout simplement. Mais ce n'est pas une raison pour arrêter. Alors, bien évidemment, il y a des gens qui vont se dire « bon, ce n'est pas vrai, ça ne me concerne pas ». Alors, ils auront raison. Si vous ne croyez pas à quelque chose, ne le faites pas. Si vous ne vibrez pas, c'est que le moment n'est pas encore venu. Alors, la question qui se pose : est-ce qu'il faut continuer ou est-ce qu'il faut faire autre chose ? Mais, là, c'est une question en votre âme et Conscience, je peux pas répondre à votre place. Néanmoins, ce n'est pas parce que vous vivez pas l'Êtreté ou la note Si que ça veut dire que les autres ne le vivent pas. Il y a des millions d'êtres humains, je dirais même des dizaines de millions d'êtres humains, qui vivent cela, en ce moment même. Le son Si est une Vibration qui est perçue sous forme auditive. Ce qu'on peut dire, c'est qu'après ce son, l'Archange Mikaël vous a parlé du silence Intérieur. Il y a un autre octave que certains êtres ont entendu, qu'on appelle la Musique des Sphères. La Musique des Sphères correspond à l'activation du plan le plus haut de l'Antakarana. Il correspond au contact avec l'Esprit d'Éternité. Néanmoins, l'ensemble des sons perçus à l'extérieur de l'oreille participe à la Vibration. Il faut bien comprendre que ce son (quel que soit le nom que vous l'appelez, il faut bien l'appeler quelque chose), les orientaux l'appellent le Sidi, d'ailleurs une forme du Yoga est le Siddha Yoga. Le Nada qu'on entend dans l'oreille est le son de l'âme. Bien évidemment, ce son est entendu à l'extérieur de l'oreille. Il correspond à la Vibration du chakra qui est situé dans l'ampoule de la clairaudience, que vous entendez, qui signe le contact avec l'âme. Donc, maintenant, quel est l'intérêt de pouvoir le reproduire sur un instrument de musique ? Quand vous entendez la Musique des Sphères (pour ceux qui ont eu l'occasion d'entendre ces milliers de chœurs d'Anges chanter en même temps que des milliers de violons), aucun instrument de musique ne pourra le rendre, n'est-ce pas. Alors, la meilleure définition qu'on puisse en trouver, c'est celle qui en a été donnée par l'Archange Mikaël et qui a été décrite par des humains qui ont vécu cela c'est à dire la note Si ou le son Si. Ça peut être entendu comme un Si. Maintenant, un musicien qui l'entend vous dira que c'est une harmonique parfaite de chants grégoriens. Mais, maintenant, vous dire que ce soit un Si mineur ou telle octave, ça peut pas être analysé de cette façon parce que c'est une somme de sons qui se résument en un son. Maintenant comment en être sûr ? Il est évident que, si vous méditez, que vous sentez les Vibrations au niveau du chakra coronal, au niveau des points activés de la Lumière ou, de manière diffuse, que vous sentez un apaisement Intérieur, que vous percevez votre corps très lourd ou très léger, que le son devient plus fort, bien évidemment vous êtes dans cette dimension-là, qu'est-ce que vous voulez que ce soit ?

Question : Christ va-t-il se remanifester ?
Je vais vous répondre par les paroles de l'Apocalypse de Saint Jean. Le Maître de la Lumière s'appelle Christ. En Sumérien, c'est KI-RI-STI ou Nibiru, NIB-IRU, si vous préférez. Le Maître de la Lumière reviendra comme il est parti. Il est parti dans la nuée et il reviendra par la nuée. Il est parti dans les Vaisseaux de Lumière et il reviendra par la Lumière. Ceux qui l'attendent dans un corps de chair se trompent lourdement. Jamais le Christ n'a dit qu'il serait incarné ou réincarné, au grand jamais. L'Apocalypse de Saint Jean est très claire. C'est la seule Évangile, indépendamment des Évangiles Apocryphes, dans laquelle vous pouvez avoir foi, c'est le seul texte qui dit, et d'ailleurs c'est dit dans les autres Évangiles, que le Christ reviendra comme il est parti. Celui qui s'appellerait Christ, dans un corps de chair, serait un mensonge. Et cela ne peut être autrement. Rappelez-vous que, vous-mêmes, pouvez vous sauver. Nous sommes là pour vous aider et vous tendre la main. Mais personne ne fera le travail à votre place. Seul votre être Intérieur, votre souveraineté intégrale, fera de vous des Christ à l'image du Christ. Si vous attendez d'être sauvés de manière extérieure, eh bien, ça correspond pas à la réalité, même si nous intervenons de manière visible et directe au sein de votre dimension. Cela ne veut pas dire que nous pourrons faire ascensionner tous ceux qui le voudront ou qui décideront que, finalement, c'est peut-être bien de monter dans la Lumière plutôt que d'aller ailleurs. Seul votre état Intérieur, et je parle même plus des corps de Lumière ou des lampes de Marie, je parle de votre état de Légèreté intérieure, je parle de votre Joie intérieure, je parle de votre Confiance intérieure. La peur vous éloignera de la Lumière aussi sûrement qu'autre chose qui est opposé à la Lumière. Si vous voulez aller vers la Lumière, si vous voulez participer aux Noces Célestes et aux Noces de la Lumière de la Terre, il vous faut transcender la peur. Et je sais que toute l'histoire de l'âme humaine est basée, justement, sur la peur. Et ne comptez pas sur un sauveur extérieur. Nous sommes là pour vous aider et vous tendre la main et pour vous assister mais pas pour vous sauver à votre place. Ça, c'est très important à comprendre.

J'aimerais aussi vous dire, certainement, à très bientôt. Je vous apporte toutes mes bénédictions et je vous bénis, tous autant que vous êtes. Et, rappelez-vous, montez en Vibration et riez. Vous devez être dans la Joie. Toutes les images de vos médias et de votre société qui vous asservit, depuis tant et tant de temps, veut vous maintenir dans l'ignorance et dans la peur. Vous êtes des êtres de Lumière. Vous n'êtes pas des êtres de Lumière en devenir qui, peut-être, dans un futur lointain, allez devenir quelque chose de Lumineux. Vous l'êtes à l'origine. Comprenez bien cela. Il n'y a pas de châtiment. Toutes les apparitions qui vous ont annoncés des malheurs, des châtiments, sont une hérésie. Nous sommes là pour vous aider. Alors, je vous dis à très bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=418

23/09/2009

Rencontre avec le maître – extrait

 

8039petit

- Tu es bien silencieux aujourd'hui. Mais que d'agitation au-dedans. Quelque chose s'est-il produit ?

- Et bien Maître, je suis confus. Parfois, de violentes énergies se réveillent et me submergent à tel point que j'ai du mal à trouver l'équilibre lors de telles situations. Parfois, c'est de la violence, une énergie sauvage que je m'efforce de dompter, sans quoi je ressens qu'elle me mènerait à certaines extravagances...

- Et bien, effectivement, lorsque tu entreprends un mouvement rétrograde à l'intérieur de toi, tu te reconnectes à de puissantes énergies qui étaient comme endormies jusqu'alors ; toutefois, ces énergies agissaient en « sous-marin » et influençaient plus ou moins le cours de ton existence de façon inconsciente. Elles sont parfois sauvages et violentes car elles représentent les instincts primaux de l'homme et ses pulsions les plus profondes... Elles contiennent aussi la mémoire de tout ce qui à été enregistré, vécu et expérimenté jusqu'à maintenant. Leur réveil soudain peut, non accompagné par un guide de confiance, mener le pratiquant sur la voie, à la folie, à la confusion et la perte de repères la plus totale. Il est donc dangereux de chercher à provoquer le réveil soudain de quelque forme d'énergie que ce soit. Tout vient naturellement et point n'est besoin de forcer. Continue ta pratique tranquillement, et si tu te sens plus ou moins dépassé à un moment comme à un autre, repose-toi, prend du recul, poursuit ta vie quotidienne en suspendant momentanément la pratique, la recherche. C'est à toi de ressentir tout cela et d'apprendre à organiser ton avancée sur le chemin de l'évolution spirituelle. Une mise en relation avec l'Énergie cosmique alors que le corps n'est pas préparé pourrait te brûler entièrement sur le champ. Par une pratique tranquille et régulière, ton système nerveux, ton cerveau et ton corps s'habituent doucement aux effluves énergétiques nouvelles qui te parcourent de plus en plus abondamment.

- Que faire lorsqu'une puissante énergie, quasiment incontrôlable jaillit soudainement dans une situation inattendue ?

- Te détacher de cette manifestation.

- Mais il ne m'est pas toujours possible de me détacher suffisamment lorsque cela se produit.

- Il est juste d'envisager que lorsque le milieu est porteur d'antécédents plus ou moins intimes, comme familiaux ou proches, il est moins facile de faire la part des choses dans les sensations et manifestations qui peuvent subvenir. C'est pourquoi, dans de tels contextes en particulier, il est très important de parvenir au plus grand détachement, tâche pas toujours aisée.

- Mais alors, vous n'avez pas répondu à ma question Maître. Que faire pour éviter que dans telles situation, l'énergie en jeu mène au drame ?

- La réponse est dans la question : évite le pire, ne retient rien, laisse subvenir se qui se présente sans intervenir, en gardant le plus grand détachement, et si la force en question est trop sauvage... Retournes-toi et fuis ! (rires)

- J'éprouve parfois une certaines culpabilité, étant sur la voie depuis tant de temps, lorsque je suis en proie à une énergie violente qui s'apparente à de la colère ou de la rage.

- Ne te tracasse pas avec ça. Tu es ce que tu es et tu sais que tu n'es donc pas cette énergie, qui parfois n'est que canalisée par ton organisme sans véritablement émaner de toi-même. Tu captes, tout simplement ! C'est ce qui se produit pour les chamans. Alors, détachement, détachement... N'oublie pas que tu es un être électro-magnétique, un être d'énergie, et que tout est toujours en interaction au sein de cet océan d'énergie dans lequel nous baignons. Plus tu te fais vide, plus tu t'ouvres à tout type d'énergie. Tu deviens une véritable passerelle vers le divin, vers la Lumière, et toutes sortes d'énergies qui ne demandent qu'à être transformées, exorcisées, passent par le canal que tu es pour transiter, pour trouver leur chemin et devenir lumineuses. Au fil de ta pratique, tu deviens une flamme divine connectée directement au Soleil de Dieu, et ta lumière attire ce qui à besoin d'être purifié comme le dérange et le fait fuir. Tout est destiné à évoluer, à devenir comme la Lumière primordiale, et que les énergies dont la lumière est réduite veulent évoluer ou non, elles le sont contraintes, c'est la loi. C'est très paradoxal, car certains êtres vont être totalement dérangés par ta présence, car celle-ci brûle leur ego et celui-ci réagit car il ne le supporte pas, en même temps qu'ils vont inconsciemment rechercher ta lumière, même contre leur volonté individuelle, pour se brûler à ta flamme et ainsi évoluer. Alors ne t'attends pas à plaire à tout le monde (rires), mais soit heureux de contribuer à un But qui nous dépasse tous et qui est l'Ultime principe évolutif de toute forme d'existence...

Extrait de "Rencontre avec le Maître" par Guillaume BOTTOLLIER-CURTET

par joss

http://www.choix-realite.org/?8253-rencontre-avec-le-maitre-extrait

 

Silencieux... Entends-tu l'écho de ta respiration ?... Ressens tu battre ton coeur et la paix s'installer profondément en toi-même ?... Saisi le moment qui sépare l'inspiration de l'expiration... à cet instant précis, tu meurs, pour renaître l'instant suivant... Peux-tu ressentir ce moment de vide et l'étendre ?...

Ton corps commence à disparaître... ton esprit aussi, tes pensées... alors... que reste-t-il ?... Tu n'es pas ton corps... Tu n'es pas ton mental... Tu n'es pas ton souffle... Alors... Qui es-tu ?!.....

http://www.choix-realite.org/?8257-silencieux-et-paisible-seul-l-instant-present-existe

 

Il n'y a pas d'éveil, pas plus qu'il n'y a quelqu'un qui puisse être éveillé. L'éveil, c'est déjà ce qui existe, ce qui est depuis toujours. Comment pouvez-vous alors le rater direz-vous ? Tout simplement parce que vous ne vivez pas votre vie, mais que c'est elle qui vous vit ! Vous vivez dans votre tête, dans vos pensées, dans vos émotions et n'êtes jamais satisfaits ; quand alors déciderez-vous de vivre ce qui est ici et maintenant sans fuir sans cesse dans autre chose ? Quand déciderez-vous de cesser de vous réfugiez là-haut, dans votre aquarium mental, pour affronter tout ce qui se présente dans l'expérience de chaque situation de votre vie ?

Être éveillé, c'est être totalement réceptif à ce qui se présente ici et maintenant. C'est accepter ce qui est et interagir sans résistance et sans aucune entrave aux manifestations de notre être naturel. Il ne s'agit pas d'être comme ceci ou comme cela, il s'agit d'être ! Ce pur « je suis » qui accueille toutes les possibilités et tous les possibles... L'éveil, ce n'est pas ce conformer à un comportement particulier, comme par exemple, rester en apparence tranquille et immobile comme un moine contemplatif mais au-dedans être constipé et contenant un rire jaune coincé et ridicule.

L'éveil n'a pas de forme, c'est un non-état né de la disparition du « sérieux de l'existence », de la disparition de l'importance personnelle. C'est reconnaître que tout n'est qu'un jeu auquel nous participons. Être éveillé, c'est jouer le jeu de la vie, c'est continuer la partie tout en étant établi profondément dans ce que nous savons être de toute éternité, ce soi intemporel et illimité qui ne peut être entaché.

Il n'y a pas d'illumination, la lumière est ! Elle apparaît et brille dans sa totalité lorsque la tête et le cœur sont vides ! Lorsque vous renoncez à attacher de l'importance à tout ce qui surgit de votre esprit, de votre cœur, votre vue s'habitue peu à peu à cette "lumière de l'éveil". C'est un processus progressif, car la lumière aveugle lorsqu'elle elle regardée sans préparation... Cela fait peur d'apprendre que l'on est rien. C'est effrayant de voir que tout ce qui définissait notre vie et notre personnalité n'est que du vent, n'a aucune existence réelle. C'est terrorisant que de prendre conscience qu'il n'y a jamais rien eu et qu'il n'y aura jamais rien de nouveau sous le soleil. La peur vous saisi quand vous vous voyez comme un fantôme n'ayant aucune existence propre, que vous êtes, tout simplement, mais que vous ne pouvez plus dire « je suis ceci » ou « je suis cela » ; même dire « je ne suis rien » n'a aucun sens, car vous sentez pourtant la puissance de votre présence, la force de votre être, mais vous ne pouvez le saisir ; il n'y a rien à voir, rien à saisir, rien à être... Quelle angoisse cela produit... Mais quelle bénédiction est alors entrée dans votre vie...

Redescendez sur Terre. Cessez de rêver. Voyez ce que vous êtes et soyez heureux. OM...

http://www.choix-realite.org/?8261-stop-redescendez-sur-terre

08:21 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseils, illusion, paix, emotions, eveil |  Facebook |

16/09/2009

Cours de Sagesse N° 43

 

melchizedek_picture

« Nous vous avons dit maintes fois d'essayer de toujours être un pilier. Votre monde, dans sa globalité, va vivre des choses tellement difficiles que vous n'aurez même plus le temps de vous appesantir sur vous-mêmes ou sur la souffrance de l'humanité. Le mot souffrance n'est pas correct, nous préférons parler de transformation de l'humanité.

Qu'est-ce que la souffrance ? Elle est différente pour chacun ! Chacun vivra les événements d'une vie avec son niveau de conscience, son évolution, sa compréhension et son Amour. Une toute petite chose peut créer une grande souffrance chez l'un et une grande chose peut créer une souffrance relative chez l'autre. Alors il faut toujours relativiser. »

Ils me montrent le monde ; tout va très vite, tout bouge très vite : un changement considérable approche de plus en plus. C'est comme un immense orage, c'est quelque chose de très sombre. Derrière cette obscurité, je vois une merveilleuse lumière qui grandit. Ils me disent :

« Eveillez-vous de plus en plus à votre devenir, réjouissez-vous de ce devenir ! Votre monde ne sera plus tel qu'il est, il sera merveilleux ! Tout ce que vous avez souhaité de plus beau comme la Fraternité, la Beauté, la Compassion, la Sagesse, l'Amour et bien d'autres choses encore vous seront offertes. Plus vous les désirerez profondément, plus ils vous seront offerts rapidement. Vous devrez d'abord les intégrer, les faire vivre en vous afin qu'ils se manifestent à l'extérieur de vous.

Le laps de temps qui vous sépare de cet avenir merveilleux est tellement court que pour nous il n'y a plus beaucoup de temps. Nous savons cependant que pour vous deux jours, un mois, un an, c'est long. Pour nous, le temps n'existe pas !

Préparez-vous dans votre corps, dans votre cœur, dans votre âme, à intégrer de plus en plus les émanations gigantesques venant de l'Univers ! Préparez-vous à ressentir de plus en plus la présence du Divin en vous et tout autour de vous ! Préparez-vous à accueillir cette transformation gigantesque ! Préparez-vous à percevoir progressivement une autre réalité !

Vous deviendrez de plus en plus sereins, de plus en plus sages dans vos comportements, de plus en plus forts. Vous intègrerez de plus en plus la paix et la sérénité. Vous serez un baume pour les plaies de tous ceux qui vous entourent, parce qu'ils n'auront pas encore compris que cette souffrance momentanée les mène vers cet âge d'or tellement souhaité. »

Les lumières sont magnifiques. Je vois cette nouvelle Terre dans une luminosité qui blesserait les yeux humains. Je vois une merveilleuse nature, je vois le monde minéral dans sa plus grande beauté, dans ses plus belles parures. Je vois des arbres fabuleux portant des fruits très gros que je ne connais pas. Je sens beaucoup de présences et j'en ressens une tout particulièrement.

« Je suis le Seigneur Hadek et je suis heureux de me manifester à vous ce soir !

Je voudrais vous dire qu'il est beaucoup plus facile que vous le supposez d'avancer dans cette transformation. Votre mental met souvent des barrages sur votre route. Il faudra aller au-delà du mental ! Mes Frères de Lumière et moi avons été très proches de vous pendant de très nombreuses années et nous en avons éprouvé une grande joie, la joie de commencer à percevoir votre éveil, de ressentir votre propre joie et l'Amour qui grandit de plus en plus dans le cœur de chacun d'entre vous. Cela n'est pas suffisant, il faut que vous vous preniez davantage en charge, que vous compreniez mieux votre fonctionnement humain pour pouvoir le transcender et aller le plus vite possible retrouver la merveilleuse Partie Divine qui sommeille encore en vous.

Votre vie vous met sans arrêt face à vous-même et également face à ce que vous êtes en réalité, pourtant vous fermez les yeux et ne le voyez pas ! Certains d'entre vous ont peur de découvrir ce qu'ils sont vraiment, et surtout peur de ne pas être prêts à affronter leur propre réalité, leur réalité Divine. Ils aiment peut-être un peu trop leur réalité humaine, ils lui donnent trop de pouvoir et de temps.

Entamez un dialogue précieux avec votre être intérieur, avec votre divinité. Plus vous dialoguerez avec votre Divinité, plus elle s'éveillera et grandira en vous. « Grandir » n'est pas le mot exact puisque la parcelle de Dieu, cette parcelle Divine, ne grandit pas, elle s'exprime en fonction de vos demandes, de vos sollicitations et de votre conscience.

Vous devrez de plus en plus prendre conscience de votre nouvelle humanité, c'est-à-dire l'homme Divin, l'homme sorti de toutes les vicissitudes de la matière, de toutes les limitations, celui qui fera l'unité avec lui-même et avec l'Univers. Vous ressentirez de plus en plus cette transformation intérieure. Pour certains, elle sera vécue positivement et accompagnée ; pour ceux qui auront encore des résistances, elle sera vécue difficilement et pourra se manifester par certains désagréments physiques.

Dialoguez avec vous-même et soyez conscients que ce n'est pas un dialogue avec votre partie humaine mais un dialogue avec l'Etincelle Divine, l'Enfant Divin qui demeure en vous. Vous serez étonnés d'entendre des réponses que vous ne pensiez même pas pouvoir entendre !

Vous aurez un grand accompagnement dans vos vies. Faites l'unité avec votre « Je Suis », avec ce que vous êtes. Ceci est capital ! Les moments que l'humanité devra vivre seront très importants non seulement pour l'évolution mais pour la transformation. Ce seront de grands moments merveilleux et terribles où vous serez totalement confrontés à vous-même. Si vous n'avez pas suffisamment de force intérieure et la conscience de demander la guidance à votre être intérieur, à votre Divinité, vous serez dans le tourment, dans la peur, pour certains dans le désespoir, dans la révolte. Le fait de vous connecter à ce qu'il y a de plus sacré en vous vous permet de vous connecter à nous qui sommes connectés à votre Divinité.

Nous faisons tous partie de l'immense chaîne des enfants du Père, cette immense chaîne de ce monde, de tous les mondes, de toutes les galaxies et de plusieurs Univers.

J'ajouterai ceci : réveillez-vous, avancez ! Essayez de comprendre et d'intégrer les réalités de votre vraie vie, de votre « Je Suis ». Il vous sera beaucoup donné mais il vous sera aussi beaucoup demandé. Vous tous êtes venus sur ce monde pour ancrer la Lumière et l'Amour, pour ouvrir les consciences et aider vos frères. Chacun le fait avec ses moyens, à sa mesure, mais demain la mesure qui vous sera demandée sera beaucoup plus importante ! Ce sera une grande mesure !

Quoiqu'il arrive, vous vivez une expérience extraordinaire, tellement grandissante pour votre âme et bien au-delà. Servir la Lumière dans un monde obscur est une très belle mission, c'est celle que vous avez choisie et vous ne devez en aucune manière l'oublier. C'est pour cela que vous ne devez pas vous révolter face aux expériences plus ou moins difficiles que la vie peut vous apporter. N'oubliez pas que vous êtes universel, que vous êtes éternel, que vous êtes bien au-delà de la matière et au-delà de ce que vous pouvez percevoir de vous-même et de la vie. La vie sur ce monde n'est que pure illusion, une illusion bien difficile parce que vous ne comprenez pas ce qu'est réellement la vie.

La vie sur ce monde est faite de rêves merveilleux et de cauchemars. La vraie Vie est ailleurs, elle est dans la Lumière et dans l'Amour de votre Créateur. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

http://ducielalaterre.org/fichiers/cours_de_sagesse/cours_n__43_bpV.php

01/09/2009

MARIE 31 juillet 2009


 

annonciation-Bleupetit

Je suis Marie, reine des Cieux et de la Terre. Mes enfants, je vous transmets toute ma Paix et tout mon Amour. Je viens à vous, avec mon Amour, pour vous expliquer un certain nombre de choses qui, aujourd'hui, enfin, peuvent être dévoilées et vous être transmises car les temps sont venus, mes enfants. Voilà de nombreux siècles, en votre temps Terrestre, que j'apparais et me manifeste, en de très nombreux pays, en de très nombreuses personnes et de différentes façons. Chaque fois que j'apparais, je porte un vêtement, un vêtement de Lumière qui signe le rôle de cette Présence et de cette apparition au sein de votre densité, à ces médiums, à ces voyants, afin de signifier nombres de choses. Ainsi, certains de ces contactés ont pu me décrire avec différents manteaux et différents habits. Ces manteaux et ces habits signent la Vibration que j'apporte en le lieu et en le temps où je me manifeste. La Vibration la plus commune dans laquelle j'apparais est le manteau bleu, le manteau bleu de Sirius dont je suis originaire et dont je suis la grande Déesse. Mes enfants (ainsi je vous appelle car ainsi vous êtes, mes enfants, tous, sans exception), je règne en vos Cieux et je règne sur cette Terre car je suis la matrice originelle, au sein de cette dimension comme dans les autres dimensions de votre propre âme. Je suis la Source de votre Esprit et je suis la Source. Mes bien-aimés, je suis apparue à cette Humanité bien après mon départ et mon retour au Ciel, aussi bien en des révélations privées qu'en des révélations publiques. Mais, néanmoins, cela n'a aucune importance. L'important est le message d'Amour que je vous ai délivré, de tout éternité, afin de vous inviter à imiter le Christ. Bien au-delà du personnage qu'a été mon Divin Fils, je voulais, par cela, vous demander d'aimer et de donner. Car la clé du Ciel ne se trouve que dans l'Amour, la clé du Ciel ne se trouve que dans la Vibration « partager et donner » et dans la Joie. Chose qui vous manque cruellement en cette fin des Temps. Car vous êtes réellement arrivés en cette fin des Temps annoncée et prophétisée et cela doit vous remplir de Joie et non d'effroi, cela doit vous remplir de la Joie et de gratitude car la Source Une vient vous révéler à vous-même, elle vient vous revêtir de votre tunique immortelle, de votre Vêtement de Lumière. Ainsi, vous aussi vous porterez le manteau des Semences d'étoiles, vous qui avez décidé de m'accompagner dans cette pérégrination et dans cette dimension afin de la faire éveiller et révéler. Aujourd'hui, nous y sommes, mes enfants. Je viens vous annoncer, très bientôt, ce que je vous avais promis de toute éternité. Pour le moment je laisse œuvrer l'Archange Mickael et le Conclave qui, je vous le rappelle, m'ont remis les Sceaux, les Clés et les Vibrations me donnant tout pouvoir, sur la Terre comme au Ciel, afin de vous révéler, par l'entremise de la Lumière qui vous vient du fond des étoiles, qui vient solutionner l'Illusion dans laquelle vous vous débattez. Rappelez-vous les paroles de mon Fils : « votre royaume n'est pas de ce monde » et, pourtant, vous marchez en ce monde afin de le remettre à la gloire de l'Unité et cela est en cours. Comme vous le disait Mickaël, ne vous intéressez pas aux Anges rebelles qui ne veulent pas de la Lumière pour l'instant. Cela est leur liberté et leur choix, cela est leur Vérité et en aucun cas nous ne les condamnons. Et, vous non plus, vous ne devez les juger, car vous n'avez pas les éléments du puzzle, en votre tête et en votre cœur, pour vous permettre de juger sainement et clairement.

Quelque soit votre degré d'ouverture, quelle que soit votre intuition, quelle que soit votre transparence d'âme, vous n'aurez jamais, au sein de cette densité, tous les éléments du puzzle. Vous ne pouvez donc juger, vous ne pouvez donc comprendre, vous ne pouvez donc appréhender la totalité du Plan dans sa Divine majesté mais, néanmoins, vous savez où se trouve la porte de sortie de cette Illusion. Pour cela, vous devez vous débarrasser de tous vos bagages, de tout ce qui n'est pas Unité, de tout ce qui est dualité, en vous. Les ombres, les taches d'ombre au sein même de vos structures physiques et subtiles, seront lavées par la tunique immortelle, celle de votre corps qui a été appelé corps d'êtreté, d'éternalité ou corps de Lumière, qui vient à vous, afin de vous faire vivre, non plus les Noces Célestes mais les Noces Mystiques, celles de la réunion des eaux d'en Haut et des eaux d'en Bas, celles de la réunion, au sein même de votre personnalité, de l'êtreté, de l'éternalité, afin de vous faire réintégrer la Joie éternelle, les domaines sans limites de la Vérité, et de l'Amour du Père / Mère. Alors, il vous faut accepter et acquiescer à ce qui vient car ce qui vient est pour votre bien et pour votre révélation. Ne croyez pas que la Lumière vient d'un endroit inexistant au sein de votre espace et au sein de votre être. La Lumière naît et vient du cœur, du cœur de votre être et du cœur des galaxies. Elle vient, accompagnée d'Anges. Les Anges sont nombreux, aujourd'hui, ils se préparent à intercéder au sein de votre dimension, ils se présentent à vous, déjà, sous forme de rêves, sous forme de présences que vous ressentez au cours de vos nuits et de vos jours. Que certains d'entre vous ne s'inquiètent pas car je me manifesterai à eux, de manière anticipée par rapport à mon Annonce. Certains de mes enfants me perçoivent en mes divers habits. À certains d'entre eux, je parle, à certains d'entre eux, je communique ma Vibration, afin qu'ils deviennent les premiers, Semences d'étoiles, Semences de Vérité et semences d'éternité pour les temps qui viennent, afin d'éclairer vos frères qui cherchent et qui ne savent pas où chercher et qui seront affolés par les signes dans le Ciel, et sur la Terre. Et, pourtant, ainsi que vous l'a dit Mickaël, ceci n'est pas destruction mais bien déconstruction de l'Illusion et accès à la Vérité.

Vous devez être légers, vous ne devez plus vous encombrer de possessions, quelles qu'elles soient, aussi bien par rapport à des comportements issus de vos passés, quels qu'ils soient. La grâce vient, la grâce efface l'action / réaction et le karma. Vos planètes (qui sont l'exacte reproduction, en Haut, de ce qui est en vous), vos lampes, se transforment. Voyez-vous comme vos corps se transforment ? Voyez-vous comme vos consciences se transforment et se préparent à accueillir le retour de la Lumière ? Bien évidemment, de nombreux êtres voudront vous faire croire que c'est votre tête et non vote cœur, que c'est des Illusions et non la Vérité, mais vous êtes la Vérité, vous n'êtes pas l'Illusion. Ce que vous avez bâti au sein de cette densité, certes, a été très beau mais, néanmoins, ce n'est pas le paradis, néanmoins ce n'est pas la nouvelle Terre. Et voici que vient la nouvelle Terre, celle que vous avez bâtie par vos Vibrations et par l'Amour et qui, elle aussi, souhaite accéder à cette nouvelle dimension. L'heure de l'ascension, l'heure de l'assomption, pour certains, arrive à grands pas. Vous devez vous préparer. La préparation est intérieure. Elle nécessite de vous regarder face à face à vous mêmes, tels que vous êtes, et non tels que vous le jouez au sein de cette dimension, au sein de vos rôles sociaux, au sein de vos rôles affectifs. Vous êtes au delà de vos rôles, vous êtes au delà de ce que vous croyez et de ce à quoi vous jouez. Vous devez oser pénétrer en votre cœur, là où n'est nulle Illusion et nulle tromperie. Car, là, vibre le cœur de l'univers, là, vibre la Source. Le soleil, Source de Lumière au sein de votre densité, se manifeste à vous dans sa splendeur. Les planètes volantes se manifestent à vous, aussi, dans leur splendeur. Et la Lumière vient, et elle est visible, d'ores et déjà, pour ceux qui savent voir au-delà de la vue. Ceux qui vibrent, en leur intériorité et dans leur éternité, ont pressenti l'appel de la Lumière, ils en vivent les prémices, ils en vivent les soubresauts d'Amour. Mais le jour où la Joie arrivera, en totalité, au sein de votre dimension, vous serez alors lavés par la Lumière. Ainsi, le bien-aimé Jean est venu insister auprès de vous sur la relecture, non pas avec la tête mais le cœur, de L'apocalypse de Saint Jean qui a été dicté, mot pour mot, par mon Divin Fils. Je suis celle qui vous accompagne, individuellement et collectivement, dans votre retour en grâce, dans votre retour en éternité. Je suis votre mère bienveillante. Il ne peut y avoir tromperie avec moi. Comment une mère réelle pourrait-elle nuire à son enfant ou à ses enfants ? Celle qui nuit n'est pas la Mère. La Mère éternelle ne peut jamais, au grand jamais, vouloir qu'on touche à un seul de vos cheveux. Vous êtes précieux, tous autant que vous êtes, à mes yeux, car vous êtes l'éternité, en retour vers son Unité. L'Essence même de votre présence sur Terre se révèle à vous par la Joie, par la Vérité, par le besoin de vous alléger et de vous épurer, par le besoin de ne plus croire à votre tête, mais uniquement à votre cœur et à ce qu'il vous dit au sein de la Vibration. Bien souvent, dans mes apparitions, je montre mon cœur, de même que mon Divin Fils car cela est le but, retrouver le cœur, afin d'y vivre et d'y palpiter d'une Joie éternelle et sans fin, en parcourant les étoiles, les dimensions, libres, et non plus enfermés au sein de cette Illusion, au sein de cette matérialité qui, pourtant, mes bien-aimés enfants, vous a permis de grandir en Espérance, en Vérité et en Lumière. Alors, il ne faut pas juger. Toute expérience, finalement, a du bon, car elle vous permet, quelles que soient les dénégations vécues durant l'expérience et la dureté de certaines expériences d'incarnation, elle vous permet de renforcer l'assise de la Lumière en vous. La Lumière est Vibration, avant d'être vision. La Lumière est Amour, avant d'être effet et c'est ceci qui vient en vous.

Aujourd'hui, je vous demande d'être léger, de redevenir avec un regard neuf, comme un enfant qui s'émerveille, qui ne cherche pas à comparer avec une expérience passée. Parce que ce qui vient n'a rien à voir avec le passé, parce que ce qui vient est nouvelle Loi et nouvelle Vie et ne peut être, en Vérité, aucunement lié à une succession venant de votre passé. Cela a été annoncé, lors de son passage sur Terre, par mon Divin Fils et cela est maintenant. De très nombreux prophètes, de par le passé, ont anticipé cette époque et ces moments bénis que vous vivez. Ils vous les ont décrits, sous forme d'aphorismes, sous forme d'images voilées et parfois de manières plus directes. Mais la révélation la plus directe en est celle du bien-aimé Jean, celui qui est venu, en sa dernière incarnation, vous signifier l'arrivée de la Lumière qu'il a perçue le premier. Cette Lumière de la Vérité, cette Lumière éternelle que la Source elle-même, le Père, a manifesté lors de sa dernière prise de corps. Vous êtes entourés comme jamais. Vous êtes aimés comme jamais. Le Conclave Archangélique des 24 Vieillards, les Cavaliers de l'Apocalypse surveillent et veillent. Les 4 Vivants aussi sont là et préparent votre naissance. Cette naissance est une vraie naissance, elle correspond à une naissance au sein de l'Amour et de la Vérité dans les mondes de la non séparation et dans les mondes de l'Unité. Vous allez pénétrer, bientôt, de plain pied, d'abord de manière vibratoire et intérieure, au sein de cette Vérité. Vous ne devez être attaché à rien de ce monde car rien de ce monde n'existera plus, tout simplement, sans passer par la destruction, mais en passant par la dissolution. L'Illusion retourne à l'Illusion, la Vérité retourne à la Vérité et il ne peut en être autrement. Vous devez franchir le seuil, ainsi que l'a nommé le bien-aimé Jean, la frange d'interférence, ce monde où siègent vos peurs, où siègent votre mental, vos émotions, qui vous empêchent, malgré la Vibration, de percevoir clairement la Vérité. Mais, néanmoins, chaque jour qui passe, dorénavant, vous rapproche, de manière inexorable, dans un temps humain et compté, et donc défini, et non pas dans un hypothétique lendemain, mais bien maintenant. Les jours, chaque jour qui passe, fait coïncider le temps Terrestre avec le temps Céleste, la frange d'interférence disparaît. Le supra mental n'est plus, tel que Jean l'avait décrit, aussi éloigné, le supra mental est à vos portes. Certaines lampes (vos lampes sont les planètes, vous l'avez compris) en sentent déjà les prémices et les manifestations. Elles sont frappées, comme vous êtes frappés, non pas par la stupeur mais par l'éclat de l'éveil, par la transformation même inhérente à cette révélation. Alors, comment vous préparer ? Le plus important n'est pas la connaissance, même si elle vous est dévoilée nécessairement, par la Lumière.

L'important est de rester centré en son cœur, et d'y vivre la Vibration, d'y vivre l'instant et de vivre chaque minute et chaque souffle comme quelque chose d'unique. Car chaque respiration et chaque souffle est unique dans les Temps que vous vivez. Il vous a été annoncé cela de tout temps et de multiples façons : « que ceux qui ont des yeux pour voir voient », « que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent » et que ceux qui ont la Vibration (« heureux les Simples d'Esprit »), vibrent à ce qui vient. Et, bien-aimés enfants, aucune Ombre ne peut résister à ce qui vient. L'Ombre a suffisamment dominé l'Illusion et vous a mené par le bout du nez et vous a emmené sur des terrains qui vous éloignaient de la Lumière. Aujourd'hui, il faut être simple, il faut redevenir simple. En ce sens, il vous est demandé l'humilité la plus grande car nul ne peut se glorifier de la Lumière. Il suffit simplement de la vivre, de l'intégrer, de l'accueillir, de l'accepter, de la transmuter et de la transcender et de la révéler au monde. Cela se suffit à soi-même, cela suffit à votre destin et à votre chemin. Vous n'avez d'autre alternative que d'accepter ou de refuser la Lumière. Tout ce à quoi vous tenez vous sera ôté, sauf la Vie, sauf la Vérité, sauf la Lumière car vous êtes la Vie, la Vérité et la Lumière. Tout le reste n'est qu'Illusion, bâtie par des projections voulues, certes, nécessaires durant un temps, mais le temps qui vient n'est plus le temps passé. Le temps qui vient, vient accomplir les Lois, non pas les lois des hommes, mais les Lois de la Lumière. Loi de la Lumière qui est liberté, éternité, Vérité, et Gloire. Gloire de la Grâce, et Grâce de la Gloire. Vous êtes cela. Voilà, bien-aimés enfants de la Lumière, mes enfants, ce que je voulais vous transmettre. Maintenant, si vous avez des questions par rapport à cela, je veux bien, dans la mesure où cela m'est permis et possible, y répondre.

Question : pourriez-vous nous parler de votre lieu d'apparition, Garabandal, en Espagne ?
Oui et ceci doit être annoncé partout de par le monde. Lors de ma venue à Garabandal, j'ai annoncé un certain nombre de choses. La première de ces choses que j'ai annoncées était l'Avertissement. L'Avertissement était la venue de Mickaël par la Vibration des mots, par la Vibration de son Essence et par la Vibration de sa matière qui est corps céleste et interruption d'un certain nombre de phénomènes, liés à l'Illusion, qui vous ont conduit là où vous êtes aujourd'hui. La venue de Mickaël, en sa Présence manifestée au travers des corps célestes, que bientôt vous recevrez, est l'Avertissement. L'Avertissement fera un choc et l'humain aura envie de se tourner vers la Vérité, vers l'Unité, vers la Lumière. Et puis, ensuite, comme je l'ai dit et redit à Garabandal, viendra l'Annonce. L'Annonce que je ferai sera une annonce qui sera faite en votre être intérieur, au niveau du cœur (que celui-ci soit ouvert ou fermé, nul ne pourra résister à mon Annonce et à mon appel mais peu y répondront). Cela surviendra dans très peu de temps, en temps Terrestre, car vous êtes dans les temps. Je viendrai lors d'un jour anniversaire important par rapport à Garabandal. À partir de ce jour là, les signes que j'ai montrés dans mon apparition à Fatima, mais aussi en Egypte, où j'apparaissais sur le soleil, correspondent à la réalité de ce que vous observerez dans le ciel. A ce moment là, vous serez prêts, en Vérité, à vivre l'éternité. Mes enfants qui auront accepté ma Présence vivront alors un phénomène particulier, un phénomène où votre conscience errera entre 2 mondes, entre ce monde de l'Illusion et le monde de la Vérité, pendant 3 jours et 3 nuits, ainsi que cela a été annoncé. Tout ce que j'ai annoncé, même si les mots de certains médiums ont fourché, cela n'est pas important. Ce qui vient est important. Ainsi, le miracle du soleil, l'Avertissement, l'Annonce que je vous ferai, arrive à grands pas, maintenant. Alors, il vous convient d'aller à l'essentiel, d'aller en votre Essence, en votre cœur. Cela doit occuper vos jours, vos nuits, vos respirations, afin de vous préparer et de vous tenir prêts à accueillir ce qui vient. Il ne m'appartient pas, pour l'instant encore, de révéler les étapes ultérieures. Les plus importantes sont maintenant. Les étapes ultérieures ne sont que des parachèvements. Le plus important est l'Avertissement et l'Annonce de la Lumière et l'annonce de mon retour, non plus au sein d'une révélation privée ou publique, mais au sein de l'humanité toute entière, sans exception. Je précise, races humaines et non humaines : la Terre entière, dans toutes ses vies, le système solaire, dans son entier, dans toutes ses vies et ses dimensions, vivra l'Annonce afin que nul ne pusse dire qu'il ne savait pas. Le plan de la Source est parfait. Rien ne peut en être changé, dans tous les temps.

Question : quelle différence faites-vous entre la disparition et la dissolution de ce monde ?
Cela est très simple, mon enfant : la disparition serait liée à une destruction et donc à une souffrance. La dissolution est une disparition pure et simple, une transmutation par la Lumière et donc l'absence de souffrances. Même pour ceux qui ne veulent pas la Lumière.

Question : qu'appelle-t-on les 4 cavaliers de l'Apocalypse dans le contexte actuel ?
Cela correspond, en partie, à l'effet des 4 vivants, vicié et altéré au sein de cette dimension altérée qu'est la 3ème dimension dans laquelle vous êtes. Ainsi, les 4 cavaliers de l'Apocalypse sont, si vous voulez, la résonnance infernale et inférieure de ce qui est appelé les 4 vivants qui siègent autour du trône de la Source Une. Ces 4 Cavaliers doivent être, eux aussi, lavés dans la robe de l'agneau afin d'être transmutés. Certains signes de la déconstruction, ainsi que vous l'a évoqué l'Archange Mickaël, le bien-aimé, font partie de la révélation de ces 4 Cavaliers de l'Apocalypse et ils correspondent aux 4 éléments déchaînés, tels que vous commencez à les vivre et tels qu'ils arrivent à leur pleine manifestation. Ceci n'est pas une volonté de la Source, elle n'est que l'illustration du principe de résonnance et d'attraction que vous avez créés, vous tous, au sein de cette densité. Il n'y a pas de culpabilité à avoir par rapport à cela, il y a juste à regarder disparaître ses Illusions, sans y attacher aucune énergie, aucune conscience et, bien évidement, aucune volonté d'y rester. Ainsi, ceux qui accueilleront la Lumière en totalité et mon Annonce n'ont absolument rien à craindre de ce qui vient.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Mes enfants bien-aimés, alors, je vais vous demander, maintenant, d'accueillir le manteau bleu de la Grâce. Pour cela, je vous demande de vous mettre en position d'accueil et de préparer votre cœur à recevoir ce manteau, là, maintenant, tous ensemble. Ce manteau est une Grâce, il vous confère le regard de Vérité, il vous confère la compréhension et la guérison, cela est mon cadeau, maintenant. Accueillons.

... Effusion d'énergie ...

Je vous aime et je vous dis à bientôt, mes enfants.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=374

 

26/08/2009

Qu'est-ce que l'éveil ?

 

abydos

 

Toutes les écoles de la tradition bouddhique parlent de l'éveil comme ayant principalement trois aspects. Elles parlent tout d'abord de l'éveil comme d'un état de prise de conscience pure, claire, voire radieuse. Certaines écoles vont jusqu'à dire que dans cet état de prise de conscience on n'expérimente plus la dualité sujet-objet. Il n'y a pas de « là-bas », de « en dehors », pas de « ici », de « en dedans ». Cette distinction sujet-objet ainsi que nous l'appelons généralement, est entièrement transcendée.

Il n'y a qu'une prise de conscience continue, pure, claire qui s'étend pour ainsi dire dans toutes les directions, pure et homogène. C'est de surcroît une prise de conscience des choses telles qu'elles sont véritablement, qui ne sont pas, bien entendu, les choses en tant qu'objets mais les choses en tant que transcendant pour ainsi dire la dualité entre sujet et objet. Par conséquent, on parle également de cette prise de conscience pure et claire comme d'une prise conscience de la réalité et donc, aussi, comme d'un état de connaissance. Cette connaissance n'est pas la connaissance au sens ordinaire - pas celle qui fonctionne dans le cadre de la dualité entre sujet et objet - mais plutôt un état de vision spirituelle directe et immédiate qui voit toutes choses directement, clairement, véritablement. C'est une vision spirituelle - voire une vision transcendantale qui est libre de toute illusion, de toute méprise, de toute pensée erronée ou déformée, de toute imprécision, de toute obscurité, de tout conditionnement mental, de tout préjugé. L'éveil est donc, tout d'abord, cet état de prise de conscience pure et claire, cet état de connaissance ou de vision. Deuxièmement, et cela n'est pas moins important, on parle de l'éveil comme d'un état d'amour et de compassion intenses, profonds et débordants. Cet amour est parfois comparé à celui d'une mère pour son enfant unique. Cette comparaison se trouve, par exemple, dans un texte bouddhique très célèbre, le Metta Sutta ou « Discours sur l'Amour Bienveillant ». Dans ce discours le Bouddha dit : « Tout comme une mère protège son fils unique même au prix de sa propre vie, ainsi devrait-on développer un esprit d'amour tout inclusif envers tous les êtres vivants ». Ceci est le genre de sentiment et d'attitude que nous devons cultiver. Remarquez que le Bouddha ne parle pas seulement de tous les êtres humains, mais de tous les êtres vivants : tout ce qui vit, tout ce qui respire, tout ce qui bouge, tout ce qui est sensible. C'est cela que ressent l'esprit éveillé. On nous dit de plus que cet amour et cette compassion consistent en un désir venant du fond du cœur - un désir profond et brûlant - pour leur bien-être, pour leur bonheur : un désir que tous les êtres soient libérés de la souffrance, de toutes les difficultés, qu'ils croissent et se développent, et que finalement ils atteignent l'éveil. L'amour et la compassion de ce genre - amour infini, débordant, sans limites, envers tous les êtres vivants - font aussi partie de l'éveil.

Troisièmement, l'éveil consiste en un état, ou une expérience, d'énergie mentale et spirituelle inépuisable. Un évènement de la vie du Bouddha en est un très bon exemple. Comme vous le savez peut-être, il atteignit l'éveil à l'âge de trente-cinq ans et il continua d'enseigner et de communiquer avec les autres jusqu'à l'âge avancé de quatre-vingt ans, bien que vers la fin son corps physique soit devenu très frêle. Un jour il dit : « Mon corps est comme une vieille charrette délabrée, qui a été souvent réparée. En quelque sorte, on l'a fait tenir avec des bouts de ficelle. Mais mon esprit est toujours aussi vigoureux. Même si je devais être conduit d'un endroit à l'autre sur une litière, si quelqu'un venait à moi, je serais toujours en mesure de répondre à ses questions, serais toujours en mesure de lui donner un enseignement. Ma vigueur intellectuelle et spirituelle n'est pas réduite, en dépit de l'affaiblissement de mon corps. » L'énergie est donc une caractéristique de l'état d'éveil. Nous pourrions dire que l'état d'éveil est un état d'énergie extrême, de spontanéité absolue, qui bouillonne continuellement : un état de créativité ininterrompue. En un mot, nous pouvons dire que l'état d'Éveil est un état de libération parfaite et inconditionnée de toute limitation subjective.

Voilà donc ce que signifie l'éveil tel qu'il est compris dans la tradition bouddhique - dans la mesure tout au moins où l'éveil peut être décrit et dans la mesure où ses différents aspects peuvent être ainsi. Ce qui se passe vraiment c'est que la connaissance se transforme en amour et en compassion, l'amour et la compassion se transforment en énergie, l'énergie en connaissance, et ainsi de suite. On ne peut pas vraiment séparer un aspect des autres. Néanmoins la tradition nous donne cette description catégorisée de l'éveil afin de simplement nous donner un aperçu de l'expérience, de simplement nous donner une petite idée ou une sensation de ce que c'est. Si nous voulons avoir une idée plus précise il nous faudra lire, peut-être un texte plus élaboré, plus poétique, de préférence extrait des écritures bouddhiques ; ou nous devrons pratiquer la méditation et tenter d'avoir par ce moyen au moins un aperçu de l'état d'éveil. Donc quand le bouddhisme parle d'éveil, de bouddhéité ou de nirvana, c'est de cet état de suprême connaissance, d'amour, de compassion et d'amour, de compassion et d'énergie qu'il parle.

 

par joss

http://www.choix-realite.org/?3880-qu-est-ce-que-l-eveil

10:00 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, illusion, eveil |  Facebook |

02/07/2009

L'ego

 

ego%20bd%20image

Ce que nous nommons "ego" n'est rien de plus qu'une pensée. A l'instant même de l'action, il y a seulement action, il n'y a pas d'acteur. L'acteur apparaît en même temps que la pensée "j'agis". Avant la naissance de cette pensée, il n'y a pas d'acteur. Cette personne nommée moi-même n'a donc pas d'existence en dehors de mon propre esprit.

Du fait de l'identification avec le corps-mental, je me prends pour ce que je vois. Lorsque la conscience émerge que je ne suis pas ce que je vois, mais la vision elle-même, l'illusion de la personne disparaît. Ce que nous nommons "la personne" a un intérêt fonctionnel, mais vous n'avez pas besoin de vous prendre pour elle. Vous n'êtes pas le corps-mental. Vous en êtes le connaisseur. Le connaisseur n'est pas une pensée. Il est la conscience elle-même. La conscience n'a pas de caractéristiques personnelles : pas de forme, pas de goût, pas de couleur, pas d'odeur. La conscience se sait, mais "vous" ne pouvez pas la connaître en tant qu'objet.

Quelle est la signification d'une structure égotique saine, du point de vue de la psychiatrie conventionnelle ?

La psychologie et la psychiatrie considèrent qu'une solide structure égotique est nécessaire pour un fonctionnement correct dans la vie quotidienne. Que cela signifie-t-il ? Je dirais d'apprendre à dire "oui", "non", ou "je ne sais pas". Nous sommes habituellement enfermés dans nos peurs, telle que la peur d'être rejeté, de ne pas être aimé, d'être seul. Toutes ces peurs sont l'expression d'un ego cherchant une compensation, une sécurité. Il nous faut ainsi clarifier notre écoute intérieure, afin de ressentir à chaque instant et dans chaque situation ce qu'est la réponse, l'acte ou la parole juste. Cette qualité d'écoute est la maturité. Agir en fonction de cette voix intérieure amène l'authenticité.

D'un tel point de vue, construire un ego solide n'a pas de sens, mais savoir écouter le son juste est le signe d'une clarté dans la compréhension.

Quelle est l'utilité, sur le plan mental, du développement d'un ego très solide lors du processus de maturité de l'enfant ?

Le jeune enfant est encore innocent. Mais, ainsi que Ramana Maharshi le disait si bien : "un sage est un enfant sans les racines de l'ego". L'enfant contient, de manière latente, les images de lui-même et les opinions qui vous constituer le soi-disant "moi-même", une vision conditionnée de ce que nous sommes. Comme les branches de l'arbre qui croissent, les idées sur nous-mêmes se développent et établissent un sens d'être, basé sur l'idée que je suis quelqu'un, et que ce "quelqu'un" est séparé du tout. La rupture de cette construction mentale est généralement douloureuse. Plus forts sont les attachements, plus intenses sont les chocs que la vie devra donner, afin de briser l'identification avec le corps-mental. C'est seulement dans l'absence d'une image de soi que la liberté d'être peut être réellement goûtée.

Nous voyons des gens souffrir d'un ego très faible, et ne pouvant même pas subvenir aux besoins de base de leurs vies, et laissés seuls suivre une voie spirituelle sérieuse. Quelle est la relation entre le développement d'un ego et le dépassement de l'ego sur une base solide ?

Avant d'abandonner l'identification avec le corps-mental, il nous faut le connaître. Le connaître signifie l'observer. Observer signifie voir sans conclure et sans interpréter. Nous avons ainsi besoin tout d'abord d'apprendre à observer et à écouter. En prenant note de notre habitude d'analyser et d'interpréter, tôt ou tard cette habitude apparaîtra comme une défense non fondée, et disparaîtra. Dépasser l'ego est simplement être ce que nous sommes. Cette simplicité d'être émerge à travers l'élimination des idées et des opinions que nous avons sur nous-mêmes. Cela ne signifie pas qu'il ne vous est pas possible d'avoir des idées et des opinions, mais simplement que vous ne vous identifierez pas avec.

D'une certaine manière, la dimension spirituelle peut être une fuite. Le mental crée un nouveau but immatériel à atteindre, nommé Dieu ou la conscience. Mais ce but reste séparé de vous-mêmes. Cela signifie qu'il y a un "vous", et un "Soi supérieur". Cette division est créée par la pensée. La pensée sépare. L'être unifie. Vous ne pouvez pas penser ce que vous êtes. Vous pouvez seulement l'être. Penser est une fuite de l'expérience de l'instant. L'expérience de l'instant présent ne peut être pensée. Autrement, elle appartient déjà au passé. Le moment présent ne peut ainsi qu'être vécu. Vivre le présent n'est pas le penser.

Quel est le prix mental à payer de se forcer à agir comme si la structure de l'ego était dissoute, ou de croire qu'elle n'a jamais existée, alors qu'en réalité il ne s'agit que d'une illusion mental sans une réelle compréhension organique ?

Agir et vivre comme si vous étiez pure conscience est un moyen de goûter à la liberté d'être. Mais la vie est un grand enseignant, et démasque toutes les illusions résiduelles, en créant des situations imprévues qui vont contrarier vos désirs cachés. La souffrance réapparaît. A cet instant, les attachements latents peuvent être clairement vus. A l'instant même où l'attachement est vu, vous vous expérimentez comme étant libre de lui. Vous n'êtes pas l'attachement, vous en êtes le connaisseur. Et le connaisseur de l'attachement n'est pas attaché, il est en dehors de tout attachement. Il n'est que liberté.

Une interview du Dr Jean-Marc Mantel par la revue "Alternative Life", Israël Décembre 2002

source: jmmantel.net

Publié par presence

http://www.choix-realite.org/?7457-l-ego

09:07 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion, pensees, conscience, present, ego |  Facebook |

26/05/2009

Pleine lune des Gémeaux 2009

vensie
 

« Le Jeu de la Vie »

 

 Introduction: Le signe des Gémeaux représente le fait d'évoluer librement en jouant. Pendant que nous sommes ancrés dans la source, nous pouvons jouer dans ce qui est variable sans nous perdre dans l'objectivité. Les Gémeaux révèlent l'alternance des paires de contradiction qui sont la base du processus entier de la création. Le thème de ce Messager Lunaire est donc « Le Jeu de la Vie ».

 

 

L'Un et les Nombreux

Les enseignements de sagesse considèrent la création entière comme un jeu de l'Etre éternel.
L'existence unique descend dans les qualités de création pour y jouer différents rôles. L'Un fait ressentir à tous les êtres qu'ils sont différents de Lui, et ainsi l'Unité apparaît comme multiplicité. Sans cette illusion, le jeu du devenir et mourir n'existerait pas. Pendant que l'Etre éternel se manifeste comme temps, force et nature, la conscience d'arrière-plan -en tant qu'existence éternelle-, reste détachée de cela, à la manière de l'observateur qui observe les idées émanant de lui-même sans en être touché.

Dans son interaction avec la matière, le feu généré de l'esprit, interagit avec cette matière et la rend plus grossière. Ceci est nommé aussi le jeu du Père Esprit et Mère Nature, de Shiva et Shakti. Shakti est double, elle est aussi bien la matière originelle que le feu qui anime la matière. Les leçons théosophiques considèrent la matière et l'aspect du feu comme étant séparés, et tiennent la partie feu pour le fils. Ce feu qui naît de la source que nous appelons "le Dieu Indicible" conduit la création entière et se tourne finalement vers le Père. Ce processus est aussi représenté symboliquement comme un serpent circulaire entourant le temps et l'espace. La création entrant dans la matière, est décrite comme un serpent se déroulant lui-même. Le fait de se dérouler a un début manifeste ; il arrive jusqu'à la matière dense et s'élève alors à nouveau vers le subtil. Les Ecrits appellent la descente la "Descente de l'Arbre de Vie. Ce n'est pas quelque chose de mal et cela est mal compris par les ignorants, c'est une partie du jeu global, comme il y a le jour et la nuit et qu'une nouvelle lune suit chaque pleine lune.

La nature développe tout à travers le temps, et à travers le temps elle réabsorbe également tout. Que cela nous plaise ou non, à notre naissance, nous sommes déjà sur l'aire de jeux, nous devons tout traverser et jouer notre rôle dans ce tout. Chacun des millions et des millions d'êtres se comporte de manière unique, différente de tous les autres. C'est comme un grand film. Si chaque acteur se comportait de la même manière et disait la même chose, le film n'aurait aucun sens. Il y a différents avis et des formes infinies de comportement en raison des points de vue différents. Il n'y a pourtant aucune opposition réelle dans la création, mais seulement un semblant d'opposition pour que le jeu puisse avoir lieu. Quand dans un jeu, deux personnes jouent l'une contre l'autre, cela ne signifie pas bien sûr qu'elles sont adversaires. De même au cinéma, le héros et le mauvais se combattent seulement dans le film, non pas dans la vie.


Jeu de rôle

Le tout est un jeu de rôles où nous apprenons à jouer avec adresse et plaisir,
mais nous ne sommes pas le rôle. La plupart du temps, nous oublions que nous ne faisons que de jouer le rôle et nous devenons ainsi le rôle. Alors le spectacle se transforme pour nous en réalité et nous sommes déçus par le grand jeu. Cette illusion est la cause de tous les problèmes et des crises, des vues différentes et des opinions que nous avons sur d'autres et dont nous souffrons. Nous devrions rester dans la conscience de l'âme et reconnaître que nous sommes des unités de conscience qui jouent toujours des rôles différents.

Dans certaines vies l'âme joue un rôle féminin et dans certaines un rôle masculin. Parfois elle joue le rôle d'un homme d'affaires, une autre fois le rôle d'un agent de police. L'âme n'est pourtant ni la femme ni l'homme, ni l'homme d'affaires ni l'agent de police. Il y a des acteurs qui ont joué dans plus de 100 films, et ils savent qu'ils ne sont pas les rôles des films. Nous aussi, nous avons joué dans de nombreux films, c'est-à-dire dans une multitude d'incarnations. Pourtant, nous nous identifions aux rôles de la personnalité et nous nous transformons en ce à quoi nous nous identifions. Nous nous définissons comme homme ou femme, comme des Européens, comme Asiatique et ainsi de suite. Nous solidifions nos définitions, perdons notre identité originelle et parvenons à des identités fausses. Le but du Yoga est de recouvrir l'identité originelle à travers la connaissance de soi et la réalisation de soi.

Nous jouons tant de rôles : dans la relation avec le partenaire nous devenons mari ou épouse, pour nos enfants nous sommes père ou mère. Les rôles naissent et passent : avant le mariage l'homme n'est pas un mari, et la femme n'est pas une épouse. Après le mariage ils ont l'impression d'être mari ou épouse. Être mari ou épouse est une relation, un rôle qu'on joue compte tenu d'une autre personne. Nous sommes des enseignants seulement pour une personne, qui nous permet de l'instruire, conseiller pour des personnes auxquelles nous donnons conseil. Beaucoup fixent des plaques à leur maison et s'intitulent conseillers. Ils ne sont pourtant pas conseillers de ceux qui ne veulent pas se faire conseiller. Quand nous voyageons, nous sommes des voyageurs ; si nous avons alors manqué un avion et devons attendre comme beaucoup d'autres, l'attente devient encore plus grave si nous nous considérons comme un conseiller important.

Quant à nous, nous ne sommes pas ces rôles, nous ne sommes ni père ni mère, pas même homme ou femme, mais la conscience localisée, " Je Suis ". " Je Suis " est permanent et n'a pas de genre. . " Je suis ceci ou cela " ne vaut qu'en rapport à quelque chose ou à une autre personne. Il y a une déclaration occulte qui dit : " Vis dans de bonnes relations, cependant ne développe aucune relation. Sois aimable, mais ne développe aucune amitié. "


Règles du jeu

Un bon acteur joue son rôle de telle manière que les spectateurs y croient.
Il fait semblant de pleurer, mais il ne pleure pas vraiment. S'il pleurait vraiment, il serait encore triste après que la pièce soit achevée. Le jeu procure du plaisir quand nous nous souvenons que c'est un jeu et n'avons pas l'impression que c'est sérieux. Si nous jouons pour gagner, le jeu n'est plus amusant. La tension et la peur de perdre naissent. Nous tentons de manipuler peut-être même pour obtenir un résultat, en particulier s'il s'agit d'argent. Lorsque nous faisons de l'argent en devenant déloyaux vis-à-vis de quelqu'un ou de la société, ceci conduit au mécontentement et à des états misérables de pensée. La pureté de nos revenus décide de la pureté de notre vie, cela veut dire qu'il vaut mieux nous éloigner des jeux déloyaux.

De même que chaque jeu a ses propres règles et ses directives, il en est de même du jeu de la nature. Nous ne pouvons pas dire que ce n'est qu'un jeu et considérer que les règles sont sans importance et les rompre. Sur le terrain les règles sont valables. Dans un match de football la règle du jeu est : " Ne tire pas le ballon dans tes propres buts. " Les joueurs acceptent volontairement les règles et commencent le jeu sans s'en plaindre. Celui qui se plaint n'a pas compris le jeu. Le jeu nous devient incommode lorsque nous ne savons pas comment jouer et ne suivons pas les règles.

Alors nous souhaitons que le jeu se termine rapidement. Pourtant quand nous jouons habilement, le jeu nous procure du plaisir et nous ne sommes pas pressés de quitter le terrain. Nous ne pouvons, de même, échapper au jeu de la création. Le secret d'une attitude juste est : " Ce n'est pas moi qui a commencé tout ce jeu, donc je ne me fais aucun souci, mais je joue mon rôle dans le tout. "


Jouer Supérieurement


Agir joyeusement ne signifie pas être irresponsable.
Un Maître voit le jeu de la dualité et y joue son rôle sans être gêné lui-même par le jeu. Il fait les choses avec aisance, d'une manière si parfaite qu'elles ne pourraient pas mieux être faites. Nous ne faisons que de commencer à apprendre ce jeu et avons encore beaucoup de problèmes. Si le Maître nous disait cependant : " Ce n'est qu'un jeu ", nous réagirions de façon énervée. Il est normal que nous subissions toujours et encore des échecs, et ils ne devraient pas nous décourager. Nous apprenons lentement à éloigner chaque échec en souriant et à refaire un essai.

Krishna restait enjoué dans toutes les actions qui survenaient à travers lui et autour de lui. Il était original et d'un intérêt profond pour chaque personne qu'il croisait. Chaque Maître vit de la source de l'existence et est ainsi tout à fait différent du chemin et de l'expérience d'un autre Maître. Il n'a aucun point de vue fixe et aucune structure définie. Nous ne pouvons attendre qu'il fasse des choses d'après un modèle déterminé. Il est au-delà de tous les modèles et peut s'ajuster à chaque structure. Son comportement est original, nouveau, et donc si charmant et stimulant : un magnifique jeu d'existence. Le jeu entier de notre vie consiste à obtenir la perfection et la maîtrise du jeu et réaliser que Celui qui agit joyeusement à travers nous tous, n'est que l'Unique.

Sources: K.P. Kumar: Hercule / div. notices de séminaires. World Teacher Trust - Dhanishta, Visakhapatnam, Inde (www.worldteachertrust.org).

 

http://www.good-will.ch/lunar_messenger_month_fr.html

 

09:55 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion, jeu |  Facebook |

25/05/2009

Ce que vous êtes est grand ouvert

 

65927497_af44dde29d

Nisargadatta Maharaj

Le point de vue ultime est qu'il n'y a rien à comprendre. Comprendre est une complaisance envers les acrobaties de la pensée. Tous ces éléments spirituels sont dans l'illusoire. Toutes vos activités matérielles et spirituelles appartiennent à cette illusion. La conscience doit connaître la conscience débarrassée du sensoriel. Vos concepts obstruent le chemin. Ce que vous êtes est sans forme, ne peut pas être observé, vous ne pouvez pas le savoir. Vous ne pourrez jamais "connaître" le Soi (connaître = objet). Vous devez "être ça" et en rester là, ne plus en bouger. Une fois jeté tous les concepts, y compris "je suis", ce que vous êtes est grand ouvert. Parce que vous êtes, l'univers est. Ce que vous êtes, vous l'êtes sans modifications. Vous êtes, vous savez que vous êtes.

Abandonnez-vous et tout vous sera révélé. C'est au-delà de la compréhension parce que ce n'est pas conceptuel.

 

http://eveilimpersonnel.blogspot.com/2009/05/ce-que-vous-etes-est-grand-ouvert.html

09:32 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion |  Facebook |

13/05/2009

Dans la vie faut pas s’en faire…

 

PROBE

« Que d'erreurs j'ai faites dans ma vie...Si j'avais su à l'époque ce que je sais maintenant...Si je n'avais pas pris telle décision, mais bien celle-là...Si j'avais corrigé mon erreur dès le départ, au lieu de la laisser s'aggraver et devenir irréversible...Pourquoi est-ce que je prends systématiquement le mauvais choix dans tel domaine, et pourquoi, sachant mon erreur systématique, je n'arrive pas à corriger ? Comment est-ce possible que des gens puissent faire cela ? Cela n'arrive qu'à moi...C'est toujours la même chose... ». Des regrets, des remords, de l'impuissance, de la culpabilisation, de la colère, des « j'aurais dû » ou « si j'avais su »...Cela vous semble familier, n'est-ce pas ? Eh bien, la bonne nouvelle, c'est qu'il n'aurait pu en être autrement au niveau des faits, donc que ceux-ci n'ont aucune importance !

 

Contrairement à toutes les apparences, tout ce qui se passe dans notre vie ne provient pas d'une décision personnelle, d'une réflexion mentale que l'on croit avoir la liberté de choisir. Avez-vous remarqué que lors des grandes étapes de notre vie (mariage, travail, enfants, ...), nous avons été plus embarqué dans un courant que maîtrisé vraiment la situation ? Autrement dit, si c'est bien nos pensées (et nos émotions) qui créent notre vie, nous n'en sommes pas maîtres car, à notre insu, elles suivent un programme personnel dont nous ignorons totalement l'existence et le contenu. Tout ce qu'on voit est notre vie défilant devant nos yeux suivant un scénario déjà bien établi, comme si nous regardions passivement et « activement » un film, car nous sommes aussi dans le film : nous sommes spectateur et acteur confondus (le spectateur est dans le film sans le savoir). Et le seul choix que nous ayons vraiment est notre réaction par rapport à ce film : on accepte ce qui se passe ou pas. Mais nous ne savons pas modifier le film par des actions et des réflexions, tout comme au cinéma (même si nous sommes dans le film), par contre, il nous est possible de changer de film. Explications.

 

Cela fait évidemment penser au déterminisme, ce qui voudrait dire que notre vie est déterminée à l'avance, et qu'on ne peut rien y changer, ce qui nous limiterait à subir complètement et définitivement notre destin. Mais c'est plus subtil que ça, car cela reviendrait à dire qu'il n'y a qu'une vie possible. Or, toutes les vies possibles et imaginables à l'infini existent simultanément et se sont déjà toutes déroulées : elles sont donc toutes disponibles. Parmi cette infinité de potentiels, la seule vie dont nous pouvons avoir conscience et que nous sommes capables de voir est celle-ci, celle que nous vivons à cette seconde. C'est celle qui a la plus grande probabilité de se dérouler, car c'est celle qui est en résonance avec notre niveau de conscience actuel, qui, selon cette fréquence, induit des pensées et des émotions attirant les circonstances de cette vie-ci. C'est notre niveau de conscience (et les pensées-émotions qui en découlent) qui détermine le film qu'on regarde. Donc, rester au même niveau de conscience toute sa vie implique effectivement qu'on regarde toujours le même film programmé au départ.

 

Nous avons donc beau nous débattre dans tous les sens, rien ne modifiera la vie qui se déroule devant nos yeux, dictée (projetée) par seul notre niveau de conscience (notre taux vibratoire). Suivre ses pensées et ses émotions pour prendre des décisions est tout à fait inutile et nous décevra toujours, puisqu'elles feront partie du film. La seule chose qu'on peut faire, c'est changer de film, c'est-à-dire changer de potentiel de vie, ce qui ne peut se faire que par un changement de fréquence (comme pour des chaînes de télé). Et pour pouvoir élever sa conscience, il faut la libérer de son carcan obscur en reprogrammant nos mémoires cellulaires (transmutation), autrement dit, en changeant notre perception et en voyant le film sous un nouvel angle, en prenant du recul de telle manière à ne plus être affecté par lui. En effet, plus on ressent des émotions, plus on « rentre » dans le film (oubliant qu'il s'agit d'une fiction), et il en va de même pour le film programmé de la vie, on en reste prisonnier, sans pouvoir alors le changer. Avoir suffisamment de recul (détachement) permet de profiter simplement de l'histoire extraordinaire qui se déroule sous nos yeux, de s'en libérer et d'en changer.

 

Comme Kryeon le dit si bien, nous avons des prédispositions. En fonction de notre évolution, de nos vies passées, nous choisissons une nouvelle vie (incarnation) qui optimisera notre élévation de conscience. Pour cela, nous concevons le film qui nous convient le mieux pour pouvoir à terme sortir de cette illusion : ce film ne peut pas être agréable, car s'il l'était, nous nous y complairions trop et n'aurions aucun incitant à vouloir en sortir. Pour préparer ce film, il suffit de programmer nos cellules, par un acquis génétique (mémoires des vies passées et des parents), et une éduction ciblée (type de vie, environnement, parents, école...). Si bien que quand nous nous confrontons à la vie active à l'adolescence, nos cellules ont déjà été bien programmées magnétiquement par toute une série de blessures et d'émotions, d'où le déclenchement de rebellions explosives. Cette programmation va induire en nous des pensées et des émotions spécifiques qui vont ainsi attirer à nous la vie choisie avant l'incarnation. En effet, nous allons réagir spécifiquement à ce qui nous entoure, par la mémoire sensible de nos cellules. Pour cela, parmi toutes les pensées et émotions qui nous traversent continuellement, certaines vont être sélectionnées et capturées par notre ego grâce à la résonance de nos cellules par rapport à certains évènements, situations, personnes que nous avons attirés. C'est un véritable cercle vicieux, car ces pensées et émotions sont évidemment pour la plupart négatives : la vie sur terre n'est pas une sinécure dans le film de départ, surtout avec notre ego insatiable... Donc, toute pensée, toute émotion ne fait que renforcer le film, puisqu'elles correspondent forcément à la programmation de nos cellules. Qu'il serait libérateur (mais triste et ennuyeux) de pouvoir ne plus penser ni s'émouvoir ! (d'où l'ascétique technique de la méditation).

 

 

Ainsi, la programmation va avoir deux effets : non seulement cela va attirer des situations désagréables qui correspondent bien au scénario de film, mais nous allons aussi réagir négativement à ces situations, ce qui va renforcer la programmation, et donc continuer de nous attirer ces situations non désirées. Il est donc très très difficile de changer de film, de changer de vie, car la programmation des cellules est tenace et s'auto entretient. Le fait de ne pas accepter ce qui arrive provoque des pensées et des émotions négatives qui sont en résonance avec l'empreinte magnétique de la programmation cellulaire, la renforçant. Cela veut dire qu'il y a beaucoup de « chance » qu'on suive le film programmé au départ, sans pouvoir en changer, d'où le nombre très élevé d'incarnations nécessaires. Ces vies, dans lesquelles on est emprisonné dans le film sans le savoir, sont très limitatives et frustrantes, car tout jugement, tout rejet, toute colère contre ce qui arrive, non seulement ne donnera aucune amélioration, mais attirera davantage ce type de problème. Cela ira en crescendo, jusqu'au moment où ce sera tellement fort qu'on jettera l'éponge et qu'on cessera de se battre (dépression) : c'est le début de l'éveil, où on laisse la place à la Volonté Divine, et non plus à notre programmation (ego).

 

Donc, si on veut que « ça change », que notre vie s'améliore, nos choix dictés par notre mental n'y feront rien, car sans que nous le sachions, ils sont forcément faits pour entretenir la vie en cours. Nous n'avons pas de prise là-dessus, en réalité nous ne faisons rien de nous-mêmes à ce stade. Nous avons l'illusion que nous faisons des choix pour faire ceci ou cela, mais il n'en est rien : nous ne sommes que des spectateurs d'un film, et le seul choix que nous avons c'est de changer de film, mais nous ne pouvons pas modifier le film lui-même. Comment changer de film ? En changeant la programmation du projectionniste ! Autrement dit, en modifiant la programmation de nos cellules. C'est la fameuse transmutation : d'abord déprogrammer, puis remplir les cellules vierges par l'énergie Christique. Pour cela, il faut faire le choix d'accepter la vie et de ne plus réagir négativement : c'est le seul moyen pour stopper le cercle vicieux : programmation - vie - réaction (pensées / émotions).

 

Le « remplissage » est l'étape la plus facile, car cela se fait tout seul dès que les cellules se démagnétisent, compte tenu des énergies qui nous arrosent en crescendo pendant cette période privilégiée. Par contre, pour la déprogrammation, si in fine, tout le monde y parviendra, il y a des différences au niveau de la vitesse, autrement dit du temps qu'il nous reste encore à chacun à rester inconsciemment dans le film et à souffrir inutilement. Il s'agit dans un premier temps de prendre conscience de nos réflexes quand un type de situation qui nous fait habituellement réagir survient. C'est comme si on appuyait sur un bouton qui déclenche automatiquement des pensées et des émotions spécifiques : c'est la programmation. En prendre conscience est l'étape la plus déterminante, car on commence à éclairer l'ombre, ce qui ne peut que progresser. Grâce à cette arme, on peut maintenant faire le seul choix que nous ayons effectivement : comment vais-je réagir face à cette situation que je déteste, vais-je suivre comme un réflexe habituel ma programmation et me rebeller, ou vais-je innover en transformant les émotions négatives forcément déclenchées, en émotions positives (transmutation par le Cœur Sacré) ? Vais-je suivre mon ego (non acceptation) ou l'Esprit (acceptation) ? Vais-je continuer à regarder ce film sans cesse, ou en changer ?

 

C'est aussi pour cela qu'il est vain d'avoir des attentes et des désirs, car le seul fait d'y penser empêche qu'ils soient exaucés : ils font forcément partie du scénario du film dans lequel on est en manque, on a besoin de...Et on ne sait pas changer ce scénario : plus on veut le modifier, plus il se consolide ! Par contre, il est utile de faire des choix conscients tels que : amour, paix, harmonie...car ils élèvent la fréquence de nos pensées et nos émotions, ce qui déprogramme nos cellules. La co création consciente, ce n'est finalement rien d'autre que de changer de film, celui qu'on choisit par de nouvelles pensées et émotions orientées, qui doivent sortir du canevas de la programmation : pour pouvoir co créer, il faut donc au préalable déprogrammer. Nous n'avons plus alors de pensées programmées, mais celles-ci sont libres d'être inspirées par notre Moi Supérieur, c'est le supra mental. C'est alors que notre vie change réellement, que nos vœux divinement inspirés se concrétisent miraculeusement. On comprend mieux aussi la compassion vis-à-vis des autres qui restent inconsciemment prisonniers de leur film : ils sont (tout comme nous) innocents des malheurs qu'ils causent...

 

Il est évident que savoir, se rendre compte et ressentir que la vie qu'on voit est une illusion, la projection de notre propre conscience, aide fortement à l'acceptation. Tel un spectateur qui regarde un film trop émouvant, nous pouvons relâcher la tension en prenant conscience que finalement, ce n'est qu'un film : on « sort  » du film et de son emprise en ne regardant plus l'écran, ce qui se traduit dans la vie par se centrer dans le coeur. Il est donc essentiel de prendre conscience qu'on ne peut pas changer ce qu'on voit par son mental, qu'on ne peut pas changer les personnes en leur prouvant qu'elles ont tort, que tout ce qui arrive ne peut en être autrement à cette seconde, malgré tous nos efforts (complètement inutiles car eux-mêmes programmés et faisant partie du film !) pour essayer de conformer la vie à nos aspirations. Voilà qui doit renforcer notre confiance, et effacer toute peur. Cela veut aussi dire que tout ce qui nous arrive n'a en soi-même aucune importance : seule notre réaction importe. Seule compte notre déprogrammation pour pouvoir nous reconnecter avec notre véritable essence, autrement dit, retourner à la Source. Là, nous ne sommes même plus l'observateur, car le spectateur, l'acteur et l'écran ont disparu, nous sommes...l'observation : la lumière de projection !

 

Alors, pourquoi s'en faire ?

 

Dans la vie faut pas s'en faire
Moi je ne m'en fais pas
Toutes ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s'arrangera

(Maurice Chevalier)

 

Paradoxalement (comme toujours), ce n'est que le laisser-faire qui permet de changer notre vie !

 

Deniz

 

08:15 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cellules, illusion, film |  Facebook |

05/05/2009

Le monde des illusions

 

boulejpeg

Le monde des illusions est comme un beau jardin enchanté qui, finalement, ne va vous apporter rien de bon, rien de vrai. Vous y jouissez de « pouvoirs illusoires » qui n'ont rien en commun avec la vraie réalité.

Votre existence peut se dérouler ainsi, sans que vous réalisiez que ce que vous vivez n'est qu'une faible approche de ce qui est. Vos difficultés viennent essentiellement de cela, de cette non « prise de conscience », de ce rêve éveillé qui vous mène par le bout du nez, dirions-nous.

A vous donc de vous éveiller et de vous rendre compte si à tel moment vous êtes réellement dans le vrai ! Pour y arriver, il vous suffit d'interroger votre petite voix intérieure, votre « Présence » intime qui, immanquablement, vous répondra.

La difficulté est que vous ne savez pas quand et comment cette réponse arrivera.

Elle viendra en temps voulu, au moment propice et pourra prendre différentes formes qui ne répondront pas obligatoirement à « celle » que vous attendez.

C'est ainsi, qu'aveuglé, trop occupé à attendre « votre réponse », mais la seule  conforme à votre attente, vous ne verrez pas, vous ne serez même pas conscient  de celle qui viendra à vous et qui sera celle qui vous convient, votre juste réponse.

Pourquoi agissez-vous ainsi ? Par manque de foi, par vos doutes, par le refus de vous en remettre à Dieu, au ciel ... ?

Votre égo veut tout diriger et ce n'est pas facile pour vous de déjouer ses ruses pour vous en libérer. Pourtant, si vous le voulez, si votre confiance est placée au-delà de tout, si votre acceptation est totale, si votre patience et votre certitude de recevoir le mieux sont inébranlables, alors rien de s'opposera plus à la reconnaissance, à la prise de conscience de votre réponse ; elle peut même devenir instantanée.

La dualité toujours présente en vous freine votre avancée et en même temps elle peut vous faire évoluer. Tout dépend de votre attitude, de vos réactions, de vos décisions face aux obstacles qui se dressent devant vous. Nous en revenons à ceci : «  Vous êtes le seul responsable de vos réactions, de vos choix et donc de toutes les retombées qui suivront » ! Vous ne pouvez donc plus accuser les « autres » de ce qui vous arrive si vous comprenez enfin que : « vous êtes le seul maître à bord » !

Comme l'acceptation est difficile pour vous, chers enfants, et le reconnaître vous demande un gros effort. Si vous le faites bien, vous verrez comme vous allez vous sentir libérés.

Léger, léger, de plus en plus léger doit devenir votre quotidien pour rester certains d'être sur le bon chemin.

Orientez vos pensées vers l'Amour, la Lumière et que le sourire reste votre partenaire constant.

Les guides de Sylvie.

La diffusion et la circulation de ce message sont  vivement conseillées. L'heure est venue pour faire rayonner à une plus grande échelle, ces énergies nouvelles, porteuses de Joies ! 

 

Pour recevoir automatiquement les messages des guides de Sylvie envoyer un courriel vide à

Source-de_Joie-subscribe@yahoogroupes.fr 

Ou aller directement sur le site :

http://fr.groups.yahoo.com/group/Source-de_Joie/

 Vous pouvez diffuser ce message à condition que l'intégralité en soit conservée et que la source ne soit pas modifiée.  Merci.

09:18 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : illusion, moi superieur |  Facebook |

26/04/2009

MIKAËL 25 avril 2009

 

Divine_pleine%20lune%202petit

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Je voudrais, avant d'inaugurer la première transmission de radiation de pression de l'ultra-violet, vous apporter, à vous ici présents et à toutes les consciences humaines unies dans ce que j'appellerais dans quelques instants des Noces Célestes, vous traduire toute la gratitude des différents entités spirituelles, des différents entités de Lumière, des différentes entités incarnées des mondes non dissociés de troisième dimension. Je tiens à préciser que je ne suis pas seul. Que, de la même façon, vous n'êtes pas seuls. Notre intervention et mes mots se dérouleront durant le temps annoncé. Je profiterai de ce temps annoncé pour ouvrir trois espaces d'informations nouvelles et totalement inédites concernant l'âme humaine, votre devenir, mais aussi votre histoire. Bien aimés Maîtres, car voilà la plus grande des révélations que j'ai à vous faire, voilà bien longtemps, avant de vivre ces cycles de cette humanité dissociée, avant de faire l'expérience de la dissociation, vous étiez tous, sans exception, des êtres de pure Lumière qui avaient décidé, à la suite d'une impulsion communiquée par les Seigneurs du Karma mais aussi par certaines entités que vous appelez Archanges, comme moi, vous avez participé, avec un sens du sacrifice inouï, à l'élévation, à la transformation de la matière vers un avenir. Cela était fort longtemps. Vous voilà maintenant rendus, en ces temps, en votre incarnation, en ce que j'appelle les Noces Célestes. Les Noces Célestes dureront 12 semaines. Durant ces 12 semaines l'ensemble de vos potentialités liées à votre histoire, liées à votre Source et liées à votre devenir apparaîtront de plus en plus clairement au sein de votre conscience manifestée.

Je vous ai annoncé, lors de ma première venue, qu'en cette année d'une période de 16 mois, annoncée comme une période de déconstruction, que cette période de déconstruction est le préalable nécessaire à vos retrouvailles avec la Lumière. Comprenez-bien que la période de déconstruction qui, dès ce soir, entrera en totalité d'activité sur cette planète et sur l'ensemble de ce système solaire, n'est ni une punition, ni une récompense mais est un juste retour de la Lumière signant la fin de la dissociation et la fin de l'expérience de l'incarnation. Maintenant, je vous demande de vous préparer intérieurement aux instants qui vont suivre. Durant l'ensemble de cette période de temps qui nous sont allouée nous allons vous transformer de Porteurs de Lumière en Semeurs de Lumière. Vous êtes, en ce monde, les graines d'éternité dans lesquelles vont s'enraciner, s'appuyer et se développer la nouvelle vie dans la nouvelle dimension. Néanmoins, le rôle de Semeur de Lumière est un rôle d'éveil et de réveil, non pas de vous, mais de la totalité des Maîtres encore endormis, illusionnés par les jeux de l'ego et les jeux de la dissociation, n'ayant pas encore révélé leur potentiel. Les effusions d'énergie, les effusions de l'ultra-violet que je relaie, ainsi que les Conclaves, les Cénacles, les Conciles, vont vous permettre, durant ces périodes, en cette période, comme en les périodes ultérieures, de faire disparaître totalement les voiles de l'ignorance, les voiles de la séparation et les voiles de l'illusion. La Lumière vient éclairer, vient révéler. Ainsi, la Source (ou le Père, si vous préférez) vous en avait fait le serment, comme vous-même lui en avez fait le serment. Vous êtes des enfants de l'Unité, des enfants de la Loi de Un et c'est ceci qui, maintenant, entre en manifestation. Mon intervention commence.

... Effusion d'énergie ...

La transmission de la pression de la radiation de l'ultra-violet durera, comme annoncé, 72 minutes. Au sein même de cette période de temps j'interviendrai à trois reprises, pendant des temps relativement courts, afin de vous donner, de vous révéler la vérité quant à ce que vous êtes, quant à ce que vous étiez et quant à ce que vous allez devenir. La révélation de la vérité est rendue possible par l'action de Grâce, par la Communion entre vos consciences et nos consciences, par décret de la Source et par la Volonté de Bien de la Lumière. À chacune de mes interventions, ainsi que d'autres intervenants, nous vous avons engagé à vous tourner vers l'intérieur afin d'ignorer la déconstruction du monde car la solution, la clé de votre histoire, de votre âme, ne peut se trouver qu'à l'intérieur de vous, au moment où vous faites taire toute la dualité et la manifestation qui occupe votre conscience d'être incarné. Vous êtes des pèlerins de l'éternité, vous êtes des pèlerins de l'Unité et vous êtes, je le répète, de très grands Maîtres qui avaient fait le sacrifice de l'oubli de votre Divinité afin de prouver et de réaliser qu'il était possible, même privés de la Source et de la Lumière, de revenir à la Lumière. Ceux d'entre vous, de par le monde, qui ont décidé à se joindre à cette journée et à ce moment plus particulier, vont avancer à grands pas vers le chemin de leur auto-réalisation. En ce sens, j'appelle ces périodes que vous allez vivre, et la période que vous vivez, des Noces Célestes. En effet, il s'agit de moments de joie extrême, de joie ultime, de joie essentielle que nul évènement extérieur à vous ne doit ternir. La force réside en la révélation de votre Lumière. Votre force réside en la transmission de cette Lumière. Ainsi vont les mondes. De la même façon, dans une assemblée et dans des rassemblements spirituels multiples issus de nos différentes dimensions unifiées, nous venons à votre rencontre. Nous venons vous abreuver à votre Source. Nous venons rétablir la connexion à votre Unité, à votre Divinité et à votre Maîtrise. Vous êtes bien plus que ce que vous n'osez imaginer ou espérer. Cela doit être dit. Cela doit être réalisé. Cela doit être révélé. Et cela doit être manifesté. La maîtrise, l'ascension, la Lumière, sont exactement ce que vous êtes. L'illusion, créée par votre serment, prend fin irrémédiablement en cette journée. Bien évidemment, les Lumières non encore révélées, les zones d'Ombre projetées au fur et à mesure de vos incarnations en cette espace que vous appelez Terre, ne vont pas s'évanouir du jour au lendemain. Quels que soient les évènements liés à ma Présence, au sein de ce système solaire, quels que soient les évènements liés aux irradiations de Lumière, à la pression de la radiation de l'ultra-violet, vous ne devez conserver à l'esprit que la vérité ultime de ce que vous êtes et de ce que vous allez découvrir, enfin, sur votre dimension réelle, sur votre Unité réelle et sur votre pouvoir créateur absolu en tant que co-créateur de cet univers particulier.

Ainsi, âmes humaines en incarnation, je salue en vous la grâce et la puissance de votre périple. Je salue en vous des compagnons de route ayant choisi de cheminer dans la séparation et la division afin de renforcer leur Lumière intérieure. Aujourd'hui, à travers cette effusion, cette radiation de l'ultra-violet, il vous est offert votre retour à votre vraie réalité. Quels que soient les évènements de vos vies matérielles, personnelles, quels que soient les joies ou les désagréments pouvant survenir en cette période de déconstruction, n'oubliez jamais votre Divinité, votre maîtrise, votre vérité et votre Unité. La seule vérité que vous devez garder consciente en votre esprit, en votre conscience, est celle-ci : vous êtes enfants de la Loi de Un, vous êtes enfants de l'Eternel, vous êtes pure Lumière. Seuls les voiles liés à votre serment, voulu par une certaine nécessité évolutive, ont conduit la Terre à cet état de division, de séparation que vous vivez et vivrez de plus en plus extérieurement. Ne vous lamentez pas. Contentez-vous d'êtres la Lumière que vous êtes. Contentez-vous de retransmettre de ce que vous recevez de nos Cénacles, nos Conclaves et nos réunions. Vous allez devenir des transmetteurs de la Lumière après avoir révélé sa dimension. Les Noces Célestes correspondent à des retrouvailles célestes et cosmiques. Cela se traduit par la disparition totale et irrémédiable des voiles qui vous isolaient en cette dimension. Vous allez retrouver une situation qui est digne de votre statut. Néanmoins, ne jugez jamais ceux d'entre vous qui auraient encore besoin de vivre l'expérience de leur séparation et de la séparation. Ils sont tout aussi évolués et respectables que vous. Ils sont la même Lumière, la même vérité et la même Source. Néanmoins, certaines caractéristiques de leur Lumière intérieure ne permettent pas de révéler celle-ci en cette fin de cycle. Il vous est demandé instamment de ne pas juger, de ne pas porter de regard, quel qu'il soit, mais simplement de continuer à aimer, à irradier la Lumière dont vous êtes les Porteurs. Ceci est la condition absolue et unique pour retrouver la totalité de ce que vous êtes, à travers les effusions, à travers l'ultra-violet, à travers les rayons de Lumière que nous relayons depuis la Demeure de Paix Suprême : Shantinilaya.

Petit à petit la mémoire de ce que vous êtes, durant ces 12 semaines de Communion et de Noces, vous sera rendue. Les voiles de l'illusion, les voiles de la séparativité seront ôtés un à un. Vous deviendrez les Semeurs de Lumière qui ensemenceront la nouvelle Terre et les nouveaux Cieux. Contentez-vous de vivre cela. Ne cherchez pas à interférer, d'aucune manière, avec vos frères qui, quelle qu'en soit la cause, auront choisi de tourner de manière temporaire le dos à la Lumière car, je vous le garantis, ils sont exactement les mêmes que vous mais, pour des raisons qui leur sont propres, ils ont besoin ou ils ont envie de renforcer encore plus leur maîtrise ascensionnelle. Ainsi que l'a dit Christ : « ne jugez pas ». Contentez-vous d'irradier la Lumière de ces Noces que nous vivons. Contentez-vous de consacrer 72 minutes de chaque semaine à ces Noces. Nous vous convions, avec toute la puissance de notre amour, à vous joindre de plus en plus nombreux à cette effusion de Lumière particulière qui vient à vous, pour vous, mais aussi pour l'ensemble des formes de vie présentes à la surface et à l'intérieur de ce système solaire. La confiance et l'abandon que vous manifesterez envers cet appel de la Lumière, envers ces Noces célestes, vous procurera des joies, un état intérieur, qu'aucune satisfaction matérielle que vous connaissez tous ne peut égaler. La Source de la joie correspond à ces moments privilégiés de fusion. La source de la Lumière vient éveiller et réveiller votre Source. Le rôle de la Source est d'abreuver, d'irradier, de nourrir et d'éclairer. Ceci va devenir vos rôles, bien aimés Maîtres de lumière. Ceci est la première partie de ma révélation. Nous allons rester quelques instants dans le silence afin d'accueillir la vague de la radiation qui s'intensifie maintenant.

... Effusion d'énergie ...

Âmes humaines en incarnation, bien aimés Maîtres de Lumière, je vous ai annoncé que, durant cette année et une partie de votre année prochaine, vous allez passer d'un gouvernement humain à un gouvernement spirituel ce qui signifie que vous allez passer d'un pouvoir humain à un pouvoir spirituel. Le pouvoir humain lié à la personnalité, lié à l'ego, lié à la socialité, doit s'effacer devant le pouvoir spirituel. Qu'est-ce que le pouvoir spirituel ? C'est l'influence directe de la conscience de la Lumière au sein de votre conscience lumineuse. Celle-ci s'exprime sans passer par vos outils habituels. Elle nécessite la totale suppression de toute trace en vous de pouvoir humain, quel qu'il soit et, en particulier, le pouvoir humain exercé, de manière contrôlé ou non, sur un autre être humain. Étant un être de Lumière, aucun autre être de Lumière ne peut vous imposer sa volonté, son désir ou sa forme de persuasion. Seul l'abandon à la Lumière qui est le pouvoir spirituel doit mener et diriger vos vies. À partir du moment où vous aurez compris, intégré et commencé à vivre cela, vous vous apercevrez que la Lumière grandit en vous. Que se passe-t-il quand la Lumière grandit en vous ? Vous devenez des êtres de joie. Vous devenez des transmetteurs de Lumière. Vous vous apercevrez alors que les émotions, signes de l'activité de l'ego humain, s'atténuent et disparaissent progressivement pour laisser la place à un état de grâce ou un état de joie intérieure indépendant de vos propres émotions et indépendant de vos propres circonstances de vie. Bref, votre maîtrise se révélera à vous-même. La maîtrise n'est pas le pouvoir. La maîtrise n'est pas la contrainte. La maîtrise est l'abandon et le lâcher prise. La maîtrise est aussi la confiance que vous mettrez à vivre, avec nous, ces Noces Célestes durant la période de 12 semaines qui verra les déconstructions s'intensifier à un niveau que vous ne pouvez, seulement maintenant, imaginer. En cela, il vous faut développer la confiance, la totale confiance en notre apport, en nos rapports et en nos contacts car la Lumière ne peut entraîner aucun mal, aucune dysharmonie chez ceux qui l'acceptent.

Bien évidemment, durant cette période vous risquez de vivre des périodes que vous appelez, en votre langage : élimination. N'attachez aucune importance à cela. Contentez-vous de recevoir la Lumière et de la retransmettre. Ceci est votre chemin. Ceci est une vérité essentielle. Nous avons toujours été là, séparés de vous par les voiles de l'illusion et par les voiles de la dissociation. Cet état de fait prend fin, totalement. Autrement dit, la Lumière, l'aide d'autres êtres lumineux que l'âme humaine incarnée, sont à votre disposition, à vos côtés pour vous accompagner (par leur vibration, leurs présence, leur puissance, leur radiation) à aller totalement vers votre Temple Intérieur, dans votre sécurité intérieure et dans l'être de Lumière que vous êtes. Vous pouvez, et vous devez, faire appel à nous. Quand je dis « à nous », il s'agit aussi bien de ma présence, de ma radiation que la présence et la radiation de l'ensemble des Melchizedech, de l'ensemble des Anges du Seigneur et de l'ensemble des énergies Archangéliques. Au travers de la demande, vous renforcerez les Noces Célestes. Au travers de la demande, vous renforcerez la réunion à votre maîtrise, vous renforcerez votre abandon à la Lumière. Âmes humaines en incarnation, ceci est la deuxième vérité. Nous vivons maintenant un deuxième niveau d'effusion.

... Effusion d'énergie ...

Âmes humaines en incarnation, bien aimés Maîtres de Lumière, la disparition des voiles de l'illusion et de la séparation vous permettra de vivre en conscience votre avenir et votre devenir car, à partir d'un certain seuil de réveil de la Lumière en vous, l'illusion du temps disparaît. La disparition de l'illusion du temps vous permettra de comprendre que l'ascension est une transition et non pas une mort car, lors de la transition de l'ascension, il n'y a pas d'oubli mais, bien au contraire, réveil total. Des images, des perceptions, des sensations vous seront révélées à votre conscience éveillée et vous montreront votre devenir en tant qu'êtres de Lumière, en tant qu'êtres de Cristal ou en tant qu'être de Diamant, selon votre dimension préalable à la descente dans la séparation. Ces visions, ces perceptions, ces sensations vous permettront de faire grandir la foi en votre avenir de Lumière quels que soient les événements désagréables que vos perceptions humaines, que vos sens humains, vous donneront à voir. Ce que vous verrez doit être considéré, simplement et de manière juste, comme des événements liés à la pénétration de la Lumière, au sein des couches les plus denses de l'humain et de la Terre. Aucune force, je répète, aucune force opposée à la Lumière ne peut s'opposer à la Lumière. La Lumière est irrémédiablement l'unique vainqueur de l'illusion et de la vie. Le reste n'est que des projections de peur, d'appréhension et d'angoisse. Certes logiques, compréhensibles et acceptables, du moins tant que vous n'avez pas rejoint la source de Paix Suprême c'est-à-dire votre cœur. Vous comprendrez, et vous vivrez, ce que vous êtes (de manière intermittente tout d'abord, comme dans un rêve et, progressivement, de manière de plus en plus lucide et concrète et réelle), votre vraie dimension. Ceci facilitera grandement la stabilisation de la Lumière au sein de vos organismes mais aussi le phénomène de la transition et le phénomène de l'ascension. Comme vous le savez, ceci n'est pas pour tout de suite, excepté pour un contingent d'âmes humaines, Maîtres réalisés de la Lumière authentique, qui décideront, de leur plein gré, d'ascensionner sans le corps. Ce que vous appellerez la mort sera pour eux la résurrection. Ceci doit survenir, comme vous le savez, entre maintenant et votre mois de juin. Cela est rendu possible par la puissance des éléments que j'active et révèle sur ce monde et en les autres mondes de ce système solaire. Ainsi, il ne s'agit pas d'une période de deuil, il ne s'agit pas d'une période de perte mais d'une période de joie intense pour vos frères et sœurs qui accéderont enfin à leur éternité et de manière durable. Néanmoins, la majorité d'entre vous, Maîtres de Lumière réalisés ou en devenir, doit, je dirais, boire la coupe jusqu'au bout. Ceci n'est ni une punition, ni une récompense mais nous avons besoin des semeurs de Lumière que vous allez devenir afin de permettre l'ascension de vos frères et sœurs, humains ou non, mais aussi de permettre la translation et la transition de l'ensemble de ce système solaire. Sans vous, nous ne pouvons rien. Ceci est une vérité absolue.

Ainsi, nous vous demandons, et nous vous demanderons sans relâche, de nous appeler, de nous demander, non pas tant des choses sur le plan humain, mais bien plutôt de communier avec nous afin de renforcer cette période si importante de vos Noces Célestes. Ceci est maintenant, ceci commence aujourd'hui, ceci n'est pas dans un an, ceci n'est pas dans dix ans, ceci n'est pas dans une génération mais maintenant et je parle en temps humain et non pas en temps spirituel. Pourquoi ? Parce qu'il y a une concordance, de par l'afflux de la Lumière, entre le temps spirituel si distant du vôtre et le temps humain. Le temps humain et le temps spirituel se rejoignent, pour ceux qui le souhaitent, pour ceux dont le moment du réveil et de la réalisation est venu. Au plus vous serez nombreux à participer à ces Noces Célestes hebdomadaires, au plus nous arriverons à favoriser la transition et l'ascension d'un plus grand nombre. Une dernière fois, ne vous attardez pas au vacarme du monde qui vient. L'Ombre ne pourra jamais gagner la moindre bataille. Seule l'illusion du temps, seule l'illusion de votre séparation, a pu faire croire que l'Ombre existait. Ceux, peu nombreux sur cette planète, qui ont voué leur destin à l'Ombre, sont encore plus que vous dans le sens du sacrifice. Ainsi, ces êtres là ne doivent pas être ni jugés, ni condamnés mais simplement aimés. Les Noces Célestes sont aussi les moments de la révélation de l'Amour, de l'Unité et de la Lumière. Vous êtes aimés de toute éternité car vous êtes Amour. Mais, hélas, nombre d'âmes humaines se sont laissé endormir encore plus par les sirènes du plaisir, quel qu'il soit, et, ceci, dure depuis fort longtemps, en ce cycle d'humanité. Néanmoins, tout ceci, lié aux jeux de pouvoir, aux jeux de l'illusion, aux jeux que vous appelez de l'Ombre, vont être irrémédiablement dissouts par la puissance de l'Amour et par le rayonnement de la demeure de Paix Suprême.

Ce que vous observez ne sont, en langage métaphorique, que les affres de l'enfantement et de l'accouchement. Une fois que l'enfantement aura eu lieu, vous pourrez regarder ces instants avec tranquillité, avec sérénité car vous serez, alors, devenu ce que vous avez cessé d'être, par serment. L'heure des Noces, l'heure des retrouvailles est maintenant. Vous aurez l'impression, à l'issue de cette période de Noces (qui est comme une période de gestation), la possibilité, de vivre de manière fort naturelle, à la fois dans ce monde (et donc sur ce monde) mais aussi dans le monde futur, monde de Lumière où l'Ombre ne peut subsister. Cet apprentissage de la mise à cheval en deux dimensions est aussi une forme d'éducation et de maîtrise de votre Lumière nouvelle, révélée à vous-même. Nos deux prochains rendez vous, afin que, de plus en plus nombreux, les Porteurs de Lumière se joignent et se rejoignent, seront le 2 mai à 15h30 et le 9 mai à 16h30. Je me tais, maintenant, quelques instants, à nouveau, afin de laisser s'effuser, à un octave supérieur, cette pression de la radiation de l'ultra-violet. Vous devez accueillir ce présent et cette Lumière dans votre cœur.

... Effusion d'énergie ...

Un dernier point : je vous avais dit qu'à chacune de mes interventions, dorénavant, je vous dévoilerai une fonction d'un de vos brins d'ADN nouveau, liée aux douze vertus de l'âme ou encore à ce qui est appelé les douze étoiles de Marie. La première étoile (ou votre troisième brin d'ADN) est liée à la loi d'attraction que vous avez appelé Amour. Passer du deux au trois permet de résoudre la dualité en une nouvelle tri-unité. La deuxième étoile (ou quatrième brin d'ADN) est liée à l'abandon à la Lumière. L'abandon à la Lumière est le témoin de votre foi et de votre allégeance à la Source et à la Lumière dont vous êtes partie prenante. C'est l'accord à soi-même. Cela correspond pleinement à la période que vous vivez et, donc, aux Noces Célestes.

Nous allons maintenant rester, en ce qui vous concerne, vous, ici présents, quelques instants dans la transmission de la radiation de l'ultra-violet, dans le silence. Ensuite, je vous présenterai mes hommages et je vous laisserai dans cet état pour le temps qu'il vous reste à couvrir. D'ores et déjà, recevez toute ma protection, tout l'Amour des êtres spirituels qui travaillent à l'émergence de la Lumière en ce monde. Accueillez.

... Effusion d'énergie ...

Où que vous soyez sur Terre, recevez protection, bénédiction. Vous êtes l'espoir du monde, vous êtes la Vérité en marche. Soyez bénis et je vous dis, à notre prochaine rencontre. Continuez à vivre, maintenant, dans le silence, la transmission de la Demeure de Paix Suprême.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : www.autresdimensions.com.

http://www.autresdimensions.com/article.php?produit=292

17:44 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : transition, illusion, voile, adn |  Facebook |

04/04/2009

Les vérités de ramtha

 

750px-Dualite

 

Thèmes :

- La vérité

- L'importance primordiale des émotions

- Notre souveraineté

- Utilité d'un maître


******

Je ne suis pas différent de vous. Personne, que ce soit du monde visible ou du monde invisible, ne vous est supérieur. Et il n'est personne qui vous soit inférieur. Au royaume de Dieu, tous sont égaux.

A ceux d'entre vous qui désirent suivre quelqu'un et l'adorer, ou agir plus au-dehors d'eux qu'au-dedans d'eux, je voudrais dire que je ne puis répondre à leur attente. Je suis en ce monde afin d'aider chacun à devenir souverain en sa vérité, selon son entendement. Aussi longtemps que vous resterez à adorer une chose au-dehors de vous, quelle qu'elle soit, à la servir et à lui donner votre temps, vous ne pourrez exprimer la sublime beauté que vous êtes ni ne pourrez devenir vraiment libres.

Vous seul pouvez être celui ou celle vous aimant le plus. Vous seul pouvez être votre meilleur ami et instructeur. Jamais aucune voix ne pourra vous instruire mieux que la vôtre. Jamais parole ne pourra vous instruire mieux que la vôtre propre. Ce que vous êtes aujourd'hui est en mesure de répondre à vos besoins de toujours. Mais si vous persistez à chercher hors de vous des sentiers à emprunter ou des entités à adorer, jamais vous ne distinguerez ni ne connaîtrez la vraie gloire de Dieu.

Vous ne pouvez réaliser votre divinité, votre illumination, votre épanouissement que par vous-même et l'amour déclaré pour vous-même.

(...) Je vous aime d'un amour profond. Si je ne vous aimais pas tant, je ne pourrais venir à vous comme je le fais. Quand vous aurez appris à vous aimer autant que je vous aime, vous comprendrez les vérités que j'enseigne ; vous comprendrez la grandeur qu'en vérité vous êtes. Et ce sera un grand et glorieux jour.


******

Vous vivez la création. Vous jouez avec la pensée créatrice et l'exprimez dans la matière en sorte de croître en sagesse et en intelligence, en sorte de percer le grand mystère que vous êtes. Pourtant, ce plan-ci est entièrement illusoire. Tout le monde croit que le plan tridimensionnel est réel. En fait, tous les jeux de l'homme sont illusoires, ils sont comparables à des rêves, cette réalité peut disparaître à la faveur d'un rêve. Le monde réel est le monde intérieur (profond), celui des sentiments. Le monde réel peut-on dire n'existe que du point de vue de l'émotion ; il n'est pas gouverné par la logique mais par l'amour en mouvement.

Ce monde, que l'on prétend réel, ne pourrait exister en l'absence de votre aptitude à le connaître par les sentiments présents en vos âmes, car sans eux il n'aurait point d'existence. Tout ce paradis de matière a été créé à seule fin de pouvoir évoquer des sentiments dans l'âme de ceux qui ont part au merveilleux pouvoir créateur. Pour quelle raison ? Afin qu'ils acquièrent la plus belle récompense de la vie, à savoir la sagesse. Or la sagesse n'est point le produit de l'intellect, elle dérive en vérité de l'intelligence émotive acquise au moyen de l'expérience.

La vie, cet extraordinaire théâtre, est votre royaume. C'est la scène sur laquelle vous pouvez produire vos illusions, les objets de votre imagination et de vos rêves. Le fait d'être Dieu-homme, Dieu-femme est très louable. Car ce n'est que quand Dieu est devenu homme que la vie sur ce plan a pu être créée et développée. Vous êtes de magnifiques entités, bien plus puissantes que vous ne l'imaginez. Chacune de vos pensées, chacun de vos sentiments est créateur de vie. C'est à vous qu'il incombe de donner de la présence à la Vie, de soutenir toute vie à venir, non pas à ceux des mondes invisibles. Ceux vivants dans l'invisible ont seulement l'intelligence de l'invisible. Vous seuls avez le pouvoir de soutenir ce royaume de matière, le joyau d'entre les royaumes.

C'est vous qui donnez créance à toutes choses. C'est vous qui ajoutez à cette scène spectaculaire de la Vie. C'est vous qui exaltez et qui glorifiez ce royaume de Dieu. Mais vous, vous l'ignorez, croyant être inférieur aux anges. Ce qui n'est assurément pas le cas. Vous ne comprenez pas bien votre louable fonction, cependant vous ne tarderez pas à la comprendre. Bientôt, en effet, la vie, les arcs-en-ciel, les couleurs, les luminaires deviendront comme de puissants instruments qui vous rappelleront ce que vous êtes vraiment. Cet âge qui approche aura pour nom âge de l'illumination.

Superbes maîtres*, vous avez donné la vie au vent. Vous avez donné au soleil la raison d'être là où il est. Vous avez donné aux nuages une raison de rassembler leurs forces : nourrir la terre et étancher sa soif. Cela, vous l'ignorez, car considérant n'être pas dignes de l'amour que Dieu est en vérité. Je vous aime grandement. J'ai été comme vous. J'ai vécu toutes vos illusions et incarné tous vos rêves. Et là où je m'en suis allé, vous vous rendrez à votre tour. Mais il vous faut au préalable embrasser la Vie et vous embrasser vous-mêmes, car vous embrassant vous-mêmes vous embrassez également Dieu.

Des profondeurs de mon être, je vous salue. Vous êtes admirables, en vérité. Vous êtes aimés, en vérité. Vous êtes indispensables, en vérité. Vous êtes chéris, en vérité. Vous êtes la raison d'être de l'éternité. Vous êtes, assurément, la raison d'être de la Vie.


******

M. : Tout au long de ma vie j'ai cherché à comprendre la vie et Dieu et, pour cela, je suis allée de religion en religion et, récemment, d'instructeur en instructeur. Je suis vraiment dans la confusion, Ramtha, parce que chacun tient un langage différent. Et les enseignements varient, même s'agissant de points identiques ; ils vont parfois jusqu'à se contredire les uns les autres !

Par exemple, à vous entendre il n'y a ni vérité ni erreur. Dieu nous aime, quoi que nous fassions. D'une certaine manière, cet enseignement me parle ; cependant, je constate qu'il est très différent des autres. Parmi les choses enseignées, certaines sont très « excentriques », si je puis dire, parce que tellement différentes de celles apprises jusqu'ici.

Je suis dans la confusion Ramtha. Je ne sais plus qui croire. Comment puis-je déterminer ce qui est vrai - ce qu'est la vérité ?

R. : Maître*, dites-moi tout d'abord ce que vous entendez par « excentrique ».

M. : J'entends que je dois vraiment avoir l'esprit très élastique pour pouvoir comprendre et accepter certaines choses dites.

R. : Diriez-vous de l'infinité ou de l'éternité qu'elles sont « excentrique » ?

M. : En un sens, oui.

R. : Eh bien, dans ce cas mes enseignements sont assurément « excentriques », en ce sens qu'ils vous conduisent très loin - jusqu'aux confins de l'éternité.

Maintenant, maître, dites-moi ce qui n'est pas vrai.

M. : Ce sont, par exemple, ce qui participe de l'imagination, les fantasmes - ce qui est étranger à la réalité.

R. : Ah ! Mais qu'est-ce donc que l'imagination et les fantasmes ?

M. : Les pensées que l'on entretient dans sa tête, ce que la pensée invente.

R. : Mais lorsque vous entretenez de telles pensées, ne sont-elles pas réelles ? Ne sont-elles pas réelles du point de vue de la conscience ?

M. : Si, mais elles peuvent n'être réelles que dans mon esprit. Elles ne correspondent pas nécessairement à une réalité.

R. : Maître, chacun aimerait savoir ce qu'est la vérité. Mais en admettant qu'une telle vérité existât qu'en serait-il des autres qui ont-elles aussi leur réalité dans les consciences ? Savez-vous ce qu'est la vérité ? La vérité est qu'il n'y a pas de vérité. La vérité est que tout est.

Tout est vrai, maître. Il n'y a rien qui ne soit pas vrai, car toutes choses sont un dérivé de (...) Dieu.

(...) la pensée (les croyances élevées) donne créance à toutes choses, tout à sa raison d'être. Ce que vous désignez par l'imagination et fantasmes a certes une réalité puisque cela est formé de pensées (et d'émotions) chargées de sens.

M. : Même quand cela est en contradiction avec la réalité extérieure ?

R. : Le monde extérieur dont vous dites qu'il est réel n'est qu'une illusion, une création de la réalité suprême, c'est-à-dire la réalité invisible ayant pour nom pensée et émotion. Comment croyez-vous que le monde extérieur soit venu à l'existence ? Par l'imagination et les fantasmes. Une fois que la pensée et l'émotion ont pris forme matérielle, l'imagination est à nouveau stimulée. L'une et l'autre se suscitent mutuellement ; l'une et l'autre sont assurément réelles. Ce qui est créé par la pensée, qui existe dans la conscience, que cela se manifeste ou non dans la réalité matérielle, est vrai, maître.

M. : Aussi bizarre que cela soit ?

R. : Assurément, entité, car ce qui détermine la bizarrerie ce sont uniquement les attitudes (croyances). Toute pensée (et émotion) entretenue dans votre esprit est vraie, car en vie dans la conscience ; aussi est-elle part de la réalité suprême, l'Esprit de Dieu, le fondement de toute vie. (...)

Les vérités sont fonctions des perceptions. Elles découlent d'opinions, d'attitudes, de croyances devenues des absolus pour la pensée. L'opinion de quelqu'un à propos d'une chose peut varier de celle qu'en aura quelqu'un d'autre - souvent grandement - car l'un et l'autre forment leur opinion sur la base d'une expérience unique de cette chose, d'une compréhension émotive unique de leur âme, acquise non seulement en cette vie-ci mais au cours des vies antérieures. Si bien qu'une chose peut être vraie pour telle entité et fausse pour telle autre. L'une et l'autre ne peuvent arriver à se comprendre parce qu'elles n'ont pas été l'une l'autre ni eu les même expériences émotives.

Laquelle de ces deux vérités est la bonne ? Elles sont bonnes toutes deux. L'une et l'autre entité ont entièrement raison, car elles ont toutes deux perçu la vérité par rapport à leur expérience et à leur intelligence des choses. Celui qui considère que seule sa vérité est bonne fait preuve d'une intelligence limitée.

Chaque entité accepte et crée les vérités dont elle a besoin pour son accomplissement, dont elle désire faire l'expérience en vue de sa progression dans la sagesse. Et pour les besoins de cette expérience chacune d'elles cherchera les vérités capables de la conforter dans ce qu'elle veut croire. Aussi les assemblages de vérité sur ce plan sont-ils au même nombre que les dieux y habitant, puisque chaque entité a la volonté, le droit et le besoin de créer différemment sa vérité.

Par conséquent, ce que vous pouvez lire d'un instructeur ou entendre par sa bouche est vérité perçue par lui - c'est ainsi qu'il la voit, l'a apprise, l'a créée, en a fait l'expérience. Par conséquent, si vous étudiez avec dix instructeurs différents votre confusion ne peut être que très grande, chacun enseignant sa vérité et celle-ci est différente de celle des autres. L'une ou l'autre perception de la vérité peut être en accord avec votre besoin du moment. Mais si vous chercher à distinguer lequel des instructeurs dit la vérité, si vous considérez toutes les vérités, vous vous apercevrez qu'elles sont toutes bonnes. Il vous faut simplement décider jusqu'à quel degré vous désirez devenir une vérité. Quelle que soit celle retenue, elle deviendra réalité dans votre vie.

Il y a des grands instructeurs sur votre plan, maître, des sortes de magiciens, qui ont le pouvoir d'opérer des prodiges et des miracles. Il n'empêche qu'ils croient à la mort... de sorte qu'ils mourront. Bien qu'ils aient grandement progressé dans leur intelligence, ils restent néanmoins dans les limites de la morts et du mourir, ils n'ont pas encore compris que la vie est réellement un continuum d'être. Donc, en admettant que vous acceptiez leurs vérités comme la vérité, vous deviendrez magicien à votre tour. Mais cela ne vous empêchera pas de mourir.

La vérité est en toute compréhension, maître ; cependant, il faut aussi bien distinguer que toute vérité est susceptible d'affinement, car chaque instant affine la vérité. C'est la raison pour laquelle Dieu n'est pas dans un état de perfection mais plutôt en un état de devenir. Chaque entité progresse continuellement dans sa compréhension, englobant ainsi des vérités de plus en plus illimitées. Mais quelle que soit sa compréhension, son intelligence des choses, d'instant en instant, ce ne sera jamais que la vérité telle que vue par elle. Prenons l'exemple d'une fleur. Est-il vrai que la fleur soit un bouton ? Assurément. Mais une fois en fleur, quand elle n'est plus bouton, serait-elle menteuse ? Non, évidemment pas. Elle se trouve dans un état de vérité progressive. De même, lorsque ses pétales sont tombés, qu'ils ne sont plus, la fleur serait-elle menteuse ? Que dire alors ? Elle se trouve dans un autre état encore de sa vérité.

Tout enseignement - qu'il soit oral ou écrit, qui parle de lois, ou qui limite l'homme, ou bien qui divise Ce Qui Est en bien et en mal, ou bien qui prétend que Dieu est une entité singulière plutôt que l'être de tout ce qui est - tout enseignement de ce type vient d'entités qui tout simplement ont accepté ces choses comme leur vérité et se sentent obligées de les répandre dans le monde. C'est leur vérité, maître, et elles n'ont pas tort. (...)

Si ce que vous lisez d'un instructeur ou l'entendez dire limite le développement... Si ce qui est dit limite, sépare, divise, alors c'est l'expression d'une vérité limitée, provenant d'une entité n'ayant pas encore atteint l'intelligence illimitée.

Ce que vous apprenez inévitablement de tous ces instructeurs, maître, est que vous êtes votre suprême instructeur, personne d'autre, car vous seul savez ce qui convient le mieux à vous-même. Comment quelqu'un d'autre pourrait-il savoir ce qui vous convient alors qu'il est occupé à vivre sa propre vie et à évaluer la vérité de son point de vue à lui ? Vous seul pouvez déterminer l'expérience nécessaire à votre accomplissement. Vous seul pouvez être l'auteur de votre vérité, car la vérité est arrêtée et établie par chacun. Et cette vérité ne peut se découvrir par la connaissance scientifique ou intellectuelle, elle se découvre bien plutôt par la compréhension d'ordre émotif, la vérité étant de l'ordre de la perception, de la connaissance profonde, non pas intellectuelle seulement. Connaître votre vérité signifie la connaître par le sentiment.

M. : Mais comment peut-on sentir une chose comme vraie dans le cas où sa vérité n'est pas admise par les faits ou si elle est contraire aux découvertes scientifiques ?

R. : Maître, rien ne peut être prouvé par ce que vous dénommez les faits, puisque les faits changent à mesure qu'évolue et que change l'intelligence des hommes. Tout est conjecture, la réalité évolue et est créée constamment par la pensée et par l'émotion. Les faits ne sont que la manifestation concrète de la conscience collective à un instant de l'histoire. Autrement dit, des pensées que l'ensemble de l'humanité embrasse en cet instant-là.

La preuve, maître, est donnée par le sentiment, l'émotion, car c'est le sentiment qui accorde tout d'abord la réalité à un fait.

Qu'est-ce que la réalité suprême ? la vérité suprême ? Certainement pas les faits. Ce sont les sentiments éprouvés lorsque vous acceptez un fait comme réalité, comme vérité dans votre esprit. C'est le sentiment qui est la réalité suprême. C'est en lui que réside la vérité.

La réalité, maître, est conforme à votre choix. Ne choisissez désormais plus que ce qui vous conviendra, ce que vous souhaiterez croire.

M. : Mais, Ramtha, je ne comprends pas comment les choses pourraient être telles que vous les décrivez. Car au temps où la plupart des hommes croyaient que la terre étaient plate, que seraient devenus les marins en mer, ceux croyant que la terre était plate ?

R. : Ceux qui pensaient qu'elle était plate se sont trouvés projetés dans la mer (Dieu n'aurait point toléré qu'ils eussent tort !). Ceux qui pensaient qu'elle était ronde ont poursuivi leur voyage. Comprenez-vous ?

Ceux pensant fermement que la terre était plate ne s'aventurèrent pas en ces régions où ils auraient découvert le contraire. Et ceux qui étaient persuadés de la rondeur de la terre en firent le tour. Ils ignoraient par contre qu'elle ne fût pas ronde mais plutôt aplatie. Elle est gonflée aux coutures, plates aux pôles et elle est creuse. Mais ceux qui croient fermement qu'elle est solide ne connaîtront pas qu'elle est creuse car jamais ils n'envisageront pareille chose. Leur intelligence est limitée. Cependant, bien que limitée, elle a sa vérité.

Que votre vérité, maître, soit non limitée. Reconnaissez que votre monde est rond. Mais pour être encore plus illimités dans votre vérité reconnaissez aussi qu'il est aplati aux pôles. Et pour être encore plus illimitée dans votre vérité reconnaissez de plus qu'il est creux. Et pour être encore plus illimitée dans votre vérité, comprenez que le centre de la terre est très habité. Mais allez donc le dire à vos scientifiques. !

Si vous entretenez une croyance de type limité, c'est là votre vérité et cela est juste. Si vous entretenez une croyance de type illimité, c'est là votre vérité et cela est juste. Mais, à vrai dire, il vaut mieux croire en vous-même, car rien - ni aucune entité ni aucune chose ni aucune réalité - n'est supérieur à vous. C'est vous l'auteur de toute vérité, le créateur de toute réalité, le dispensateur de toute loi en votre royaume.

Ce que je dirais à toute entité, quelle qu'elle soit, est ceci : allez et apprenez de vos instructeurs ou de vos religions jusqu'à l'ennui ou jusqu'à ce que les choses apprises vous paraissent dépourvues de sens. Arrivés à ce point, allez en quête des réponses qui sonneront juste à votre âme. Votre âme connaît la vérité qui vous convient et elle vous la communiquera par vos sentiments. Quand une vérité sonne juste, votre âme est dans la joie.

La vérité est une limitation, maître. Dire d'une chose qu'elle est vraie suppose qu'il en existe un autre qui ne l'est pas. Or selon un entendement plus vaste il n'y a ni vérité ni non-vérité ; il n'y a que la Vie continûment en évolution. La Vie est l'unique réalité et c'est d'elle qu'émerge toute vérité, puisque la vérité est créée et évolue à chaque instant par les pensées. Aussi, pouvez-vous à tout instant changer d'avis et penser différemment sans pour autant que cesse d'être vrai ce que vous pensiez l'instant d'avant. L'une et l'autre pensée sont des choix faits en vue d'une compréhension par l'émotion.

Il n'y a d'autre réalité que la Vie et les choix. Le jour où vous comprendrez que toutes choses sont à la fois vraies et non vraies, que toutes choses sont, alors vous percevrez la vérité sous tous les visages que vous aurez décidé qu'elle revête pour les besoins de votre expérience. Et une vérité ne reste absolue que le temps où vous la voyez comme telle. Dès l'instant que vous ne la reconnaissez plus et cessez de lui donner créance elle perd toute réalité. C'est pour cette raison que ce plan porte le nom de « plan des réalités créatrices ».

Toute vérité que vous créez dans votre vie est susceptible d'être modifiée. Il vous faut le savoir. Ce qui vous rend souverain est de connaître qu'il est possible de penser ce que l'on veut penser, comme il est possible de changer d'avis à n'importe quel moment. (...) Le jour où vous connaîtrez cette vérité en vous vous aurez dépassé la limitation, vous serez redevenue Dieu. Et tandis que d'autres seront encore à se laisser gouverner par des lois et des codes moraux, vous serez entièrement libre, car n'ayant de vérité autre que la vôtre.

Cependant, il est un point qu'il convient de vous rappeler : Quand on pense qu'une chose est, elle est vraiment. Lorsque vous entretenez une croyance elle devient vérité par l'émotion. C'est ce qui explique que chacun croit détenir la vérité suprême. Toute réalité créée est unique, de sorte que si quelqu'un ne comprend pas la vôtre c'est simplement du fait qu'il est profondément pris dans la sienne.

Le jour où vous comprendrez que la vérité peut être et est effectivement toutes choses, alors vous ne serez plus soumise à la limitation et pourrez sans mal participer à toute expérience et apprendre d'elle. Alors vous serez libre, car ne subissant plus le joug des concepts et du savoir intellectuel qui a tendance à vous faire dire « Telle chose est comme ceci et non comme cela », alors qu'en réalité cette chose peut être n'importe quoi qui puisse être défini au moyen de la pensée.

Cette vérité que je suis en train de vous enseigner, maître, vous permettra d'être plus illimitée car elle embrasse les vérités de tous et permet à l'ensemble des vérités de coexister entre elles dans l'harmonie. Lorsque vous embrassez cet entendement vous pouvez dire : « Je suis à facettes multiples dans ma vérité. Je suis, non pas seulement une vérité mais toutes les vérités. » Alors le courant de la création pourra couler en vous sans entraves et vous ne vous laisserez plus enfermez dans un mode d'être exclusif.

Soyez qui vous êtes - non point sous la direction de Ramtha, de Bouddha ou de Josué (Jésus), ou celle de n'importe quel autre instructeur, car en dernier ressort, personne ne peut vous instruire sur votre Soi divin - personne, sauf vous. Afin d'accomplir votre destinée, il vous faut devenir celui et cela que vous êtes. Si vous essayez de vivre conformément au plan de vie recommandé par quelqu'un d'autre, vous ne le deviendrez jamais. La seule voie par laquelle vous puissiez comprendre qui vous êtres et le feu en vous, consiste à écouter la vérité enseignée par vos émotions.

Aimez ce que vous êtes, profondément. Et écoutez le Dieu en vous, il vous parle en des accents très subtils qui ont pour nom sentiments. Les sentiments, si vous les écoutez, vous parleront de vérité et du sentier de votre illumination.

Vivez la vérité que vous ressentez en votre être. Vivez-là et manifestez-la, de sorte qu'elle témoigne de votre gloire. Le faisant, vous évaluez, vivez et comprenez la vie de votre point de vue - et quelle que soit votre perception, sachez qu'elle est bonne. Soyez votre propre instructeur, votre propre sauveur, votre propre maître, votre propre dieu.

Méditez les choses simples qui viennent d'être dites car par elles vous obtiendrez la latitude de comprendre, de sorte que vous ne vous laisserez plus prendre au piège de vouloir déterminer ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, ce qui est vrai et ce qui est illusoire. Lorsque vous vous dégagerez des lois du dogme et de la croyance religieux et que vous cesserez de vouloir être selon la vérité de quelqu'un d'autre vous deviendrez libre de vous exprimer, vous deviendrez libre de connaître toutes ces choses dont votre âme vous pressera de faire l'expérience en vue d'épanouir votre entendement. Par l'émotion et par l'expérience vous deviendrez Dieu, instant après instant, au rythme qui est le vôtre. Ainsi vous serez continûment, éternellement ; vous n'aurez jamais de fin.

Lorsque vous avez compris qu'à chaque instant de votre vie vous procédez au raffinement de votre être et que vous vous accordez de le faire sans éprouver de culpabilité et sans vous juger, alors le jour viendra où vous deviendrez la vérité de toute pensée - le fondement de toute vie. Pour cela il est nécessaire de prendre du recul par rapport à la conscience collective - à ses lois, ses idéaux, son identité - et de vous laisser être votre vérité, votre moi chargé de sens.

Pendant des siècles l'homme a vécu coupé de sa nature divine ; il a banni en lui la faculté de choix et remplacé les choix par des lois. Mais voici, le vent du changement souffle sur ce plan, incitant chacun à la nouveauté, à faire son bilan, à ébranler les absolus. Je suis heureux que vous preniez part au changement en cours. A compter de ce jour votre existence sera plus gaie. Car à qui aurez-vous désormais à rendre des comptes ? A personne d'autre qu'à vous. Et quelle sera la vérité ? La vérité sera ce que vous décréterez qu'elle est. Car les choses sont selon vos croyances, et vous devenez selon vos croyances. Comprenez-le, et vous enseignerez nombre de gens, rien que par votre façon de vivre.

Ne recherchez jamais la vérité. Soyez, tout simplement. Etant, vous êtes un avec d'infinis univers.

M. : Il y a là matière à méditer !

R. : Assurément, maître. Ce qui est. Ainsi soit-il.


******

Á ce jour, la très grande majorité des gens ignorent toujours qu'ils sont dotés du pouvoir de comprendre et d'être toutes choses. De sorte qu'ils permettent à des instructeurs, à des religions, à chacun de gouverner leur vie et d'interpréter pour eux la vérité. Ils permettent aux autres de compliquer et d'obscurcir la simple vérité qui leur est enseignée depuis des siècles, à savoir : la Source et le royaume des cieux sont en eux. Y aurait-il vérité plus belle ? Ceux qui l'ignorent encore pensent qu'il leur faut passer par les dogmes et les mécaniques, si l'on peut dire, comme les rites, les prières, les chants, les jeûnes, les méditations pour entrer en contact avec Dieu et atteindre à l'illumination. Alors qu'avec ces pratiques nous convainquons toujours plus l'âme que nous ne sommes pas l'objet de notre quête - que nous somme très loin de l'amour de Dieu et de la compréhension que nous cherchons à obtenir -, puisque nous sommes obligés de peiner pour le devenir. (...)

Pratiquer des rites et adhérer à des dogmes n'est pas chose fausse. Bien que l'on sente que ce n'est pas complètement juste, parce que la voix en soi - la source - dit que l'on est déjà ce que l'on s'efforce d'atteindre.

Je suis revenu en ce monde pour vous apprendre une voie meilleure. Je suis revenu pour vous dire que vous êtes déjà Dieu. Et aussi que vous n'avez jamais failli, que vous ne vous êtes jamais trompés et que vous n'êtes pas des créatures misérables et pitoyables. Je suis venu vous dire que vous n'êtes pas des pécheurs et que le diable, cette merveilleuse sottise, n'existe pas. Le jour où vous comprendrez ces choses vous pourrez commencer à employer votre temps à vous rendre heureux. (...)

Je vous dis que Dieu est en vous. Il l'a été durant l'ensemble de vos vies. Vous êtes d'ores et déjà Dieu. Car Dieu est l'intelligence créatrice qui réside profondément en votre être - l'essence qui vous a aimés jusque dans l'expérience de la limitation.


******

Une pensée n'est pas seulement comprise par le cerveau mais par le corps tout entier. Et la portion raisonnante du cerveau trouvera les mots capables de décrire l'émotion éprouvée.

Une pensée est comprise grâce à la sensibilité. La connaissance relève entièrement, de la sensibilité, de la sensation. Aucune pensée ne peut être connue et comprise si elle n'a pas été ressentie ; c'est la sensation qui permet son identification. Donc, pour connaître une pensée il faut la ressentir, c'est-à-dire la vivre dans tout le corps. Le savoir à lui seul ne suffit pas, il faut aussi le ressentir. Une fois que la sensation, le sentiment existe, vous pouvez dire : « Je sais, je connais. J'en ai le sentiment. »

(...) connaître ici ne veut pas dire comprendre avec l'intellect - l'intellect qui à la limite sait discourir avec éloquence avec des mots dénués de sens. La connaissance d'une fleur s'obtient grâce à l'être profond, grâce aux sentiments. Il est possible de comprendre l'essence d'une chose par la fréquence à laquelle vibre son émotion. Si vous voulez connaître une chose il n'est besoin que de vous autoriser à la ressentir ; la connaissance que vous en aurez sera toujours très juste.


******

Bien que votre cerveau ait été conçu pour capter toutes les fréquences de pensées de l'Esprit de Dieu, du champ entier de la Connaissance, il ne captera que celles que vous vous permettez de capter. Or comme la plupart des hommes n'acceptent pas les prodigieuses pensées illimitées qui bombardent constamment leur structure de lumière, leur cerveau est loin d'être pleinement actif, les seules parties en activité sont ses parties supérieures droite et gauche et certaines portions inférieures du cervelet. Le reste de leur cerveau sommeille. Ils repoussent toute pensée étrangère à leur famille, à la société, aux religions. Ils les rejettent, ne se permettant que de considérer celles acceptées communément. Les pensées illimitées de Dieu sont ainsi continuellement renvoyées par l'esprit de leur être dans le fleuve de la Pensée.

Il existe chez vous un terme, celui d' « esprit fermé ». Celui-ci correspond à la stricte réalité, car lorsque vous refusez de vous aventurer au-delà des limites de la conscience sociale votre cerveau est littéralement fermé aux pensées à hautes fréquences - il n'accepte que celle à basse fréquences.

Ce qui fait de quelqu'un génie est sa disposition à considérer des pensées à risque, des pensées impossible. Il s'est permis d'exercer dessus sa raison tandis que d'autres les ont tout simplement rejetées. (...)

Avoir un esprit fermé implique également d'être fermé à toute éventualité de connaître ce qui est n'est pas expérimentable par les sens physiques.

Au royaume de Dieu rien n'est en fait impossible. Il est illimité, la faculté de penser est illimitée. Et dès l'instant qu'une chose peut être conçue elle existe - tout objet imaginé ou vu dans un rêve existe déjà. C'est du reste par l'imagination que la création tout entière est née. Chaque fois que vous dites à quelqu'un : « Oh, ceci n'est que dans ton imagination », vous le programmez dans la stupidité, dans une créativité très restreinte. Et c'est assurément ce qui se produit sur ce plan pour vous tous ! Moi, je vous dis ceci : Ce que vous vous êtes autorisés à penser, quoi que ce soit, cela est. Et tout ce que vous vous autorisés à penser est attiré à vous par le champ électromagnétique, l'aura dont vous êtes entourés. Cela est une certitude.

Ce qu'il y a de regrettable avec l'esprit limité est qu'il vous empêche de connaître la joie. Et il vous rend esclaves des illusions de la société, vous empêchant ainsi de connaître votre gloire comme Dieu. L'esprit fermé n'ose pas s'aventurer dans l'inconnu ni n'envisage-t-il de réalités plus belles. Il craint le changement. Or il y a infiniment plus de choses à voir, à comprendre et à vivre en dehors de celles en ce monde net et ordonné, mais où la vie alterne avec la mort.

Chaque fois que vous acceptez une pensée hors de vos normes habituelles les parties dormantes de votre cerveau sont activées. Les pensées plus vastes développent votre faculté de raisonnement et sont le tremplin de pensées plus illimitées encore. Et le désir de l'illimitation fait s'épanouir votre glande pituitaire. Le flot d'hormones devient alors plus abondant et le cerveau plus réceptif aux pensées à hautes fréquences.

Devenir un génie est extrêmement facile - il suffit d'apprendre à penser par soi-même.


******

Embrassez votre vie. Connaissez que vous êtes divins et que la force de votre être provient des choses faites. Cessez de vous culpabiliser. Cessez de simuler la tristesse. Cessez de vous charger. Cessez de rendre quelqu'un d'autre responsable de votre vie. Emparez-vous-en ! C'est à vous qu'elle appartient.

Une fois que vous aurez embrassé toutes choses jugées, aimé tout ce que vous avez rejeté, vécu toutes vos illusions, qu'adviendra-t-il ? Vous serez compréhensifs et compatissants envers tous ceux qui doivent encore en faire l'expérience. (...) Nous ne condamnons chez l'autre que ce que nous n'avons pas encore accepté en nous même. Une fois que vous avez vécu toute situation et découvert la paix en elle, alors il devient facile de comprendre les autres et de les laisser être, sans les juger -, vous avez été ce qu'il sont et vous savez que les juger serait juger votre propre personne. Alors vous avez vertu de la véritable compassion et votre âme connaît les profondeurs de l'amour. (...)

...ce qui ne signifie pas aller vers eux pour les secourir et les instruire. Cela signifie les laisser tranquilles et leur permettre d'évoluer en fonction de leurs besoins et de leurs intentions. Le destin des uns est d'être seigneur de la guerre, ou prêtre, ou de faire la criée sur les marchés - c'est là ce dont ils ont besoin et qu'ils veulent faire. De quel droit voudriez-vous les en détourner ?

Chacun en ce monde - qu'il soit indigent ou difforme, qu'il soit fermier ou roi - a choisi son expérience afin d'apprendre par elle. Une fois qu'il sera rempli d'elle, qu'il aura tout appris d'elle il ira vers une autre expérience, gagnant au fur et à mesure un entendement plus élargi et plus profond.

Etant devenus des christs vous pourrez marcher dans la boue de la conscience limitée et néanmoins préserver votre intégrité, vous comprenez les masses grouillantes et pourquoi chacun est comme il est, puisque ayant été comme lui. Vous laisserez à chacun le droit d'être limité. C'est là de l'amour au sens le plus vrai. Vous saurez que la limitation seule peut lui enseigner la non-limitation et l'amour. Regardant un visage dans une foule vous verrez Dieu en lui, quelle que soit son apparence. Vous aimerez comme la Source aime. (...)

Quand vous pourrez ainsi regarder n'importe qui et voir sa beauté, vous serez sur le chemin de l'ascension. (...)

Dans la vie le chemin consiste à se conformer toujours à ses sentiments - à prêter l'oreille aux sentiments de son âme et à entreprendre les aventures que dicte celle-ci. Votre âme, si vous êtes attentifs à son langage, vous dira quels sont vos besoins d'expérience. Si vous éprouvez de l'ennui ou si vous ne vous sentez pas de faire une chose ou une autre, cela veut dire que vous n'avez plus besoin de cette expérience, que vous avez glané par elle toute la sagesse possible. Par contre, si vous vous sentez de faire une chose, cet élan de votre âme indique que l'expérience devant vous est nécessaire, que sa vertu vous est nécessaire. Si vous lui tournez le dos, l'expérience ne sera que remise à plus tard - dans cette vie-ci ou dans une autre.

Vivez la vérité des sentiments en vous et aimez l'entité qui les ressent. Comprenez qu'elle doit s'exprimer et s'accomplir. Si vous désirez une chose, quelle qu'elle soit, il ne serait pas sage d'aller à l'encontre de votre sentiment ; il signifie que vous avez devant vous une expérience, une splendide aventure qui adoucira votre vie. Si vous écoutez les sentiments en vous, vous ferez le choix juste en toute occasion - celui qui permettra à votre magnifique soi de progresser dans la profonde sagesse. Quand vous vous dressez contre vos sentiments les résultats sont la maladie, la névrose, le désespoir.

Faire selon votre cœur, vos rêves, vos désirs. Entendez l'appel de votre âme, quel qu'il soit, jusqu'au bout. Vous ne serez jugés que dans la mesure où vous accepterez les jugements des autres à votre endroit. Et si vous les acceptez, c'est par votre propre volonté - pour les besoins de votre propre expérience.

Il viendra un temps, dans cette vie ou dans une vie future, où vous n'éprouverez plus le désir de faire, uniquement celui d'être. Vous n'aurez plus envie de maudire ou de juger la prostituée, le voleur, l'assassin, le pays agresseur. Vous aurez connu toutes ces situations vous-même et donc vous saurez les sensations qu'elles impliquent. Vous aurez la complète expérience de ce plan, au point que plus rien ne nous y attirera encore. Alors commenceront pour vous des aventures neuves sur des plans supérieurs d'être.


******

Qui a créé ces univers encore invisible à vos yeux ? Qui a épinglé les étoiles dans les cieux sur la toile de fond de l'infini ? Qui a instauré la transformation des feuilles, le changement des saisons ? Qui a créé la fleur et cette énigme appelée l'Homme ? Qui a fait toutes ces choses merveilleuses ? Vous ! Pourquoi ? Pour ressentir. Pour comprendre.

Tout, absolument tout ce que vous avez fait, tout ce que vous avez créé, à partir du moment où vous êtes « nées » de votre Source bien-aimé, le fut pour les sensations, pour l'émotion. Il n'est pas une seule chose que vous fassiez qui n'implique pour vous des émotions.

Chacun de vous est une entité puissante et émotive capable de ressentir. Sans émotions, vous n'êtes pas ! L'émotion est le créateur et la récompense de la vie ; il en a toujours été et il en sera toujours ainsi.

Regardez-vous ! Votre apparence, vos gestes, votre habillement vous sont dictés par les sensations qu'ils vous apportent. Vous agissez non pour l'acte en lui-même mais pour l'émotion qui en découle - un trésor invisible. (...)

Pourquoi êtes-vous revenu sur ce plan ? Pour parfaire votre identité en tant que Dieu. C'est tout simplement comme ça. Vous n'êtes pas revenu pour devenir un grand conquérant ou un grand guérisseur. Vous n'êtes pas revenu pour être prêtre ou politicien (vous en avez suffisamment de ceux-là !). Votre destinée n'a pas été décrétée il y a des siècles (...)

Vous êtes revenu à ce niveau de vie simplement pour combler en vous des lacunes émotionnelles. Voilà pourquoi vous faites tout ce que vous faites - pour la sagesse émotionnelle que vous récoltez de vos expériences. En quoi cela affecte-t-il le personnage appelé « vous » ? Cela signifie que vous n'aurez plus jamais besoin de faire cette expérience en particulier. La sagesse dit : « J'ai fait l'expérience de moi-même dans une nouvelle réalité de sentiments. Je comprends à présent, je suis un avec cette émotion. » Et quand votre âme, le plus grand de tous les scribes, referme son livre - quand il ne reste aucune compréhension émotionnelle à obtenir de ce plan-ci, quand vous savez qui et ce que vous êtes - vous allez vers une autre aventure. Et cette aventure sera n'importe où, où vous souhaiterez la créer.

Ce sont les sentiments, l'émotion qui ont motivé toutes créations. Tout a été créé dans ce but sublime. Et la récompense de toute création est son accomplissement. Pour exprimer tous vos désirs et ainsi vous accomplir vous-même en cette vie, laissez parler le seigneur-dieu de votre être. Quand vous le faites, vous parlez par l'entremise de votre seigneur-âme/dieu-lumière - la totalité de votre existence - vous parlez en tant qu'élément relié au Tout. Lorsque vous laissez parler le seigneur-dieu de votre être, vous obtenez tout ce que vous désirez.

Le secret pour que vos désirs se manifestent est le suivant : quel que soit ce que vous voulez, devenez-le complètement en le ressentant. Ressentez votre désir. Devenez ce désir en votre être. Devenez cette émotion, que celle-ci exprime la totalité de votre être - soyez la chose que vous désirez. Ne faites pas que visualiser ce que vous voulez. Ressentez ce que ce serait si vous l'aviez. (...) C'est ainsi que vous devenez magicien. C'est ainsi que vous créez votre destin. C'est ainsi, en fait, que vous accomplissez toute émotion dont votre âme a besoin.

Pourquoi est-ce si important d'aimer ce que vous êtes ? Parce qu'en vous aimant vous-même, vous mettez votre « moi » en harmonie et en équilibre parfait - votre royaume, votre puissance, votre faculté de créer. Ne cessez jamais de vous aimer !

Aimez le feu qui brûle en vous car ce feu a créé la rose, l'oiseau, les étoiles dans vos cieux et les univers intérieurs et extérieurs.

Aimez la Vie parce que sans elle, mes très chers maîtres, vous ne pouvez expérimentez aucune de vos créations. Sans la Vie, vous ne pouvez pas arranger vos maisons de poupées miniatures, vous n'avez plus aucune raison d'être déprimés, accablés, inquiets, heureux ou malheureux dans vos petits jeux. Sans la Vie et les jouets qu'on trouve ici, vous seriez incapables d'émotion - le plus grand de tous les trésors, la plus grande de toutes les réalités.

Cette vie est une illusion, un jeu, une aventure pleine d'imagination dont le but est d'acquérir la réalité appelée « moi ». Plus vos expérimenterez et aimerez qui vous êtes, plus vous comprendrez la joie et le mystère du « moi ».

Vous n'êtes pas un homme ou une femme ; vous êtes Dieu, une entité sublime qui joue un jeu pour l'émotion qu'elle en tire. Et lorsque ce ciel vous aura comblé, vous vous accomplirez vous-même, chevaucherez le vent et serez en route vers un ciel plus grandiose encore. Tout simplement !


******

En vous, maître, réside le pouvoir de créer des univers. En vous réside le pouvoir de réaliser n'importe lequel de vos rêves, puisque c'est à partir de rêves que votre réalité toute entière a été créée.

... Vos paroles (et vos croyances) ne doivent jamais laisser entendre que vous n'êtes pas déjà ce que vous voulez être ; car quoi que vous disiez, votre âme l'entendra comme un ordre qu'elle réalisera dans les jours qui suivent. Parlez et agissez comme si vous aviez atteint votre idéal maintenant, à cet instant. Aussi, l'instant suivant, lors d'un merveilleux « maintenant » dans votre avenir, vos désirs seront réalité. Si vous dites : « Pardonnez-moi », vous aurez toujours besoin d'être pardonné ; si vous dites « Je suis un pécheur », vous le serez toujours. Comprenez-vous ?

(...) réfléchissez aux choses que vous faites par habitude dans votre vie, non pas parce que vous souhaitez les faire mais parce que vous pensez que si vous ne les faites pas, on ne vous acceptera ou on ne vous aimera pas. Les religions, maître, ne sont pas les seuls représentants des dogmes, des rituels, des standards etc. Songez à tous les mots qui sortent de votre bouche, pensez à ce que vous dites.


******

La plupart des entités qui viennent à mes audiences sont sceptiques, bien sûr. Si elles le sont encore en repartant, c'est très bien aussi. L'important, c'est d'avoir parlé à leur âme et que tout ce qui a été dit soit dorénavant leur.

(...) Voyez-vous, la plupart des gens sont sceptiques au début parce qu'on leur a enseigné à se servir de leur intellect plutôt que de leur émotion pour reconnaître la vérité et la réalité. Pourtant l'émotion est leur plus grande intelligence.


******

Pour devenir souverain, un maître doit d'abord reconnaître qu'il a créé sa vie comme il l'entendait. Il prend conscience qu'il a tout choisi, ce qui augmente son pouvoir et facilite son réveil. Vous tenir responsable de votre vie, reconnaître que vous avez tout créé dans votre royaume et que vous avez fait en sorte que tout arrive, vous libérera de la culpabilité, du blâme et de la haine. Cela vous permettra de posséder la sagesse du rêve. Cela ramènera en vous la paix et la joie.

Maintenant vous voulez des manifestations ? Vous voulez changer l'eau en vin, faire apparaître du pain dans votre main ou de l'or dans vos coffres ? Si vous faites partie d'un groupe, d'une secte ou d'un culte, vous cédez à d'autres ce pouvoir.

Vous ne deviendrez jamais souverain dans un groupe ! Vous le devenez individuellement. Un esprit ne devient illimité et formidable qu'une fois parfaitement en harmonie avec lui-même. (...)

Un maître ne demande jamais de réponse à un autre, parce qu'il sait qu'il s'éloignerait de la connaissance en le faisant. Un maître connaît son destin parce qu'il a la puissance d'un christ s'éveillant. Il n'a qu'à réfléchir et à désirer et tout ce qu'il veut savoir lui est révélé en un instant ; tout ce qu'il souhaite pour son avenir, il en est ainsi.

Personne dans le monde visible ou invisible ne vous est supérieur. Vous vous êtes imaginé que certains l'étaient, vous les avez adorés et vous en êtes fait serviteurs. Pas étonnant que vous ne puissiez faire de miracles ! Vous n'avez même plus la force de tenir les moustiques à distance ! Il en est ainsi parce que vous suivez l'enseignement des autres entités depuis des siècles. Et en suivant l'on apprend qu'à suivre. Vous excellez tous dans l'art de suivre mais vous ne savez pas mener. Et mener ne signifie pas réunir quelques petites gens pour les faire marcher. Cela signifie se mener soi-même, avoir sa propre vision.

Il est temps de vous suivre vous-même, de suivre le christ latent en vous. Pour reprendre votre pouvoir, ne demandez d'avis qu'à vous-même. Personne ne connaît mieux la réponse que votre dieu, parce que la question est la réponse. (...) Demandez à la Source en vous de vous éclairer, puis soyez tout simplement, et prenez votre temps. Au moment où vous vous y attendrez le moins, vous serez illuminé. Vous connaîtrez la réponse au-delà des mots ; elle existera maintenant en sagesse dans votre âme ; ce sera une autre perle à emporter dans votre demeure.

Un maître prend conscience, reconquiert et devient. Devient quoi ? Libre ! Pour y parvenir, il n'est pas nécessaire d'être quelque chose en particulier ; il faut être, c'est tout. C'est-à-dire posséder tout son pouvoir, en permettant. Pour devenir, il n'est pas nécessaire de faire quoi que ce soit, pas besoin de méditer, de psalmodier jusqu'à en avoir la gorge enrouée. Il suffit de vouloir être. L'âme se charge ensuite de tous les aspects nécessaires à la manifestation de ce désir. (...)

Il est un précepte que vous devez connaître : la non-vérité n'existe pas. Dans le Tout-en-Tout, le non-tout n'a pas de place. Tout est vrai parce que qu'une chose pensée est une chose ressentie. Et une chose ressentie par quelqu'un est une réalité de son royaume. Quelqu'un peut changer sa vérité n'importe quand, car en changeant d'idée il modifie ce qu'il ressent. Et s'il ressent autre chose, c'est qu'il a adopté une nouvelle vérité, une nouvelle réalité auxquelles il réagira en conséquence.

Tout le monde a raison parce que tout le monde est un dieu libre de créer sa propre vérité, donc sa propre réalité. La personne qui ne croit pas en dieu a raison. La personne qui vous hait a raison. Ce sont là des enseignements substantiels mais un maître les comprend.

Pour certains, la réalité est qu'ils détiennent l'unique vérité : cela s'appelle un dogme. Saviez-vous qu'ils ont raison ? Leur dogme est une réalité pour eux, et il ne devient votre réalité que si vous l'acceptez. Si vous désirez devenir « Celui qui est », vous devez permettre les vérités des autres. Sinon, vous participez à leur polarité ; vous devenez un guerrier. Si vous les jugez et les persécutez à cause de leur vérité, vous ne connaîtrez jamais la vôtre puisque vous serez aveuglé et asservi par le jugement que vous posez sur eux. C'est aussi perdre votre pouvoir que de condamner les autres pour leurs croyances.

Que signifie « être une lumière » ? Cela veut dire vivre votre vérité, votre réalité. On ne verbalise pas la vérité, on la vit. Permettre aux autres d'exister et les aimer en toute liberté sont les vertus qui accompagnent le fait de vivre votre vérité. Quand vous aimez les autres au point de les laisser libres d'exprimer et de détenir leurs propres vérités, vous êtes une lumière pour ceux qui veulent connaître la vôtre. (...)

Je désire vous parler maintenant de « vérité spirituelle ». Plusieurs d'entre vous ici se disent des entités « spirituelles », n'est ce pas ? Saviez-vous que c'est une limitation ? Si vous vous qualifiez de « spirituel », vous venez de céder votre pouvoir à une autre illusion. Tout est spirituel ; il n'est pas une chose qui ne le soit pas !

Les entités spirituelles ont leurs propres dogmes. Mais si vous croyez au karma, vous fixez votre destin dans la pierre ; si vous croyez au péché, vous êtes certainement maudits ; si vous croyez que la réincarnation, la roue-de-la-vie, est l'utopique vie continuelle, vous avez un esprit limité : il y a tellement plus que cela au-delà de la roue, plus que vous ne pourrez jamais imaginer ! (...)

Certains ont une « multitude » de guides (...) Et plus vous avez de guides, plus vous vous croyez unique. Voilà un autre dogme, un dogme spirituel. Savez-vous qui sont vos guides ? Vous ! « A-a-a-h ! » (l'assistance rit.) Vous n'êtes pas obligés d'être d'accord. Vous pouvez vous accrocher à ces entités si vous le voulez. Mais un dieu souverain n'a pas besoin d'un guide, encore moins de 42 !

Votre meilleur guide est l'esprit habitant votre être. (...)

Souvent des entités voient leur propre esprit et croient que c'est une autre entité. Elles lui donnent même un nom mais ce n'est que la lumière de leur propre corps qui souvent se concentre et permet à l'œil d'en percevoir des reflets. (...)

Plusieurs d'entre vous ont déjà entendu une voix dans leur tête et en ont tout de suite déduit qu'ils étaient médiums ou mystiques. Vous ne l'êtes pas. Pourquoi ne pas accepter le fait que cette voix est celle de votre propre connaissance ? Parce que c'est effectivement cela que vous entendez.

Les étoiles et les planètes ne gouvernent pas votre vie. Rien en dehors de vous ne le fait, à moins que vous ne le permettiez. C'est une hypocrisie de dire que vous êtes Divin et d'affirmer ensuite que l'univers a prédéterminé votre destin ! Savez-vous pourquoi l'astrologie fonctionne ? Parce que la foi des entités la fait marcher. Leurs pensées sont puissantes à ce point ! Et elles en attribuent tout le crédit aux étoiles.

Des entités vous disent ce que vous savez et vous leur donnez tout le crédit ! Voilà comment vous cédez votre pouvoir, à ceux-là ! aux étoiles ! aux cristaux ! aux maîtres ! Réveillez-vous ! Pas étonnant que les gourous pullulent dans votre pays ! (Secouant la tête.) Pas étonnant du tout !

Quand vous interrogez votre « moi », le dieu de votre être, il sait tout, il a les réponses. Demandez à un autre et vous en serez quitte pour des jeux stériles, des devinettes, de la spéculation.

Ce sont des dogmes spirituels, et c'est très bien d'y croire si c'est votre vérité. Mais les dogmes mentent au visage de la révélation divine qui est en vous. Aussi longtemps que vous croirez à un pouvoir extérieur à vous, vous ne deviendrez jamais Dieu. Jamais !

Vous comprenez maintenant pourquoi tant d'entités ne m'aiment pas : Je leur arrache leurs béquilles. (Il prend son verre, soupire et porte un toast.) Á la comédie humaine ! (...)

Il existe plus d'une voie menant à l'illumination. La voie est là, juste où vous êtes.

Savez-vous que votre voie peut faire des détours, gravir des collines, passer par des vallées, des gorges, des cavernes, des rivières et des ruisseaux murmurants ? Savez-vous qu'elle peut plonger au fond de la mer, la survoler, ou peut-être faire un tour de l'autre côté de la lune ? Comment saurez-vous si vous êtes sur la bonne voie ? Quand votre visage s'illuminera d'un sourire ; quand ce que vous faites vous rendra heureux. La bonne voie se trouve partout où vous êtes heureux.

Maintenant, si vous êtes perplexe parce que votre voie aboutit à une fourche où il vous faut choisir entre deux options qui ne vous plaisent pas, ne prenez pas de décision. Surtout pas ! Ne décidez de rien tant que la confusion persiste. Laissez venir la réponse. Cela ne prendra pas un siècle, seulement quelque temps. Attendez là, juste où vous êtes, le sourire aux lèvres, et laissez la confusion se dissiper. Lorsque vous la laisserez se dissiper, la voie vous apparaîtra claire, parce que vous la percevrez ainsi. Ce choix ne sera peut-être pas au goût des autres, mais il sera au vôtre. (...) Plus vous vous faites plaisir et plus vous vivez dans la joie, plus vous vous approchez de Dieu, car Dieu est joie.

Maintenant, soyez heureux ! Débarrassez-vous des choses qui n'apportent pas de la joie dans votre vie ; vous les connaissez. Vous n'avez qu'à regarder autour de vous. Regardez vos murs : qu'y suspendez-vous ? Que lisez-vous ? Qu'est-ce qui vous asservit et vous limite ? Peu importe ce que c'est, supprimez-le de votre vie. (...) Soyez équitable envers vous-même. Faites-le par amour pour le Dieu qui est en Vous. Allez-y !!!

RAMTHA
**************************************************************************

  • * S'adressant à ceux qui viennent l'écouter Ramtha emploie généralement le terme de « Maître », car selon lui « chacun de nous est le maître de son destin, l'auteur de sa vie, le seigneur de son royaume. »

par Quaï Gon Jinn

http://www.choix-realite.org/?2016-les-verites-de-ramtha

08/11/2008

Le pouvoir de créer des miracles

 

 

Road_2_illumination_01petit

Pourquoi nos vies sont elles agitées, pleines de désespoir et de souffrance ? Pourquoi n'avons nous que de brefs instants de bonheur et de joie ?

 

 

La naissance d'un enfant, une rencontre passionnée, l'achat d'un bel objet peuvent être des instants de paix, d'amour et de bonheur « seulement si... » l'enfant est désiré, la rencontre passionnée ne devient pas un affrontement et une source de conflits, la nouvelle acquisition une catastrophe financière. Nos désirs sont tellement séduisants mais que sont ils dans la réalité : des illusions. Ces illusions créent notre vie faite de messages d'espérances déçues ; l'espoir d'exercer une profession intéressante , d'avoir une relation amoureuse épanouissante , d'être en bonne santé psychologique et physique. Espoirs le plus souvent déçus, abandonnés, mis de côté, oubliés. « Si seulement... » mais le plus souvent le « si seulement... » reste une chimère, un regret plus ou moins conscient, le sentiment vague et diffus d'être « passé à côté de sa vie », de n'avoir pas réalisé ses désirs profonds, essentiels et d'avoir gaspillé son temps à faire des choses sans réel intérêt.


Pour certains vivant dans des pays en guerre, affamés, malades, victimes innocentes de dictatures et de bourreaux sanguinaires, la vie se résume en une suite sans fin de souffrances psychologiques, physiques, de privations, d'humiliations, de tortures, de drames et de catastrophes. Ces sentiments négatifs de découragement, de peur, ces émotions perturbatrices de haine, de colère, d'envie, toutes les formes multiple de la souffrance sont des illusions crées par la Matrice pour emprisonner l'humain dans ses mirages et ses tours de magie. Nous pensons vivre dans la réalité. En fait, nous vivons dans l'illusion du réel car nous sommes piégés dans un monde irréel et illusoire, la réalité perçue étant une infime fraction illusoire de la réalité multidimensionnelle existante. Nos sens et nos perceptions sont faussées et abusées par les illusions issues de la Matrice qui est constituée de nos sensations, de nos perceptions, de nos émotions et de nos pensées issues de notre vision faussée du réel.


  NOS PENSEES SONT CREATRICES car sans la pensée in ne peut y avoir de création : la pensée illusoire crée la réalité illusoire, la pensée réelle crée le réel. Tout ce qui existe dans les univers a été pensé. A cause de cela, si nous nous libérons de la prison de la Matrice, nous pouvons en un « éclair « matérialiser dans la réalité notre pensée. Ce que nous pensons du monde , le monde le deviendra. La libération de la Matrice amène la connaissance du réel. Il est vrai que la plupart d'entre nous pensent que la réalité qu'ils vivent est la réalité alors qu'il s'agit de la réalité de la norme et de la convention. C'est le règne de l'illusion car la Matrice est le niveau illusoire de la réalité, c'est l'ombre du réel. Aussi longtemps que nous ne changerons pas notre regard intérieur , nous ne changerons pas. Notre choix est, en conséquence, limpide : la souffrance de la Matrice ou la libération de la souffrance.


Autrement dit : voulons nous l'enfer ou le paradis en nous mêmes et dans les univers ? Pour cela, il nous faut aller au-delà de l'illusion pour rencontrer le réel en abandonnant nos projections mentales et nos identifications. Il nous faut nous libérer de la réalité illusoire pour atteindre le réel au-delà du néant. Cette libération nous pouvons la réaliser à tout instant et ainsi vivre la présence des miracles dans notre existence. Nous pouvons attirer les miracles dans notre vie et nous libérer totalement et définitivement de la souffrance. Cette libération signifie que nous pouvons accéder à un état permanent de bonheur et d'épanouissement et ainsi réaliser dans notre vie ce qui peut nous apporter du plaisir et de la joie. Il nous suffit, pour cela, simplement de comprendre que c'est notre pensée qui crée totalement et absolument la réalité dans laquelle nous vivons. La libération est possible pour chacun d'entre nous à une seule condition ; notre seul et véritable désir doit être de nous libérer de la souffrance et d'en libérer tous les autres êtres vivants. Nous devons réaliser que la souffrance provient de l'ignorance et que l'ignorance est une façon fausse d'appréhender la réalité. Totalement et absolument.


  CE QUE NOUS APPELONS LA REALITE EST UNE ILLUSION. Nous ne vivons pas dans la réalité mais dans une pseudo réalité constituée par la Matrice. La réalité perçue est une infime fraction illusoire des réalités multidimensionnelles existantes. Nos sens et nos perceptions sont faussées et abusées par l'illusion de la Matrice. Il nous faut ouvrir notre conscience pour découvrir l'existence du réel tangible. Les univers vibrent à des fréquences diverses : la pseudo-réalité vibre à une certaine fréquence simultanément à la fréquence vibratoire du réel. La fréquence vibratoire de la pseudo-réalité occulte la fréquence vibratoire du réel. Pourtant, même si nous ne la percevons pas , la fréquence vibratoire du réel existe.


La connection à la fréquence vibratoire du réel nécessite la transformation de la conscience , la transmutation de notre âme , la destruction des pensées normatives et irréelles qui nous conditionnent. Nous percevons la densité de la pseudo-réalité par nos sens mais cela ne signifie pas que cette densité est réelle mais que notre conscience et nos perceptions sont aveuglés par l'illusion . La fréquence vibratoire de la pensée détermine la réalité dans laquelle nous évoluons ;le sens de notre vie, le contenu de nos expériences sont les manifestations du niveau vibratoire de notre conscience. Nous pouvons être des victimes , n'avoir aucun pouvoir, souffrir, pleurer , nous lamenter ou être puissants , créateurs de notre vie , déterminés , avoir le pouvoir de vivre la vie que nous voulons et réaliser qui nous voulons être. Tel est notre liberté de choix.


  LES REALITES PARALLELES Ce que nous vivons est crée par les images issues de notre conscience selon nos choix et nos décisions. Quand nous choisissons un aspect particulier du réel nous créons une réalité qui va correspondre à notre façon de voir . Si nous pensons que la vie est triste, grise ,morne et que nous ne pourrons jamais réaliser nos rêves , nous vivrons une vie triste, grise et morne .Si nous pensons que la vie est une occasion merveilleuse d'évoluer dans la joie , le bonheur , l'amour, nous vivrons une vie joyeuse, épanouissante en réalisant tous nos rêves et nos désirs. Cela est possible du fait de l'existence des multiples réalités parallèles :la multiplicité des réalités est une véritable caisse de résonance. Un choix négatif fait dans une réalité est démultiplié par l'ensemble des réalités d'ou la « loi des séries » ou nous avons le sentiment d'accumuler les problèmes, les difficultés, les obstacles dans notre vie malgré nous.


En réalité, nos choix créent ces difficultés : à partir d'un choix négatif primaire , les résultats secondaires liés à ce choix apparaissent dans l'ensemble des réalités ou nous évoluons. Un choix positif vécu dans tous les espaces du réel acquiert une puissance et une force merveilleuse. La démultiplication du positif entraîne la création des miracles qui transforment positivement notre existence au-delà de ce que nous pouvons imaginer . Quand nous sommes en lien avec l'ensemble des résultats positifs issus du résultat positif primaire , nous réalisons alors nos rêves et nous avons encore plus que ce que nous espérions au départ. Notre attente est comblée , nos rêves réalisés , les miracles accomplis au-delà de ce que nous imaginions au départ. Cela s'explique par la démultiplication des résultats du fait de la multiplicité des réalités. C'est le secret des réussites fabuleuses de certains d'entre nous et des vies mornes, tristes et grises des autres.


  LE POUVOIR DE CHOISIR Pour nous libérer de l'emprise hypnotique de la Matrice, nous devons abandonner toute forme de choix. Le choix qui nous est dicté par la Matrice est un pseudo-choix qui nous enlève toute forme de liberté. Par notre abandon du choix , nous avons accès à tous les choix possibles : nous pouvons intégrer consciemment d'autres programmes informatiques , en effacer d'autres ,et avoir la libre disposition des objets de plaisir. Notre abandon du choix matriciel nous ouvre les portes à tous nos potentiels, à nos préférences, à nos projets de vie dans une conscience claire et lucide de nos désirs véritables. Il est difficile pour la plupart d'entre nous de connaître la pleine mesure de nos potentialités car nous avons peur de nous-mêmes .


La Matrice nous maintient dans ces peurs qui sont purement imaginaires et qui nous contraignent à accepter de vivre dans l'inconscience et non dans la pleine conscience. La Matrice est créatrice d'imaginaire et d'illusion mais les programmations informatiques matricielles sont réversibles car la matière sur laquelle elles reposent est en constante évolution : les structures neuronales et d'ADN se modifient en relation avec l'évolution de la conscience. Le processus de la réversibilité des programmations se déploie selon un axiome principal ; aussi longtemps que nous n'avons pas conscience de quelque chose , nous ne pouvons modifier cette chose. En conséquence, l'humain peut entamer sa déprogrammation des systèmes matriciels par la prise de conscience primale de sa condition d'aliénation.


Le monde du réel à ce moment là lui manifeste sa présence par des signes, des phénomènes de synchronicité , des miracles ,des messages, des indications , des intuitions ,des révélations. L'humain a alors le seul choix possible de choisir entre les deux mondes : d'un coté le monde de la Matrice qui n'existe pas et qui est illusion et souffrance et de l'autre coté le monde du réel qui est bonheur et plénitude. La plupart d'entre nous choisissent le monde de la Matrice . Pourquoi ? car ils sont immergés dans l'illusion et ne voient pas réellement ce qu'est vraiment leur vie malgré la souffrance importante qu'ils peuvent ressentir. Pour choisir le réel et la liberté d'être,il faut être dans la vision claire et lucide de notre vie et de notre devenir. La Matrice nous fait croire qu'elle est le monde réel et que rien d'autre existe d'ou notre peur de la quitter et notre question : « si ce que je perçois n'est pas réel, qu'existe t-il d'autre ? ». Il existe ce qui est réellement.


Comment pouvons nous savoir que « ce qui est réellement » existe ? en ayant une vision claire des principes qui régissent notre vie illusoire c'est à dire en prenant conscience que nos désirs conduisent inévitablement à la souffrance alors qu'intuitivement nous savons que nous existons pour être en toutes circonstances et à tout moment parfaitement et inconditionnellement heureux. C'est ce constat que tout être humain peut faire et réaliser qui est le chemin qui conduit au monde merveilleux du réel. Comment faire ce constat ? par la prise de conscience des processus de notre mental c'est à dire de son fonctionnement. L'illusion est répercutée de la Matrice sur notre mental :elle nous fait croire que la vie est à notre service pour satisfaire nos fantasmes ce qui n'arrive jamais d'ou notre déception et notre frustration. En réalité , la vie est . C'est en prenant conscience de cette vérité qu'alors nous pouvons atteindre la réalisation certaine de la joie et du bonheur dans notre existence.

 

François de Mecquenem

Source : http://www.soleil-levant.org

http://axial-media.over-blog.org/article-24254876.html

07:02 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion, creation |  Facebook |

04/10/2008

POUR QUE L'ARGENT NOUS SERVE, AU LIEU DE NOUS ASSERVIR

 

Fouet2

Voici le montant de la dette publique, en pourcentage du PIB, des principaux pays
Comme presque tous les pays, plus ou moins, le vôtre est endetté!



Japon 177 %
Égypte 113 %
Italie 106 %
Singapour 98 %
Belgique 88 %
Grèce 82 %
Maroc 67 %
États-Unis 66 % (avant la crise)
Portugal 65 %
Hongrie 65 %
Chypre 65 %
France 64 %
Argentine 64 %
Allemagne 63 %
Autriche 62 %
Inde 60 %
Turquie 59 %
Tunisie 55 %
Serbie 53 %
Suisse 51 %
Pays-Bas 49 %
Canada 48 %
Suède 47 %
Croatie 46 %
Brésil 46 %
Pologne 45 %
Royaume-Uni 43 %
Norvège 41 %
Espagne 40 %
Finlande 39 %
Danemark 30 %
etc


Nous savons quelle est, en général, la cause de cette dette : c'est que dans la pensée unique libérale qui mène actuellement le monde, les dirigeants ont considéré qu'il était nécessaire aux États de financer leurs déficits auprès des financiers ( banques, assureurs, détenteurs de capitaux, etc,), afin de faire profiter ces derniers de placements garantis et rentables, plutôt que de la faire financer par leur banque centrale.

Au fil des années, les seuls intérêts versés aboutissent à des sommes considérables, par exemple plus de 1300 milliards d'euros pour la France, depuis 1973 ... alors que le cpital de la dette augmente automatiquement chaque année pour atteindre à ce jour plus de 1250 milliards d'euros

Et combien votre pays a t-il déjà payé d'intérêts ?

Si vous voulez internationaliser, ou au moins européaniser, ce combat pour la reprise du droit pour l'État de bénéficier des mêmes avantages dont bénéficient les banques commerciales, c'est-à-dire de pouvoir emprunter auprès des Banques Centrales, ce qui permet dans la pluspart des cas de ne pas payer d'intérêt au privé, nous vous offrons l'espace d'un domaine " http://xxx.public-debt.org " afin de dénoncer avec nous mais dans votre langue et avec les chiffres que vous pourrez trouver, cet état de fait.

Source:
http://www.public-debt.org/

LA CREATION MONETAIRE NOUS APPARTIENT

Extrait de Bankster: Tout argent 'naît que dès lorsqu'il est emprunté'. L'argent n'existe pas jusqu'à ce que quelqu'un l'emprunte. C'est de 'l'argent basé sur une dette', par conséquent ce n'est pas vraiment de l'argent puisque le véritable argent est basé sur une substance - l'or, l'argent, etc. Si l'« argent » naît que dès lors qu'il est emprunté, alors cela signifie qu'il n'existe pas. Ainsi, où est l'« intérêt » ? Il n'existe pas. Comment peut-il être payé ? Il ne peut pas être payé parce qu'il ne fait pas partie de ce qui est créé. Il n'existe simplement pas. La monnaie que nous employons est basée sur notre futur travail que les gouvernements (politiciens) ont promis aux banquiers. De futures générations sont déjà contraintes à payer une dette qui n'existe pas. Pour comprendre L'Argent Dette, nous vous proposons de visionner un documentaire animé, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon qui explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE avec une bande son française et des termes compréhensibles par tous !

 

99% de la population ignore encore le processus de création monétaire. Ainsi lorsque vous l'aurez assimilé à votre tour, soyez certain de bien faire la distinction entre les répercussions privées et publiques de ce système. Utiliser un systeme d'argent dette pour nos investissements privés, nous le faisions à notre insu jusqu'a maintenant. Le fait que les états européens aient décidé d'abandonner récemment le droit régalien des peuples de battre leur monnaie et ceci sans leur consentement est autrement plus inquiétant. (A noter tout de meme que d'un point de vue privé, l'absence de pleine divulgation et d'égale contrepartie sur le contrat de prêt bancaire peut apparaitre comme frauduleux)

Extrait de FauxMonnayeurs.org: Depuis 1973 et en application depuis 1974, puis entériné par l'article 104 du traité de Maastricht et finalement transposé dans l'article 123 du traité de Lisbonne, l'Etat a supprimé le recours à l'émission de bons du trésor (emprunt d'état, exempt d'intérêts) puis s'est interdit toute création monétaire en interdisant tout recours à l'emprunt auprès de sa banque centrale à travers le traité européen et ceci pour tous les états européens. Cet état de fait, malicieusement déguisé, rend tout investissement "hors de prix". Ainsi nous sommes assis sur une montage de dettes artificielles dont les conséquences sont dramatiques: Diminution générale du pouvoir d'achat, extension de la pauvreté et misère absolue pour une majeure partie de la population terrestre. Comment peut-on perdre à ce point le plus élémentaire bon sens pour vouloir légitimer le fait qu'un Etat paye un intérêt à un système bancaire privé pour l'usage de sa propre monnaie, qu'il pourrait émettre lui-même, sans intérêt ?

La réponse(hypothèse actuelle) semblerait se situer dans le fait que bon nombre de haut fonctionnaires, ministres ou anciens ministres siègent ou ont siégés au conseil d'administration de banques privées (voir aussi 'le choix de la défaite' sur notre page
videos). Nous voila dans un esclavagisme moderne grâce à la haute trahison de nos élus qui cherchent désespérement des solutions "pansements" aux conséquences du SEUL problème qu'ils ont eux même instauré par décret dans le plus grand silence et sans la moindre concertation ils ont vendu TOUS nos biens, nos propriétés, nos corps et ceux de nos enfants a des banquiers privés.

 

L'Argent Dette de Paul Grignon

Ici et maintenant ! Au nom du peuple souverain et sous la protection de l'article 10 du deuxième Traité de la Convention de Berne, l'article 10 de la Convention Européenne des droits de l'homme et l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, défendant le droit de tous a l'information et le droit a la liberte d'expression et d'opinion.

Nous déclarons, par le peuple et pour le peuple, que c'est le peuple qui produit tous les biens et services mis sur le marché. C'est donc le peuple qui fait la valeur de la monnaie. Celle-ci n'apparaît pas spontanément dans la nature, comme les biens et services, elle est la création de l'homme. Le droit à la création de la monnaie appartient donc au peuple puisqu'il en fait la valeur.

Nous refusons de travailler pour quelque chose qui n'existe pas et encore moins pour quelque chose qui nous asservit.

Tant que l'article 104 du Traité de Maastricht, transposé dans l'article 123 du Traité de Lisbonne restera en vigueur, l'Europe restera une arnaque des Banksters.

L'ensemble des politiciens français et européens se chamaillent pour des questions sans importance

Il n'y a pas un seul problème en Europe (idem dans le monde) qui ne soit pas lié à l'utilisation de L'Argent Dette

La dette nationale est un canular inventé par décret et en application par une loi.

Nous jouons au JEU DU COMMERCE (voir: bankster) dans un monde commercial fictif où l'argent est fictif, les sociétés - et ceci inclut votre NOM en lettres majuscules - sont fictives, ce sont toutes des fictions crées par le gouvernement qui est lui-même une entité fictive dont le seul but est de récolter l'intérêt fictif d'une dette fictive qui ne pourra jamais être payé et ceci pour le compte d'une poignée d'individus privés.

Jusqu'à ce que le contrôle de l'émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnu comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile... Une fois qu'une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n'importe plus qui fait ses lois... L'usure, une fois aux commandes, coule n'importe quelle nation. - William Lyon Mackenzie King, ex-premier ministre du Canada (qui nationalisa la Banque du Canada)

Depuis un siècle de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer cette escroquerie, parmi elles des grands noms de la science économique comme Milton Friedman, Irvin Fisher et Maurice Allais.

Source:
http://www.bankster.tv/

L'Argent Dette de Paul Grignon (Money as Debt FR) from Bankster on Vimeo.

L'Argent Dette (Money as Debt)

 http://vimeo.com/1711304?pg=embed&sec=1711304  

La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.

D'ou vient tout cet argent ?

Comment peut-il y avoir TANT d'argent à prêter ?

La réponse est... qu'il n'y en a pas.

De nos jours, L'ARGENT S'EST FAIT DETTE.

S'il n'y avait PAS DE DETTE
Il n'y aurait PAS D'ARGENT


Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul ou la seule.
Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés.

Ce long métrage d'animation, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous
Nous vous présentons le chef d'oeuvre de Paul Grignon pour la première fois disponible avec une bande son française et textes en français !

Où naissent les pommes de terre ? - Dans le champ du cultivateur.
Où naissent les petits veaux ? - Dans l'étable.
Où naissent les prunes ? - Sur le prunier.
Tout le monde sait cela.

Mais posez maintenant la même question au sujet de l'argent:

Où naît l'argent ? Où est née le billet de papier que j'ai dans ma poche ? Qui est-ce qui l'a mis au monde, pour quelle raison, et à quelles conditions ?
Où sont nés les milliards et les milliards avec lesquels les gouvernements financent la guerre, eux qui constatent en permanence qu'il n'y a pas assez d'argent dans le pays pour financer simplement des travaux ordinaires ?
Puis, où va l'argent quand on ne le voit plus ? Où nait et où meurt l'argent ?

Posez ces questions, et dites combien d'hommes peuvent vous répondre.

Ce n'est ni le bon Dieu ni la température qui font l'argent. L'argent ne se fait pas tout seul ? Qui est-ce qui le fait ? Qui est-ce qui a su en faire autant qu'il en a fallu pour tenir la guerre ? Et pourquoi ceux qui ont fait l'argent pour conduire les guerres n'en faisaient-ils pas auparavant pour régler les crises et les problèmes ?
L'Argent Dette vous révélera l'histoire de la mystérieuse naissance de l'argent.

L'Argent Dette est un formidable outil pédagogique pour combler les lacunes de tout un chacun concernant la création monétaire. Il a été diffusé, souvent sans le consentement de l'auteur, dans des universités, durant de nombreux séminaires ou pendant des conférences altermondialistes.

...

 

Pour le site de l'auteur Paul Grignon, cliquez ici
Pour commander l'Argent Dette en version française DVD haute qualité,
cliquez ici
Pour comprendre les répercussions spirituelles et financières de l'Argent Dette,
cliquez ici

 

Les étapes historique de notre esclavage

15 août 1971 : dématérialisation totale de la monnaie.
Le président américain Richard Nixon, conseillé par George Shultz (qui sera plus tard le mentor des administrations Bush père et fils), supprime la libre-convertibilité du dollar en or. Ce découplage sera suivi de mesures de dérégulation des marchés permettant des spéculations de plus en plus énormes.

3 janvier 1973 : loi Pompidou-Giscard d'Estaing par laquelle la Banque de France abandonne son rôle de service public.
Article 25 : « Le Trésor public ne peut plus présenter de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. » Dès lors, sous prétexte de lutte anti-inflationniste, le recours au crédit productif public est interdit. VGE s'est exprimé sur le sujet
ici.

Mars 1973 : régime des changes internationaux flottants.
Il n'y a plus de contrepartie métallique à la monnaie émise, seulement de la dette. Les spéculateurs peuvent s'en donner à coeur joie avec des produits financiers dérivés, en particulier sur les taux de change entre monnaies (on parie plusieurs fois sa mise, avec un effet de levier, moyennant des informations obtenues sur les pressions politiques exercées sur telle ou telle devise d'Etat).

1987 : Alan Greenspan combat l'effondrement des bourses mondiales par l'émission pratiquement illimitée de monnaie-crédit en faveur des marchés.

1992 : Traité de Maastricht. Prélude à un euro découplé de l'autorité des Etats.
Abdication de fait des souverainetés nationales par privation des moyens de les exercer. Son article 104, § 1, « interdit en effet à la BCE et aux banques centrales des Etats membres, ci après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des Etats membres ; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE, ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. »

4 août 1993 : loi Mitterrand-Balladur donnant son indépendance à la Banque de France.
Son article 3 lui interdit d'autoriser des découverts ou d'accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publique, de même que l'acquisition de titres de leur dette.

Juin 1997 : Jacques Cheminade et Christophe Lavernhe rédigent Un plan de relance par le crédit productif, ou la nécessaire transformation de la monnaie en capital, expliquant comment les monnaies nationales sont prises en otage par les intérêts financiers depuis le renoncement de 1973 en France et le Traité de Maastricht à l'échelle européenne.
Rejet de la proposition d'avances par la banque de France au Trésor public pour un plan de relance économique, faite par un groupe parlementaire français, jugée contraire au Traité de Maastricht et au choix effectué en 1973.

12 mai 1998 : loi Chirac-Jospin, intégrant la Banque de France au Système européen de banques centrales (SEBC) et à la BCE.
Le Traité de Maastricht prévoyant déjà que « l'objectif principal du SEBC est de maintenir la stabilité des prix ».

1999 : vote aux Etats-Unis du Gramm-Leach-Bliley Act, qui annule le Glass-Steagall Act voté sous la présidence Roosevelt.
Désormais, il n'y a plus de séparation aux Etats-Unis entre banques de dépôt et banques d'affaires, et les banques sont autorisées à fusionner avec des sociétés d'assurance. Chute de la « muraille de feu » prudentielle. L'Europe, elle aussi, déréglemente.

Mai 2005 : rejet par le peuple français du Traité constitutionnel européen qui, dans son article III-181, aurait « constitutionnalisé » l'article 104, § 1 du Traité de Maastricht.

2007-2008 : le Traité de Lisbonne reprend (article 123 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne) l'article 104, §1 du Traité de Maastricht.
L'objectif est bel et bien d'abandonner la création monétaire aux banques privées, dans un contexte de mondialisation financière sans limites.   Source:
http://www.alterinfo.net  

 http://www.alterinfo.net/POUR-QUE-L-ARGENT-NOUS-SERVE,-AU...

17:47 Écrit par Deniz dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dette, illusion, crise |  Facebook |

25/09/2008

L'attention


 

pensee

Le monde concentre ton attention sur des points d'actualité. Ce sont, certes, des points réels qui sont de ce monde.

Mais es-tu réellement de ce monde ? Est-ce ce monde que tu souhaites ? Lorsque tu dévisages ce monde, quels visages y vois-tu ? N'y vois-tu pas une aliénation qui ne cesse de tourner en rond ? Une aliénation qui se présente à ton attention telle une danse qui se répète encore et encore, indéfiniment, et de plus en plus vite, afin de te faire perdre ton propre équilibre ? Et te voilà livré aux assauts d'un monde qui te dépasse et dans lequel tu ne peux que réagir ; prisonnier d'un rêve qui n'en finit pas de rêver, de te rêver et dans lequel tu es spectateur.

 

Et te voilà devenu tel un automate qui porte son attention sur ce qu'on lui donne, et te voilà dansant, fasciné par l'ivresse de la danse.

Mais si la forme se transforme avec le temps, qu'en est-il du fond ? Ne reste-t-il pas, finalement, toujours le même ?

Alors, je te demande : et toi, qui es-tu ? Portes-tu un peu d'attention sur toi-même ? N'es-tu pas celui qui réclame la plus grande attention afin de te connaître, de te reconnaître ? Ne souhaites-tu pas devenir acteur de ta propre vie parce que simplement tu es de ta propre réalité ? Parce que souffrances et injustices sont des insultes à ta propre réalité ?

Si ce monde ne change pas c'est que ce monde habite en toi et te rêve. Et tu en restes prisonnier.

Cependant ta liberté est d'être et non d'être rêvé. Alors ici et maintenant, porte ton attention sur ta réalité. Qui es-tu ?

Tu pourras alors commencer par rêver le rêve afin de ne plus être rêvé toi-même. Et c'est ici que commence ta liberté, lorsque ta pensée commence à déchirer les voiles du rêve qui te rêve pour se tourner vers la réalité qui est en toi. Car tu n'es pas d'un rêve mais de cette réalité que tu as oubliée. Tu n'es pas d'un désert, mais de la réalité du puits dans le désert qui étanchera ta soif d'être.

Et si on voulait te faire croire que seul le désert est promis à celui qui se libère du rêve, moi je te dis que la réalité n'est pas du désert auquel on voudrait te faire croire mais du puits qui s'y trouve. Et ce puits est en toi entouré des jardins du temple. Et ce puits se tient dans un espace de silence qui n'a besoin de mot pour être car il est de ta réalité

 

... Et maintenant, bénis le monde, car débute le temps du miracle.

 

http://www.atlantide-research.com/index.php?option=com_content&view=article&id=163:attention&catid=52:marcher&Itemid=165

09:18 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion |  Facebook |

09/09/2008

L'unité et la dualité : Messages d’êtres de lumière


 

duality-full;init_petit

Etres d'amour, nous vous saluons.

Qu'est ce qui pourrait limiter un être humain ?

Les choses auxquelles l'être humain accorde son énergie, son pouvoir et son attention deviennent réelles, que ces choses soient du côté de l'ombre ou du côté de la lumière. Si l'être humain accorde son pouvoir et son énergie aux illusions celles-ci deviennent réelles et il en est de même pour les rêves par exemple : en troisième et en quatrième dimension les peurs se matérialisent même si celles-ci sont illusoires et c'est pareil s'il y a une focalisation sur un rêve particulier comme créer une oasis de lumière, ce rêve se matérialise et devient une réalité, et ce, d'une manière ou d'une autre.

Les illusions ont une réalité. Elles limitent ceux et celles qui choisissent de les expérimenter consciemment ou inconscient. Elles limitent l'être humain parce que celui-ci leur accorde son pourvoir son énergie et son attention, et dans ce cas, ces illusions se matérialisent et deviennent réelles.

Connaître la vérité sur les Lois de l'alchimie et de celles qui régissent les univers est recommandé pour bien avancer sur votre chemin de la maîtrise de vous-mêmes mais est ce que cela suffit-il ? Il est nécessaire de reconnaître ce qui limite l'être humain, que ce soit en théorie (astrologie, radiesthésie...) ou en pratique par l'introspection intérieure.

Par ailleurs, si une chose se matérialise en troisième ou en quatrième dimension cela ne veut pas dire que cette chose est réelle dans les dimensions subtiles de lumière par exemple : la douleur qu'un être humain ressent au contact avec le feu résulte de peurs multiples que cet être humain a de cet élément qu'est le feu, la peur de se brûler lui-même et d'avoir mal. Ces peurs, bien qu'illusoires, sont réelles puisque cet être humain leur donne son pouvoir et leur accorde son énergie et son attention et à leur tour celles-ci agissent en conséquence sur tout son corps et ont un certain pouvoir sur celui-ci. Par conséquent, cet être humain n'est pas encore maître de ses propres peurs.

Il existe des êtres de lumière incarnés en êtres humains qui dépassent merveilleusement les lois de la physique tridimentionelle, les lois de la biologie tridimentionelle, les lois de la chimie tridimentionelle et les lois des influences planétaires. Pourquoi en est-il ainsi ? Quelles sont ces illusions auxquelles l'être humain donne son pouvoir ?

Si un être humain n'arrive pas à planer dans le ciel en troisième dimension c'est parce que par exemple : il a peur de tomber, parce qu'il n'a pas encore confiance en lui-même, parce qu'il a peur de la mort, parce qu'il croit qu'il est trop lourd pour flotter dans l'air atmosphérique. Toutes ces peurs et croyances sont enfouies au plus profond de lui-même jusqu'à son corps physiques et agissent en conséquence en troisième dimension.

Ceci est pareil pour cette chose que vous appelez : la mort. Il est nécessaire de surmonter votre peur de la mort et de sortir des conditionnements relatifs à celle-ci.

Il y a beaucoup d'êtres humains qui acceptent la mort comme une destinée certaine, ils l'acceptent parce qu'ils ont été conditionnés à mourir, parce qu'ils ont choisi d'expérimenter ce conditionnement et parce qu'ils ont accordé leur énergie et leur pouvoir aux conditionnements relatifs à celle-ci, des conditionnements qui ne sont que des formes pensées.

Il est nécessaire pour un être humain de surmonter toutes les peurs qu'il a en lui-même et de surmonter tous les conditionnements intérieurs qu'il a reçu de son milieu de vie car sinon comment pourrait-il réaliser ce qu'il appelle des miracles ? Comment pourrait-il devenir un être éternel tout en étant incarné ?

Si les limitations se matérialisent chez un être humain c'est parce que celui-ci leur accorde son pouvoir, son énergie et son attention et choisit de les expérimenter d'une manière inconsciente très souvent.

Cependant, si l'expérimentation de ces limitations devient CONSCIENTE il sera possible pour cet être de dépasser ces limitations à condition qu'il déploie toutes ses ressources intérieures pour y parvenir. Mais avant qu'un être humain surmonte sa propre peur de la mort, il lui est possible de surmonter bien avant d'autres limitations moins fortes puisque son mental leur a accordé une énergie et attention moindre. Ensuite cet être continue à surmonter des limitations de plus en plus grandes et de plus en plus puissantes (selon le degré de pourvoir, d'énergie et d'attention qu'il leur a accordé...) tout comme il a surmonté les autres limitations précédentes moins tenaces et moins fortes...et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il arrive à surmonter sa propre peur de la mort...ayant acquis une certaine confiance en lui-même à travers ses expérimentations de surpassement de lui-même qu'il a réalisées précédemment. Aussi, la grandeur et la puissance d'un miracle sont inversement proportionnelles à la force et à l'étendue des limitations qui pourraient empêcher ce même miracle.

Ce qui se matérialise en troisième et quatrième dimension est réel et tout en étant en harmonie avec les mondes subtils de lumière. Cependant, ce qui se matérialise aussi en troisième et quatrième dimension peut être le résultat d'une simple illusion ou de simples formes pensées. Par conséquent : L'illusion et la réalité font UN. Il en est de même pour la théorie et la pratique, la vie et la mort, la réussite et l'échec, le bien et le mal et pour résumer :

L'Illusion et la Réalité font UN

La Théorie et la Pratique font UN.

La Vie et la Mort font UN.

La Réussite et l'Échec font UN.

Le Bien et le Mal font UN.

La Lumière et l'Ombre font UN.

C'est la Loi du UN...La Loi Hermétique Universelle...et sortir de la dualité est un parcours qui mène vers l'une des clés de la maîtrise de soi-même.

Votre âme expérimente les différentes facettes de l'illusion et les différentes facettes de la réalité, et ce, sur plusieurs plans...

Pour continuer à suivre votre chemin d'évolution intérieure il est nécessaire de vous poser certaines questions, par exemple, des questions relatives aux limitations comme :

« Quelles sont ces limitations que j'expérimente consciemment et inconsciemment dans ces : troisième et quatrième dimensions à tous mes niveaux de conscience ? Comment détecter ces limitations en moi-même afin de les surmonter ? »

Libre à vous de vous poser toutes les questions possibles et imaginables relatives non seulement à l'expansion de votre conscience mais aussi aux limitations que vous expérimentez avec votre libre arbitre. La limitation de conscience et l'expansion de conscience font UN. Il est encore temps pour l'être humain de sortir de la dualité et d'ailleurs, quand il fait un Choix Quantique il utilise deux données pour formuler une intention par exemple :

« Je choisis de plonger dans l'eau avec courage même si j'ai peur de l'eau... »

La première donnée est de plonger dans l'eau avec courage alors que la deuxième donnée représente la peur de l'eau. Ces deux données sont rassemblées dans le but d'un choix quantique à effectuer en emettant une intention de départ.

Prenons un autre exemple : faire un choix en formulant l'intention suivante :

« Je choisis de transformer les traînées chimiques en poussières d'Or grâce à la Flamme Divine d'Or d'ascension même si je ne suis pas sûre que cela va marcher ou encore : (même si je n'ai pas confiance en moi-même ) ».

A travers ce deuxième exemple, les connaissances et expérimentations à propos des Flammes Divines et de la Loi de la Manifestation Divine (Loi d'attraction) combinée à l'imagination suivant une intention formulée à travers le Choix Quantique agit par la transmutation des traînées chimiques en poussière d'Or luminescentes d'ascension bénéfiques pour Urantia-Gaïa et bénéfiques aussi pour tous les êtres vivants qu'elle accueille...Quelle merveille !

Votre travail d'amour et de lumière au service de la Source des Sources de lumière est si magnifique quand vous mettez tout votre coeur à l'ouvrage.

Qu'il en soit ainsi.

Nous sommes au service de Dieu Suprême.

Nous vous aimons infiniment.

Vous pouvez reproduire cet article et en donner copie aux conditions suivantes : qu'il ne soit pas coupé, qu'il n'y ait aucune modification ou suppression de contenu, que vous fassiez référence au site : http://ashtarsheran.canalblog.com/ et que vous mentionniez : "ANKH_AUM_OM" y compris ces lignes. Merci.

 

02 sept 08

 

http://ashtarsheran.canalblog.com/archives/2008/09/02/10440479.html

19:25 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dualite, illusion |  Facebook |

30/08/2008

La Conscience et le Monde

earthyogalitezh8

 

Jean Klein est sans doute l'un des sages qui parlent le mieux de la Non-Dualité. Tout est condensé là : dans ces quelques lignes extraites de la Conscience et le Monde.

Jean Klein :

"La Conscience et le Monde"

(ed. l'Originel)

 

Voilà résumé l'essentiel de l'enseignement en quelques pages :

Celui qui brûle de connaître sa vraie nature doit d'abord comprendre qu'il s'identifie par erreur aux objets : «je suis ceci», «je suis cela». Toute identification, tout état, est transitoire, par conséquent sans réalité. Identifier le «je » à ceci ou cela est la racine de l'ignorance. Demandez-vous ce qui est permanent au cours de toutes les phases de la vie. Vous découvrirez que la question : «qui suis-je?» n'a pas de réponse. Vous ne pouvez pas expérimenter ce qui est permanent dans une relation sujet/objet comme quelque chose de perceptible. Vous pouvez seulement formuler et expliquer ce que vous n'êtes pas. La continuité que fondamentalement vous êtes ne peut se traduire en mots ou se rationaliser. Être est non-duel, absolue présence sans éclipse, quelles que soient les circonstances.

Si nous considérons le connaisseur indépendamment du connu, il se révèle comme pur témoin. Quand connaissance et connaisseur ne font qu'un, il n'y a plus de place pour un témoin.
Toute imagination est irréelle, car basée sur la mémoire. Mais tout ce qui n'est pas anticipé, tout ce qui est inopiné, qui provoque la surprise, l'étonnement, provient de la réalité vivante. La recherche du plaisir naît de la souffrance, de la mémoire. Accueillez la vie comme elle se présente, ne mettez pas l'accent sur le monde mais changez votre attitude à son égard. Votre conception du monde, de la société, a sa source dans la croyance que vous êtes un ego séparé. Soyez votre totalité et le monde changera. Le monde n'est pas autre chose que vous. Le monde est en vous, la société commence avec VOUS.

Vous dites que nous ne devrions pas commencer par tenter de changer le monde mais notre attitude à son égard. Quand vous dites que l'existence est le film mais que nous ne sommes pas le film, entendez-vous par là que nous sommes la lumière qui éclaire le film?
Oui. Vous ne pouvez changer le film parce que tous les efforts pour le modifier relèvent du film.

Vous identifier à votre corps et à votre personnalité vous bride, vous rend dépendant. Nos perceptions sensorielles reposent sur les constructions de la mémoire et impliquent un connaisseur. Nous devons étroitement examiner la nature du connaisseur. Cela requiert toute notre attention, tout notre amour. Ainsi vous découvrirez ce que réellement vous êtes. C'est l'unique sadhana. Se résorber dans la conscience de sa vraie nature est liberté. Notre vraie nature prend tout en charge.

Les images naissent et meurent dans le miroir de la conscience, et la mémoire crée l'illusion d'une continuité. La mémoire n'est qu'un mode de pensée, elle est purement transitoire. C'est sur ce fondement instable que nous construisons tout un monde de situations. Cette illusion fait obstacle à la claire vision.

Lutter pour nous améliorer ou pour progresser ne fait que rajouter à la confusion. Les apparences extérieures peuvent nous induire à croire que nous avons atteint un état de stabilité, que des changements ont survenu, que nous progressons et que nous sommes au seuil de la grâce. En fait, rien n'a changé. Nous n'avons fait que changer les meubles de place. Toute cette activité se déroule dans l'esprit, c'est le roman de notre imagination.  

Tout est beaucoup plus simple que cela. Pourquoi faire si compliqué? Ce que vous êtes fondamentalement est toujours là, dans sa globalité. Cela ne nécessite ni purification, ni changement. Pour votre vraie nature, il n'y a pas de ténèbres. Vous ne pouvez découvrir ou devenir la vérité car vous l'êtes. Il n'y a rien à faire pour vous en rapprocher, rien à apprendre. Rendez vous seulement compte que vous essayez constamment de vous éloigner de ce que vous êtes. Cessez de gaspiller votre temps et votre énergie dans des projections. Vivez cet arrêt sans paresse ni passivité, habitez pleinement la fraîcheur que vous trouverez en cessant d'espérer et d'anticiper. C'est aussi votre sadhana.

Il n'y a rien à perfectionner dans la réalité. Elle est perfection. Comment pourriez-vous vous en rapprocher davantage? Il n'y aucun moyen matériel pour l'atteindre.

N'est-ce pas fataliste de dire que nous ne pouvons changer le film?

Dire : fataliste implique que vous vous identifiez au film, que vous vous soumettez à lui. En fait, le film se déroule et vous êtes le spectateur. Être hors de l'écran vous donnera une nouvelle perspective sur ce qu'est réellement le film. A partir de cette vue globale qui n'est plus un point de vue, qui est hors du temps et de l'espace, tout se produit dans une absolue simultanéité. Aussi n'y a-t-il rien à changer.

Pour revenir à ce dont nous parlions auparavant, vous avez dit que le monde change quand la perception que j'ai de lui change. Comment est-ce possible?

Celui qui a atteint sa pleine maturité, qui se connaît sciemment, ne se pliera pas nécessairement aux conventions sociales. Un tel être agira au bon moment, suivant ce que la situation indique, sans que personne ne soit lésé d'une quelconque façon. Si vos actes sont régis par vos désirs, vous n'avez aucune espèce de liberté. Par contre, si vous faites ce que réclame la situation, vous faites ce qui est juste, et vous et votre entourage êtes libres.

Un sage n'a pas la moindre pensée d'être une personne quand il agit, sent ou pense. L'ego est totalement absent. L'ego n'est rien de plus qu'une pensée et deux pensées ne peuvent cohabiter simultanément. Aussi l'identification à l'ego ne peut avoir lieu qu'une fois disparue la pensée rattachée à l'objet. C'est alors seulement que l'ego déclare sienne cette pensée. Ce sens de la propriété : «j'ai vu ceci », «j'ai fait cela », intervient après le fait et n'a rien à voir avec le fait. Une fois que ce mécanisme est clairement perçu, vous comprenez que l'identification que vous aviez précédemment prise pour une réalité n'est qu'une illusion. Vous n'êtes pas le propriétaire de la situation pas plus que vous n'en êtes l'esclave. Votre vraie nature est au delà. Le silence de la conscience n'est pas un état, c'est le continuum où tout état, toute chose apparaît et disparaît. Les mots que nous utilisons dans l'état de veille pour parler de ce non-état sont une expression de cette conscience. Quand nous vivons dans la conscience, tout est expression de cette conscience.  

Le monde que vous percevez n'est rien d'autre que leur roman de votre imagination, basé sur la mémoire, la peur, l'angoisse et le désir. Vous vous êtes retranché dans ce monde. Voyez cela sans vous jeter sur des conclusions et vous serez libre. Vous n'avez nul besoin de vous affranchir d'un monde qui n'existe que dans votre imagination.

Ce que vous prenez pour une réalité est simplement un concept surgi de votre mémoire. La mémoire surgit de l'esprit, l'esprit du témoin, le témoin de votre vraie nature. Vous êtes le témoin, le spectateur placé sur la rive et regardant le fleuve couler. Vous ne bougez pas, vous êtes au delà du changement, au delà du temps et de l'espace. Vous ne pouvez percevoir ce qui est permanent parce que vous l'êtes.

N'alimentez pas les concepts dont vous avez fait vos fortifications ou l'image que les gens ont de vous. Ne soyez ni personne ni rien, contentez-vous de rester à l'écart de ce que la société vous demande. Ne jouez pas son jeu. Cela vous établira dans votre autonomie.

L'exemple, si souvent utilisé dans le Vedanta, du serpent et de la corde, d'un côté se réfère au monde et, de l'autre, à la réalité ultime. Le serpent représente le monde des objets où nous rencontrons les personnalités, les pensées, et l'affectivité. La corde symbolise la réalité ultime, le silence de la conscience. Une fois que nous cessons de prendre la. corde pour le serpent, l'idée du serpent disparaît et nous voyons la corde pour ce qu'elle est réellement. Il est parfaitement naturel que l'erreur perde sa substance et se dissipe quand la vérité devient évidente. Étant donné qu'une pensée fait partie intégrante de l'illusion, il lui est impossible de nous révéler la réalité ultime. Le « fait-d'être », la toute présence, qui est la source de toute expérience, est au delà de la dualité expérimentateur/expérimenté. Quand l'accent se trouve sur la conscience et non sur la pensée ou sur la perception, nous entrons progressivement dans une détente profonde, à la fois sur le plan neuro-musculaire et sur le plan mental.

Si nous observons avec détachement l'apparition et la disparition de tous les états que nous expérimentons, nous parvenons bientôt à appréhender que chaque état, chaque perception, chaque pensée sont réabsorbés dans une connaissance informulée, une connaissance qui est l'être. Ce continuum, seule réalité, est là avant que ne commence l'activité. Immergez-vous dans cette tranquillité chaque fois qu'elle se fait sentir.

Vous ne pouvez vous attendre à ce que la réalité surgisse, car elle est toujours là. Les événements apparaissent et disparaissent. N'oubliez jamais le caractère fugitif de toute expérience, c'est tout ce que vous avez à faire et la porte de la grâce s'ouvrira devant vous. Dès que des opinions et des réactions telle que «j'aime, je n'aime pas», interfèrent, vous retombez dans une habitude subjective et vous tissez autour de vous un filet, vous perdez de vue votre vraie nature. Les sentiments de sympathie et d'antipathie vous font tourner le dos à votre vraie nature. Vos concepts de changement, de progrès, en mieux ou en pire, sont fragmentaires et subjectifs. Quand vous regarderez le monde depuis votre totalité, le monde changera en vous. Vous êtes le monde.

Est-ce que l'absence de pensée que j'expérimente dans la méditation est proche de ma vraie nature? Est-ce la tranquillité dont vous parlez ?

Dans ce que l'on nomme ordinairement la méditation, vous cherchez sciemment à vous débarrasser de toute intention et de tout concept. Ainsi vous vous trouvez devant un écran vide de pensées, qu'elles soient objectives ou subjectives. Ces pensées éliminées, d'autres, plus coriaces, apparaissent, vous envahissent sans discrimination, et elles aussi, vous les chassez. Il est vrai qu'au bout d'un certain temps de pratique, l'activité mentale diminue. Cependant, si le chercheur n'est pas guidé par un maître authentique, le vide de l'écran restera toujours un mystère. Le silence de la conscience dont nous parlons est au delà de la présence ou de l'absence des pensées et des mots, au delà de l'action ou de la non-action. Tout surgit de la tranquillité qui est au delà de l'esprit, de la tranquillité qui est au delà de l'effort de s'affranchir des pensées, et tout s'y résorbe. Rien, absolument rien, ne peut affecter cette tranquillité. Le savoir objectif nous parvient par l'instrument organique adéquat, mais le silence de la conscience ne requiert aucun instrument.

Est-ce que les conflits et les guerres sont inhérents à l'être humain ?  

Les conflits appartiennent à l'ego, pas à l'être humain. Dans votre vraie nature qui est unité aucun conflit n'est possible. Tension, rivalité, agressivité ne concernent que l'ego. Demandez-vous seulement à quel point vous êtes soumis à vos habitudes, à vos opinions qui sont la source de perpétuels conflits. Observez comment fonctionne votre esprit, observez-le sans idées préconçues. Un moment viendra où vous vous trouverez dans l'observation et non dans l'esprit. Puis, quand toute tension aura disparu, vous vous rendrez compte que vous êtes la lumière qui brille au-delà même de l'observateur. La réalité n'est ni un produit de l'esprit, ni le résultat d'une caravane de pensées, elle est, c'est tout. Vous devez comprendre que vous ne pouvez jamais trouver votre vraie nature dans une perception. La seule méthode que nous pouvons suggérer est d'observer sans analyse la façon dont votre esprit réagit dans les diverses circonstances de la vie quotidienne. Ne modifiez pas votre vie pour coïncider avec un concept. Vivez comme vous le faisiez, pensant et sentant, soyez simplement conscient que ce sont des fonctions. Ainsi vous vous en libérerez spontanément. Ensuite la personnalité que vous pensez être disparaîtra. Il ne restera que le témoin. Au terme, même lui se résorbera dans la connaissance ultime.

Ce qui surgit d'inattendu, d'impromptu, sans cause, libre de tout passé, ce qui surgit sans racines, ce qui ni ne s'épanouit ni ne se flétrit, ce qui est le plus naturel, libre de toute tension, c'est cela votre vraie nature.

http://nondualite.free.fr/c_jklein.htm

 

 

08:51 Écrit par Deniz dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion, dualite |  Facebook |

21/08/2008

Le Pardon


 

648601888

Combien de fois, dans les livres, les textes, les canalisations, peut-on lire : Amour Inconditionnel....Aimer tout ce qui se présente : personnes, situations, environnement, etc. Aimer tout sans condition, sans attente. Oui, allez, on peut dire que c'est faisable quand on est dans un moment d'euphorie, quand on est sur un petit nuage, mais dès que le moindre imprévu désagréable survient (comme c'est toujours le cas), on oublie tout et on plonge dans les émotions négatives, la critique, le jugement, les attentes, le rejet, les conditions. Et même si on est parvenu à être suffisamment vigilant, alerte et conscient de la situation, à partir d'un point de vue plus élevé, et qu'on essaye tout de même d'aimer : ça ne marche pas !

 

En effet, il n'est pas possible de se forcer à aimer, car l'Amour est notre véritable essence. Le problème, est que cette essence est cachée, entourée par toute une série de couches de barrières qui empêchent cette fleur d'éclore naturellement. Nous ne saurions donc, à ce stade, savoir ce qu'est l'amour inconditionnel, pas la peine de culpabiliser. Ces couches (on peut imaginer un oignon) ont été construites par notre ego et sont liées à tout notre système de croyances. Alors, comment peler cet oignon ? Toutes les méthodes spirituelles de travail sur l'ego, le mental et les émotions afin d'atteindre la paix intérieure vont dans ce sens, voici les principales, provenant de différentes cultures :

  • - lâcher-prise
  • - bénir
  • - remercier
  • - accepter
  • - avoir confiance
  • - avoir des pensées positives qui donnent des émotions positives
  • - prières, décrets, méditation
  • - se centrer dans le cœur
  • - vivre dans le moment présent
  • - s'en remettre à la volonté divine
  • - observer sans jugement ni critique
  • - se focaliser au point zéro, équilibre de la polarité
  • - être ouvert, sourire, donner
  • - détachement, absence de besoin

 

Toutes ces méthodes permettent effectivement d'augmenter notre taux de paix intérieure, seul terrain propice à faire éclore en nous la fleur de l'Amour. Mais en fait, elles sont toutes inclues dans la méthode enseignée par Jésus : Le Pardon. C'est la méthode la plus efficace, complète et rapide : elle n'est pas facile au début, mais elle est simple. Il s'agit de pardonner tout à tous, de se pardonner, et cela tout le temps. Ce pardon se fait en silence, et peut être fait dans un certain délai, qui, au fur et à mesure de notre progression, sera de plus en plus court.

 

Comment réaliser ce pardon ? Il faut deux conditions. La première, est que comme on ne peut y arriver seul, il faut demander de l'aide. On peut ainsi invoquer toute entité avec laquelle on est intime : son Esprit, Dieu, le Saint Esprit, Jésus, Marie, les anges, archanges, maîtres ascensionnés, etc. et aussi le rayon violet qui est d'une grande aide pour cela. La seconde condition est de changer son subconscient, de se déconnecter de tout son système de croyances, bref de ne plus se laisser berner par son ego. La seule possibilité pour changer en profondeur sa perception, est de graduellement prendre conscience que ce qu'on voit et une illusion, un rêve, un film.

 

En effet, si on considère ce que l'on vit et ce que l'on voit comme la réalité, il est pratiquement impossible de pardonner vraiment, tant on est pris dans la dualité et le jugement. Nos émotions sont tellement fortes qu'elles nous imposent des rancœurs et ressentiments : on est tellement happés par la situation (que l'on considère comme parfaitement réelle) qu'il nous est impossible d'y faire face avec sérénité, et tout effort dans ce sens ne fait que renforcer l'ego qui trouve là une vicieuse alternative. Il s'agit donc de prendre du recul et de considérer autrement ce que nous prenons pour notre réalité. Que pouvons-nous voir dans un rêve la nuit : des images, des symboles, des personnages.....ce sont des projections mentales que nous pouvons « voir »...sans nos yeux puisqu'ils sont fermés ! Eh bien, il en est de même le jour quand nous somme éveillés ! Tout est fait pour nous faire croire que ce que nous voyons est la réalité, tout est parfaitement conçu en ce sens, mais en vérité, nous ne voyons rien avec nos yeux, ce que nous croyons voir ne sont que des images que projette notre esprit (comme dans le rêve), qui lui est hors de l'espace et du temps, dans la vraie réalité.

 

Lorsqu'on prend conscience que ce que nous voyons et subissons n'est pas réel, pardonner vraiment devient alors possible. En effet, supposons que j'accuse une personne de m'avoir fait un préjudice. Comme en fait d'une part, cette personne n'existe pas, et d'autre part, c'est moi qui ai créé cette situation (projection provenant de mon esprit inconscient), lui en vouloir revient à m'en vouloir à moi-même.  Dès lors, pardonner à cette personne qui n'existe pas et ne m'a rien fait , devient plus facile, et revient en fait à me pardonner à moi-même d'avoir projeté ces images.

On relativise donc plus facilement lorsqu'on ne se perd pas dans nos rêves.

Quand on boit de l'alcool, au départ l'effet est un peu le même, car comme on est euphorique, notre réalité change, on se libère de la « réalité » et on devient plus tolérant : on pardonne alors plus facilement (pas en cas d'ivresse profonde où on peut devenir colérique). C'est cet état artificiel de bien-être qu'on veut retrouver lorsqu'on boit...

 

Ce que l'on voit, ces projections viennent de notre culpabilité inconsciente de la séparation avec Dieu. Plus on est sous le joug de l'ego qui se nourrit de cette culpabilité (dont on n'est absolument pas conscient), plus on a peur, et plus on donne de l'énergie à ces images, qui par là même, deviennent le monde réel à nos yeux. On croit alors vraiment subir toutes sortes de préjudices, alors que ce n'est qu'un rêve. Etre sous le domination de l'ego est comme de regarder son écran de télé, et de croire que le film qui y est diffusé est réel. Se libérer de l'ego est comme de détourner son regard de l'écran : au lieu de prendre pour réel le monde extérieur (visible), on se tourne vers l'intérieur (invisible), où l'on trouve le silence, la paix, la joie qui reflètent alors notre véritable être.  C'est ainsi que la fleur de l'Amour peut éclore.

 

Enfin, on pourrait croire que comme notre vie est un film déjà réalisé, on ne peut rien y changer,  tout est prédéterminé (dans les grandes lignes). C'est vrai tant qu'on reste inconscient, qu'on prend ce film pour la réalité. Mais quand l'éveil commence, et qu'on arrive à  pardonner vraiment, il se passe un miracle, quelque chose se transforme en nous. On constate en effet qu'à l'occasion du pardon, on plonge pendant un bref instant dans une autre réalité : on ressent un soulagement, une libération d'énergie, comme si un ressort comprimé était relâché. Bien évidemment, le pardon nécessite au début un certain effort, et surtout de la vigilance, car il faut chaque fois changer sa perception de la réalité. Mais au fur te à mesure de cette pratique, cela devient comme un réflexe, automatique. Cette grâce agit au niveau du subconscient, sans qu'on s'en rende compte, si bien que notre perception change : cela modifie évidemment ce que l'on crée et projette, si bien que notre vie change. Ainsi, tout ce qu'on voit, tout ce qu'on rêve peut être modifié : c'est la Nouvelle Terre au niveau individuel.

 

Citons Neale Donald Walsch (Conversations avec Dieu) :

 

CE A QUOI TU RESISTES, PERSISTE

CE QUE TU REGARDES, DISPARAÎT

 

Deniz

 

09:38 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : illusion, pardon, lacher-prise |  Facebook |

31/07/2008

Le film de ma vie

 

cinema_detail_popup

Regarder un film à suspense peut être une grande leçon pour peu qu'on observe son attitude. On peut en effet se rendre compte que, dans un film « bien fait », on entre carrément dedans : on considère le film comme un événement qui existe réellement. En effet, pris par l'intrigue, et notre désir que tout finisse bien, comme le film est fait de telle manière à tirer en longueur l'arrivée du dénouement avec autant de rebondissements, on éprouve des émotions, des réactions comme si cela était la réalité. De plus, on pense même qu'on peut modifier le film en pensant ou même prononçant des phrases comme : mais comment est-ce possible ? Mais pourquoi ne fait-il pas ça ? Il suffirait de dire ceci....Comment peut-on être aussi bête....Mais non, ne vas pas là ! Etc...Tout cela mêlé à de l'angoisse, de la peur, de l'anxiété, de la tristesse, et à la fin, le soulagement tant attendu. En plus, souvent, après le film, l'histoire est tellement imprimée en nous (au niveau émotionnel) qu'on y repense (et en discute) comme si tout cela s'était réellement passé. Oui, on entre vraiment dans le film, au point qu'on oublie que c'est un film, qu'il a déjà été écrit, réalisé, que toute l'histoire, y compris la fin est connue, et qu'on peut le regarder autant de fois, ce sera toujours la même. La seule chose qui changera, ce sera notre réaction. Mais ici, il est facile de se rendre compte qu'on a été pris dans le piège de l'illusion : il suffit de changer de chaîne, de ne plus regarder l'écran, d'éteindre la télé, ou de sortir du cinéma pour que toute cette fiction disparaisse (le cinéma a plus le pouvoir de nous plonger dans le virtuel grâce à la salle noire et à l'écran géant : on ne voit plus que les images projetées ; le son y est par ailleurs très fort).

 

Cette prise de conscience de l'irréalité d'un film qu'on regarde, peut nous aider à commencer à comprendre que notre vie et tout ce qu'on voit est également un film qui a déjà été tourné : un pure fiction. Le thème principal du film, les grandes lignes ont déjà été établies, et se répètent à chaque incarnation, avec des variantes (établies par nous), un peu comme les films Rocky...A chaque incarnation, on regarde le même (plus ou moins) film de notre vie, et ce qui change vraiment, c'est notre attitude d'observateur : va-t-on réussir un jour à se rendre compte que c'est un film ??? Va-t-on réussir à éteindre cette projection, à la faire disparaître pour retrouver notre véritable réalité, tout comme celui qui a su détourner son regard de l'écran et a éteint sa télé  ?

 

Quel est ce film à suspense parfaitement réalisé que nous prenons pour notre réalité ? Il s'agit de la fausse croyance que nous sommes séparés de Dieu. Prenons un  exemple de cette fiction ....Imaginons dans un salon, des parents assis dans un canapé, entrain d'admirer leur tout jeune enfant (disons un an) qui joue par terre. L'enfant est au comble du bonheur, il se sent en sécurité, il ressent la présence et l'amour de ses parent, il se sent protégé et uni à eux. Aurait-il le moindre désir, il sait qu'il serait immédiatement comblé plus qu'il n'en faut. Mais voilà que pendant que ses parents se font des câlins, l'enfant, poussé par la curiosité, se déplace jusqu'à un porte entrouverte. Il pénètre dans une autre pièce qui est sombre, et sans y faire attention, donne un coup de coude à la porte qui se referme derrière lui. Après un très bref moment de surprise, l'enfant se rend compte qu'il est en territoire inconnu, et même s'il a déjà été dans cette pièce, il n'en a aucun souvenir. De plus, horreur, ses parents ont disparus ! Il ne les voit plus, ne les entend plus, ne ressent plus leur amour. Il veut faire demi-tour, mais la porte est fermée, il est trop petit et ne sait pas l'ouvrir...Il se sent séparé à tout jamais d'eux. Alors arrive la PEUR et la culpabilité inconsciente d'être parti dans cette autre pièce et de ne plus savoir comment revenir. L'enfant va alors projeter dans cette pièce sombre tout un monde à partir de son ego, il va imaginer et se faire tout un film : celui de l'orphelin perdu à qui il peut arriver toutes sortes de malheurs. Ce film sera tellement bien fait, angoissant, qu'il va entrer dedans et le prendre pour la réalité. Ce qu'il ne sait pas, c'est que cette soi-disante séparation ne va durer que quelques secondes et que ses parents qui sont derrière la porte, à quelques mètres, sont toujours là à l'aimer et qu'il ne peut rien lui arriver. Ces quelques secondes de peur avant le retour dans les bras de ses parents représentent chacune de nos incarnations, et on y projette et voit le même film à chaque fois, mais dans des circonstances différentes.

 

On a bien compris que les parents représentent Dieu, et l'enfant, chacun de nous. Notre difficulté, voire notre impossibilité (si on est seul) à se rendre compte de l'illusion de notre monde et de la stupidité à avoir peur, est la même que pour cet enfant.  En regardant la scène, nous penserions : ah bon sang, si l'enfant pouvait se rendre compte que ses parents sont juste à côté et qu'il ne peut rien lui arriver ! Pourquoi pleurer ? Autrement dit, cela ne pourrait pas nous arriver, car nous, adultes, savons que...Qu'est-ce qui change entre l'enfant et l'adulte ? Le niveau de conscience. Nous sommes à l'enfant ce que notre Moi Supérieur (notre véritable être) est à nous. Nous allons vite « grandir » pour pouvoir ouvrir cette porte, en tout quiétude, car nous allons prendre conscience que nous n'avons jamais réellement été séparés, et que toute la projection du film à suspense de notre vie était une fiction.

 

Deniz

 

 

08:21 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, reve, illusion, separation |  Facebook |

21/07/2008

Le rêveur et le rêvé

 


 

365_reve%20familier

Les rêves sont des précieux symboles en eux-mêmes. Il en existe de toutes les variétés, tristes ou gais, cauchemars ou extases, dans lesquels on participe ou pas. Mais quand on participe, on se rend compte qu'en fait, on ne se voit pas dans le rêve, on ne voit pas le corps du rêvé, on voit à travers ses yeux, comme un esprit qui déambule et observe. Ceci dit, on peut ressentir (le rêveur) à travers le rêvé toutes sortes de sensations, comme dans la « réalité » : peur, tristesse, extase, excitation, battements du cœur, halètements, sueurs...

 

Par ailleurs, il est possible au rêveur de prendre conscience du rêvé (rêve conscient ou éveillé, voyage astral) et de le contrôler plus ou moins, de lui faire dire ou faire quelque chose. Par contre, le rêvé ignore complètement la personne qui dort dans le lit (le rêveur). Le rêvé « voit » des images : un univers, un monde, des symboles, des personnages, donc des projections (film) qu'il prend pour la réalité. Cette symbolique du rêve (rêveur / rêvé) peut nous permettre de comprendre notre véritable nature, en la transposant à nous : en réalité, nous sommes en plein dans un rêve de ce que nous croyons être la réalité. Ce rêve, c'est la soi-disante séparation de Dieu.

 

En effet, le rêveur (nous) est au rêvé, ce que notre Moi Supérieur (ou esprit conscient), est à nous. L'univers que nous voyons est un rêve, pure illusion : images et symboles que notre esprit inconscient projette « à l'extérieur ». L'univers est un film dont le centre de projection se trouve dans notre esprit.  Parmi ces images, la plus importante pour nous : notre corps...Bref, tout ce que nous voyons n'existe pas, et d'ailleurs, nos yeux ne voient rien, c'est un rêve, c'est notre esprit qui envoie au cerveau des symboles qui sont interprétés comme la réalité physique.

 

Ce qui veut dire qu'à part mon esprit, il n'y a rien, donc que je suis seul « au monde ». Donc, que je suis Dieu, ou disons son Fils le Christ. Et les autres alors ? Vous qui me lisez, n'existez pas ? Vous êtes une illusion dans mon rêve, MAIS, ce raisonnement peut être fait par chacun de nous : chacun de nous est seul, et nous faisons tous le même rêve. Nous sommes individuellement chacun les yeux du rêveur qui contemple son rêve à travers le rêvé. Telles chacune des milles facettes des yeux d'une mouche, nous exprimons tous notre point de vue, ou perception. Ceci veut dire que, comme je suis Christ, nous sommes tous Christ, et que je dois considérer et aimer tous les autres comme tel !

 

Cette prise de conscience de cet état de rêve est très difficile, et impossible à faire seul (d'où l'aide qu'il nous faut demander), mais permet alors deux miracles. Le premier est que, tout comme il n'est pas possible de souffrir et de mourir dans un rêve, il n'est pas possible d'être réellement attaqué dans la réalité (d'autant plus qu'on est seul). La conscience du rêve est le SEUL moyen d'aller au-delà de la dualité et de pardonner tout ce que l'on voit. Ainsi, en voudrait-on à une personne qui dans un rêve nous donne un gifle, dont par ailleurs on ne ressent rien ? De même on ne pourrait en vouloir à un acteur parce qu'il a joué un rôle de salopard dans un film.

 

Comment autrement pardonner ? Si on ressent une émotion négative face à une situation / personne, et qu'on la croit bien réelle, on aura toujours mille arguments (ego) pour alimenter cette émotion / rancœur, et lutter contre elle ne peut pas être la solution, car ce sera alors une autre facette de l'ego qui est le maître illusionniste pour nous faire croire à fond dans ce rêve. Les peurs, les inquiétudes, les attachements, les rancœurs...sont autant de somnifères qui nous maintiennent dans le coma. Non, seule la prise de conscience que ce que nous vivons est une illusion, un rêve, permet de s'en détacher et de pardonner.

 

Toutes les épreuves douloureuses de la vie arrivent par surprise, ce qui nous fait réagir au quart de tour, et met notre système émotionnel à l'épreuve. L'émotion est tellement puissante qu'elle nous empêche de voir clair et nous fait instantanément oublier tous les bons principes de lâcher-prise qu'on a pu apprendre...La prise de conscience de l'illusion est un travail de tous les instants qui permet, à force de pratique, de diminuer le temps entre l'arrivée soudaine de l'événement désagréable, et le pardon véritable, c'est-à-dire systématique, pour tout, et sans arrière pensée. La spontanéité de ce pardon, et son automatisme (tout comme la respiration) sont les attributs de la maîtrise. Les Maîtres arrivent ainsi à rire des évènements « désagréables », et ne souffrent plus, même physiquement.

 

Le second miracle, est le réveil. Nous (l'esprit inconscient) sommes, tout comme le rêvé, tout à fait ignorant de notre véritable Moi (l'esprit conscient). Mais le fait de prendre conscience que nous rêvons, nous permettra graduellement, de nous réveiller, c'est-à-dire, de (re)fusionner avec notre Moi Supérieur. Ce réveil ne peut se faire que très lentement, car nous serions beaucoup trop effrayés si nous nous réveillions trop vite. Il se fait par étapes, ou par paliers de fréquences, les dimensions : comme des chambres de réveil ou de réanimation après un très long coma. L'amnésie s'estompe et on « reprend ses esprits »...

Mais tout cela ne peut se faire seul, il faut l'aide du Saint-Esprit : pour cela, il faut au préalable savoir pardonner tout dans notre rêve. Paradoxe sublime : on ne peut sortir du rêve qu'en le considérant comme tel, mais en devant y travailler comme s'il était réel...

 

Deniz

17:59 Écrit par Deniz dans Mes textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion |  Facebook |

16/06/2008

La réalité

 

 

whorl

"Tout provient de zéro et tout retourne au zéro, alors pourquoi se faire du souci? "

Les méthodes engendrent d'innombrables frustrations et ne donnent aucune satisfaction réelle. La réalité est sans méthode. L'illusion dispose de nombreuses méthodes, de nombreux problèmes, et de nombreux concepts. Pour vaincre l'illusion, ou les concepts, il faut se demander d'où proviennent toutes ces pensées. Penser concerne toujours des objets. Pour connaître la réalité dépourvue de pensée, il n'est nul besoin de penser.

L'éveil n'est rien d'autre qu'une profonde et totale compréhension. La réalité n'a pas à être atteinte, elle est déjà là. Rien n'est nécessaire au-delà de cette compréhension totale.

Tant que le corps de l'éveillé est là, il agit normalement. Il appelle 'mère' sa mère et 'femme' sa femme. Mais cependant, il sait. Si quelqu'un lui demande " Comment vous appelez-vous ? ", il répond, mais il sait "Je ne suis pas ceci". Une telle compréhension sans ambiguïté est nécessaire. La compréhension parfaite ce nomme 'Cela'. Soyez en 'Cela'. Soyez comme la feuille de lotus qui pousse dans l'eau et qui vit dans l'eau, mais qui n'est pas atteinte par l'eau. Demeurez ainsi. Il n'y a rien d'autre.

Ce que vous voyez et percevez est en vous et non à l'extérieur. Vous n'êtes pas le corps. Si le mental se saisit d'une pensée et s'y attache, toute chose sera alors vue comme 'autre' qu'elle (la réalité).

La peur est toujours présente en la nature humaine. Tout le monde a peur, parce que chacun croit qu'il est le corps. Le mental crée cette peur qui n'est que votre propre concept. La peur surgit dans le mental à cause de l'instabilité du monde. Chaque minute voit s'opérer des changements. Si vous allez au-delà de l'obscurité et du savoir, la peur n'existera plus. par exemple, un écran n'a nulle peur du film projeté parce qu'un écran est stable. Ainsi, ce qui est instable éprouve toujours de la peur. Votre mental change constamment et ne peut se stabiliser lui-même. Il ne peut être heureux qu'en connaissant sa source ou son commencement. La réalité ultime n'a ni fin ni commencement ; elle est illimitée. Elle est si subtile que tous les concepts et les pensées disparaissent. La dualité contient la peur ; l'unité est dépourvue de peur.

Enlevez l'épine de l'ego. Supprimez le nom et la forme et il n'y a rien. Voyez par votre propre compréhension que tout est illusion. Vivez-le ! Vous ne voulez pas voir parce que le mental ne vous permet pas de voir. Le mental est le seul obstacle qui vous écarte de 'vous-même'. Le mental dit " c'est vrai ". Dites au mental " ce n'est pas vrai ". Comprenez le mental et alors il disparaîtra

Celui qui cherche peut demander " Que dois-je faire ? " Ne faites rien ! Les paroles ne font qu'atteindre l'espace. Le seigneur Krishna dit dans la Bhagavad Gita : " Là d'où proviennent les paroles, Cela est mon Soi ". Dans la Bible, le Christ dit la même chose : " Connais-toi et tu connaîtras le monde ".

Ranjit Maharaj

http://www.choix-realite.org/?5045-la-realite

13:44 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion, realite, reve |  Facebook |

05/06/2008

LE PARFUM DU SILENCE

 

 

6a00d8345167db69e200e54f4d57908834-800wi

Question : Si nous ne pouvons concevoir la vérité ou la percevoir, comment pouvons-nous jamais l'approcher ?

Francis Lucille : Nous ne pouvons approcher la vérité, car nous la sommes. L'entité qui veut approcher la vérité doit cesser d'exister pour que la vérité se révèle. Cette entité limitée est une illusion. Elle emprunte sa réalité à sa source, la vérité. La vérité ne peut être éprouvée ou sentie, car elle n'appartient pas au domaine mental. Pensées et sensations apparaissent dans leur racine, le Soi. C'est là le sens des paroles de Krishna dans la Bhagavad-gîtâ : « Les êtres ont leurs racines en Moi, mais Je n'ai pas mes racines en eux. »

La compréhension que nous ne pouvons nous approcher de la vérité, car nous la sommes, que le mental ne peut concevoir, saisir ou atteindre ce qui est au-delà de lui et qui le perçoit, est la seule condition préalable à l'établissement conscient dans notre être véritable. Cette compréhension a une vie, une énergie propre, qui, dissipant les voiles accumulés, ouvre la voie à la révélation de l'évidence ultime.

Q : Qu'est-ce que la vérité ?

La vérité absolue est sa propre preuve. Elle est la source de toute conviction profonde, de la compréhension la plus élevée. Elle s'accompagne d'une profonde conviction d'évidence en soi. Si nous demandons à quelqu'un : « Savez-vous qui ou quoi vous êtes ? », il hésitera probablement avant de répondre. Toutefois, si vous demandez : « Savez-vous que vous êtes, que vous existez ? », la réponse sera : un « oui » immédiat, car cette question est en rapport direct avec une réalité évidente en elle-même, avec une source de conviction absolue. Elle nous met en contact avec le centre profond de notre être.

Q : Est-ce que le fait que ce soit une connaissance directe et évidente en elle-même implique qu'elle n'a pas d'opposé ?

Oui, car elle n'est ni un concept ni une perception. Elle n'est pas un objet. Elle existe par elle-même. Notre réalité ultime est la seule chose qui existe par elle-même, la seule chose qui ne soit ni une chose ni une non-chose. La compréhension de la perspective non duelle est la clarification de la question : « Qui suis-je ? » par l'élimination de ce que je ne suis pas, jusqu'à ce que la réponse à la question « Qui suis-je ? » atteigne le même niveau de conviction et de spontanéité que la réponse à la question : « Suis-je ? » Cette réponse vivante ne peut jamais être formulée. C'est la source même d'où jaillit notre certitude d'être. Ces deux questions conduisent à une réponse unique, la seule réponse qui puisse jamais nous satisfaire absolument.

Q : Pourquoi cette perspective est-elle si extraordinairement difficile à saisir pour le mental ?

Pour le mental, saisir cette perspective n'est pas seulement difficile, mais impossible. Toutefois, elle se laisse aisément saisir par le cœur, sans intermédiaire. Comment comprenons-nous quoi que ce soit avec le cœur ? Comment en faisons-nous l'expérience ? Comment savons-nous que nous ne sommes pas tout simplement pris au piége d'un autre concept ? On ne comprend qu'avec le cœur. Nous croyons comprendre avec le cerveau, mais la compréhension est immédiate, intemporelle, non-mentale. La recherche qui précède la compréhension et la formulation qui lui font suite sont peut-être l'œuvre du mental en tant qu'instrument ou conduit, mais l'instant intemporel de l'intuition créative se situe dans le cœur.

Q : Voulez-vous dire que nous ne comprenons pas avec le mental ?

Oui. Le mental ne peut saisir que des objets. Il ne peut saisir la compréhension. Lorsque le mental formule la compréhension, l'ego fait surface avec la pensée : « J'ai compris ! » ; mais au moment de la compréhension, l'ego n'était pas présent, cela est vrai même dans le cas d'une compréhension objective ordinaire. La véritable connaissance a lieu au-delà de la sphère mentale, au sein de la conscience. La conscience est intelligence. Toutefois, lorsque nous comprenons la compréhension même, nous entrons dans une nouvelle dimension. L'intelligence qui a vu sa propre source a franchi le Rubicon céleste. Cette vision déclenche une implosion qui met fin au règne de l'ego et rétablit la suprématie du Soi véritable.

Francis Lucille

http://eveilimpersonnel.blogspot.com/2007/08/le-parfum-du-silence-francis-lucille.html

09:08 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mental, verite, illusion |  Facebook |

02/06/2008

Stances sur l'absence

 

 

3868-5Ywh4ZOT7ahNOCUI-s-

L'acceptation n'est pas une volition. L'acceptation n'est pas une intention. L'acceptation n'est pas une action. L'acceptation n'est pas une résignation.

L'acceptation est ce que nous sommes.

Être ce que nous sommes ne demande pas d'effort. Être ce que nous sommes ne peut être enseigné. Être ce que nous sommes ne peut être acquis. Être ce que nous sommes ne peut être saisi.

Être ce que nous sommes est être silence.

Personne ne soigne personne. La conscience se fait écho à elle-même. Elle se cherche au tréfonds de l'illusion. Illusion d'être quelqu'un, illusion d'être quelque part.

L'absence d'illusion est lucidité.

Le moi s'attache à l'identité comme la limaille à l'aimant. Sans identité, qui suis-je ? Libre d'identité est absence du moi. Libre d'identité est présence en soi.

Sans identité, je suis.

La croyance est un voile posée sur la vérité. Elle est illusion de sécurité. Un mental silencieux n'a rien sur quoi s'appuyer. Sans appui, il est verticalité et horizontalité.

Sans croyance et sans croyant, la liberté est.

L'amour n'appartient à personne. Sans propriétaire, il ne peut être donné. Qui peut donc offrir ce qui n'appartient à personne ? Qui peut donc offrir s'il n'y a personne ?

L'amour est quand je ne suis pas.

La vision est libre du voyant. Elle contient sans saisir. Elle unit sans séparer. Elle est la vérité qui démasque le faux.

La vision se sait sans se voir.

Sans soignant et sans soigné règne la santé. La santé n'est pas le fruit d'une accumulation. La santé résulte d'une élimination. Elimination de ce que nous croyons être.

Sans la pensée "je suis ceci", je suis.

Jean-Marc Mantel

http://www.choix-realite.org/?4949-stances-sur-l-absence

18:57 Écrit par Deniz dans Autres textes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : illusion |  Facebook |